Heaven's Design Team-Vol.-1

Heaven’s Design Team tome 1 : quand Dieu sous-traite

Si vous me suivez depuis quelque temps, vous savez que je vous propose mon ressenti sur les animes de chaque saison à travers des reviews et lives. C’est durant l’une d’entre elles que j’ai partagé mon coup de cœur pour une série bien précise qui est Heaven’s Design Team disponible sur ADN et Crunchyroll. Avec son ingéniosité et le divertissement proposé, cette série était une belle pépite que je recommande chaudement. Je n’avais plus qu’une hâte, c’était que le manga fasse son apparition chez nous. C’est maintenant chose faite grâce à Pika qui a annoncé l’acquisition de ce titre qui sortira le 15 juin prochain. J’ai eu l’occasion de découvrir ce premier volume en avance et je n’ai pas mis longtemps pour le dévorer. J’étais très intrigué de voir comment le titre original pouvait transposer ce contexte au format papier et la manière dont se serait présenté. Maintenant que j’ai fini cette lecture, je peux dire que le contrat est rempli et que le spectacle proposé est tout aussi fascinant que ce que l’on a pu découvrir en anime. Il est donc grand temps de rejoindre une équipe hors du commun pour concevoir le monde animal.

L’heure du brainstorming

Heaven's Design Team Vol. 1Heaven’s Design Team, scénarisé par Hebi-zou et Tsuta Suzuki et dessiné par Tarako, nous emmène au commencement de tout. A la place de la Terre se trouve un vide que Dieu combla à travers ces créations. Il façonna cette planète en y créant le ciel, la terre et l’eau. Vient alors une étape cruciale dans son projet grandiose qui consiste à peupler ce monde d’animaux. Si cela pourrait sembler être un jeu d’enfant pour cet être omnipotent, une surprise de taille va avoir lieu quand ce dernier décide de ne pas s’occuper de cette partie. Il décide de sous-traiter ce travail à une équipe de créatifs spécialisés à qui il se contente de donner diverses instructions pour un nouvel animal. Pour superviser tout ça, Dieu peut compter sur les anges de l’équipe de design du Ciel qui transmettent sa parole et vérifient que le résultat soit conforme aux exigences de leur patron. Mais si les membres de ce groupe sont particulièrement doués, il peut être particulièrement difficile de satisfaire les demandes insolites de leur unique client. Surtout quand ce dernier n’est autre que le créateur de toutes choses. Ils vont devoir redoubler d’efforts pour proposer des idées toujours plus originales et en adéquation avec le cahier des charges qu’ils ont. En plus de ça, un autre obstacle vient se mettre en travers de leur chemin. S’ils sont doués pour imaginer de nouvelles créatures, leur créativité peut aussi les conduire à privilégier leurs envies plutôt que la viabilité de leur projet sur Terre.

Compliqué de voir tout son travail être réduit à néant, car cette pauvre licorne ne peut survivre dans un tel environnement. Mais c’est aussi là que le travail d’équipe prime, car un échec ne signifie pas pour autant que tout est à jeter. Au contraire, c’est à force de tentatives et de réflexions qu’un prototype peut finalement se transformer en un splendide animal qui vivra une nouvelle existence sur cette planète. Si chacun a sa spécialité, il faut aussi savoir se tourner vers les autres afin d’avoir un regard extérieur sur ses propositions. Une leçon que l’ensemble du groupe va apprendre au fil de leurs objectifs. Créer un animal capable de manger à dix mètres du sol ? Le daim au long cou voit le jour, mais il nécessite quelques petites modifications. Le 6e jour de la Création vous dévoile ainsi tous ses secrets et surtout les nombreux déboires de ces créatifs qui pourtant sont heureux de tout ce qu’ils accomplissent. L’heure est venue de parcourir les coulisses de cet événement divin qui recèle bien des secrets. Dauphin, grenouille, serpent ou bien koala sont à l’honneur et dévoilent comment ils ont vu le jour à force d’essais et d’améliorations. Vous ne verrez plus jamais le monde animal comme avant après cette virée dans ces bureaux célestes. Entre rêverie, imaginaire et apprentissage, cette aventure hors du commun est bien décidée à renseigner tout en s’amusant.

