The Promised Neverland T5

The Promised Neverland tome 5 : une nouvelle vie

Il y a toujours des moments dans les mangas qui s’avèrent très importants. The Promised Neverland, édité chez Kazé, vient d’atteindre l’un de ces points à travers son cinquième tome. Après que le dernier volume nous ait tenus en haleine avec sa conclusion, on était impatient de se lancer dans la suite de cette évasion. À présent que l’on a pu découvrir ce qui se passait, on peut dire clairement que ce shônen entre dans une nouvelle phase. Le huis-clos s’ouvre pour offrir une épopée bien plus grande. L’arc narratif de Grace Field House vient de prendre fin et permet ainsi à la série de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Est-ce que le premier pas de ce second acte est-il convaincant ? On ne va pas tergiverser plus longtemps, car on a été conquis par ce passage bien différent des autres. Comme toujours, on va éviter de vous spoiler un maximum, même s’il va falloir parler de certains éléments de l’intrigue. On est parti pour partir à la conquête de ce monde inédit.

La fuite se concrétise

The Promised Neverland-adieu

La fin de l’emprisonnement.

The Promised Neverland, scénarisé par Kaiu Shirai et dessinée par Posuka Demizu, nous avait laissé sur une fin incroyable. Alors que l’on croyait qu’Emma et Ray avaient abandonné leur idée de fuite après la disparition de Norman, ils s’étaient avéré que tout cela n’était que de la comédie. En effet, cela fait deux mois que la jeune fille organise son plan avec le reste des pensionnaires. Afin de brouiller les pistes, elle a décidé de faire croire qu’elle avait perdu tout espoir. Le soir tant attendu était donc enfin venu alors que Ray avait une idée pour occuper “Maman”. Malheureusement, celle-ci faisait de lui un sacrifice afin de permettre aux autres de gagner du temps. Refusant cela, Emma empêcha sa tactique afin que tout le monde puisse s’enfuir. C’est à ce moment que l’orphelinat se mit à prendre feu. La dirigeante de Grace Field House restait les yeux ébahis devant ces flammes qui dansaient devant elle. Elle comprit alors qu’elle avait été roulée dans la farine depuis le début. Il fallait maintenant se dépêcher pour empêcher son bétail de franchir les murs.

Alors qu’elle mit du temps à comprendre cela, notre groupe d’évadés était déjà sur l’enceinte. La topographie des lieux ne laissait que peu de solutions à ces fuyards qui ne devaient pas perdre une minute. L’alarme se mit alors à retentir telle une cloche funeste qui annonçait la fin de leur cavalcade. Heureusement, grâce aux dernières instructions laissées par Norman, les enfants avaient encore une chance de s’en sortir. Faisant appel à tous leur entraînement de ces dernières semaines, ils se mirent dans l’idée de traverser le gouffre qui les séparait de leur liberté. Au même instant, la femme qui s’était toujours occupée d’eux s’apprêtait à les rattraper. Cependant, elle se rendit vite compte qu’elle arrivait trop tard et qu’il n’y avait plus aucune trace d’eux. À présent, Emma et Ray guident les autres au sein de la forêt extérieure afin de mettre le plus de distance entre eux et leur ancienne geôle. La jeune rousse se permit juste un dernier regard vers cet endroit qui fut son foyer. Une nouvelle vie débute pour eux dans ce monde dont ils ignorent tout.

Ce contexte inédit chamboule totalement le récit. En effet, The Promised Neverland est passé d’une tentative d’évasion à une notion d’adaptation et de survie. Les terres qui s’étendent devant eux sont autant synonymes de liberté que de grand danger. L’inconnu prend le pas sur ces enfants qui vont devoir apprendre rapidement à vivre ici.

De prisonnier à survivant

Voilà, le moment tant espéré est arrivé et ne nous a aucunement déçus. Cette évasion fut l’occasion d’offrir des moments forts et marquants pour le lecteur. Malgré tout, cette première partie n’est pas celle qui importe le plus. Après avoir enfin quitté cette zone, on finit par se rendre compte de tout ce qui attend nos héros. Après tout, ils ne sont jamais allés au-delà de cette enceinte. Cela veut dire qu’ils avancent sur un terrain dont ils ignorent absolument tout. Les connaissances qu’ils ont pu accumuler à travers certains ouvrages ne sont que peu de choses face à cet environnement inédit et mystérieux. C’est là que l’on comprend toute l’importance que va revêtir ce nouvel arc narratif. Jusqu’à présent, ils tentaient juste de s’enfuir d’un endroit qu’ils connaissaient très bien. Maintenant, ils doivent non seulement échapper à leurs poursuivants, mais aussi subsister au sein de cette faune et de cette flore capricieuse. Le danger ne vient alors plus d’un seul côté, mais de tout autour d’eux. Au final, les menaces n’ont fait que se multiplier suite à leur départ.

Cela joue beaucoup sur notre façon d’appréhender le récit, car nous-même on ignore tout des dangers qui peuvent rôder dans l’ombre. On connaît l’existence des démons et ils restent la première source d’effroi pour ces enfants. Pourtant, plus Emma et les autres s’enfoncent dans cette forêt et plus un sentiment de malaise s’empare de nous. On se met à se méfier du moindre élément et cela ajoute un peu à la paranoïa ambiante. Un excellent moyen d’accentuer cette atmosphère déjà si prenante. Il est donc surtout question pour ces évadés de s’adapter à tout ce qui les entoure afin de continuer à avancer. Cette situation fait que la tension ne retombe pas d’un cran et va même jusqu’à la pousser à un tout autre niveau. Malgré cela, le scénariste a su contrebalancer ce fardeau qui pèse sur les épaules de ses héros de par la symbolique qu’offre ce nouveau départ. Leur chemin a beau être encore jonché d’un nombre incalculable d’obstacles, ils ont tout de même réussi à s’échapper. Pour la première fois depuis le début de ce récit, l’espoir est là et joue un facteur important pour l’avenir de ces gosses et le ressenti du lecteur. Ils ont beau être constamment aux aguets, ils ont enfin gagné une partie de leur liberté. Un premier pas qui peut sembler très léger, mais qui s’avère conséquent pour ces pauvres enfants élevés comme du bétail.

Avec cette escapade, The Promised Neverland change radicalement. L’horizon qui se dessine devant nous arrive à conserver cette peur de se faire attraper tout en y mêlant un autre sentiment. Pour la première fois, une faible lueur d’espoir illumine ce ciel qui fut pendant si longtemps brumeux. Les prochains pas de nos héros s’annoncent palpitants !

The Promised Neverland change totalement

The Promised Neverland-environnement

Une flore unique et mystérieuse.

On peut clairement dire que ce cinquième tome de The Promised Neverland permet à la série de franchir un cap. L’aire de jeu très restreinte de l’orphelinat s’ouvre finalement pour laisser place à des contrées inexplorées. Le fait de jouer sur l’ignorance du lecteur et des enfants concernant le monde extérieur est bien trouvé et permet de ne jamais laisser aucun temps mort. Chaque pas peut être le dernier dans ces zones où les démons sont devenus des rois. De plus, la destruction de ces chaînes qui retenaient en otages nos anciens pensionnaires change presque le genre de l’œuvre. En effet, ce segment s’axe beaucoup plus sur l’aspect aventure et permet d’apporter un second intérêt au titre. Après tout, on est quand même très curieux de voir ce que cette nouvelle scène peut offrir en terme de secrets et de périples. C’est donc une transition efficace et captivante qui s’effectue devant nos yeux où la précipitation laisse place à l’admiration, la découverte et la survie.

The Promised Neverland réussit encore à nous proposer un scénario prenant et qui se renouvelle. Outre cela, il y a encore beaucoup de points qui restent obscurs et qui nourrissent notre envie de poursuivre la lecture. Sans doute l’un des tomes les plus notables de par sa narration et les changements qu’il apporte à l’ensemble de la licence. On est donc toujours autant conquis par cette épopée qui continue à prendre toujours plus d’ampleur au fur et à mesure que l’histoire avance. Alors que l’on referme cette cinquième excursion, de multiples questions nous assaillent. Qui est vraiment ce Minerva qui semble avoir disséminé plusieurs indices ? Quelles seront leurs prochaines péripéties ? D’où proviennent ces démons ? Existe-t-il vraiment un moyen de vivre sans avoir à craindre ces êtres abominables ? On est impatient de connaître les réponses alors que l’on espère qu’Emma et ses frères et sœurs réussiront à se forger une nouvelle existence.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre opinion et votre ressenti concernant ce cinquième tome de The Promised Neverland. Êtes-vous intéressé par le chemin que prend l’œuvre ? Que pensez-vous qu’il va arriver à nos jeunes fuyards ? Pensez-vous qu’ils arriveront tous à s’en sortir ? On serait ravi d’en discuter avec vous. 🙂

© Kaiu Shirai & Demizu Posuka / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *