Lonely World-Vol.-1

Lonely World tome 1 : une humaine parmi les golems

La curiosité est et restera le meilleur critère pour se lancer dans une épopée littéraire. Parfois, ne rien savoir et se laisser simplement guider par une couverture peut permettre de découvrir des titres fantastiques. On se retrouve alors avec une invitation à voyager entre les mains dont on ignore tout et qui peut nous conduire à une destination surprenante. On a senti cela très récemment avec la dernière licence en date provenant du catalogue de chez Ki-oon. Il s’agit de Lonely World dont le premier volume est sorti il y a seulement quelques jours. Assez timide aux côtés des autres grands titres, ce manga a pourtant de beaux atouts à faire valoir et qui ont su capter très rapidement notre attention. Dès l’instant où l’on a tourné les premières pages, notre esprit s’est retrouvé aspiré dans cet univers à la fois intrigant, mystérieux et effrayant où la robotique prend le pas sur l’humanité. On pose alors les yeux sur un scénario qui joue très bien la carte du mystère et va donner naissance à un duo assez attachant au fil du temps. L’heure est donc venue d’explorer ces rues où de nombreux yeux se posent sur ceux qui sont différents.

Un monde de synthèse

Lonely World - villeLonely World, imaginé par Iwatobineko, nous plonge dans un monde fictif où les golems sont légions. Il s’agit de robots autonomes qui sont voués à accomplir les tâches confiées par leur maître ou créateur. Il ne faut pas longtemps pour que ceux-ci se mettent à remplir toutes les fonctions nécessaires au bon fonctionnement de la société. L’humain laisse alors peu à peu la place à la machine jusqu’à ce que ces créatures se cantonnent inlassablement à leur devoir sans avoir besoin de la présence de l’Homme. C’est dans ce contexte que l’on fait la connaissance de Shii, une petite fille, qui erre seule dans les méandres d’une ville remplie de ces golems. Apeurée et totalement perdue, cette demoiselle s’avère en plus être poursuivie par d’effrayants “cônes” sans réellement comprendre la raison de leur geste. La crainte de se retrouver enfermée et de subir d’atroces souffrances ne quitte pas son esprit et lui donne la force de courir. Malheureusement, elle ignore totalement où elle serait à l’abri et sent peu à peu l’étau se resserrer autour d’elle. En plus de ça, son escapade va révéler une chose bien étrange à ses yeux. Elle n’a jamais rencontré d’autres de ses semblables en ce lieu. La seule présence qui l’entoure est celle de ces machines qui la fixent en silence. Une pression supplémentaire qui lui fait avoir une peur viscérale à l’égard de tout ce qui gravite autour d’elle. Shii ignore alors que sa vie est sur le point de basculer.

Tandis qu’elle sent ses poursuivants se rapprocher, elle va être sauvée par Bulb, un autre automate. Surprise par le geste de ce dernier et curieuse, la peur qui l’envahissait se mit peu à peu à disparaître. Craignant de ne pouvoir survivre seule ici, elle va alors décider de suivre celui qui lui a porté secours. Le golem va alors l’inviter jusqu’au domaine de son maître. En réalité, il aimerait que la jeune fille vienne en aide à cet homme qui ne lui donne plus d’ordres depuis maintenant fort longtemps. En posant les yeux sur cet autre être humain, la jeune fille va alors comprendre qu’il est mort il y a déjà bien des années. N’ayant pas eu conscience de ça, Bulb a continué à vaquer à ses tâches sans jamais se plaindre. Cette nouvelle va alors prouver à ses yeux que son rôle est terminé et il va déclencher le mode auto-destruction. Ne pouvant accepter un tel sort à l’égard du seul être qui lui a tendu la main, Shii refuse qu’il en finisse. Ayant absolument tout oublié de sa vie d’avant et de ses origines, la jeune fille ne peut compter que sur ce soutien. Elle décide alors de le convaincre d’accepter une toute nouvelle mission qui lui permettra de continuer à exister. Il doit maintenant lui servir de garde du corps afin d’empêcher ces mystérieux agresseurs de lui mettre la main dessus. C’est ainsi que débute le périple de cette jeune fille qui doit se faire une place en ce monde et surtout lever le voile sur les mystères entourant son passé. C’est un très long périple qui attend alors ce tandem.

Lonely World parvient rapidement à capter notre attention en proposant un contexte qui éveille notre curiosité. En un volume, on a le droit à pas mal d’éléments intéressants qui vont nourrir notre envie d’aller plus loin. Cela est couplé à un tandem qui trouve rapidement ses marques et va nous séduire en seulement quelques pages. En se plongeant dans cette série, on va alors ressentir une sensation bien particulière à force de côtoyer ces êtres créés par la main des hommes. Le lecteur va alors voguer entre inquiétude et moments plus chaleureux qui vont représenter la principale force de cette introduction.

Un récit porté par son duo

La première chose qui nous marque à l’instant où l’on plonge dans Lonely World est le traitement apporté à Shii. Si l’on ignore beaucoup de choses sur cette jeune fille, cela contribue bien évidemment à nourrir notre envie d’avancer. Cependant, il est remarquable de voir à quel point ce qu’elle ressent parvient à déteindre sur le lecteur. La peur qu’elle ressent devant tous ces êtres artificiels est palpable et l’on comprend alors totalement cette crainte. On peut ainsi facilement s’identifier à elle et ainsi partager tous les sentiments qui l’animent. D’ailleurs, le mangaka a su créer une atmosphère qui se veut forcément oppressante pour coller à cet écart entre cette jeune humaine qui n’a aucune attache ni souvenirs d’un éventuel foyer parmi des centaines d’automates. Cela s’exprime aussi très bien à travers le regard que peuvent avoir ces golems à l’égard de ce personnage. On a beau savoir qu’ils ne sont pas forcément mal intentionnés, mais ce manque de vie et la froideur dont ils font preuve soulignent habilement cette pression constante qu’éprouve notre héroïne. C’est alors que l’arrivée de son nouveau camarade va changer la donne. Si l’incompréhension peut aisément se lire au départ entre les deux individus, quelque chose finit par s’animer derrière les circuits de cette créature d’acier. L’intrigue a beau la pousser à rester auprès de sa protégée, on sent rapidement qu’un autre élément vient s’incruster entre eux deux.

Jusqu’à maintenant, l’angoisse était son quotidien au même titre que pour le lecteur. Avec cette rencontre, c’est comme si on retrouvait un peu de chaleur au sein de cet univers qui n’était animé d’aucune once de vie. On a beau avoir devant nous un automate qui n’a absolument rien d’humain, la présence de Shii va nous donner l’impression qu’il est capable d’exprimer aussi des désirs. Le lecteur est donc sans cesse en train de se dire si la créature qu’il a devant ses yeux est capable de transcender son propre statut. C’est donc avec cette nouvelle vision des choses que l’on va contempler ce duo se former et nous donner un brin d’espoir pour la suite. L’aventure va donc se centrer sur eux et cette relation qui commence à se nouer entre l’homme et le golem. En plus de ça, on ne peut s’empêcher d’avoir un regard attendrissant en voyant notre petite héroïne faire de son mieux pour avancer et essayer de transformer son nouveau compagnon de route en un proche. Il y a donc constamment cette sensation que la frontière entre maître et serviteur disparaît pour laisser place à un lien presque fraternel. Ce n’est pas le seul atout de la série, car celle-ci va aussi profiter de son contexte pour mettre en avant des thématiques bien connues concernant la robotique et l’intelligence artificielle. La question de la perte de travail des humains qui sont remplacés par des golems ou simplement l’idée qu’un de ces hommes de fers puissent aller au-delà de son programme de base font partie intégrante de cette aventure. On est donc devant une épopée qui a autant comme volonté de distraire que d’exposer des problèmes pertinents.

En s’attardant sur Lonely World, on ne savait pas du tout où nos pas allaient nous conduire. On a finalement découvert un récit qui parvient autant à prendre son temps pour poser son décor qu’à nous proposer des situations plus rythmées. Voilà un manga qui sait interpeller son public et surtout créer des personnages que l’on a envie de suivre. Sans oublier que le titre parvient aussi à jouer la carte de l’effroi à travers les yeux de cette petite fille perdue au sein de ce gigantesque monde. Une aventure pleine de promesses et dont on espère que le périple de cette petite fille l’amènera à bon port.

Lonely World débute son périple

Lonely World - BulbLonely World fait partie de cette catégorie de titres qui nous enchante alors que l’on n’espérait pas forcément grand-chose de ce récit. S’il faudra attendre la suite pour vraiment prendre conscience de la portée de l’intrigue, ce premier volume parvient rapidement à apporter ce qui est nécessaire à tout début à savoir une envie d’y retourner. Que cela soit par les nombreux secrets que l’on doit encore résoudre, la tournure des événements, et même juste l’univers présenté, il y a largement de quoi réveiller notre curiosité pour les futures péripéties de la licence. En plus de ça, on a tout de même le droit à la construction d’un binôme qui fonctionne très bien et qui parvient à allier la puissance et la prestance des golems à l’innocence et l’humanité de cette jeune héroïne. On a alors autant envie de lever le mystère sur tout ce scénario que de voir l’évolution de cette relation qui peut sembler étrange au départ, mais qui rapidement est sublimée au regard du lecteur. Sans oublier aussi que cette série se permet de traiter de sujets assez classiques dans le domaine de la robotique et de ce que ces êtres artificiels peuvent amener comme aide, mais aussi comme problèmes. On a donc un manga qui parvient à ajuster tous ces petits éléments sans jamais déborder afin de travailler ses nombreux atouts. Ce fut donc une expérience littéraire surprenante non pas dans sa construction, mais principalement dans sa manière de traiter avec justesse de toutes ces parties qui font le cœur du récit.

C’est donc avec une joie non dissimulée que l’on recommande chaudement ce premier volume de Lonely World. En maîtrisant habilement l’ambiance de son titre et surtout le développement de ses personnages, l’auteur sait comment capter l’attention de son lectorat. Un titre qui pourra tout à fait plaire aux amoureux de science-fiction que ceux désirant découvrir une épopée à la fois inquiétante et poétique. On a, pour notre part, été agréablement surpris par ce que l’on a découvert. En plus, on a le droit à un très beau suspens concernant la fin du tome qui nous tient en haleine pour la suite de l’œuvre. Le mangaka va même se permettre quelques scènes d’actions plutôt réussies et qui apportent beaucoup à l’aura assez effrayante de ces créatures. Un rappel que derrière leur ordre absolu de ne pas s’en prendre aux humains se cachent aussi de remarquables machines pouvant tuer. Maintenant, on est en droit de se poser de nombreuses questions concernant le futur de la série. Est-ce que l’on va rapidement avoir le droit à des informations concernant le passé de Shii ? Qu’est-ce qui rend Bulb aussi différent des autres golems ? Pour quelles raisons les cônes poursuivent-ils cette jeune fille ? Pourra-t-elle d’ailleurs survivre dans ce monde dénué d’humains ? On a très hâte de voir comment l’intrigue va évoluer et surtout l’évolution de ce tandem.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Lonely World. Qu’avez-vous pensé des prémices de cette aventure et surtout de la relation entre nos deux protagonistes ? Trouvez-vous qu’il y a un univers intéressant à développer suite à cette lecture ? Avez-vous hâte de savoir ce qui a bien pu se passer concernant l’origine de tout ça ? Pensez-vous que l’on a ici une bonne maîtrise du mystère entourant les divers points-clés du scénario ? Avez-vous éprouvé une sorte d’inquiétude du fait de parcourir ces terres peuplées de golems ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© IWATOBINEKO 2019 / Futabasha Publishers Ltd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.