J'irai te tuer dans tes rêves-Vol.-1-2

J’irai te tuer dans tes rêves tome 1 : la vengeance à tout prix

A chaque semaine, les nouveautés pleuvent et il est donc important de poser un regard sur ces derniers. Cela nous permet souvent d’avoir de belles surprises et surtout d’entrevoir de nouvelles possibilités en matière d’écriture et de propositions scénaristiques. Ce fut exactement le cas pour la série dont on va parler aujourd’hui et qui nous provient tout droit du catalogue de Pika. Il s’agit du premier tome de J’irai te tuer dans tes rêves. Dès son annonce, on avait été intrigué par la couverture ainsi que le synopsis proposé. On trouvait qu’avec son idée initiale, le manga pouvait amener des pistes intéressantes en matière de thriller et surtout par rapport à l’opposition qui allait se jouer. De plus, on trouvait que le contexte proposé pouvait aussi amener des thématiques importantes notamment autour de cette notion de justice. Après lecture de ce premier volume, on peut dire que l’on n’a pas été déçu. Une introduction qui nous plonge rapidement dans l’intensité de cette traque de la part de ce vagabond onirique. L’heure est donc venue d’infiltrer les rêves de ces trois criminels.

Les années n’effacent pas la peine

J'irai te tuer dans tes rêves - cibleJ’irai te tuer dans tes rêves, scénarisé par Yu Masuko et Kakeru Ninomae, nous fait suivre l’histoire de Wataru. Ce jeune homme a malheureusement perdu sa soeur il y a huit ans de ça. Elle fut assassinée par trois adolescents qui firent preuve d’une cruauté sauvage. Cependant, le Code pénal des mineurs fut en vigueur pour leur cas et aucune information à leur sujet ne fut divulguée aux informations. Si l’affaire avait fait grand bruit, cela est maintenant du passé pour les japonais qui ont fini par oublier tout ce qui est en lien avec celle-ci. Malgré tout, cela n’a pas empêché Wataru de découvrir qui se trouve derrière cet effroyable crime. Cela fait depuis ce triste jour qu’il rumine sa rage, sa colère, mais aussi ses questions concernant ce qu’il s’est passé. Il a contenu toutes ces émotions en lui jusqu’au jour où les trois coupables furent relâchés. Faisant preuve d’une tactique ingénieuse pour connaître leur position, tout est maintenant en place pour qu’il puisse aller à leur rencontre. Le jeune homme avait besoin d’aller à leur contact afin de tirer un trait sur tout ce passé et surtout extérioriser toute cette haine en lui. C’est pour ça qu’il a conçu un plan ingénieux pour aller à la rencontre d’un de ses tueurs afin de délivrer sa vengeance. Malheureusement, la réalité fut tout autre et le plus malin ne fut pas celui qu’on pouvait croire. Il subit une violente déconvenue qui le laisse quasiment pour mort.

En perdant connaissance, il comprend qu’il est encore loin de pouvoir donner à sa sœur le repos qu’elle mérite. Ses pensées se dispersent jusqu’au moment où un étrange don s’éveilla en lui. Etonnamment, il pouvait observer son corps inerte dans son lit d’hôpital. Une vision externe comme si sa conscience s’était détachée de son enveloppe charnelle. Ne comprenant pas ce qui lui arrive, il va alors comprendre que cette faculté ne s’arrête pas là. De son corps immatériel, Wataru voit son champ des possibilités s’agrandir. Un don exceptionnel lui permettant d’influencer la vie de bon nombre de gens. En ayant cerné et expérimenté ses capacités, le jeune homme voit tout de suite une occasion de mettre en pratique cette compétence. S’il ne peut s’en prendre à ses cibles de manière classique, il existe d’autres moyens de les toucher directement. La lame vengeresse peut s’abattre à tout instant sur la tête de ces individus qui ont commis l’irréparable. Pour amener la justice, Wataru pourrait bien devenir ce qu’il déteste le plus. Les cicatrices ne guérissent jamais totalement et peuvent engendrer de nouvelles souffrances. Ainsi débute l’épopée sanglante d’un garçon porté par la perte de sa sœur. Est-ce que le sommeil va devenir une hantise pour ces âmes sombres ? Eux qui ont été des monstres dans la réalité risquent fort de tomber face à un véritable démon dans leurs songes. Mieux vaut alors ne pas fermer l’œil de la nuit !

A travers ce contexte, ce premier volume de J’irai te tuer dans tes rêves nous met rapidement aux prises avec la tristesse qui assaille cette famille. Alors que certains tentent de tourner la page, on nous raconte la souffrance d’un frère désireux de savoir s’il doit oui ou non prendre un nouveau départ. A travers ses chapitres, le récit va nous amener à prendre conscience de ce poids sur ses épaules et de sa plongée dans les abysses de la vengeance. Une chasse terrible s’opère alors et va autant s’opérer dans la réalité que dans les songes.

Un principe prometteur

Rien que par son nom, J’irai te tuer dans tes rêves nous laisse miroiter un concept qui attire le regard. On se demande donc comment va être mis en scène ce don aux multiples possibilités. Cependant, cela serait dommage de cantonner cette série à ce simple élément. En fait, on peut même dire que tout cet aspect ne fait réellement son apparition que dans la seconde partie du manga. Ainsi, il est surtout question d’introduction à ce pouvoir et surtout à comprendre dans quoi on s’engage par rapport à l’intrigue. C’est là que le titre tire sa première force, car on est avant tout dans un thriller haletant qui va construire petit à petit cette histoire de vengeance. On nous fait rapidement comprendre tout ce qu’il s’est passé et l’auteur parvient à parfaitement retranscrire cette émotion qui guide notre protagoniste. Mais ce qui est le plus remarquable, c’est qu’il arrive à nous faire partager cette haine qu’il a de telle manière que l’on arrive à comprendre ses motivations. Cela provient autant de notre protagoniste que des actions liées à ces trois criminels. Tout est pensé pour établir une atmosphère étouffante dont on ne peut se libérer et faire en sorte que l’on n’imagine même pas une option de sortie. En fait, tout le récit est axé sur le fait qu’il est très difficile de tourner la page et que cette vendetta, organisée par ce jeune homme, est la seule chose qui le raccroche au souvenir de sa sœur. Un choix déchirant et qui rend tout notre parcours encore plus tragique, car on voit très bien le changement qui s’opère chez Wataru.

En plus de l’aspect psychologique qui nous prend aux tripes, c’est aussi le développement de ce protagoniste qui va s’emparer de nous. Après tout, il se lance dans une quête qui finira malgré tout par le transformer pour qu’il prenne la place de ceux qu’il traque. Peu importe son discours, cela nous marque étant donné qu’on assiste à ce changement progressif et qui fait l’une des forces de cette série. D’ailleurs, l’apparition de son don ne va faire que renforcer cette aura morbide qui l’entoure. Il a beau continuer de sourire et de faire parfois le clown, au fond de lui il est un songe vide de toutes émotions qui envahit celui des autres pour les détruire. Ainsi, on flirte entre plusieurs genres et rend l’ensemble captivant à suivre tant tous ces éléments s’emboîtent parfaitement. D’ailleurs, si la capacité de Wataru semble lui donner un avantage certain, cela ne veut pas dire qu’il peut l’utiliser comme il le souhaite. Il y a des petites choses à prendre en considération et cela ne fait que rendre cette histoire encore plus palpitante par rapport aux stratégies établies. C’est un véritable jeu du chat et de la souris qui se joue où la réalité devient une tentative d’infiltrer le monde des rêves. Deux approches qui s’unissent pour former une seule voie qui s’assombrit de plus en plus. Il y a un puissant côté tactique et psychologique qui se forme autour de cet objectif qui ne pourra laisser que de nouvelles séquelles. Une remarquable réussite pour les premiers pas de cette saga.

J’irai te tuer dans tes rêves nous offre une expérience à la fois prometteuse dans son concept de base qu’intense dans l’histoire racontée. On se laisse facilement emporter par cette envie à notre protagoniste de faire payer les trois individus ayant causé la disparition de sa sœur. Un combat qui débute par le manque de remords et qui entraîne un jeune homme à suivre la même voie que les monstres qui ont détruit sa vie. L’ensemble de ce premier volume nous offre un parallèle alors fascinant entre les deux camps et ce que cela peut entraîner pour le futur de la série.

J’irai te tuer dans tes rêves envahit nos cauchemars

J'irai te tuer dans tes rêves - rêveAvec ce manga, on avait une promesse initiale qui nous faisait très envie. Finalement, J’irai te tuer dans tes rêves est une œuvre qui a su poser des bases différentes de ce que l’on pouvait attendre sans pour autant être moins palpitante. Au contraire, ce fut fascinant de voir toute cette première partie axée sur le monde réel et surtout de comprendre la psychologie de notre protagoniste. Ce n’est qu’ensuite qu’on le voit petit à petit basculer dans le rêve et surtout dans de nouvelles possibilités d’action. La narration est maîtrisée et joue admirablement bien sur les deux tableaux proposés. De même, le trait du dessinateur fonctionne à merveille autant sur le côté spectaculaire de certaines planches que dans cette transition entre la réalité et le songe. Il arrive aussi à symboliser efficacement cette transformation entre le rêve et le cauchemar. A l’image de Freddy Krueger, monstre emblématique du cinéma d’horreur, Wataru a une capacité qui lui permet de transcender sa nature d’être humain. Il devient un être supérieur même s’il est régi à certaines règles et peut donc alterner entre l’être humain qu’il montre en journée et le démon en devenir qu’il présente quand la nuit tombe. On peut ainsi se demander s’il est vraiment capable d’aller au bout de sa quête et surtout de savoir si cela ne va pas le transformer à tout jamais. Une introduction qui installe le contexte et qui va déjà apporter des pistes intéressantes pour la suite du scénario et du développement des personnages.

Vous l’aurez compris en lisant ces quelques lignes, mais J’irai te tuer dans tes rêves fut une excellente surprise. Un coup de cœur pour le lecteur que l’on est et qui a su montrer de multiples qualités sans pour autant tout dévoiler. De plus, le fait que l’on n’entre pas directement dans cette partie fantastique est intelligent. Cela permet au spectateur de comprendre les enjeux de cette histoire et surtout de mieux cerner ce qui anime ce jeune garçon. Le mélange est réussi et l’on a juste envie d’assister à la suite de cette traque qui s’effectue autant physiquement que de manière éthérée. En plus de ça, l’auteur sait utiliser la rancœur de son personnage central pour jouer sur la corde sensible du lecteur. On se questionne alors constamment sur cette perte que l’on pourrait connaître et ce que cela engendrerait chez nous. On recommande donc chaudement cette série à ceux qui souhaitent un manga parvenant à combiner habilement thriller psychologique et désir vengeur fantastique. A présent, il est grand temps d’en finir avec cette chronique en abordant les quelques questions qui nous trottent dans la tête. Est-ce que Wataru va finalement devenir le bras armé de sa propre justice ? Va-t-il lui aussi franchir cette ligne rouge ? Jusqu’où ira son pouvoir et à quel point pourra-t-il affecter le rêve des autres ? Sa stratégie finira-t-elle par être découverte ? On a juste hâte de savoir comment tout ça va évoluer et surtout si le scénario ira jusqu’au bout de ses idées. Une série courte en quatre volumes qui peut nous offrir une expérience marquante.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de J’irais te tuer dans tes rêves. Trouvez-vous le concept intéressant et amenant des thématiques pertinentes pour la série ? Est-ce que vous avez envie de voir s’il réussira à atteindre son objectif ? Le manga est-il parvenu à attirer votre regard sur le combat qui se mène entre ces coupables et leur bourreau ? Etes-vous intrigué de voir jusqu’où il parviendra à maîtriser son nouveau pouvoir ? Ce titre a-t-il su vous tenir en haleine ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2018 Ninomae Kakeru / Masuko Yu, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.