Rendez-vous au crépuscule

Rendez-vous au crépuscule tome 1 : ne pas avoir de regrets

Il existe mille et une façon de nous faire vibrer à travers un manga. Cela peut être en vivant une aventure grandiose et épique. On peut aussi rêver au contact d’une histoire traitant d’un sujet qui nous tient à coeur. Il existe aussi des contes qui nous touchent profondément à travers les relations que l’on voit naître entre les divers personnages. C’est encore plus formidable quand une lecture parvient à combiner plusieurs de ces aspects et ce fut le cas il n’y a pas si longtemps. En effet, l’oeuvre que l’on va aborder aujourd’hui a su exprimer de nombreux atouts à travers un seul volume. On parle ici de Rendez-vous au crépuscule, édité chez Akata, qui a fait ses débuts la semaine dernière. C’est notre curiosité qui nous a poussés à découvrir cette licence inédite et ainsi voir de quoi il en retournait. Quel plaisir ce fut alors de partir à la rencontre de ces deux protagonistes qui ont su, en l’espace de quelques minutes, nous partager leur vie, mais aussi leurs émotions. Un manga qui joue à merveille sur les sentiments qu’expriment ces deux âmes en peine. L’heure est donc venue de rendre visite à une demoiselle rêvant de profiter du peu de temps qui lui reste.

Une maladie bien étrange

Rendez-vous au crépuscule-rencontre

Une rencontre fatidique.

Rendez-vous au crépuscule, scénarisé par Tetsuya Sano et dessiné par Daichi Matsuse, nous plonge sur une Terre contemporaine. Tout semble se passer pour le mieux pour ceux qui y vivent exceptés peut être un élément. En effet, une maladie singulière a fait son apparition et fut nommée la “luminite”. Touchant très peu d’individus, le corps de ces derniers se mettent alors à briller quand il est éclairé par la lumière de la Lune. Si cela peut sembler anodin comme symptôme, le problème vient surtout du fait que les gens victimes de ce mal voient leur espérance de vie se réduire drastiquement. C’est dans ce contexte que l’on fait la connaissance de Takuya. Cet étudiant se moque totalement de cette fameuse maladie qui n’a jamais eu de réelle importance dans sa vie. Souvent perdu dans ses pensées, le jeune homme se laisse porté par le cours de son existence sans vraiment savoir où il se dirige. Cependant, tout cela risque fort de changer dès l’instant où l’une de ses camarades de classe va attraper la luminite. Condamnée et forcée de rester dans sa chambre d’hôpital, cette dernière ne passe plus une seule seconde avec les autres. C’est donc finalement par un coup du sort que Takuya va devoir rendre visite à cette adolescente répondant au nom de Mamizu Watarase.

Arrivant dans sa chambre pour lui amener une carte écrite par l’ensemble de la classe, il va alors se retrouver devant cette patiente tout à fait charmante. Alors qu’il est lui-même endeuillé par la perte d’un proche, l’étudiant se met rapidement à avoir une envie irrépressible d’en apprendre plus sur Mamizu. Il va alors découvrir de la bouche de cette dernière qu’elle tient une petite liste de ce qu’elle aimerait faire en sortant d’ici. Un carnet qui regroupe un peu tous ses regrets étant donné qu’elle sait qu’elle ne pourra jamais accomplir tout cela de son vivant. Se prenant rapidement d’affection pour elle, Takuya va décider de l’aider à réaliser ses rêves. Même s’il sait pertinemment qu’il ne pourra jamais la faire sortir de cette chambre, il est déterminé à faire tout ce qui est inscrit sur cette liste en son nom. Cependant, le temps est compté alors qu’il apprend que son espérance de vie est déjà dépassée. Chaque jour pourrait alors devenir le dernier et lui faut donc se dépêcher. C’est ainsi que commence un nouveau quotidien pour ce jeune homme qui va voir son existence être totalement perturbée par l’arrivée de cette camarade. Alors qu’une course contre le temps a lieu, ces deux âmes pourraient bien trouver l’un en l’autre ce qu’il leur manque pour pouvoir être heureux.

A travers son synopsis de base et surtout cette maladie bien étrange qui ronge cette jeune fille, Rendez-vous au crépuscule pose directement le décor. La tristesse qui se dégage de chaque face-à-face avec cette personne et les quelques sourires que l’on peut entrevoir ne font que nous déchirer le coeur. On est alors sans cesse ballotté entre la joie de la voir rire et la crainte que cela puisse être le dernier. Toute cette lecture va ainsi reposer sur ce fragile équilibre qui s’amuse avec nous et nous rend accro à cette histoire. La peur essaye alors de nous retenir le bras tandis que l’espoir qui sommeille en nous force notre esprit à voir ce qu’il va se passer ensuite.

Vivre en sachant être condamné

Avec un tel postulat de base, Rendez-vous au crépuscule n’était clairement pas là pour nous faire sourire au départ. Malgré tout, son récit est bien loin d’être uniquement tourné vers la détresse de ces gens. Bien au contraire, on voit chacun d’entre eux être totalement perdu, ne sachant pas du tout où aller alors que le malheur les a frappés. Cela est autant vrai pour notre duo que pour certains des personnages qui gravitent autour d’eux. C’est alors qu’arrive la rencontre entre Takuya et Mamizu qui va totalement changer la donne que ce soit pour l’un comme pour l’autre. Pour ce qui est du premier, il va réussir à retrouver un peu goût à la vie en accomplissant toutes ses tâches pour sa nouvelle amie. Que cela soit pour s’amuser, découvrir de nouveaux horizons ou tout simplement s’évader, cette liste va symboliser pour lui une ouverture sur le monde. La joie va peu à peu revenir dans son coeur et c’est comme si tous ces petits objectifs étaient principalement là pour lui et non Mamizu. D’ailleurs, concernant cette dernière, le simple fait de voir une personne venir lui rendre visite chaque jour permet de soulager sa douleur. A travers les échanges qu’elle a avec Takuya, cette demoiselle peut pratiquement échapper à cette prison médicale qui l’oppresse un peu plus chaque jour. Ce jeune homme va alors être quasiment son seul contact avec l’extérieur et ainsi représenter une petite fenêtre vers la liberté.

Outre cela, le fait de choisir un thème aussi compliqué et déchirant est loin d’être anodin. Par tout ce qui nous est raconté, on prend conscience à quel point le temps est précieux pour toutes ces personnes qui nous entourent. Que cela soit nos proches, nos amis ou même de simple connaissances, le fait de savoir que l’un d’entre eux est condamné nous ramène à la dure réalité. Si l’on est souvent loin d’imaginer sur le moment que le pire peut arriver, il suffit d’un simple caprice de la vie pour que tout s’arrête. Cela ne fait que nous conforter sur l’intérêt de vivre l’instant présent avec tous ces gens que l’on apprécie. On ne sait jamais ce que l’avenir peut réserver et c’est exactement le message que l’on peut ressentir au sein de ces quelques pages. Rien que par toutes ces petites émotions qui s’expriment, ces moments où de simples regards évoquent bien plus que des mots ou simplement par la relation qui naît entre les deux protagonistes, l’auteur réussit un véritable coup de maître. On est littéralement emporté par cette volonté de survivre et de profiter de chaque instant en compagnie de ceux qu’on aime. Un prélude poignant et déchirant qui nous met face à l’adversité de la vie à travers une maladie incurable. Un ascenseur émotionnel d’une efficacité redoutable.

Cette première escapade dans Rendez-vous au crépuscule aura largement su nous satisfaire. Un récit qui prend son temps pour nous faire apprécier tous ces personnages et surtout nous faire réfléchir sur de nombreux aspects de la vie. Derrière ce mal incurable se cache avant tout une ode à l’amour, l’amitié et surtout à l’instant présent. L’ombre de la mort a beau planer sur certains acteurs et actrices de ce conte, on ne peut s’empêcher d’apprécier chaque instant que l’on passe avec eux. Une façon pour nous de graver à jamais ces individus dans notre mémoire.

Rendez-vous au crépuscule entame sa guérison

Rendez-vous au crépuscule-réflexion

Une profonde réflexion.

Rendez-vous au crépuscule nous a littéralement bluffés à travers ce premier tome. Ce qui a vraiment fait toute la force de cette lecture et cette émotion qui se combine à la perfection avec ce contexte de base. On a beau savoir que cette maladie est fictive, tout ce qui tourne autour est empreint d’une sincérité pouvant toucher n’importe qui. Le genre d’oeuvre qui peut évoquer tant de douloureux souvenirs et qui nous rappelle absolument que rien n’est gravé dans le marbre. On peut autant tout gagner que tout perdre en une seule journée. L’incertitude de la vie est ainsi présentée avec un réalisme déconcertant et le fait de voir ces deux jeunes gens faire de leur mieux pour rattraper tout ce temps perdu ne peut que nous émouvoir. On a alors envie de les voir se battre et surtout on espère que ce récit puisse bien finir même si tout semble inéluctable. Un rappel à la fois puissant et doux de l’aspect éphémère de la vie et qui permet ainsi de sublimer une relation qui va au-delà de cette peur qui ronge chaque être humain. C’est en tout cas une très grande réussite pour cette introduction qui touche la corde sensible et nous tient en haleine. Les rires sont ici autant apaisants que douloureux, car au plus profond de nous on s’inquiète pour cette chère Mamizu. Un premier tome d’une profonde humanité et qui nous laisse verser une petite larme en refermant celui-ci.

Vous l’aurez donc compris en lisant ces quelques lignes, on a littéralement adoré ce voyage fabuleux. Un immense coup de coeur qui, on l’espère, saura retranscrire autant d’émotions dans son grand final. Ici, on ne peut conseiller ce titre à un type de lecteur en particulier. Le sujet traité est tellement universel que chacun peut y trouver son compte au sein de cette série qui est aussi accessible pour toutes les bourses. Une courte licence dont on espère que le second volume gardera la même qualité d’écriture. C’est en tout cas un grand oui et on ne peut s’empêcher d’avoir une profonde affection pour tous ces personnages que l’on rencontre. En plus de cela, il y aussi une grande part de mystère qui reste présente suite à cette lecture. Des interrogations qui nourrissent notre curiosité pour la suite. D’ailleurs, on ne peut quitter un tel premier acte sans réfléchir à toutes ces questions qui prolongent cette très grande expérience. Que s’est-il réellement passé concernant la disparition du proche de Takuya ? N’existe-t-il vraiment aucun moyen de guérir de cette maladie ? Quelle sera la prochaine demande de Mamizu ? On est impatient de voir comment se conclura cette histoire d’une beauté tragique !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant le premier volume de Rendez-vous au crépuscule. Avez-vous apprécié les échanges entre les deux protagonistes ? Trouvez-vous que le récit parvient amplement à mettre en avant sa thématique ? Pensez-vous qu’il y a encore une chance pour que cette adolescente puisse profiter de cette vie qui lui a été arrachée ? A votre avis, quel est le secret qui se cache derrière le passé de ce jeune garçon morose ? Qu’attendez-vous pour le prochain tome de la série ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2018 Sano Tetsuya / Matsuse Daichi, Kadokawa Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *