Assistant Assassin

Assistant Assassin tome 1 : le mouton qui chasse les loups

On ne s’arrête plus maintenant que l’on a repris notre longue et éternelle route au sein de tous ces mondes fantastiques. Il est clair que l’on n’a jamais été aussi heureux de refaire notre baluchon après avoir été obligé de s’arrêter comme tout le monde. Pour aujourd’hui, on s’est dit que l’on allait se projeter un peu dans le futur grâce à Omaké Manga qui nous a permis de découvrir leur dernière licence en avant-première. On parle ici d’Assistant Assassin dont le premier tome arrive tout juste ce jeudi. C’est donc pour l’occasion que l’on s’est penché sur ce titre nous ayant fait de l’œil et qui nous a délivré une belle petite claque sur des sujets que l’on n’attendait pas forcément voir être traité. Comme le dit si bien son nom, ce manga va nous propulser dans une aventure qui ne fait pas dans la dentelle, mais qui va aussi aller plus loin que de simples scènes de morts où le sang gicle à tout-va. Un récit aux multiples facettes à l’image de son protagoniste et qui va donc avoir largement de quoi nous occuper par la suite. Le temps est donc arrivé d’enfiler notre costume d’assassin tout en n’oubliant pas d’être à l’heure pour notre autre boulot !

La vie cachée d’un apprenti mangaka

Assistant Assassin-dessin

Pas facile la vie d’assistant.

Assistant Assassin, imaginé par Hiromasa Okujima, nous plonge dans un Japon contemporain où l’on fait la connaissance d’Asakura Shin.Ichi. Ce jeune homme a toujours rêvé de pouvoir faire sourire et rire les gens en devenant mangaka. Malheureusement pour lui, il va se rendre compte que ce milieu est bien loin d’être aussi facile qu’il l’imaginait. Passant la plupart de ses journées en tant qu’assistant d’un auteur célèbre, il n’y a pas un seul moment où il n’est pas rabroué, insulter ou rabaisser par son supérieur. S’il accepte cela sans broncher, car il sait que cela fait partie de la dure réalité du métier, il doit aussi jongler avec le fait que cela ne suffit pas pour vivre. C’est pour cela qu’en plus de ce job, il va embrasser une autre carrière bien différente de celle-ci. Un boulot bien payé, mais qui l’oblige à se salir les mains qui se recouvrent rapidement de sang. En effet, sa deuxième facette est celui d’un chasseur de primes acceptant tout type de contrats afin de se débarrasser de la racaille venant gangréner ce monde. Un travail bien loin d’être facile et qui le met constamment en danger, mais qui lui semble tellement plus aisé que son rôle en tant qu’assistant.

C’est grâce à cela qu’il peut subsister à ses besoins. Deux faces d’une même pièce dont l’une est là pour lui permettre de vivre en arrachant l’existence d’autres personnes tandis que l’autre est un moyen d’atteindre son rêve. Cependant, un tel équilibre est facilement chamboulé par les aléas que lui impose ces deux statuts. Il va donc devoir redoubler d’efforts pour ne pas éveiller les soupçons et surtout s’épanouir en tant que futur mangaka. Pourtant, une question reste en suspens. Qui est vraiment Asakura parmi ces deux identités ? Est-il l’assistant nerveux, timide et maladroit qui se fait sans cesse réprimander ou bien ce tueur redoutable qui n’a aucun scrupule à tuer ses cibles ? Même le jeune homme ne sait pas trop quoi en penser tant que cela lui permet de continuer à maintenir son quotidien. Après tout, qui pourrait croire qu’il est un assassin au vu de sa carrure et surtout de son tempérament calme qu’il aborde chaque jour. Ainsi débute la légende de l’assistant assassin qu’il vaut mieux croiser en plein jour sous peine de connaître le funeste destin de ses autres proies.

Si le contexte peut donner à sourire, Assistant Assassin est bien loin de se cantonner à cette simple étiquette du manga délirant. Si l’on plonge dans le quotidien d’un homme banal le jour et ahurissant la nuit, cela est aussi un parti-pris très efficace de la part de l’auteur. On se retrouve alors rapidement propulsé dans une vie où ce qui nous semble lambda cache en réalité une noirceur bien plus terrible où un individu ordinaire se métamorphose totalement. Un conte violent et servant d’exutoire à un anti-héros aussi redoutable que crucial de par tout ce qu’il apporte comme richesse à ce manga.

Une oeuvre sanglante et captivante

Ce qui est remarquable dans Assistant Assassin, plus que son côté totalement décomplexé, est le soin qui est apporté au personnage principal. Notre jeune dessinateur et auteur est celui sur qui repose toute l’histoire et a largement montré en quelques pages qu’il avait les épaules pour cela. Si l’on est surpris et excité de le voir passer d’un job à l’autre, cette introduction nous fait nous poser une question très pertinente. Au final, quelle est la véritable personnalité d’Asakura ? On a beau faire sa connaissance sous les traits de ce jeune homme timide et renfermé, on ne peut nier qu’il change totalement lorsqu’il entame un de ses contrats. Une même personne, mais dont le caractère change totalement à se demander même s’il s’agit vraiment de cet individu que l’on a rencontré. Il y a donc ce questionnement qui va n’avoir de cesse de rythmer notre lecture au même titre que les effusions de sang dont celui-ci est capable. D’ailleurs, il y a aussi quelque chose d’intéressant qui vient appuyer toute cette interrogation. On peut observer à quel point la vie d’un mangaka et de ses assistants est loin d’être aussi reluisante qu’on peut l’imaginer. Notre anti-héros est même le premier à le dire allant ainsi jusqu’à avoir ce sentiment d’être dans un enfer terrible dont il n’est pas sûr d’en sortir.

De l’autre côté, le voir se lancer dans des missions d’assassinat nous laisserait supposer que cela est bien plus complexe que ce qu’il vit au quotidien. Pourtant, on a presque ce sentiment que terrasser un adversaire est un jeu d’enfant pour lui. Une sorte de catharsis pour ce garçon qui contient toute sa frustration de ne pas voir ses rêves s’exaucer. Ainsi, c’est face aux massacres qu’il perpétue que cet individu va réellement montrer tout son talent et surtout exprimer une part de lui qu’il refoule en permanence en dehors de ces sorties nocturnes. Il y a même un très bon parallèle qui peut se faire entre son désir de faire rire les gens à travers ces oeuvres et protéger les moutons victimes des terribles loups habitant cette société. Deux moyens en totale opposition d’apporter un peu de réconfort aux gens. Tout ce premier tome va donc être là pour nous présenter ce personnage qui nous attire autant qu’il nous effraye de par ses actes immoraux, mais qui servent une justice compréhensible. On est donc constamment captivé par tout ce qu’il entreprend et voir jusqu’où celui-ci va aller pour réussir à concilier ses deux parts en lui. Une lecture qui, derrière son action trépidante, délivre aussi une réflexion psychologique très intéressante à suivre.

En réalité, Assistant Assassin parvient, à travers ce premier volume, a montré lui aussi deux aspects aussi différents que captivants au même titre que son personnage principal. Posant un contexte de base propice à des situations complètement délirantes, le récit n’en oublie pas de traiter aussi d’autres sujets plus profonds et reflétant très bien à quel point la vie en tant qu’apprenti est loin d’être rose. Comme un véritable exutoire à travers toutes ces frustrations de la vie courante, cette histoire plonge alors de l’autre côté de la barrière pour nous offrir un spectacle aussi sanglant que captivant.

Assistant Assassin accomplit son premier job

Assistant Assassin-tueur

Le défouloir d’un tueur.

Avec Assistant Assassin, on n’a aucunement le temps de souffler. Les quelques moments d’accalmie que nous offre l’existence d’Asakura dans son quotidien banal d’artiste sont très vite contrebalancé par l’appel du meurtre. On alterne donc, au sein de ce premier volume, entre ces deux mondes qui constituent l’existence même de ce personnage. Cela permet à l’auteur de toujours offrir une dose d’énergie à son récit sans pour autant s’axer uniquement sur ce côté violent. On a ainsi le droit à de nombreux sujets traités tout au long de ces pages qui transforment ce pur défouloir en une oeuvre transcendant le genre. On est sans cesse titillé par cette identité que s’est forgée notre tueur au fil du temps et cela donne ainsi une excellente mise en bouche en attendant le plat principal. En tant que lecteur, on ne voit clairement pas le temps passé alors que l’on est ébahi de voir un homme aussi réservé s’exprimer pleinement en éclatant une pierre contre un malfrat. Outre cela, ce premier contact permet aussi de poser des bases solides qui permettent ensuite à l’histoire de prendre peu à peu son envol et ainsi d’ajouter un peu plus de richesses à son univers déjà fascinant. Dès que l’on se plonge dans cette saga, on se retrouve totalement happé par le déroulement des événements et surtout cette cascade de la violence qui finit par apporter quelque chose de plus profond à la trame scénaristique que l’on ne voudrait le croire.

C’est donc une très belle surprise que l’on a pu découvrir à travers cette introduction d’Assistant Assassin. Une oeuvre qui n’hésite pas à frapper fort pour marquer le coup, mais surtout à utiliser son aspect extravagant et délirant pour construire une histoire loin d’être aussi déjanté qu’il n’y paraît. Un manga qui saura autant plaire aux amoureux d’actions qu’à ceux cherchant une licence mettant l’accent sur son protagoniste. Un pari de la part du mangaka qui fonctionne parfaitement et nous laisse avec suffisamment de questions pour nous donner envie de lire la suite. D’ailleurs, en parlant d’interrogations, on ne va surtout pas oublier de se questionner concernant tous les petits mystères propres à ce cumul de petits boulots. Asakura pourra-t-il enfin donner naissance à la série qu’il aimerait tant écrire ? Sombrera-t-il plutôt dans cette existence de sang, de souffrances et de boucherie qui lui permet de vivre ? Qui se cache derrière toutes ces demandes et combien existe-t-il de gens dans la même situation que notre nouvel ami ? On a hâte de savoir la réponse à tout cela et l’on est presque sûr que la vérité sera teintée d’un rouge aussi hypnotisant qu’angoissant. Une double existence qui n’a pas fini de nous surprendre.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Assistant Assassin. Avez-vous accroché à la double vie de notre anti-héros ? Trouvez-vous que l’on a ici un personnage intéressant de par les deux facettes qu’il représente ? Pensez-vous que l’on aura le droit à de nombreux rebondissements par la suite au vu de ces deux métiers ? Trouvez-vous que l’écriture de ces deux facettes donne envie d’en apprendre plus ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ces thématiques avec grand plaisir. 🙂

© 2018 Okushima Hiromasa, Akita Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *