Legoshi---le-jeune-loup-devenu-adulte

Legoshi : le jeune loup devenu adulte

C’était un sujet que j’avais lancé sur Twitter et que j’avais très envie d’aborder depuis fort longtemps. Dans le monde du manga, il n’est pas rare d’être captivé par l’écriture d’un personnage surtout quand celui-ci ne va avoir de cesse de grandir au fil des tomes. Ainsi, le lecteur se sent impliqué dans le développement de ce protagoniste qui l’accompagne pendant son aventure. Cependant, il y a certains héros qui arrivent à marquer encore plus les esprits tant leur évolution s’inscrit à merveille dans l’univers qui est le sien. C’est le cas pour l’individu que l’on va étudier aujourd’hui et qui n’est autre que Legoshi de Beastars chez Ki-oon. Cela fait maintenant quelques semaines que la série nous a offert sa conclusion et malgré tout, l’image de tous ces acteurs et actrices qui ont partagé cette scène reste en mémoire. Parmi eux, ce loup qui fut au centre de l’attention et qui n’a eu de cesse de vivre des péripéties grandioses ou souvent intimes. Il était donc évident que je ne pouvais pas le laisser sans prendre un peu de temps pour parler de lui. L’heure est donc venue de retrouver ce grand gaillard qui a eu une adolescence tumultueuse.

L’étudiant terrifiant malgré lui

Beastars-bêteAvant toute chose, il est intéressant de poser les bases du personnage de Legoshi. En effet, Paru Itagaki a créé un protagoniste qui peut sembler très singulier au vu du monde proposé. Dans une société où l’on prône la cohabitation entre carnivore et herbivore, ce loup a pourtant une place très spéciale. Au sein de sa prestigieuse école, Legoshi a un comportement qui contraste énormément avec son imposante carrure. Préférant s’isoler et avoir une tranquillité d’esprit en évitant les contacts avec les autres, il ne trouve des liens qu’avec ses camarades de dortoir. Alors que son statut provoque inéluctablement une certaine frayeur chez les animaux plus petits ou bien herbivores, il est en réalité d’une grande discrétion. Il n’hésite même pas à courber le dos pour être encore moins visible comme s’il préférait rester en retrait dans un monde où il ignore totalement sa place. C’est d’ailleurs pour ça que son poste de régisseur lumière au sein du club de théâtre lui convient très bien. Un prédateur naturel qui semble pourtant avoir tout mis de côté pour rester dans l’ombre et ne pas provoquer plus de remous. Dès le départ, il y a cette envie de symboliser très fortement cette forme de blocage de l’instinct carnivore dans un environnement où ils ne peuvent s’adonner à leur ancien régime alimentaire. Si c’est le cas pour l’ensemble des personnes de cette catégorie, Legoshi appuie encore plus cette séparation de par sa nature réservée et effacée. 

Dans un sens, cela est concordance avec la diégèse de la série, mais on ne peut s’empêcher de se dire qu’il y a une forme de restriction terrible qui va à l’encontre de ce qu’il est réellement au plus profond de son être. Il va réellement prendre conscience du danger qu’il représente le soir où il croise la route d’Haru. Succombant à ses instincts, il est à deux doigts de commettre l’irréparable avant d’être finalement ramené à la raison par une intervention extérieure. Dès lors, on va constamment mettre en balance cette volonté d’être bienveillant à l’égard des autres et cette bombe à retardement qu’il peut devenir. Un effet qui va être décuplé dès lors que va naître ses sentiments pour la jeune lapine. Legoshi n’est pas uniquement un carnivore en proie à un terrible conflit interne. Il est aussi un adolescent qui se cherche et qui ne cesse d’enchaîner les expériences inédites. Alors que l’on codifie énormément les interactions entre les deux groupes d’animaux, son attrait pour cette herbivore va accentuer cette sensation d’avoir des personnages qui cherchent à s’extraire du carcan qui leur fut imposé depuis leur naissance. Notre loup attire irrémédiablement le regard du spectateur, car on est autant intrigué de cette personnalité qui fut construite par rapport à son environnement que cette autre facette qui répond à ce qu’il est au plus profond de lui. Une bestialité qui va de plus en plus s’exprimer au fil des chapitres et servir comme outil de construction pour le développement de ce dernier.

C’est vrai que quand on réfléchit bien, Legoshi est un personnage qui est rapidement dépeint comme pris entre deux mondes. De par sa personnalité introvertie et son refus d’être sous le feu des projecteurs, il doit pourtant faire face à l’éveil de ses sens et surtout de son instinct carnassier. Un événement qui va avoir une forte symbolique tout au long de cette histoire et l’amener à devoir flirter entre les règles de ce monde et sa nature profonde. Un être qui sort du moule dans lequel on a tenté de le mettre pour finalement écrire sa propre histoire même si cela implique de se confronter à lui-même.

Le carnivore qui laisse parler ses pulsions

On a pu en parler un peu précédemment, mais Legoshi a beau faire tous les efforts possibles pour être le moins dangereux possible, il reste au fond de lui un carnivore. Cela s’est tout d’abord exprimé avec Haru et c’est dès cet instant qu’il va prendre véritablement conscience de son état. Ainsi, le jeune loup inoffensif que l’on nous décrivait dans les premières pages du manga laisse planer une ombre bien plus inquiétante, mais en adéquation avec son statut. On renoue avec la brutalité propre à son statut de loup et qu’il va laisser s’exprimer un peu plus à chaque nouvelle épreuve. C’est comme ça que l’on peut voir son opposition avec Bill comme une démonstration de sa force et un aperçu de ce qu’il serait capable de faire. Mais le moment où tout bascule véritablement, c’est quand Legoshi fait ses premiers pas au sein du marché noir. C’est dans ce lieu effroyable et en totale contradiction avec les valeurs de ce monde que ses pulsions vont être les plus violentes. Un endroit de perdition pour lui qui va à l’encontre de tous ses efforts pour se fondre dans la masse, mais qui est une zone bénie pour les carnivores désireux de satisfaire leur besoin de viande. Dès cet instant, on assiste à un basculement important dans la vie de Legoshi. En effet, toute son existence était limitée à ce qu’il vivait au cœur de son lycée et pour la première fois, il se rend compte que le monde extérieur est bien loin d’être comme on tente de le faire croire aux élèves. 

C’est cet événement qui va rendre l’opposition en son for intérieur encore plus intense et palpitante. On se demande si oui ou non il va finir par flancher. On peut voir à travers ses diverses interactions avec ses camarades de classe que quelque chose a changé en lui. Il y a bien sûr sa relation avec Haru qui joue énormément sur son développement personnel, mais aussi cette faim qui le guette au plus profond de son être. Le jeune louveteau inoffensif montre les crocs et va tout faire pour contrôler sa force de carnivore grâce à une aide extérieure. Malgré tout, il vient d’entamer une voie où il comprend que la puissance qu’il possède peut-être utilisée pour venir en aide aux autres. On est à peine à la moitié du manga et l’on peut déjà constater une incroyable transformation de la part de ce personnage si hésitant sur ses choix de vie, mais qui prend de plus en plus d’assurance en tant que prédateur. C’est finalement lors de son combat contre Riz qu’il va franchir un nouveau cap dans sa progression autant en tant qu’être vivant que carnivore. Face à une lutte qui semble perdue d’avance, il va être poussé à effectuer un acte ignoble aux yeux de cette société et qui pourtant fut accepté par Legoshi et Louis. Le sacrifice d’un membre pour mettre un terme aux agissements d’un plus grand chasseur. A partir de ce moment, on sait qu’il n’y a pas de retour en arrière. Pourtant, on va découvrir un Legoshi qui semble avoir enfin compris en partie ce qu’implique son statut. Si les doutes sont toujours bien présents en lui, on nous montre qu’il ne cherche plus à cacher sa rage, mais à la contrôler pour se l’approprier pleinement. Cette quête personnelle va lui permettre de grandir, de vivre des épreuves complexes autant sur le plan émotionnel qu’au niveau du regard des autres. Malgré tout, il est incroyable de voir ce que la mangaka arrive à raconter à travers son regard et cette attitude dont il fait preuve maintenant. Un être qui accepte ses crimes et qui veut pourtant aller de l’avant même si cela implique d’être en marge de cette société loin d’être aussi parfaite qu’elle le prétend.

C’est ce qui est fantastique avec le personnage de Legoshi. Un protagoniste qui semble imposant de prime abord, mais qui pourtant est rongé par ses doutes et ses peurs de tout faire foirer. Un jeune animal qui cherche sa place dans cet environnement extrêmement codifié pour aller à l’encontre de la nature de chaque être. Il fait partie de ceux qui vont briser les règles pour montrer une autre forme de cohabitation. Un mouvement inédit qui va autant le faire grandir que faire trembler les fondements de cette ville. On assiste alors à la renaissance de ce loup qui a enfin trouvé sa place.

Legoshi trouve sa voie

BEASTARS Vol. 22C’est là qu’arrive le dénouement final de Beastars. La confrontation contre Melon est très importante dans l’écriture de Legoshi. Il fait face à un être qui ne supporte nullement ce mélange qui circule en lui du fait de ses origines. Une similarité qu’il a avec son adversaire et qui pourtant a fini par accepter ce qu’il est. Notre loup n’est pas que le fruit d’un croisement entre deux espèces qui n’auraient normalement jamais été ensemble selon les convenances de la société. Un hybride qui pourtant trouve dans cette différence une force incroyable d’aller de l’avant. En fait, cette série veut autant mettre sur la table l’opposition naturelle entre carnivore et herbivore que nous présenter une impressionnante quête d’identité et d’acceptation. Quand on pose les yeux sur Legoshi à la fin de la série, on conserve cette image du prédateur maladroit qui veut être bienveillant. Mais en plus de ça, on sent que quelque chose à changer. Tout ce qu’il a vécu jusqu’ici ainsi que les efforts de ses camarades ont permis de montrer que si cette société est pensée pour amener une forme de cohabitation amicale entre les espèces, cela ne doit pas pour autant créer des murs entre eux. Bien sûr, il y aurait toute une chronique à faire sur toutes les thématiques propres à cet univers et qui peuvent faire écho à ce que l’on peut connaître en vrai. Mais j’avais envie de m’attarder sur ce personnage qui a su multiplier les visages pour finalement montrer que tout ça fait en réalité partie de sa propre identité.

Il n’existe pas un Legoshi obéissant à un chemin strict. Nous avons le Legoshi amical et touchant, le Legoshi brutal et pouvant monter les crocs ainsi que le Legoshi qui a fini par accepter ce qu’il est pour aller de l’avant. C’est en réunissant tout ça qu’il est parvenu à se créer sa propre voie. Un sentier dont il ignore totalement la finalité, mais qui aura été construit de ses propres mains et qu’il partage avec ceux qui ont permis à une nouvelle aube de voir le jour. Paru Itagaki a donné vie à un protagoniste pour lequel on a énormément d’affection, car derrière l’animal se cache une humanité remarquable. A travers ces êtres vivants, la mangaka a su parler de problématiques importantes, mais aussi nous donner une incroyable leçon de vie. C’est pour cette raison que Legoshi n’est pas un héros comme on peut l’entendre. Beastars est un titre qui ne lui convient pas malgré tout ce qu’il accomplit, car il est avant tout un individu voulant juste profiter de cette vie qui se présente à lui. Ayant accepté autant le bon en lui que ce qui peut le terrifier, il est prêt à entamer une nouvelle phase de son existence. Un avenir où les préjugés et les inquiétudes d’un monde n’ont plus d’importance. J’espère que ce petit focus vous aura plu et vous aura permis d’entrevoir toute la richesse de l’écriture de ce personnage devenu si emblématique. Un protagoniste ayant ses défauts et qui justement tire une grande force de ces derniers. C’est en se confrontant à lui-même qu’il a fini par grandir et devenir un loup qu’il n’aurait jamais pensé un jour être.

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires votre propre avis sur ce personnage ainsi que votre ressenti concernant son développement. Trouvez-vous qu’il est le protagoniste qui a le plus évolué tout au long de la série ? Est-ce que vous avez apprécié la manière dont la mangaka est parvenue à transformer ce loup adolescent en un adulte déterminé tout en conservant ses doutes ? Avez-vous été happé par son parcours et les nombreuses péripéties qu’il a dû vivre au sein de cette société qui veut que tout le monde rentre dans des cases ? Je reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet qui est absolument captivant à traiter.

© 2017 Paru Itagaki (AKITASHOTEN)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.