Il est vrai que lorsque l’on se penche sur le synopsis de Heaven’s Design Team, celui-ci peut nous paraître farfelu. Pourtant, c’est justement la manière dont la scénariste s’approprie les codes du monde de l’entreprise pour l’appliquer à cet environnement divin qui va faire une grande partie de l’originalité du titre. On se retrouve en compagnie d’un groupe qui doit constamment réfléchir à de nouvelles idées pour leur client aux demandes improbables. Le lecteur se retrouve alors emporté dans un mélange à la fois drôle et enrichissant sur bien des aspects de nos amis les animaux.

Un combo parfait

Si Heaven’s Design Team attire le regard, c’est par la fusion qui s’opère entre l’aspect céleste de la création du monde et tous les codes que l’on peut retrouver dans une entreprise. Cela peut donner à sourire, mais en réalité l’idée est maîtrisée de bout en bout tout au long de ce premier volume. On observe ces gens qui ont chacun leur spécialité et qui proposent tellement de plans délirants pour finalement arriver au but recherché. Cela permet d’aborder le premier point important de la série. Ce titre est avant tout un concentré de bonne humeur et d’humour. Il n’y a pas un seul chapitre où l’on n’a pas un élément qui nous donne le sourire tant cet ouvrage arrive à se renouveler dans le comique de situation et les répliques. Rien que toutes les étapes de conception et de test d’un animal pour arriver à l’être final sont magiques. Entre celui qui veut décliner le cheval à toutes les sauces ou bien l’amoureux des serpents, il y a de quoi faire. Sans oublier que le titre parvient aussi à faire appel à des créatures fictives, mais de manière scientifique. Ainsi, on nous explique avec brio et toujours cette pointe d’humour qu’une licorne ne peut pas être viable. On mélange un savoir-faire bien réel à un contexte imaginaire pour donner envie au lecteur d’en apprendre plus. Il s’agit du cœur de ce premier volume. Tout le récit s’axe autour d’un schéma bien précis qui se répète avec une demande de Dieu à accomplir et la mise en pratique de ce que nos artistes imaginent pour répondre à ce travail.

On pourrait alors croire que cela donnerait rapidement un côté déroutant, mais c’est tout le contraire qui se passe. Le manga fait preuve d’une très grande diversité même au sein d’une formule faite pour être reconduit à chaque chapitre. Ainsi, le fait d’aborder à chaque fois un nouvel animal apporte toujours des problématiques inédites qui vont autant contribuer à nous faire rire qu’à nous faire réfléchir sur ce qu’il faut faire pour la validité du projet. Le lecteur prend même un immense plaisir à voir l’être initial et à se demander ce qu’il donnera sur la fin. Ainsi, cette série se présente autant comme une aventure à lire qu’une invitation à faire partie intégrante de cette équipe. On rêve et on imagine en même temps qu’eux à tous ces animaux que l’on connaît, mais aussi ceux qui peuvent nous être totalement inconnus. Une envie d’en savoir toujours plus et qui va nous amener à l’autre point essentiel de cet ouvrage qui est son aspect instructif. Ce n’est pas la première fois que l’on peut se lancer dans une épopée qui a pour but de transmettre une forme de savoir sur divers domaines. Cela peut autant prendre une place importante dans le titre que se mêler à une intrigue nourrissant cette partie informative. Ici, il y a une volonté d’enseigner des choses sans que cela ne semble trop scolaire. Ainsi, tout le fonctionnement de cette société céleste va avoir pour objectif de nous apprendre tout en s’amusant. Un récit ludique qui réussit pleinement son pari et qui fait qu’après chaque contrat on ressort autant en ayant passé un bon moment qu’en ayant appris de nombreuses informations sur le monde animal. L’équilibre idéal entre le divertissement et l’enseignement.

En fait, Heaven’s Design Team a beau proposer un schéma bien précis pour ce premier volume, la diversité des situations et surtout la créativité derrière chaque naissance d’un animal ne cesse de nous émerveiller. On se tient devant une série qui nous donne envie d’en apprendre plus et qui se présente aussi comme une comédie diablement efficace en compagnie de cette team délirante. Parodiant parfois certains codes, nous mettant au contact de créatures fantastiques et nous donnant des informations fascinantes sur les spécificités des animaux, cette introduction présente déjà tellement d’éléments prometteurs.

Heaven’s Design Team réussit son premier contrat

J’attendais énormément ce premier volume de Heaven’s Design Team et je dois dire que je ne suis pas déçu. Je retrouve tout ce qui m’a séduit dans l’anime et le format papier permet aussi d’aborder plus en profondeur chaque cas afin que l’on soit pleinement investi dans la conception de chaque animal. Ce titre est une aventure remarquable qui est idéale pour apprendre tout en s’amusant. Il y a un véritable aspect ludique qui se dégage de ces pages et qui permet de trouver le parfait équilibre entre l’amusement et la découverte de toutes ces petites bêtes qui nous entourent. En plus de ça, chaque chapitre se termine avec une fiche détaillée et explicative des créatures que l’on a pu découvrir dans les cases juste avant. Une façon intelligente de renforcer cet aspect documentaire de la série sans pour autant que cela ne nuise à notre avancée. En plus de tout ça, il faut aussi souligner à quel point l’idée de base est géniale tant elle amène un sujet aussi mythique la Création, mais sous un aspect finalement assez réaliste dans ce que l’on peut connaître au sein d’une entreprise. Encore une fois, ce médium nous montre qu’il peut proposer des expériences fantastiques et originales. Heaven’s Design Team en est la preuve et c’est un pur bonheur que de se lancer dans cette aventure où les rires accompagnent un enrichissement personnel. Une œuvre bienveillante et drôle qui peut facilement embellir n’importe quelle journée et surtout nous donner envie d’en savoir toujours plus sur ce domaine où il y a toujours quelque chose à découvrir.

Heaven’s Design Team fut un coup de cœur en anime et il l’est tout autant en manga. Une introduction à la hauteur de nos attentes et qui nous offre ce genre de périple que l’on n’est pas prêt d’oublier. En plus de réussir à nous délivrer déjà des scènes emblématiques et des moments adorables, cette série est aussi une ode à l’imaginaire et à la créativité. Si l’on rit de bon cœur en voyant les tentatives de nos nouveaux amis, cela représente simplement un processus bien réel où il ne faut pas avoir peur de l’échec ou des ratés. Chaque tentative permet de grandir et d’améliorer notre regard pour qu’enfin une idée puisse prendre vie. Une sublime lettre d’amour à cet élément essentiel qui vit en chacun de nous. Concernant ma recommandation, je pense que l’on est face à une licence qui peut tout à fait plaire au plus grand nombre. Chacun d’entre nous peut apprécier le message qui est transmis à travers cette œuvre et surtout prendre du plaisir à enrichir ses connaissances sur ces animaux qui coexistent avec nous. A présent, on conclut cette chronique avec les questions qui nous viennent en tête concernant le futur de la saga. Est-ce que notre équipe créative va devoir faire face à une commande impossible à réaliser ? Quels seront les prochains projets qu’ils devront accomplir ? Pourra-t-on avoir d’autres explications concernant la viabilité de certaines créatures fantastiques ? Il nous tarde déjà d’assister à la prochaine réunion et de voir ce qu’il en découlera.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Heaven’s Design Team. Trouvez-vous qu’il y a un concept très intéressant derrière ce manga ? Pensez-vous que l’on a ici un juste milieu entre l’amusement et l’apprentissage autour des animaux ? Est-ce que vous trouvez ingénieux le fait que l’aspect divin de la création du monde soit traité à travers les codes d’une société ? Ce titre peut-il, selon vous, s’inscrire dans la durée et prolonger le plaisir ressenti par rapport à son schéma ? Qu’attendez-vous pour l’ensemble de la série ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2017 Suzuki Tsuta / TARAKO, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.