In One's Last Moment

In One’s Last Moment : le fardeau de la mort

Ce qui est incroyable dans l’univers du manga et dans la bande dessinée en générale, c’est qu’il est tout à fait possible de nous offrir une histoire haletante et mémorable en seulement un tome. C’est le cas du titre que l’on va parler aujourd’hui qui est In One’s Last Moment. Ce one shot provenant du catalogue de Soleil Manga nous a agréablement surpris de par son contexte, mais aussi les thématiques traitées. Une lecture qui se centre sur la mort et la vie avec une petite touche de fantastique. Cette oeuvre possède des atouts indéniables dont l’auteur parvient à extraire tout le potentiel en seulement quelques cases. Changer le destin n’est jamais sans conséquence et ce titre parvient à nous conter cela d’une manière à la fois dramatique et belle. Il est donc temps de se lancer dans l’aventure et de vous présenter notre analyse de cet ouvrage. On espère que vous êtes prêt à côtoyer un “dieu de la mort”.

Lutte contre le destin

In One's Last Moment-mort

Voici le noyau de cette histoire.

In One’s Last Moment est né de la plume de Kentaro Fukuda. On y fait la connaissance d’un jeune garçon répondant au nom de Mamoru Kaname. Cet enfant, âgé de cinq ans, semble tout à fait ordinaire. Cependant, il s’avère qu’il détient une capacité surprenante. D’un simple contact tactile avec quelqu’un, il peut voir le moment où celui-ci va périr. Il a pu constater cela lorsqu’il eu la vision du décès de son père dans un accident de la route. Si personne ne semblait le prendre au sérieux, le fait que ses dires se réalisent a fini par lui donner le surnom de “dieu de la mort”. Alors que les années passent, il se demande s’il ne pourrait pas venir en aide à ceux qui s’apprêtent à mourir. C’est au moment où il voit l’un de ses amis mourir qu’il décide d’intervenir. Alors qu’il sauve son camarade de son destin funeste, Mamoru est assailli par une terrible douleur. Le malheur ne s’arrête pas là, car c’est un autre élève qui disparaît à la place. Notre héros comprend alors que peu importe ses efforts, la faucheuse prendra toujours quelqu’un le moment venu.

Maintenant qu’il a seize ans, notre lycéen décide de ne plus se mêler aux plans qu’à la mort pour chacun des membres de son entourage. Il choisit de laisser la vie suivre son cours. Malheureusement, cette résolution va se retrouver ébranler le jour où il va devoir former un duo avec Kana Shiraishi. Cette demoiselle fort séduisante et ayant le coeur sur la main ne laisse pas indifférent son nouveau partenaire. Un sentiment d’amour commence à naître en lui et c’est celui-ci qui va briser sa passivité. Lors d’un entraînement de danse pour la fête de l’école, il va être obligé de toucher la main de celle qu’il aime. Il se rend compte alors, avec effroi, que son sort sera scellé dans les prochaines minutes. En observant cette vision, il ne peut s’empêcher d’agir pour la protéger malgré les conséquences que cela va engendrer. Tiraillé par la douleur de sauver une âme, il est bien décidé à endurer toutes ces souffrances. Son nouveau but est de préserver cette fleur qu’il chérit tant même si cela provoque des catastrophes tout autour d’eux. C’est ainsi que débute un combat au quotidien contre cette ombre qui aspire toute vie.

Ce qui fait tout l’intérêt d’In One’s Last Moment, au départ, est le don que possède Mamoru. Cette aptitude fait que l’on a un regard très particulier concernant les agissements de cet étudiant. Le fait de savoir amène une tension considérable à chacun de ses choix. Une compétence qui est autant divine qu’une véritable malédiction.

Un pouvoir aux terribles conséquences

Il ne faut pas longtemps pour que l’on découvre cette faculté qu’a Mamoru. En voyant ce dont il est capable, on se dit tout de suite qu’il s’agit d’un pouvoir bien trop grand pour un simple petit garçon. Il ne cesse de vivre en voyant le terminus de tous ceux qui l’entoure et cela engendre forcément un comportement bien singulier de sa part. L’œuvre parvient à nous décrire habilement les conséquences d’une telle compétence sur l’esprit de notre héros. Au départ, il ne saisit pas trop pourquoi il parvient à visualiser ces moments. Cela s’explique de par son jeune âge et au fur et à mesure des années, il va passer par différents stades. Tout d’abord, il décide de venir en aide à une personne qui lui est chère. Malheureusement, cela va avoir des répercussions désastreuses sur ses camarades. En voyant ce passage, on ne peut s’empêcher d’être attristé par ce qui vient de se passer. Après tout, il a tout simplement souhaité faire le bien à travers ce don. Seulement, cela a eu l’effet contraire de ce qu’il imaginait.

Au vu de cette expérience terrible, il est normal que quelque chose en lui se soit brisé. Depuis cet évènement, il préfère garder ses distances et rester dans sa bulle. Ainsi, il espère ne plus à souffrir et à voir la détresse des autres. Encore une fois, il s’agit d’une réaction tout à fait humaine et qui provoque une forte empathie du lecteur à son égard. C’est finalement au contact de Kana qu’il va accepter sa faculté et tout ce qui gravite autour. Cette vision de la mort à venir est ce qui façonne ce personnage qui ne cesse d’évoluer au fur et à mesure qu’il tente de combattre cette fatalité. En tant qu’observateur des derniers instants de tous ces gens, Mamoru ne peut contenir tous les sentiments qui l’habite. Que ce soit la colère, la frustration, la tristesse ou l’amour, toutes ces émotions entrent à un moment donné en collision avec son pouvoir. On a beau savoir qu’intervenir va mettre fin à l’existence d’une autre personne, on ne peut en vouloir à ce lycéen qui cherche tout simplement à prolonger ses instants de bonheur en compagnie de cette jeune femme. Un protagoniste très bien écrit, profond et qui s’attire aisément notre compassion ainsi que notre sympathie. Tous ces malheurs sont dus à une aptitude qui ne devrait jamais être donnée à un être humain. Une oeuvre qui représente parfaitement le tourment et la douleur que vit notre héros au quotidien.

On l’a dit un peu plus haut, mais l’autre gros point fort d’In One’s Last Moment vient des sujets qui sont évoqués. À travers les épreuves que vivent ces personnages, on apprend et on change notre vision concernant le début et la conclusion d’une existence. Une course contre le temps qu’il est impossible de gagner et qui nous montre l’importance de ces deux facettes d’une même pièce.

La fin et le commencement

In One's Last Moment-décision

Intervenir à toujours des conséquences.

Voici sans doute le second gros atout d’In One’s Last Moment. Ce titre met constamment en avant cette dualité qui semble s’opposer, mais qui est pourtant bien plus lié qu’on ne peut le croire. Dans un premier temps, Mamoru voit la mort comme l’ennemi à abattre. Il ne parvient pas à accepter que des gens biens puissent périr aussi vite alors que certaines brutes doivent lâcher leur dernier souffle bien des années plus tard. Il fait donc face rapidement au côté injuste de la faucheuse qui semble récupérer des âmes avec une bonne dose de hasard. Il fait donc face à une première vérité souvent difficile à accepter à savoir que la mort peut s’abattre à tout instant sur quelqu’un. Le manga retranscrit à la perfection cette notion qui est l’essence même de cette fin qui attend tout le monde. À l’opposé, la vie est ici présentée comme une raison suffisante pour se battre contre son opposé. Les moments de bonheur que l’on passe avec son entourage, la personne que l’on aime, sont des instants que l’on chérit constamment. C’est donc à travers cette confrontation que Mamoru à un choix moral très important à faire.

Est-ce juste d’intervenir dans la destinée d’une personne et de sacrifier quelqu’un d’autre à sa place ? Il s’agit ici de l’interrogation qui se pose constamment tout au long de cette lecture. Le lecteur est autant tiraillé que notre héros par ce choix cornélien qu’il effectue. Même au moment où il décide de protéger Kana en sachant ce que cela implique, on ne peut lui en vouloir car il est fort probable que l’on aurait agi de manière identique. Si on oublie le pouvoir dont il est affublé, Mamoru est un garçon tout à fait banal auquel on peut facilement s’identifier. Cela joue énormément sur notre ressenti au fur et à mesure que l’on tourne les pages. C’est alors que plus on s’aventure dans le manga et plus on ouvre les yeux sur l’importance d’accepter ce cycle perpétuel de la nature et qui donne tout son sens à la vie. D’ailleurs, la conclusion de ce one shot parvient à symboliser ceci d’une manière incroyable. C’est parce que l’on sait que l’on va disparaître tôt ou tard que l’on apprécie tant ses petits instants offerts par notre existence. C’est toutes ces rencontres, ces échanges et ces expériences qui font que l’on ne s’efface jamais de l’esprit des gens de par les souvenirs. Cet ouvrage nous décrit avec soin la souffrance que peut déclencher cette ligne d’arrivée, mais qui sert aussi à savourer et à chérir encore plus la mémoire de ceux qui s’en vont. De plus, la mort a beau rappeler chaque jour bon nombre de personnes, elle ne peut empêcher la vie de donner naissance à de nouveaux êtres.

Au final, In One’s Last Moment nous a profondément touchés de par le message qui est véhiculé ainsi que la puissance émotionnelle qui se dégage de la plupart des cases. Voilà le récit bouleversant d’un homme qui cherche simplement à faire durer le temps qu’il passe avec l’être aimé. Une aventure qui ne nous aura pas laissé indifférent loin de là.

In One’s Last Moment nous bouleverse

Vous l’aurez aisément compris, on a largement été envoûté par In One’s Last Moment. Un scénario qui parvient à démontrer toute sa puissance en seulement un tome et qui nous captive de la première à la dernière page. Qu’il s’agisse de la narration, des personnages, des thématiques ou même le dessin, tout est là pour marquer profondément notre regard ainsi que notre esprit. Il est souvent difficile de trouver un juste équilibre lorsque l’on parle d’un sujet aussi délicat que la mort. Malgré tout, cette petite épopée parvient à le faire avec une habileté déconcertante. Tout du long, on se met à la place de cet homme en se demandant si l’on aurait fait les mêmes choix. Ce n’est pas simplement une histoire qui cherche à nous divertir. Elle parvient à nous impliquer dans ce que l’on suit tout en bouleversant notre vision sur le commencement et la fin tout en nous rappelant le plus important.

On vous recommande avec la plus grande joie ce titre qui ne vous laissera pas de marbre. Si vous souhaitez une histoire courte mais puissante ou bien un récit profond et émouvant alors In One’s Last Moment est clairement ce qu’il vous faut. Une aventure qui mérite amplement de trôner dans n’importe quelle bibliothèque tant le message de fond est maîtrisé et important. Un excellent travail de la part du mangaka qui a su nous conter un scénario palpitant avec une bonne dose d’humanité. De plus, le format one shot est parfait ici, car tout s’avère condensé et que Kentaro Fukuda parvient à tout exprimer à travers ces pages sans que l’on ne se dise qu’il y ait besoin d’en faire plus. On ne s’ennuie à aucun moment tant on est pris dans ce duel perpétuel dont on connaît toujours le résultat final. Une franche réussite pour ce titre qui vaut nettement le coup d’œil.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre opinion ainsi que votre ressenti concernant In One’s Last Moment. Ce one shot a-t-il réussi à vous convaincre ? Avez-vous été touché par ce conflit incessant qui oppose Mamoru à la mort de sa dulcinée ? Auriez-vous préféré que cette histoire se prolonge un peu plus ? 🙂

© Fukuda Kentaro / Shueisha

Tous les articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *