schwarz ragnarök-1-kurokawa

Schwarz Ragnarök tome 1 : un sacrifice pour la survie de tous

Pour bien débuter cette toute nouvelle semaine d’article, on va tout de suite s’immerger dans un récit qui ne fait pas de cadeaux. La dark-fantasy est un genre que l’on apprécie grandement de par ses sujets souvent matures et surtout sa vision distordue d’un univers pouvant, à la base, faire rêver. On a donc constamment la sensation dans ce type de récit de ne pas vivre un joli conte de fée, mais bel et bien un cauchemar dont on souhaiterait s’extirper. Le titre que l’on va donc aborder aujourd’hui nous provient tout droit du catalogue de Kurokawa et s’avère être leur toute dernière licence en date. On parle bien sûr du premier tome de Schwarz Ragnarök dont l’annonce avait su capter notre attention. Même en lisant le synopsis, on se demandait vraiment comment allait pouvoir être abordé et mis en scène ce fameux choix cornélien qui allait ronger notre héros. De plus, on était aussi curieux de voir si la menace qui plane sur ces gens allaient aussi nous inquiéter et nous faire craindre pour la vie de tous ces individus. Le résultat s’est avéré fort surprenant pour un premier acte posant habilement les bases d’une aventure sombre, difficile et angoissante. Le temps est donc venu de choisir entre sauver le monde ou sauver l’un de nos êtres chers.

L’offrande est désignée

schwarz ragnarök-gram

Une décision qui va tout briser.

Schwarz Ragnarök, imaginé par Yuki Imada, nous plonge dans un monde de fantasy. Alors que tout semble bien aller dans la vie des gens vivant sur cette terre, on va faire la connaissance de Gram. Ce guerrier, faisant partie de l’ordre des Paladins, a juré de protéger la population et il va être temps pour lui de faire l’ultime sacrifice. En effet, il existe ici un danger qui rôde constamment au-dessus des habitants. Sobrement appelé le “Mal”, cet être revient sans cesse pour causer d’immenses ravages. Chacune de ses apparitions cause la mort d’un très grand nombre de victimes, et cela, en grande partie à cause de ses “Mains”. Ces membres sombres pouvant apparaître n’importe où peuvent, dès qu’il touche quelque chose, lui retirer toute énergie vitale. Il ne reste alors que des tas d’os derrière leur passage. Heureusement, il existe un moyen de calmer la soif de ce monstre. Pour cela, une offrande est choisie par les supérieurs de l’ordre. Seul le sacrifice de cette personne peut permettre à ce monde de connaître quelques années de paix. C’est donc un petit prix à payer pour tous afin de privilégier la sauvegarde du reste de la population. D’ailleurs, ceux qui sont élus pour endosser ce rôle sont considérés comme des sauveurs et reçoivent les plus grands éloges et ovations du reste des habitants.

Cette fois, le combattant aux mains couleur d’ébène va apprendre que c’est sa soeur Thrasilla qui a été choisi pour être sacrifié. Recevant de plein fouet cette nouvelle, le jeune homme n’a d’autre choix que d’accepter cela. Malgré le fait qu’il s’agisse d’un membre de sa famille, son devoir passe avant tout le reste. Même s’il aurait aimé n’avoir jamais à faire cela, il doit maintenant la retrouver afin de la ramener jusqu’à la capitale. Ainsi va débuter sa quête pour protéger la personne sur laquelle repose les espoirs de tout un peuple afin qu’elle meure durant la cérémonie. Une course contre la montre qui va aussi apporter son lot de questions et surtout de nombreux dangers. Pourtant, est-ce vraiment le seul moyen de gagner dix ans de paix ? N’existe-t-il pas une autre solution pour préserver toutes ces âmes ? Gram a beau être fidèle à son organisation, il ne peut s’empêcher de voir ces quelques questions envahir son esprit. Lui, qui n’a aucun scrupule à voir les autres mourir pour le bien commun, se met maintenant à craindre pour la vie de la seule famille qui lui reste. L’espoir est quelque chose de bien superflu dans cet univers où la seule porte de sortie est de laisser périr des innocents. Alors que le “Mal” s’apprête à faire son retour, un grand bouleversement pourrait bien avoir lieu.

On ne va pas hésiter une seule seconde en disant que Schwarz Ragnarök nous a profondément marqués. Un récit qui va prendre de plus en plus d’ampleur au fur et à mesure que l’on progresse au sein de ces cases où l’espoir n’a pas vraiment sa place. Le combat que va devoir mener Gram est autant physique que personnel et va remettre en cause bon nombre de choses que l’on pouvait croire concernant cette société vivant constamment dans la crainte. On découvre alors que les monstres peuvent autant ressembler au Mal qu’à n’importe qui de lambda. Une histoire qui va nous retourner le cerveau pour mieux nous surprendre et nous fasciner.

Un terrible choix à faire

Une grande partie de cette histoire est basée sur cette unique question. Vaut-il mieux sacrifier une vie pour en sauver des milliers ou bien privilégier les liens du sang plutôt que la sauvegarde du monde ? Avec cette unique interrogation, le mangaka nous délivre un récit nous prenant autant aux tripes que nous faisant réfléchir sur le dilemme qui s’impose à notre héros. Déjà, il faut constater que l’ambiance propre à ce récit est incroyable. En voyant de quoi sont capables les “Mains”, on se met peu à peu à prendre conscience de ce danger qui guette chaque individu et surtout on avance à tâtons. Une peur qui naît en nous et permet ainsi au lecteur de se sentir encore plus immergé dans ce conte morbide. Cependant, les passages les plus éprouvants ne sont pas tant au contact de ces créatures. Il s’agit avant tout des quelques moments que l’on partage en compagnie de Trashilla et Gram. Cette fratrie a beau avoir été séparé pendant de nombreuses années, on peut ressentir la tristesse qui les anime à l’idée qu’ils seront à jamais éloignés l’un de l’autre. Outre cela, le caractère de la jeune fille fait que l’on sympathise rapidement avec elle étant donné qu’elle fait toujours preuve d’un sourire resplendissant et d’une bonne humeur contagieuse. Une envie pour elle de faire bonne figure alors que son existence s’apprête à s’arrêter.

Ceux sont donc toutes ses petites émotions et gestes qui font que ce sacrifice à venir nous est de plus en plus insoutenable. En fait, l’auteur a voulu que tout le chemin conduisant notre duo jusqu’au lieu de l’offrande soit un véritable calvaire pour eux et le lecteur. C’est ainsi qu’est accentué ce tiraillement entre l’attachement que l’on voit naître en nous pour cette charmante demoiselle et le degré de la menace que représente ce “Mal” et qui ne fait que grandir. Tout cela pour finir sur une information capitale qui va totalement chambouler notre vision de ce qui s’organise en coulisses. On a dans ce premier tome une construction parfaite pour ce qui est de faire grimper la tension et surtout en matière de rythme. Chaque perte, chaque discussion et chaque révélation vont appuyer le fait que quelque chose cloche. C’est toute cette préparation en amont qui fait que l’on reste bouche bée en attaquant la dernière partie de cette lecture. Les émotions finissent alors par éclater et l’on est encore plus déchiré à l’idée que cette jeune femme se sacrifie. C’est un remarquable exploit de nous faire passer d’une manière de pensée à l’exacte opposée en seulement une introduction. Alors que l’on pouvait comprendre la décision des membres du conseil de l’ordre malgré le fait que cela soit horrible à commettre, cette vision de base va être bousculé en un claquement de doigt. Une simple information va alors tout chambouler, mais c’est en réalité tout ce que l’on a parcouru sur ce chemin qui nous donne envie de nous lever contre cette fatalité. Un récit tout simplement prenant sur le fond et pleinement sublimé par la forme.

Avec ses thèmes matures, ses personnages flirtant entre les frontières du bien et du mal et surtout un univers encore loin d’avoir dévoilé tous ses secrets, Schwarz Ragnarök a déjà su faire une belle démonstration de ses talents. Plus on progresse dans cette quête pour sauver l’Humanité et plus notre gorge se serre en comprenant la vérité se cachant derrière tout cela. On ne peut alors que comprendre à quel point le choix qui incombe à Gram est d’une cruauté sans pareille et aussi de prendre conscience de la pourriture qui s’est emparé de cette société.

Schwarz Ragnarök déverse tout son talent

schwarz ragnarök-Thriss

Un sacrifice impossible.

Comme assez souvent, on se demande toujours où l’on va aller en se lançant dans une nouvelle aventure. C’est cela qui rend chaque lecture aussi passionnante à découvrir et ce fut le cas pour Schwarz Ragnarök. On ne s’attendait pas du tout à ce que le thème de base soit traité avec autant de subtilité, mais aussi d’ingéniosité. La fatalité qui semble s’être emparée de ces gens déteint rapidement sur nous, mais il reste toujours une petite voix en nous qui tente de se soulever. C’est en progressant tout au long de ce scénario que ce cri d’alerte résonne toujours plus jusqu’à finalement le dénouement de ce premier acte. Il va être très intéressant de voir comment le manga va évoluer au fil des volumes et si cela permettra d’enrichir cette fameuse question. En plus de cela, on a aussi le droit à une bonne dose d’action qui va venir apporter la petite cerise sur le gâteau. Un excellent divertissement dont le rythme et la narration jouent un rôle crucial dans l’immersion que l’on peut avoir. Une oeuvre dont les ténèbres engloutissent tout, mais où même une faible lueur d’espoir peut trouver son chemin. Une petite lumière qui doit être préservée à tout prix et qui pourrait bien conduire à une solution définitive contre cet ennemi.

Pour un premier essai, cette série sait comment faire parler d’elle. On a vraiment eu un gros coup de coeur pour ce début plus que prometteur et qui fait totalement travailler notre imagination pour la suite. Toute cette expérience littéraire est incroyable à étudier, car son objectif principal est de nous faire détester ce monde. Que cela soit par ses habitants qui se sont résignés, la mort permanente qui hante ces lieux et le fait de devoir se sauver par la fin d’une autre personne, tout est pensé pour que l’on soit dégoûté de ce que l’on contemple. Pourtant, cet état de fait va aussi permettre que l’on s’accroche encore plus à cet espoir représenté par ce tandem qui va être guidé par un désir pouvant paraître égoïste, mais beaucoup plus humain. Un titre idéal pour tous ceux cherchant à vivre une épopée sombre et pesante où le karma va se mêler à une cruauté banalisée. A présent, on ne peut refermer ce tome sans évoquer les multiples questions qui nous viennent à l’esprit. Existe-t-il un autre moyen de terrasser cette entité néfaste ? Quel est vraiment le but de l’ordre des Paladins ? Est-ce que la fin de ce monde se rapproche à grands pas ? Il va maintenant falloir attendre pour savoir si oui ou non cet univers court à sa perte ou s’il pourra être sauvé de sa destruction.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Schwarz Ragnarök. Avez-vous trouvé l’univers dépeint dans cette série fascinant ? Pensez-vous qu’il soit vraiment possible de mettre un terme au chaos qui ronge ce monde ? Avez-vous été choqué en apprenant le fin mot de toute cette histoire de sacrifice ? Pensez-vous que notre duo va réussir à changer le cours du destin ? Quelle est votre opinion sur le choix qui s’impose pour sauver toutes ces existences ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2017 Imada Yuki, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *