Demon Slayer T3 & 4

Demon Slayer tome 3 & 4 : vive le travail d’équipe

S’il y a bien un titre qui a su faire pas mal de bruit ces dernières semaines, c’est bien Demon Slayer. Après l’excellent anime qui fut diffusé sur Wakanim, on avait pu retrouver nos pourfendeurs de démons à travers le manga qui avait fait son grand retour. C’est donc chez Panini que l’on a pu savourer cette renaissance en commençant par les deux premiers tomes qui avaient permis de poser les bases de cet univers. Il n’avait pas fallu longtemps pour que l’on succombe à l’alchimie au sein de cette fratrie malgré le malheur qui s’était abattu sur eux. Maintenant, on s’attendait à voir les choses sérieuses débuter à travers ces deux nouveaux volumes. Même en connaissant ce qui allait se passer, on a pleinement pu apprécier l’évolution de ce récit qui s’est concentré sur des moments particulièrement importants. Une toute nouvelle ouverture sur cet univers qui ne cesse de s’étendre et de nous émerveiller de par sa richesse et sa profondeur. Il est donc temps de dégainer son sabre pour aller à la chasse aux douze lunes.

A la recherche des douze lunes

Demon Slayer-Zenitsu

Un drôle d’énergumène.

Demon Slayer, imaginé par Koyoharu Gotouge, nous avait laissés alors que l’on avait fait pu assister aux premiers pas de Tanjirô en tant que pourfendeur de démons. Après que toute sa famille se soit fait massacrer par l’un de ses monstres, il avait découvert que sa sœur Nezuko vivait encore. Malheureusement, elle fut transformée en l’une de ses abominations et risquait à tout moment de se mettre à attaquer des gens. Cependant, alors qu’il venait de rencontrer un de ces chasseurs légendaires, le seul membre de sa famille encore en vie s’interposa pour le protéger. Un cas exceptionnel qui montrait qu’elle était tout à fait capable de protéger les humains plutôt que de s’en nourrir. C’est suite à cela et bien déterminé à trouver un remède à cet état que notre jeune vendeur de bois décida d’entamer un long et périlleux entraînement pour manier le sabre et rejoindre les rangs de cette organisation. Après de terribles épreuves, il parvint finalement à atteindre le statut qu’il espérait. Ceci n’était que le premier pas sur ce chemin qu’il avait choisi d’emprunter.

Le jeune garçon avait disparu et sa nouvelle existence en tant que guerrier venait de commencer. Il ne lui fallut pas longtemps pour être jeté dans le bain et s’attaquer à d’autres démons. Même si sa gentillesse et son empathie pouvaient sembler être un frein à sa mission, cela lui permettait aussi de pouvoir apporter la paix nécessaire à ces êtres maudits. C’est finalement lors d’un de ses voyages qu’il se retrouva nez à nez avec celui qui serait derrière tous ces malheurs. Tanjirô n’a pourtant pas eu la chance de l’abattre et a dû se résigner à devoir attendre une nouvelle chance. Malgré tout, ce périple ne fut pas vain. En effet, parmi ce raz-de-marée humain qui peuplait la ville dans laquelle il se trouvait, il put faire la connaissance de deux démons bien singuliers. Parmi eux se trouve Tamayo, une femme qui a réussi à conserver son humanité et qui cherche à tout prix un moyen d’inverser le processus. En voyant Nezuko, elle se dit qu’elle pourrait bien être celle qui pourrait apporter la réponse à ce problème. C’est alors que les deux groupes venaient de trouver un accord qu’une attaque débuta à leur encontre. La garde rapprochée de Kibutsuji était remontée jusqu’à eux et il semblait évident que le seul moyen de s’en sortir serait par la mort de ces adversaires. Ainsi débute un nouveau combat d’une importance capitale pour cet adolescent qui se rapproche de son but.

En ce qui concerne le tome 3 et 4 de Demon Slayer, ils apportent un élément crucial qui va totalement bouleverser l’ensemble du récit. Celui-ci prend la forme de deux nouveaux protagonistes qui vont s’associer à Tanjirô pour accomplir leur devoir. Une collaboration explosive qui va énormément enrichir cette aventure. Que ce soit en terme d’action, d’humour ou même de thématiques abordées, la présence de ces nouveaux arrivants va faire grandir l’intégralité de l’œuvre.

Une traque à plusieurs

Ce qui est intéressant à noter dans ces deux tomes est la présence de nouveaux personnages importants. On ne parle pas ici de figures secondaires ou d’antagonistes, mais bel et bien de deux individus qui vont rejoindre les rangs du héros. Le fait que ce soit aussi intéressant vient tout d’abord du fait que Tanjirô a toujours été seul pour accomplir ses missions jusqu’à présent. La seule aide qu’il avait constamment était celle de sa sœur et on avait donc une certaine intimité à son égard afin de mieux apprécier cette fratrie. C’est alors que ce calme ambiant a fini par voler en éclats avec deux fortes personnalités. Bien évidemment, il est très rare qu’un héros de shônen reste en solitaire tout au long de son aventure. Malgré tout, la présence de ces deux énergumènes va apporter un plus considérable à l’ensemble de l’œuvre. Tout d’abord, il faut noter que nos nouveaux camarades amènent beaucoup d’humour de par leur caractère bien singulier. Là où Tanjirô pouvait sembler assez lambda, l’arrivée de ses compagnons va ajouter énormément de piments à son voyage. En gravissant autour de lui, ils réussissent autant à se mettre en valeur qu’à sublimer notre protagoniste principal.

Cette coupure nette avec la tranquillité qu’il pouvait y avoir par le passé est aussi une bonne chose, car cela permet d’ajouter plus d’échanges et d’établir des relations intéressantes entre les différents chasseurs de démons. Qu’il s’agisse d’une amitié naissante, d’une profonde rivalité ou même d’une entraide, tous ces éléments font que l’on est attiré par ce trio inédit qui explose à chaque case. On rit à gorge déployé devant les nombreuses scènes hilarantes que cette collaboration donne et l’on reste bouche bée en voyant les prouesses martiales de chacun. Ce regroupement va donc créer une profonde scission entre les deux premiers tomes et la suite du récit. Ce n’est plus tant notre jeune héros que l’on suit, mais son groupe où chacun va avoir ses propres motivations et ses raisons de vouloir combattre les démons. Si la première partie de cette saga servait à nous présenter les fondations de cette histoire et de son univers, cette seconde expédition va apporter le côté fantastique et spectaculaire qui vient de la formation de ce groupe où Zen’itsu et Inosuke marquent rapidement notre esprit. Un apport qui amène un brin de folie, une facette plus décalée, mais surtout de multiples possibilités pour l’avenir de la licence.

On ne peut pas parler aussi de Demon Slayer sans évoquer les innombrables confrontations dont on est témoin. Ces deux volumes nous offrent une pléthore d’affrontements qui restent gravé dans nos souvenirs de par tout ce qui les façonne. On observe alors en silence ce déferlement de puissance propre à nos héros qui nous met des étoiles plein les yeux en nous disant que cela n’est que le commencement. Des combats qui ne sont pas uniquement là pour nous distraire, mais aussi apporter un élément vital à la richesse de ce conte.

Des affrontements grandioses

Demon Slayer-sanglier

Un homme sanglier !

On a pu commencer à s’habituer lors de nos deux précédentes pérégrinations à l’intensité des confrontations de Demon Slayer. Pourtant, ces deux tomes vont relever le niveau pour nous montrer que tout cela n’était qu’une mise en bouche pour se préparer aux véritables adversaires. Le fait déjà que notre héros ne soit plus seul va diversifier grandement chaque affrontement où chacun va pouvoir dévoiler ses propres techniques. Encore une fois, l’ensemble est très bien pensé et vient autant renforcer le background de cet univers que d’ajouter un côté spectaculaire à chaque scène d’action. On reste fixé devant ce ballet mortel qui se joue devant nous en se demandant bien qui va pouvoir gagner. D’ailleurs, il y a constamment cette notion de danger qui est palpable dans tous les combats. La victoire ne peut se décider que par la défaite et l’annihilation d’un des deux camps. Il est donc nécessaire de ne faire preuve d’aucune pitié à l’égard de ces monstres qui n’en ont aucune pour leurs bourreaux. C’est là qu’apparaît la plus subtile et la plus importance des nuances de ce titre. Un élément qui sublime toute cette épopée et change notre propre vision.

On avait déjà pu évoquer un peu cela lors de notre précédent article, mais chaque mêlée pourrait presque représenter une sorte de rédemption et de libération pour ces individus transformés en démons. Ce n’est pas la recherche de pouvoir ou bien l’envie de tuer qui ont fait d’eux ce qu’ils sont. Ils sont avant tout des victimes qui ne peuvent que succomber à cette soif de sang qui attaque constamment leur esprit. On oublie facilement cela lorsque les événements se corsent, mais c’est un détail important qui finit toujours par rejaillir. En effet, si l’on est ébloui par tous les échanges de coups qui sont donnés, c’est surtout le dénouement final qui va venir nous frapper en plein cœur. C’est surtout grâce à Tanjirô que l’on va se rendre compte du triste sort qu’est la vie de ces créatures. Son empathie sur-développée va déteindre sur le lecteur et nous permettre de voir à quel point ces êtres étaient humains. Si la douleur est leur quotidien, l’épée de notre chasseur est comme une douce brise libératrice qu’ils accueillent finalement à bras ouverts. C’est encore plus puissant dans ces deux lectures et cela ne fait que renforcer le sentiment de tristesse que l’on peut avoir envers eux. On se dit que tout cela aurait pu être différent s’ils n’avaient pas croisé l’homme derrière toutes ces transformations. De ce fait, l’auteur parvient ainsi à créer une sympathie à l’égard de ces ennemis qui ne font qu’obéir à cette nature bestiale qui leur a été insufflée. Une très belle prouesse qui permet de vraiment jouer sur les deux tableaux et de ne pas faire tomber le récit dans une narration purement manichéenne.

En conclusion, Demon Slayer ne tombe pas forcément dans le stéréotype du shônen classique. Il reprend les codes de ce genre pour les travailler à sa sauce et en tirer le meilleur tout en ajoutant de la nouveauté. Cette virée dans cet univers régit par la nuit et la souffrance continue de captiver notre regard et d’attirer notre attention. Un divertissement qui va aussi plus loin en apportant un formidable travail d’écriture à l’égard de tous ces acteurs qu’ils s’agissent de nos héros ou bien des antagonistes.

Demon Slayer nous en met plein les yeux

Dire que l’on a été convaincu par cette suite ne serait largement pas suffisant. Tout d’abord, Demon Slayer a eu un effet très particulier sur nous. On a eu cette sensation de retrouver ce qui nous avait tant séduit dans les shônens qui ont bercé notre jeunesse. Une grande aventure jonchée de combats spectaculaires et d’une amitié naissante entre les divers protagonistes. Si cette sensation a eu pour conséquence de nous faire accrocher rapidement à l’œuvre, on a aussi été admiratif par sa progression. Plus les pages défilent et plus on se rend compte à quel point ce récit va plus loin dans son écriture et surtout dans son univers. En tant que lecteur, on est constamment étonné et ébahi par l’ampleur de ce monde qui prend vie devant nous. Le mangaka sait parfaitement où il va et sait mettre au point une narration qui parvient à combiner un rythme effréné avec une écriture soignée et enrichissante. Il est alors difficile de ne pas succomber à cette immense chasse qui vient de commencer et où on est le témoin des efforts d’un jeune homme pour sauver la seule famille qui lui reste.

C’est donc avec toujours un immense plaisir que l’on recommande grandement ce manga qui grimpe toujours plus haut. Même si la route pour atteindre le sommet est encore longue, Demon Slayer affiche tout ce qu’il faut pour se hisser parmi les grands noms du genre. Tous les éléments sont réunis pour nous offrir un cocktail explosif et éblouissant. Telles les techniques de ce cher Tanjirô, on se laisse guider par ce courant qui peut autant être violent que calme et qui nous fait vivre une expérience fabuleuse. Si vous désirez une odyssée littéraire prometteuse et dantesque alors on ne peut que vous conseillez cette saga qui vient tout juste de débuter. Cependant, qui dit fin de tome dit aussi tout un tas de questions dont on espère trouver les réponses. Qui sont les démons faisant partie des douze lunes ? Quelle est la puissance de leur chef ? Tanjirô a-t-il seulement une chance de pouvoir terrasser un adversaire aussi puissant ? Ces deux camarades joueront-ils un rôle conséquent dans le futur ? Des interrogations qui ne font que nourrir notre désir de nous jeter sur la suite. Malheureusement, il va nous falloir faire preuve de patience en attendant les prochains ouvrages.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre analyse ainsi que vos théories concernant le troisième et quatrième volume de Demon Slayer. Avez-vous été convaincu par l’entrée de nos deux pourfendeurs ? Pensez-vous que ce trio va perdurer dans le temps ? Quel est le personnage qui vous interpelle le plus ? Croyez-vous que notre groupe parviendra à se défaire des monstres qui rôdent dans cette forêt ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette épopée grandiose ? On attend avec impatience vos réponses afin de débattre dessus. 🙂

© Gotoge Koyoharu /Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *