Mushoku Tensei T7

Mushoku Tensei tome 7 : des retrouvailles mémorables

Mushoku Tensei ! En voilà un nom de manga qui a su nous conquérir totalement. Après avoir parlé plusieurs fois de cette série, on avait compris de quoi elle était capable. C’est alors que le septième tome, édité chez Doki-Doki, est sorti. Au moment où l’on a démarré cette lecture, on ne savait pas ce qui allait bien se passer. On avait quelques idées, mais rien ne pouvait nous préparer à la scène qui se jouait devant nous. Avec ce volume, cette saga parvient à prouver, une fois de plus, toute sa force ainsi que le talent du scénariste et du dessinateur. Au vu de tout ce que nous a fait ressentir cette nouvelle virée dans cet univers grandiose, il était impossible de ne pas en parler. Le périple de Rudeus pour retrouver les siens atteint un tournant majeur. J’espère donc que vous êtes prêt à retrouver notre NEET dans cette seconde vie en tant que jeune magicien. L’émotion sera au coeur de cette chronique !

La fin d’un voyage, le début d’un autre

Mushoku Tensei-épreuves

Un voyage qui fut pleins d’embûches.

Mushoku Tensei est tiré de l’œuvre de Rifujin na Magonote et dessiné par Fujikawa Yuka. On avait laissé notre cher Rudeus tandis qu’il venait d’assister au terrible cataclysme qui s’était déchaîné sur toute la région. Ce phénomène magique l’avait propulsé ainsi qu’Eris sur les terres des démons. Totalement perdu et entouré de monstres, ils n’avaient pu survivre que grâce à l’intervention du speld Louiseld. Après avoir récupéré des forces, notre groupe, constitué d’un nouveau membre, s’était lancé dans un long et périlleux voyage pour retrouver leur foyer. Ils ne savaient pas ce qu’il avait pu advenir de leur entourage et avançaient la boule au ventre. Du simple statut d’étranger, l’enfant magicien et ses amis étaient parvenus à se faire un nom et se rapprochaient peu à peu de leur but. Cette marche fut aussi l’occasion pour eux de grandir, d’évoluer et de rencontrer de nombreuses personnes. Un périple qui durait depuis bien trop longtemps, mais qui s’est avéré enrichissant pour ces âmes égarées. Le temps filait alors que le doute et la crainte s’ancraient un peu plus dans leur esprit.

Ils arrivent finalement à la capitale du royaume sacré de Millis, la splendide Millision. Ayant atteint la moitié du chemin jusqu’à la maison, le jeune Rudeus affiche enfin un sourire. Il décide alors de se rendre à la guilde des aventuriers afin de voir les offres proposées. C’est à ce moment, qu’il va se retrouver nez à nez avec quelqu’un qu’il n’avait pas revu depuis quatre ans. Malgré le visage marqué de cet homme, le jeune garçon reconnaît celui qui l’a mis au monde. La surprise pouvait se lire sur le visage de ces deux êtres qui s’étaient perdus de vue depuis si longtemps. Alors que le petit garçon s’attendait à un déluge d’affections de la part de Paul, il n’en fut rien. Le père souriant et joyeux dont il se souvenait avait laissé la place à un homme aigri, alcoolique et triste. Cet instant, qui aurait dû être joyeux, allait s’avérer bien plus difficile que prévu. Ils ont beau s’être retrouvé, la distance entre eux n’a jamais été aussi grande. Qu’est-ce qui a bien pu se passer pour transformer cet épéiste de renom en un aventurier désespéré ? Une rencontre mythique et déchirante est sur le point de voir le jour.

L’essence même de ce tome de Mushoku Tensei repose sur les retrouvailles entre Rudeus et son père. Un moment qui devrait symboliser la joie, mais qui va s’avérer bien plus complexe que cela. On fait face à l’une des épreuves les plus difficiles de ce récit.

La douleur d’une famille perdue

La question des liens est au centre de notre attention dans ce tome. En effet, tout va se baser sur les échanges qu’il va y avoir entre Paul et son fils. Il va être difficile d’en parler sans spoiler certains éléments de l’intrigue, mais comme toujours on va essayer d’en dévoiler le moins possible. Ce qui choque avant tout dans notre lecture est la réaction du géniteur de Rudeus. Alors que cela fait des années qu’il ne l’a vu, il fait preuve d’une froideur assez choquante. On comprend assez vite qu’il est dans cet état à cause de la catastrophe qui a aussi frappé le village. Du jour au lendemain, il s’est retrouvé à devoir s’occuper seul de sa fille Norn. Son courage lui a permis de tenir au début, malheureusement plus les mois s’écoulaient et plus son fardeau devenait lourd. La recherche de sa famille était son seul objectif et le fait qu’il ne puisse réussir celui-ci le détruisait à petit feu. Ainsi, lorsqu’on le retrouve, le guerrier que l’on avait connu n’était plus que l’ombre de lui-même. Cependant, ce qui va vraiment chambouler le lecteur est le moment où il va s’en prendre à Rudeus pour ne pas avoir tenté de trouver les siens.

C’est alors que deux visions s’opposent entre ces deux personnages. En tant que spectateur, on comprend que chacun a vécu de terribles épreuves. Rudeus était totalement perdu dans un lieu hostile tandis que Paul cherchait sans relâche le moindre indice sur les disparus. On ressent alors la scission qui sépare ces deux hommes qui étaient lié par la famille et qui se retrouvent opposés par celle-ci. À cet instant, la complicité et la relation qui les unissaient éclatent. Cependant, la force de cet instant ne s’arrête pas à ce point. Alors qu’il voit la triste figure de son parent, notre magicien se rappelle de sa vie passée. Un parallèle est fait entre celui qu’il était auparavant et l’homme qui se dresse devant lui aujourd’hui. En faisant face à Paul, c’est comme s’il était devant un miroir reflétant ses précédentes erreurs. Cet échange souligne ainsi parfaitement le désarroi et l’accablement qu’ont subi ces protagonistes tout en nous permettant d’en apprendre plus sur le passé de cet ancien rebut de la société. Rien n’est laissé au hasard et chaque parole et élément est pensé de manière à consolider les acteurs de cette histoire. Une magnifique leçon d’écriture qui est loin d’en rester là.

C’est un déferlement d’émotions qui jaillit de cette rencontre tant attendue. Un face-à-face tendu et bouleversant qui serre peu à peu notre coeur. Mushoku Tensei oublie le fantastique quelques minutes pour nous éblouir de par son humanité.

De l’émotion à l’état pur

Mushoku Tensei-Paul

Le début des retrouvailles.

Ce qui fait de ce volume de Mushoku Tensei l’un des plus beaux de la saga vient de ce qu’il arrive à nous transmettre. Dès les premières pages jusqu’aux dernières, on se retrouve guidé par une narration et un rythme parfaitement ajusté. Tout est magnifiquement construit pour que les retrouvailles surprennent et marquent les esprits. Il n’y a qu’à voir l’apparition de Paul pour comprendre le talent de mise en scène du mangaka. Lorsque Rudeus entre dans la guilde, on ne voit que furtivement un aventurier qui semble être source de problème. Les injures fusent et on ne sait toujours pas de qui il s’agit. C’est alors que le jeune magicien décide d’agir que l’on comprend alors qui est ce poivrot. Même là, on ne le voit que de dos et on se dit qu’enfin il va y avoir un peu de lumière dans la tourmente de Rudeus. La joie s’empare de nous, mais elle s’efface très vite lorsque l’on voit ce qu’est devenu le grand combattant. Il ne suffit que de quelques cases pour comprendre toutes les souffrances qu’il a dû éprouver. Le plaisir de la rencontre laisse place à une certaine inquiétude avant que tout soit chasser d’une simple parole.

Plus la discussion avançait et plus on sentait notre colère grandir à l’égard de cet individu qui s’en prenait à son propre enfant sans savoir par quoi il était passé. On partage la rage de ce dernier et c’est là toute la puissance de ces chapitres. Chaque émotion est décrite avec une telle justesse et un si puissant réalisme que cela déteint sur le lecteur. On vit cet échange comme si on était l’un des interlocuteurs et on endure la même souffrance qui ronge leur coeur. Dès que l’on tourne une page, on subit un nouveau sentiment de plein fouet, et cela, jusqu’à la conclusion. La fureur, la détresse, l’incompréhension et le bonheur sont tous réunis sans que cela ne déséquilibre le récit et son intérêt. C’est même tout le contraire. Cela permet de comprendre et de s’attacher toujours plus à ces hommes et femmes qui, derrière la magie et les techniques, sont des gens tout à fait ordinaire. Un face-à-face spectaculaire qui retourne son lectorat pour qu’il puisse apprécier toujours plus les habitants de cet univers formidable.

Au final, on est peut-être devant le tome le plus réussi et le plus marquant de la licence. Mushoku Tensei montre ici que derrière son monde enchanteur se cache une terrible souffrance. Celle d’une famille qui a peur et dont les membres doivent s’accrocher.

Mushoku Tensei nous fait verser une petite larme

Avec ce tome, Mushoku Tensei démontre toute la puissance de son récit ainsi que de ses personnages. L’histoire avait déjà su nous montrer le soin apporté à l’écriture de Rudeus, notamment dans les premiers volumes. Cependant, cette septième excursion parvient à faire passer un nouveau cap à celui-ci ainsi qu’à son père. La famille, l’inquiétude, le désespoir et l’entraide sont autant de sujets traités dans ces pages. En seulement quelques chapitres, l’auteur et le dessinateur réussissent un coup de maître en offrant un mélange aussi équilibré et impactant. Il est clair que l’on n’en apprend pas plus sur ce qui a bien pu se passer et ne sert donc pas à l’avancée du scénario. Pourtant, ce passage est sans doute l’un des plus importants du manga. Le fait que notre héros en devenir retrouve une figure paternelle permet de développer plus en détail leur relation. Des retrouvailles qui touchent le lecteur et qui permettent de faire progresser ces deux hommes détruits par cette catastrophe. On pleure, on se met en colère et, finalement, l’espoir renaît et des larmes de joie inondent le visage d’un père et son fils.

À travers ce nouvel arc, Mushoku Tensei hisse la série comme l’un de nos plus gros coups de coeur. Plus que l’action, les sorts et l’humour, cette oeuvre réussit à créer en son lecteur une terrible agitation. On passe par une multitude de sentiments et cela ne fait que rendre l’histoire encore plus palpitante et mémorable. Sincèrement, si vous ne vous êtes pas encore lancé dans cette épopée, on ne peut que vous conseillez de le faire. On est devant un titre qui multiplie les qualités et les situations inoubliables. Si vous souhaitez un voyage littéraire qui innove, bouleverse et s’améliore sans cesse alors voici la lecture qu’il vous faut. À présent qu’ils sont réunis, que va nous réserver la suite du périple de Rudeus ? Et puis, Roxy va-t-elle réussir son nouvel objectif ? On se pose de nombreuses questions concernant nos chers personnages, mais la plus grosse interrogation repose sur l’origine du cataclysme. Ayant largement fait ses preuves, on n’attend plus qu’avec impatience de pouvoir lire la suite de cette fabuleuse odyssée.

Et vous, avez-vous été touché par ce passage de Mushoku Tensei ? La série a-t-elle su combler toutes vos attentes ? N’hésitez pas à partager votre ressenti dans les commentaires 🙂

©  Rifujin na Magonote,  Fujikawa Yuka & Shirotaka / Media Factory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *