Adam

Adam – L’ultime robot tome 1 : quand émotion et technologie se rejoignent

Décidément, on a vraiment eu le droit à pas mal de nouvelles licences la semaine dernière. A chaque fois, on se dit que l’on va vivre une aventure hors du commun et pouvant nous raconter un récit marquant. Nos pas nous ont cette fois amené sur un genre qui n’est pas forcément celui qui nous parle le plus, mais qui a déjà su offrir des épopées palpitantes. Il s’agit de la science-fiction qui a montré un tout autre visage au sein du catalogue de Pika. En effet, l’éditeur a sorti il y a quelques jours le premier volume d’Adam – L’ultime robot. Si l’on était curieux de voir ce qu’il allait bien pouvoir donner, on avoue que l’on n’y est allé sans vraiment savoir dans quoi on allait s’engager. Force est de constater que cette introduction pose les bases d’un conte intéressant et surtout très pertinent dans les propos qu’il souhaite tenir. Un manga qui va nous montrer la robotique sous un angle à la fois déjà vu et innovant dans sa manière de le présenter. Une belle surprise qui affiche de nombreuses qualités que l’on va traiter tout de suite. Il est donc grand temps de s’aventurer dans l’espace afin de protéger la Terre d’une menace colossale.

Une menace grandissante pour la Terre

Adam-monstre

Une proie redoutable.

Adam – L’ultime robot, imaginé par Ryuko Azuma et avec la collaboration au design de Yukinaga Kubota, nous plonge dans un futur où la Terre aurait sombré dans un certain chaos. En effet, la pollution atmosphérique extrême, les extinctions de masse, l’approche d’une possible nouvelle guerre mondiale sont autant d’éléments faisant naître la peur dans le coeur de chaque habitant. Alors que la planète semble vouer à s’autodétruire très prochainement, l’être humain a porté son regard vers l’immensité de l’espace et plus particulièrement vers Mars. Cette voisine de la Terre présente tous les critères possible à une seconde chance pour l’espèce humaine dont la majorité de ses représentants désirent démarrer une nouvelle vie. Malgré tout, il reste encore beaucoup à faire pour terraformer celle-ci et le temps est plus que compté. Comme si cela ne suffisait pas au malheur des petits gens vivant en ce monde, une toute nouvelle menace va faire son apparition. De gigantesques créatures volantes ressemblant à d’immenses papillons approchent dangereusement de la Terre. On les appelle les “Psychés” et leur puissance est telle qu’il suffirait juste qu’ils entrent dans l’atmosphère pour causer la disparition entière de tout ce qui vit ici-bas.

Une véritable épée de Damoclès qui plane à présent sur la planète comme si celle-ci ne souffrait déjà pas assez. Alors que certains contemplent cette créature non identifiée avec beaucoup d’inquiétude, quelque chose de surprenant va venir déranger sa course. Un être vêtu d’une combinaison bien étrange se met à l’attaquer. Il s’agit d’Adam, un robot humanoïde ayant été créé pour pouvoir faire face à cet ennemi venu d’ailleurs. Une arme redoutable pouvant annihiler ses monstres et qui représente donc le dernier rempart de l’Humanité avant sa possible extinction. Cependant, cet être, créé de la main de l’Homme, possède quelque chose qui pourrait bien effrayer le monde entier. Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on assiste à la naissance d’une machine possédant une âme. Un détail qui peut avoir son importance pour certains qui refusent que humanité et technologie se mélangent. Tandis que le combat fait rage au-dessus de leur tête, les gens commencent à imaginer le pire et leur seule lueur d’espoir réside en une I.A qui a largement dépassé le cadre de ses fonctions primaires. Comment un tel sauveur sera reçu par l’ensemble de la population ? C’est ainsi que débute une longue lutte pour Adam qui ne cherche qu’à accomplir son devoir.

Ce qui nous a surtout marqué dans Adam, c’est avant tout le traitement qui est fait de l’intelligence artificielle et surtout du regard que l’on peut poser dessus. Bien sûr, la menace qui pèse sur le monde capte aussi une grande partie de notre attention, mais celle-ci sert aussi de tremplin à un sujet bien plus vaste. On est alors intrigué de voir comment peut-être perçu un être artificiel sur lequel repose les espoirs et les vies de toute une planète. Un sauveur pour certains et un monstre pour d’autres qu’il faudrait éradiquer. On est alors emporté dans ce flot incessants de questionnements qui sublime cette oeuvre.

Un traitement efficace de l’I.A

Lorsque l’on parle de robotique, d’intelligence artificielle ou d’androïde, on peut citer une pléthore de titres abordant ces sujets. Cependant, Adam parvient à amener une vision très pertinente de cette thématique en jonglant avec une problématique bien connue, mais sous un regard différent. Si l’affrontement contre les Psychés est prenant, celui-ci ne représente pas tellement le coeur de cette introduction. En réalité, ce combat éclatant au-dessus de la tête des gens est avant tout un outil permettant de lancer et de développer le message souhaité par l’auteur. Tout repose sur le principe que cet humanoïde possède une âme le rapprochant fortement d’un être humain lambda. La question que l’on se pose bien sûr est de savoir si cela est une bonne chose ou non. Une machine qui pense, évolue et ressent pourrait très bien transcender son statut de base et aller à l’encontre de son créateur. Voilà la fameuse interrogation que bon nombre d’auteurs ont tenté de traiter à travers leur oeuvre. Ici, Adam nous est vraiment présenté comme quelqu’un d’inoffensif pour les autres et souhaitant par-dessus tout protéger les citoyens de la Terre. Il est donc à la hauteur de l’image que l’on peut avoir du dernier rempart de l’Humanité. Pourtant, le passé de cette histoire ainsi que la vision de certaines personnes leur font presque oublier la menace d’extinction qui se rapproche.

Il y a donc un second combat qui oppose ceux qui sont derrière Adam et les détracteurs de ce dernier. On a presque la sensation que certains n’attendent qu’une faiblesse de sa part pour qu’il soit directement mis à la benne pour être remplacé par une machine froide et dénué de toute pensée. Le lecteur observe donc ce robot avec une profonde empathie et chaque sortie pour aller défendre le monde devient alors une attente insoutenable pour nous de peur de le voir échouer. L’ennemi est autant présent en face que dans les rangs de ceux qui sont censés protéger la Terre. De ce fait, on est constamment oppressé par ce destin funeste qui attendrait notre protagoniste principal pour qui on a de plus en plus d’affection au fil de la lecture. Il y a donc une volonté d’humaniser cet être non pas pour que l’on soit craintif de ce qu’il pourrait devenir, mais d’être inquiet de ce que l’humain est capable pour stopper un pouvoir qu’il ne peut contrôler. Tout cela est parfaitement mis en scène et on apprécie énormément tout ce qui tourne autour du quotidien d’Adam et qui permet d’appuyer encore plus sa particularité. Voilà donc un récit qui se sert à merveille de la lutte qui a lieu au premier plan pour sublimer la confrontation des peurs et idéaux qui se déroulent en fond. Une belle claque qui nous implique grandement dans l’avenir de notre ami fait d’acier, mais qui nous fait aisément oublier de quoi il est réellement constitué.

Adam – L’ultime robot parvient, de par ce premier contact, à installer une ambiance très singulière. Alors que notre attention est avant tout interpellé par les affrontements qui se déroulent dans l’espace, notre regard ne va pas tant se concentrer sur le monstre que sur celui qui lutte contre celui-ci. Cette création de l’Homme est la véritable figure de proue de ce récit qui fait peser un immense fardeau sur ses épaules. Une machine capable d’apprendre, de ressentir et pour qui on éprouve une affection toute particulière. Une franche réussite qui nous donne envie de voir le futur de ce personnage.

Adam prouve son humanité

Adam - combat

Le début d’un long combat.

Comme on l’a dit dans notre introduction, on ne savait pas vraiment dans quoi on s’embarquait avant de lire ce premier volume d’Adam – L’ultime robot. C’est justement cette ignorance qui a rendu cette expérience encore plus savoureuse et plaisante à nos yeux. Bien sûr, le fait d’amener une autre approche autour de l’intelligence artificielle et son rapprochement avec l’être humain est ce qui constitue l’âme de ce premier contact. Cependant, cette aventure littéraire aura aussi été attirante par de nombreux autres aspects comme le soin apporté à chaque visuel notamment durant les phases d’affrontements. On peut aussi citer l’intelligence qui est mise en place concernant la stratégie abordée pour vaincre chaque ennemi. Vient ensuite l’excellent casting que nous offre l’auteur qui ne se limite pas uniquement à notre cher robot. Chacun des individus que l’on rencontre parvient à nous marquer de par son caractère, son histoire et sa vision des choses. C’est l’ensemble de ces éléments qui rend ce prélude aussi plaisant à suivre et surtout prometteur pour la suite. En plus de cela, on a aussi le droit à un final qui nous laisse sur un immense suspens qui pourrait bien redistribuer les cartes du pouvoir chez nos amis scientifiques. Des premiers pas plus que réussi et qui éveillent en nous une curiosité grandissante.

Vous l’aurez donc compris à la teneur de ces quelques lignes que l’on a grandement apprécié notre contact avec l’univers d’Adam. Un ouvrage introductif que l’on recommande chaudement et qui a maintenant toutes les pièces nécessaires pour construire un récit toujours plus fascinant. Si vous aimez la science-fiction et plus particulièrement les récits abordant la relation entre la machine et l’homme alors ce périple est fait pour vous. Un titre qui utilise la SF comme décor pour nous raconter une aventure très humaine au final. On a ainsi presque plus d’empathie pour ce robot humanoïde que pour ceux qui ne désirent qu’à le mettre au rebut. Un contrepied efficace et dont l’impact transcende cette lecture pour bousculer notre manière de voir les choses sur ce sujet. Comme tout bon premier tome, celui-ci éveille en nous de nombreuses interrogations dont on souhaite ardemment les réponses. Adam parviendra-t-il à éradiquer tous les Psychés ? Finira-t-il par subir le courroux des gens refusant son existence ? Devra-t-il laisser sa place à un autre ? Qu’adviendra-t-il de lui après toute cette histoire ? On se rend compte que chacune de ses questions nous montrent à quel point Adam s’est gravé dans notre esprit et constitue le coeur de ce conte où la machine peut parfois être plus humaine que l’Homme.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume d’Adam – L’ultime robot. Trouvez-vous que le récit parvient à raconter tout ce qu’il désire ? Pensez-vous que notre humanoïde transcende la simple notion d’objet ? Croyez-vous qu’il parviendra à trouver sa place dans un monde où l’I.A est particulièrement peu apprécié ? Quel est, selon vous, l’origine de ces créatures qui foncent sur la Terre ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter ou débattre autour de cette série à l’énorme potentiel. 🙂

© 2016 Azuma Ryuko, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *