Les 7 Ninjas d'Efu

Les 7 Ninjas d’Efu tome 1 & 2 : des âmes guidées par la vengeance

Il y a des titres qui parviennent à nous marquer de par leur univers, d’autres de par la folie que l’on peut découvrir entre leurs pages En réalité, il y a énormément de façon d’apprécier une oeuvre qui peut facilement laisser un souvenir impérissable dans notre esprit. Pourtant, il existe aussi des mangas qui retiennent toute notre attention en parvenant à combiner de nombreux éléments ensemble. C’est le cas de la série que l’on va aborder dans cet article qui nous a profondément surpris. Il s’agit des 7 Ninjas d’Efu, édité chez Meian, dont les deux premiers tomes sont sorties il y a peu. En lisant le synopsis et en recherchant quelques informations sur cette nouvelle licence, notre curiosité s’est vu être attisé. En effet, de par le contexte choisi et la thématique traitée, cette lecture s’annonçait déjà prometteuse. Maintenant que l’on a pu finir ces deux volumes, on peut clairement dire que l’on ne s’attendait pas du tout à cela. Une aventure complètement folle, sans limite et violente qui s’empare rapidement de nous. On espère donc que vous êtes prêts à faire la connaissance de guerriers particulièrement destructeurs.

La vengeance comme leitmotiv

Les 7 Ninjas d'Efu-choix

Le choix fatidique.

Les 7 Ninjas d’Efu, imaginé par Takayuki Yamaguchi, nous plonge au coeur du Japon en l’an 1615. C’est à cette époque que Ieyasu Tokugawa écrasa Hideyori Toyotomi. Le conflit pour la suprématie du pays se termina à la disparition de ce dernier. Obtenant tout juste le pouvoir, notre grand général comptait bien asseoir son autorité pour les années à venir. Afin de s’assurer qu’il n’y ait aucune insurrection de la part des partisans des Toyotomi, il décida de prévenir à tout incident. Pour cela, il forma une milice constituée d’une grande majorité de paysans. Ces gens du peuple avaient tellement souffert de la guerre, qu’ils prenaient plaisir à éliminer des nobles et à commettre des actes ignobles sous la protection du nouveau shogun. C’est donc une traque sans précédent qui débute sur l’ensemble de ces contrées. Si la paix semble à présent gagner pour une partie du pays, cela n’est qu’une façade pour dissimuler cette chasse qui sert autant à éliminer toute tentative de rébellion qu’à assouvir les besoins sadiques de certains individus. A partir du moment qu’un homme arrive et porte le sceau des Tokugawa, il est en droit d’agir comme bon lui semble et de condamner tous ceux qui oseront aller à l’encontre de ses ordres.

Cependant, ce déferlement de haine et de sang va avoir un effet inattendu chez certaines personnes. Sept destins brisés par les hommes de Tokugawa vont se retrouver devant un choix important à faire. Alors qu’ils s’apprêtent à franchir les portes de l’autre monde, ils ont la possibilité de partir ou bien de revenir en ce monde pour combattre cet oppresseur. Ils deviendront alors des guerriers de l’ombre. Perdant une partie de leur humanité, ils deviendront les sept lames d’Efu aussi appelés les Ninjas Onshin. Ainsi débute un conflit qui va se dérouler en coulisses et qui pourrait bien décider de l’avenir de cette nouvelle ère. L’abus de pouvoir de la part des héritiers du Shogun va avoir donné naissance à des bourreaux impitoyables qui ne s’arrêteront qu’une fois qu’ils auront fait vivre les pires tortures possibles à ceux qui ont détruit tant de vies. La question est maintenant de savoir qui l’emportera entre cette troupe de shinobis et tout un régime qui ne pense qu’à accumuler toujours plus de pouvoir.

Ce qui est étonnant, lorsque l’on commence à lire les 7 Ninjas d’Efu, est la manière dont est découpé l’histoire. En effet, ici il n’est pas question de suivre un simple héros qui doit aller au bout de son objectif. Le mangaka prend le temps de nous introduire les divers protagonistes qui vont être au coeur de ce conte en s’attardant sur le passé de chacun. Une manière de se concentrer sur chacun d’eux et qui s’avère être un parti-pris efficace au vu de tout ce que cela engendre chez le lecteur.

A chacun son récit

Au départ, on se demandait comment l’auteur allait bien pouvoir nous raconter son intrigue. Ainsi, au moment de faire la connaissance des premiers personnages, on se demande comment ceux-ci vont bien pouvoir évoluer au fil des épreuves qui se dresseront sur leur chemin. C’est alors qu’il se passe une chose captivante. En effet, tout ce que l’on a suivi entre notre rencontre avec le protagoniste que l’on pensait principal et le moment de sa transformation n’est là que pour servir de présentation. Il n’y a pas de héros à proprement parler, car on suit avant tout le destin de chacun de ces hommes et femmes qui se sont tous retrouvés aux portes de la mort suite à leur rencontre avec les hommes du Shogun. De ce fait, chaque grosse partie est consacrée à la découverte d’un des sept ninjas et de sa renaissance en tant qu’arme impitoyable. Si cela peut dérouter au début, on rentre très vite dans ce rythme singulier qui apporte énormément à notre immersion et à notre implication. Le fait que l’on s’attarde à chaque fois sur un nouveau personnage est important et intéressant, car cela permet à tous ces acteurs d’avoir leur moment de gloire. On s’extasie devant les techniques dont ils font preuve sous leur nouvelle forme et surtout,on s’intéresse à l’humain qui se cache derrière le masque.

Ce qui compte, à travers toutes ces introductions, est de nous imprégner du chemin parcouru par ces âmes tourmentées. Ainsi, on voit autant leur quotidien paisible et le bonheur qu’ils ont pu trouver que l’instant où tout a chavirer. Cela permet de créer une véritable empathie de la part du lecteur à l’égard de ces individus qui ont tellement souffert. En plus de nous permettre d’apprécier le background de chacun de ces guerriers, cela permet aussi de mettre en avant leur ennemi commun. A chaque fois, on est le témoin des atrocités commises par les hommes des Tokugawa. Toute cette spirale de haine et de violence déteint sur nous et l’on est affligé et triste de voir que ces gens, qui étaient parvenus à avoir un quotidien paisible, se retrouvent directement propulsés en enfer. Une très belle manière de la part de l’auteur de nous investir dans cette mission qu’ils se sont confié et d’insuffler une sympathie naissante chez nous pour ces personnes. Une approche narrative qui joue alors parfaitement son rôle et nous permet d’être l’observateur privilégié de la création de ces monstres qui ne sont animés que par un seul désir et du chemin qui les a forcés à revêtir ces armures.

Outre l’excellent travail fait au niveau de l’écriture des divers personnages, il faut aussi parler d’un autre élément crucial des 7 Ninjas d’Efu. Il ne s’agit nul autre que de son côté totalement barré et qui dénote grandement avec le sérieux des propos tenus. Un mélange explosif qui nous permet autant d’être bluffés qu’abasourdi par toute cette folie qui peut régner sur le champ de bataille. Des pouvoirs extraordinaires qui donnent un aspect surréaliste et grandiose à l’ensemble de l’oeuvre.

Un univers rongé par la folie

Les 7 Ninjas d'Efu-Onshin

Le démon débarque.

C’est sans doute l’élément qui nous a le plus surpris durant notre expédition dans ce monde. Si l’on s’attendait à suivre une épopée où samouraïs et ninjas s’affrontent au centre d’un contexte historique, on était loin d’imaginer que cela prendrait une tournure aussi déjantée. Il faut tout d’abord savoir que le titre est réservé à un public averti de par les nombreuses scènes violentes qu’il peut y avoir. Cependant, ce qui a surtout retenu notre attention est la manière dont tout est abordé. Il y a constamment une exagération qui a lieu à chaque plan que l’on peut observer. Que ce soit dans les techniques ninjas, les pouvoirs de certains ou même certaines technologies, on est sans cesse ébloui par l’imagination sans borne de l’auteur. Celui-ci a su intégrer des éléments qui n’ont, à priori, aucune raison d’être là, mais qui s’inscrivent parfaitement dans le délire que l’on vit tout au long de cette expérience. Même si certains propos sont durs, l’histoire très sombre et que l’on fait face à des personnages sanguinaires, toute cette extravagance et ces choses fantaisistes apportent une certaine distance entre la réalité de l’époque et le côté purement divertissant.

D’ailleurs, cet enchaînement de situations inimaginables ne cesse de prendre de plus en plus d’ampleur au fur et à mesure que l’on progresse dans l’histoire. Si l’on pourrait craindre qu’un tel déferlement d’éléments étranges puisse détruire notre immersion, il se passe en réalité tout le contraire. On est encore plus happé par ce monde où tout est possible et qui retient toute notre attention. Cette banalité de l’étrange devient alors un jeu où l’on est curieux de savoir qu’elle va être la prochaine idée du mangaka. Ainsi, on ne peut s’empêcher d’afficher un sourire ou même de rire en voyant à quel point les combats peuvent devenir complètement fou. Un choix de narration et de mise en scène qui permet de mettre en avant le divertissement que peut procurer cette aventure et qui surfe ainsi sur deux tableaux bien distincts. D’un côté, on a le droit à des personnages profonds et touchants qui ont une raison valable de se battre et de l’autre, on se retrouve propulsé dans des luttes surréalistes qui nous en mettent plein la vue. Un parfait compromis qui ne fait qu’accentuer le plaisir que l’on éprouve en parcourant toutes ces cases.

En conclusion, Les 7 Ninjas d’Efu est une lecture ahurissante et qui nous prend de court à de nombreuses reprises. Cela ne dénature nullement l’oeuvre qui n’en est que plus intéressante et captivante à suivre. Tout est fait pour que l’on soit poussé à vouloir en savoir plus et surtout désireux de contempler les prochains affrontements. Une saga décomplexée qui frappe un grand coup dès son entrée et qui laisse de nombreuses pistes intéressantes pour le futur.

Les 7 Ninjas d’Efu font une entrée remarquée

Comme on l’a dit en début d’article, on ne s’attendait nullement à tomber sur un récit aussi grisant et loufoque. L’épopée de ces hommes et femmes dont on fait la connaissance s’empare totalement de nous et l’on prend un grand plaisir à suivre leur quête de vengeance. Voilà la naissance d’un monde à la fois sombre et sanglant qui met un point d’honneur à nous proposer ce qu’il y a de plus fou en matière de combats et de nature humaine. On est complètement hypnotisé par ce que l’on observe. Même si parfois on atteint des sommets en terme d’affrontements surréalistes, cela s’inscrit parfaitement dans l’ambiance que l’on peut ressentir tout au long de ces pages. La folie qui caractérise chaque individu de ce récit donne lieu à la mise en place d’un environnement à la fois terrifiant et grandement enivrant de par tout ce qu’il apporte. L’auteur a parfaitement su jouer cette carte de l’excentricité pour créer un univers unique proposant une expérience littéraire absolument savoureuse. Tout cela est aussi sublimé par un dessin fabuleux qui retranscrit à merveille toutes les qualités du titre tout en donnant encore plus d’impact à chaque confrontation.

Si l’on a été profondément étonné par tout ce que l’on a pu découvrir au cours de notre exploration de ces différents chapitres, force est de reconnaître que la mission de ce manga fut une franche réussite. On ne s’est ennuyé à aucun moment et plus le temps passait et plus on prenait plaisir à en apprendre plus sur tous ces protagonistes et le monde dans lequel ils évoluent. Derrière les duels épiques et les moments délirants se cache une oeuvre qui parvient à donner beaucoup de profondeur à ces différents acteurs. Il y a une réelle sympathie qui se forge entre le lecteur et eux alors que l’on observe en silence toutes les souffrances qu’ils ont subies. Un périple qui prend son temps afin d’introduire parfaitement chaque ninja. C’est donc avec joie que l’on recommande ce titre qui est encore loin de nous avoir tout dévoilé. Qui sont les autres guerriers de l’ombre qui viendront compléter cette équipe ? Quels combats attendent nos guerriers ? Pourront-ils vraiment accomplir et satisfaire leur quête de destruction et de mort ? On est impatient de pouvoir découvrir les réponses à toutes ces interrogations. En attendant, il va falloir être patient pour pouvoir observer la suite de cette lutte.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que vos impressions concernant ces deux premiers volumes des 7 Ninjas d’Efu. Avez-vous été séduit par le côté déjanté de l’histoire ? Quel est votre personnage favori ? Qu’attendez-vous pour la suite de leurs péripéties ? Qu’espérez-vous voir comme prochain duel ? Selon vous, est-il possible que ces hommes et femmes de l’ombre puissent trouver des adversaires pouvant les mettre en déroute ? Comme à chaque fois, on est impatient de connaître vos réponses et d’échanger avec vous sur ce sujet. 🙂

© Yamaguchi Takayuki / Akita Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *