la Voie du Tablier

La Voie du Tablier tome 1 : un yakuza au foyer

Ce qui est incroyable lorsque l’on parcourt cette infinité de mondes, c’est que l’on peut constamment être surpris par les histoires que l’on rencontre. L’univers du manga est une source intarissable de récits parfois farfelus, d’autres plus réalistes et cherchant à nous faire réfléchir ou même à juste nous divertir. Ce dernier point est souvent le cas pour les sagas humoristiques qui se concentrent avant tout à obtenir de nous un maximum de rire. Ce style de titre est loin d’être facile à réaliser, car il faut pouvoir trouver un parfait équilibre et réussir à conserver l’attention du lecteur tout en continuant d’apporter des situations hilarantes. L’œuvre dont on va vous parler aujourd’hui rentre aisément dans cette catégorie. Il s’agit de La Voie du Tablier, édité chez Kana, dont le premier tome est sorti depuis quelques jours. Une lecture qui fut une véritable bouffée d’air frais et qui a su nous faire exploser de rire à travers les péripéties de cet homme au foyer pas comme les autres. Prenez votre courage à deux mains et préparez-vous à faire la connaissance d’un individu particulièrement imposant.

Difficile de vivre une vie normale

la Voie du Tablier - Yakuza

Un homme craint de tous.

La Voie du Tablier, imaginé par Kousuke Oono, nous plonge dans le quotidien de Tatsu. Ce grand gaillard, dévoué à sa femme, est un homme au foyer tout ce qu’il y a de plus normal. Enfin, ce mot n’est pas tout à fait adapter pour qualifier cet adulte au passé assez sombre. En effet, il fut autrefois surnommé Tatsu l’immortel et s’avérait être le plus terrible des yakuzas. Sa réputation n’avait de cesse de grandir au fil de ses exploits alors que tous les membres de la mafia le craignaient et le respectaient. Il était aussi devenu la cible de ceux désireux de se faire une réputation. Malheureusement pour ces derniers, ils n’ont jamais pu défaire ce monstre qui faisait trembler l’ensemble du milieu. Cependant, sa rencontre avec celle qui deviendrait l’amour de sa vie a brusquement chamboulé son destin. Il a décidé de tout plaquer pour s’occuper de son nouveau foyer. Malgré tout, son nom continue de résonner dans les rangs des yakuzas qui parlent encore et toujours de ce démon qui a laissé à jamais son empreinte.

Maintenant, il vit en paix et cherche juste à s’améliorer dans ce nouveau rôle qui occupe toutes ses journées. Cependant, même s’il est rangé, il est parfois difficile d’oublier son passé. Malgré toute sa bonne volonté, il conserve toujours cette aura de mort et ce charisme qui a fait trembler tant de gens. Une rencontre qui provoque souvent la crainte du voisinage et de ceux qui le croisent. Même s’il ne faut pas juger un livre à sa couverture, il est difficile de ne pas succomber au vu de son comportement parfois louche et ses anciennes manières de criminel. Notre ancien yakuza va donc devoir redoubler d’efforts pour se faire accepter et surtout relever tous les défis qui se dresseront devant lui. Entre aller faire des courses au supermarché, s’occuper des gens qui font du porte-à-porte ou même faire la cuisine, les tâches sont nombreuses. Des petits aléas de la vie de tous les jours qui deviennent explosives au côté de cette légende vivante.

Si l’on devait décrire La Voie du Tablier en quelques mots, on dirait tout simplement qu’il s’agit d’une lecture qui donne le sourire. Tout le succès et l’appréciation que peut avoir ce premier volume de la part du lecteur vient du plaisir que l’on a de voir notre yakuza évolué dans un environnement qui est loin d’être le sien. On ne peut détacher le regard de ces scènes surréalistes qui sont sublimées de par le charisme de notre héros et les inquiétudes qu’il insuffle à ses interlocuteurs.

De l’humour à foison

On ne va pas se le cacher, ce qui fait la principale force de La Voie du Tablier est bien son aspect comique. Il suffit d’observer et de lire les premières cases pour comprendre ce qui nous attend tout au long du tome. Les situations que l’on peut analyser et suivre s’avèrent être, à la base, tout à fait banales. Cependant, tout le délire provient du personnage central. Le fait qu’il soit en total opposition avec ce que l’on pourrait imaginer d’un homme au foyer est tout ce qui fait le sel de cette histoire. Que ce soit dans son faciès, ses gestes ou ses paroles, tout laisse présager que l’on a devant nous un yakuza démoniaque qu’un individu lambda. On explose alors de rire en voyant les réactions des gens qui ne peuvent s’empêcher d’être rebuté et de craindre pour leur protection. Finalement, tout ceci n’est qu’une mauvaise interprétation de leur part, car il a vraiment envie d’agir comme tout le monde. De ce fait, on est obligé de lâcher un rire en voyant tous ces quiproquos qui ne s’arrêtent jamais de pleuvoir.

Outre ce quotidien normal qu’il essaye d’avoir, il faut aussi noter l’intervention de son ancien milieu. En effet, il ne faut pas oublier que notre homme est toujours un monument chez les mafieux du pays. Ainsi, il est constamment recherché par ses pairs qui essaient soit de le ramener dans le monde du crime ou de se débarrasser de lui. Ainsi, il est constamment ballotté entre ce passé qui le poursuit et le futur qu’il tente de bâtir. Ce choc est aussi l’une des principales sources comiques du titre qui permet de découvrir ces deux facettes. Si tout cet ensemble marche si bien, c’est parce que l’humour imaginé par le mangaka s’inscrit parfaitement dans cet univers loufoque qu’il a mis en place. On peut facilement se dire que si cela arrivait, on serait forcé de réagir comme tous ces personnages. De plus, les situations comiques ne tombent jamais dans le côté lourd qu’il peut y avoir chez d’autres licences de ce style. Tout est pensé pour que le lecteur soit constamment assailli par l’hilarité tout en ressentant un attachement pour Tatsu.

En conclusion, La Voie du Tablier est le manga parfait pour se détendre et se vider l’esprit de tous ces petits tracas. Le simple fait de voir Tatsu tenter d’avoir un quotidien tout ce qu’il y a de plus banal est absolument savoureux. Une parfaite dose d’humour qui ne prend vraiment son essor que grâce au charisme de fou qui entoure ce mafieux légendaire. On profite de chaque instant passé en sa compagnie alors qu’un large sourire se dessine sur notre visage.

La Voie du Tablier illumine nos journées

la Voie du Tablier-cuistot

Rien ne vaut un bon bentô.

On pourrait clairement qualifier La Voie du Tablier comme le titre humoristique de cette première moitié d’année. C’est en tout cas ce que l’on peut ressentir après avoir lu cette introduction. Tout y est parfaitement maîtrisé et on ne s’ennuie nullement d’enchaîner les moments cocasses. L’humour n’est jamais trop lourd et colle parfaitement au contexte du récit qui ne fait que nous immerger toujours plus dans la vie de cet homme qui est loin d’être facile. La joie que l’on ressent ne s’évapore à aucun moment et même après avoir fermer le livre, on continue de ressasser tous ces souvenirs que l’on vient de se faire au contact de notre héros. Bien sûr, il ne faut pas chercher un véritable fil rouge ou une intrigue particulièrement développée. Tout repose sur ces successions de sketchs qui marchent avec une efficacité redoutable. L’auteur a vraiment su trouver les idées pour développer à fond le côté délirant de son récit. Cela permet de donner vie à une aventure littéraire absolument unique et grisante.

C’est donc avec un grand plaisir que l’on recommande ce titre qui est sans doute la lecture parfaite pour égayer n’importe quelle journée. On ne se prend nullement la tête ici et l’on aime juste voir cet homme tenter de devenir l’extrême opposé de ce qu’il était auparavant. Si vous désirez une expérience littéraire ayant une forte identité et qui saura ravir votre désir de rire, alors La Voie du Tablier s’adresse clairement à vous. Même sans aborder des thématiques profondes, des sujets sensibles ou des épopées grandioses, ce manga nous montre qu’il est tout à fait possible de laisser son empreinte dans l’esprit du lecteur. C’est avant tout le plaisir et le divertissement que l’on peut éprouver à la lecture d’un livre qui fait que l’on se souviendra de lui. A travers ce premier contact, la saga parvient amplement à accomplir cela et n’a plus qu’à suivre cette route pour continuer d’égayer notre voyage. Le genre d’oeuvre qui est vital de par son aptitude à nous faire rire et sourire. Tout ce que l’on espère maintenant, c’est que Tatsu puisse continuer à nous amuser à travers ses anciennes manies de yakuza.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de La Voie du Tablier. Qu’attendez-vous pour la suite ? Êtes-vous fan de ce genre de lectures ? Avez-vous succombé à l’humour qui est dépeint dans ces cases ? Trouvez-vous que Tatsu est parfait dans son rôle d’homme au foyer ? Pensez-vous qu’il parviendra à échanger avec quelqu’un sans lui donner une mauvaise impression dès le départ ? On est très curieux de connaître vos réponses et on a hâte de pouvoir échanger avec vous ! 🙂

© Oono Kosuke / Shinchosha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *