En selle Sakamichi

En selle Sakamichi T1 : Hime, Hime

C’est toujours un pari très risqué pour un éditeur que d’acquérir une série qui a déjà énormément de tomes au Japon et qui est toujours en cours. Après tout, cela signifie s’engager sur du très long terme sans savoir si les lecteurs vont réellement suivre le manga ou bien le lâcher en cours de route. Une question souvent difficile surtout au niveau de certains mastodontes qui peuvent être compliqués à faire venir en France malgré une demande forte sur les réseaux. Il est donc important, quand cela est tenté, de voir s’il y a de quoi capter l’attention du public sur la durée comme c’est le cas avec le titre dont je vais vous parler aujourd’hui. Il s’agit de “En selle Sakamichi” qui est bien connu comme titre sportif et qui a notamment eu le droit à plusieurs saisons en anime dont la majorité est disponible sur Crunchyroll. Cela fait bien longtemps que cette licence était réclamée, mais qu’il ne trouvait malheureusement pas le chemin pour venir jusqu’ici. C’est maintenant chose faite grâce à Kurokawa qui, conjointement avec l’Equipe, s’est lancé dans cette aventure. Ayant adoré l’adaptation anime, j’avais aussi très hâte de me pencher sur le matériau d’origine. Et je peux vous dire qu’il y a beaucoup à dire sur ce premier volume qui a la lourde tâche d’accrocher le lecteur pour un tour qui s’annonce très long. Préparez-vous donc à enfourcher votre vélo et à chanter cet hymne qui donne la force d’avancer !

Pédaler vers l’horizon

Oui, quand on s’arrête sur le synopsis de “En selle Sakamichi”, on peut avoir le sentiment d’être face au schéma classique des titres sportifs. Un garçon qui semble n’avoir pas sa place dans un club dédié au cyclisme, mais qui va dévoiler un véritable talent dans ce domaine. Si cette approche est bien connue dans ce genre, cette œuvre a pourtant bon nombre d’éléments qui vont la rendre à part entière. Une immersion plus que réussie dans le monde des courses cyclistes en compagnie de personnages qui vont rapidement s’attirer notre sympathie par cette alchimie qui existe entre eux.

Un récit sportif qui vole au vent

Comme j’ai pu l’évoquer un peu plus haut, on peut se demander, avant de se lancer dedans, si l’on va être dans un schéma classique dans ce style de récit. La réponse est oui, mais est-ce que cela fait qu’il n’y a rien d’unique à dégager ? Je peux confirmer que “En selle Sakamichi”, en dehors de sa formule initiale, regorge d’excellentes qualités qui peuvent déjà se ressentir dès ce premier volume. Pour commencer, je tiens à souligner la forte sympathie qui va se dégager des quelques personnages que l’on va rencontrer dès cette introduction. Rien que notre héros va nous délivrer une joie communicative quand il est sur son vélo. Il a beau être le stéréotype du protagoniste réservé et passionné d’animes, jeux vidéo et mangas, Onoda dégage quelque chose qui nous donne envie de le suivre. Se retrouvant un peu malgré lui au sein de ce club du fait de son habitude de faire des kilomètres en vélo, il va pourtant rapidement avoir ce sentiment d’y avoir sa place. Même si cela ne se fait pas sans quelques situations difficiles ou drôles, on sent cette envie progressive de s’accrocher à cette activité qu’il n’aurait jamais imaginé faire auparavant. Et je trouve justement que les autres membres du groupe vont parfaitement venir le compléter. Car s’ils sont des athlètes confirmés, ils ne vont pas non plus s’amuser à le rabaisser du fait de l’écart entre eux et lui. Au contraire, il y a cette volonté d’accepter ce petit nouveau et de lui faire découvrir tout ce qui tourne autour de cette discipline. 

Cela crée un accueil plus que chaleureux que ce soit pour cet adolescent que pour le lecteur qui va avoir l’impression de retrouver de vieux amis. Et concernant le cyclisme en lui-même, il y a ce très bon mélange qui est trouvé entre le ludique et l’apprentissage. On sent que l’auteur a envie de partager sa passion à son lectorat sans pour autant nuire au rythme de son récit. Voilà pourquoi, tout est fait de manière amusante et les premières séances d’entraînement sont l’occasion de se familiariser avec les bases du cyclisme. Ainsi, on va autant apprendre que s’éclater en observant les quelques sorties de ces étudiants qui nous plongent dans leur petit monde. Nous ne sommes pas encore dans l’aspect purement compétitif et je trouve justement que c’est une bonne chose que de ne pas balancer directement notre protagoniste au milieu d’autres adversaires. Ici, nous sommes face à un premier volume qui se veut avant tout comme une porte ouverte vers ce sujet et ce club qui accueille à bras ouverts ceux qui veulent rejoindre leur team. On sent qu’il y a énormément de potentiel pour la suite lorsque les choses sérieuses vont débuter. Mais il faut vraiment prendre cette lecture comme un premier pas vers le cyclisme au même titre que ce garçon qui, même s’il a l’habitude de rouler sur son vélo, ne sait rien de cette activité. Une belle manière de nous inviter à poursuivre l’aventure en compagnie de ses nouveaux camarades et de le voir progressivement devenir un atout pour ce groupe.

A travers ce premier volume, En selle Sakamichi nous délivre tous les éléments nécessaires pour attirer l’œil du spectateur. Des ingrédients qui fonctionnent à merveille notamment dans cet attachement que l’on va ressentir pour ce protagoniste qui se retrouve embarqué dans ce sport. En très peu de temps, l’auteur parvient à créer une synergie qui nous réchauffe le cœur tout en plaçant avec brio les divers obstacles à franchir pour la suite. On a beau ne pas être encore au cœur de la compétition, cela suffit déjà amplement à nous donner envie d’encourager cet étudiant dans cette nouvelle voie qui s’offre à lui.

En selle Sakamichi entame sa montée

Ainsi, pour répondre à la question initiale de savoir si “En selle Sakamichi” est une œuvre qui parvient à se distinguer des autres récits sportifs, ce premier volume y parvient tout en étant pourtant en terrain connu. Il faut d’abord comprendre que les mangas sur le cyclisme ne sont pas légion au Japon et c’est donc déjà assez inédit d’avoir ce thème abordé. Pour ce qui est de la forme, oui nous sommes dans un schéma classique avec le protagoniste qui n’a rien de sportif et qui pourtant va se trouver un vrai talent dans une discipline précise. Mais cela n’empêche nullement d’apprécier ce qui nous est délivré, car l’auteur sait parfaitement où il veut aller avec ce premier acte. Et surtout, je trouve que le manga fait partie de cette lignée de séries qui prend le temps pour poser son décor et ses acteurs. De ce fait, on apprécie de les découvrir, de voir les interactions entre ces personnages et ce qu’ils peuvent apporter à cette nouvelle recrue. Et de même, Sakamichi est un protagoniste qui arrive, malgré son côté très stéréotypé, à s’attirer notre amitié tant il est sincère dans ce qu’il exprime. Tout ce beau petit monde arrive à nous faire rire et à nous donner envie de les soutenir. Et il faut aussi noter une chose très importante. Il s’agit du trait de l’auteur qui met parfaitement à l’honneur l’intensité qui peut accompagner ces virées en vélo tout en nous montrant que ce n’est qu’un petit aperçu de ce qui nous attend. Une entrée en matière particulièrement efficace pour que l’on ait envie de soutenir ces jeunes sportifs si sympathiques.

Pour ma part, j’ai vraiment accroché à ce premier volume de “En selle Sakamichi” qui affiche cette magie si propre aux récits sportifs. Une envie d’en apprendre plus sur cette discipline et surtout de voir tous ces personnages s’épanouir au fil des épreuves passées. Et je sais que 88 tomes cela peut en rebuter beaucoup tout en sachant en plus que la série n’est toujours pas finie au Japon. Mais il faut savoir que l’on part, pour l’instant, sur une première saison comprenant les 27 premiers volumes comme à l’image de ce qui est fait pour Ippo. Un pari risqué, mais pour une série qui a le potentiel d’être un très grand manga de sport pouvant séduire bon nombre de gens. C’est pour ça que même si je recommande chaudement cette introduction, je peux totalement comprendre des réticences par rapport à ce sujet. Le mieux à faire est donc de tester ce lancement et de voir si vous accrochez, car si c’est le cas, je pense que ce sera juste un bonheur que d’accompagner ces étudiants dans leur ascension de cette discipline. Et évidemment, j’ai pas mal de questions qui me viennent à l’esprit même en sachant ce qui nous attend à travers l’anime. Est-ce que Sakamichi va-t-il parvenir à trouver sa place au sein de ces camarades ? Comment va-t-il réagir face à sa première grosse compétition ? Quels sont les adversaires qui vont se dresser devant lui ? Va-t-on assister à l’ascension d’une véritable étoile dans le domaine du cyclisme ? Je serais en tout cas de la partie pour encourager notre jeune héros.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de En selle Sakamichi. Trouvez-vous que le titre a de quoi séduire sur le long terme ? Connaissiez-vous la série avant grâce à l’adaptation anime ? Avez-vous découvert ce titre via ce lancement ? Est-ce que notre jeune cycliste a su s’attirer votre sympathie par sa personnalité, ses réactions, mais aussi ses nombreuses qualités ? Etes-vous intrigué de voir où va nous mener cette aventure à travers ce club et ses membres ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? Je reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *