L'Oxalis et l'Or-Vol.-1

L’Oxalis et l’Or tome 1 : direction un nouveau monde

La semaine dernière fut clairement une véritable petite mine d’or concernant les nouvelles licences. Ce fut un immense plaisir que de se jeter sur tous ces titres qui renouvellent notre expérience au sein de sphère littéraire. C’est encore plus palpitant dès lors que l’on se lance dans un manga qui parvient à nous surprendre grandement de par un contexte assez inédit et qui met seulement quelques secondes à retenir notre attention. Cela fut le cas pour une série particulière qui vient de faire ses débuts dans le catalogue de Glénat. En effet, on parle ici de L’Oxalis et l’Or dont le premier tome vient tout juste de débarquer dans toutes les librairies. En nous plongeant dans la ruée vers l’or, cette aventure va nous faire quitter notre zone de confort pour nous lancer vers un horizon que l’on n’avait jamais parcouru. Une véritable claque où l’émotion rencontre un dépaysement certain à travers ce tandem que l’on rencontre. On embarque alors pour un long et périlleux voyage qui symbolise tout l’espoir d’une jeune fille de pouvoir vivre une nouvelle existence. Il est donc grand temps de préparer son barda pour se diriger vers l’ouest !

Quand la famine fait rage

L'Oxalis et l'Or - rêve

Un rêve pouvant tout changer.

L’Oxalis et l’Or, imaginé par Eiichi Kitano, nous plonge en 1848. C’est à cette époque qu’une découverte de taille allait chambouler le monde entier. En effet, c’est en Californie que va être trouvé de très nombreuses pépites. Cette nouvelle va provoquer une véritable ruée vers l’or qui va totalement transformer ce pays où de nombreux étrangers se retrouvent. Ce n’est qu’un an plus tard que cette rumeur va s’étendre par-delà les frontières et attirer des aventuriers de tout horizon pour se rendre dans une bourgade totalement inconnue. Cette période est aussi celle où l’Irlande va connaître un terrible drame de par la Grande Famine qui ronge ces terres. Les morts se multiplient chaque jour tandis que le sol ne peut plus être cultivé. Des familles entières disparaissent et les quelques survivants luttent pour pouvoir avoir de quoi se sustenter. La nourriture fait défaut partout et il n’est plus rare de voir des gens faire les poches des cadavres pour espérer pouvoir vivre un jour de plus. C’est justement le cas pour Amelia et Conor. La première s’avère être une jeune fille de quatorze ans ayant été obligé de prendre le contrôle de son domaine après la mort de ses parents. Toujours accompagnés de son fidèle serviteur, ils ont assisté impuissant à la disparition de tout ce qu’ils chérissaient.

C’est donc affamé et sans le sou qu’ils vont entreprendre un long périple. En effet, la maîtresse du groupe a décidé de partir pour la Californie en entendant cette fameuse histoire autour de ce filon qui lui permettrait de se prélasser dans le luxe jusqu’à la fin de ses jours. Si tout le monde lui dit qu’il vaudrait mieux essayer de retrouver une existence normale plutôt que de se lancer à la poursuite d’une chimère, Amelia ne peut plus accepter ça. Sa seule raison d’avancer maintenant est cette possibilité de richesse se cachant sur le sol Américain. Devant se confronter à de nombreux obstacles que cela soient les préjugés, la haine raciale, le climat, la faim, et même le désespoir, le duo va devoir se serrer les coudes pour ne pas abandonner. Cependant, il se pourrait bien que ce voyage apporte aussi un tout autre bienfait à cette jeune fille et son ami de toujours. Un périple qui va la conduire au-delà de l’Atlantique et lui permettre de faire la connaissance d’une galerie de personnages rêvant tous de liberté et souffrant chacun de ce monde effroyable. Si le sourire qu’elle affiche ne semble jamais disparaître, cette ancienne cheffe de famille ne peut cacher la souffrance qui ronge son corps et son coeur. C’est en ayant touché le fond qu’elle a décidé de tout faire pour retrouver la lumière.

On a rapidement été captivé par L’Oxalis et l’Or rien que par le fait que l’on allait découvrir une ère peu traitée dans l’univers du manga. On était donc impatient de voir si ce premier volume allait poser les bases d’un récit pouvant autant nous surprendre que nous permettre de nous évader. Ce que l’on a pu alors observer dépasse de loin tout ce que l’on pouvait imaginer. Une oeuvre qui donne naissance à un prélude parvenant parfaitement à retranscrire l’ambiance de cette époque cruciale où le rêve américain semblait accessible à tous. Une virée qui va enchaîner les situations mémorables pour finalement nous toucher en plein coeur.

Un récit aussi poignant que puissant

Ce qui a fait que l’on a autant apprécié cette lecture de L’Oxalis et l’Or provient de ce savant mélange entre récit historique et l’écriture des différents personnages. Autant le dire tout de suite, on a ressenti un profond attachement pour notre duo qui a connu la pire chute possible et qui essaye tant bien que mal d’avancer. C’est d’ailleurs le caractère de notre chère protagoniste qui va rapidement nous sauter aux yeux car malgré le fait qu’elle ait tout perdu, elle continue de garder le sourire. Une expression qui n’a rien de sincère, mais qui lui est vitale pour ne pas succomber au désespoir. On comprend rapidement que tout cela n’est qu’un masque qui ne tient que par ce rêve semblant infaisable. Ainsi, plus on avance dans le récit et plus on partage tout ce qu’elle éprouve au fil de son voyage. Que cela soit la tristesse qui la ronge chaque jour, les quelques moments de bonheur qu’elle peut avoir ainsi que ses instants de faiblesse, rien ne nous est épargné. Elle a beau être totalement ignorante de l’endroit où elle se dirige, sa détermination, son courage et son but finissent par déteindre sur nous et pousse le lecteur à vouloir l’encourager. En plus de cela, on a beau la voir comme forte et résistante, l’auteur n’hésite pas à nous rappeler constamment qu’il s’agit avant tout d’une jeune fille qui a un lourd fardeau sur les épaules. C’est dans ces quelques scènes que le récit va profondément nous émouvoir.

Les larmes qu’elle peut alors verser finissent par briser cette carapace qu’elle s’est forgée et ainsi nous donner une empathie sincère à son égard. Outre tout cela, ce premier volume va aussi grandement se démarquer de par toutes les rencontres qu’elle et son valet vont faire. Si ce périple est avant tout pensé pour décrocher le jackpot, c’est avant tout un long et périlleux chemin où de nombreuses âmes s’égarent. Chaque petit acte est alors un moyen pour notre tandem d’aller au contact de gens ayant chacun leur propre histoire, doutes, stigmates et rêve. C’est en cela que le mangaka va aussi montrer tout son talent, car il nous dépeint une fresque où vivent de nombreuses personnes aussi différentes que captivantes. En seulement quelques pages, on s’attache à eux et l’on va même par moments éprouver une vive douleur en voyant ce qu’il peut arriver dans ce monde où les faibles sont dévorer. Un contexte qui ne va en rien faciliter tous ces individus qui cherchent seulement à pouvoir vivre normalement. D’ailleurs, ce dernier point va aussi être traité d’une manière toute particulière à travers le regard de cette jeune femme qui ne peut plus accepter une existence paisible. Après tout ce qu’elle a enduré, il est à son sens normal que la roue tourne et qu’elle puisse baigner dans l’opulence. C’est justement le fait de tout vouloir ou rien qui rend son objectif encore plus important. Un récit qui nous tient autant en haleine qu’il parvient à nous serrer le coeur à chaque halte que l’on fait durant ce périple.

L’Oxalis et l’Or frappe un immense coup avec ce premier volume. On a littéralement été bluffé par tout ce qu’il parvenait à proposer sans que cela ne dénature le rythme ou la narration. Tout s’emboîte parfaitement pour donner une épopée qui semble grandiose, mais qui est aussi grandement tournée vers l’humain. A chaque nouveau défi, on s’attache un peu plus à nos deux irlandais qui embarquent pour une longue excursion au sein d’un monde qui leur est totalement inconnu. Le travail fait au niveau de chacun des personnages rencontrés est absolument fabuleux et parvient aisément à retranscrire tout ce qui pouvait symboliser une telle époque.

L’Oxalis et l’Or nous fait voyager

L'Oxalis et l'Or - vivre

Survivre à tout prix !

L’Oxalis et l’Or a su fonctionner à merveille sur nous en misant sur un excellent mélange entre découverte et exposition de la détresse des gens s’accrochant à de maigres espoirs. Plus on avançait dans cette lecture et plus on se rendait compte à quel point le mangaka avait tout fait pour que ce périple devant mener à de nombreuses richesses était déjà parvenu à nous montrer un présent qui n’a pas d’équivalent. Pour l’instant, le plus beau cadeau qui a pu être fait à notre tandem n’est autre que la rencontre de toutes ces âmes qui luttent pour leur survie et vont aussi changer au contact de cette demoiselle. Un échange qui va dans les deux sens et permet de transformer une course à l’or en une ode à l’être humain où l’écoute est primordiale. Outre tout cela, on peut vraiment constater à quel point l’auteur s’est renseigné pour décrire au mieux cette période historique affichant autant de nombreux dangers que de véritables trésors. Il y a cette sincérité qui se cache derrière chaque propos que l’on peut lire qui fait que l’on est parfaitement immergé dans cette aventure qui ne fait que débuter. Une oeuvre dont le prélude nous laisse avec tellement de possibilités pour la suite de cette aventure. Une expérience à la fois originale, prenante et touchante dans un monde où avoir des rêves de grandeur est parfois le seul moyen d’avancer.

C’est donc avec beaucoup de joie que l’on recommande chaudement ce premier tome de L’Oxalis et l’Or qui nous aura pleinement convaincu. Bien évidemment, il est toujours important de voir ce que la série donnera sur le long terme. Quoi qu’il en soit, on a le droit à un début prometteur et qui insuffle suffisamment d’émotions et de divertissement pour que l’on ait envie de voir jusqu’où nos deux comparses vont pouvoir aller. Si vous aimez les titres portant sur une époque peut traitée de l’Histoire ou que vous souhaitiez vous lancer dans une expérience littéraire mêlant évasion et un aspect humain alors vous devriez trouver votre compte. En utilisant une toile de fond aussi singulière, ce manga parvient à capter notre regard pour que finalement celui-ci se porte sur le destin de deux jeunes gens qui comptent bien ne plus rester passif face à l’adversité. Un combat de chaque instant où l’envie d’abandonner pourra se faire ressentir fréquemment, mais on est persuadé que cette demoiselle ne lâchera pas le morceau. Bien entendu, on ne peut quitter un volume sans se poser une myriade de questions sur la suite. Est-ce que notre duo va réussir à atteindre leur destination ? Connaîtront-ils l’échec dès leurs premiers pas sur ce nouveau continent ? Arriveront-ils à se faire accepter des locaux ? Il ne reste plus qu’à prendre notre mal en patience.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de L’Oxalis et l’Or. Trouvez-vous l’époque dans laquelle on se retrouve plongé intéressante ? Pensez-vous que nos deux nouveaux amis pourront réaliser leur rêve ? Trouvez-vous que ce voyage offre quelque chose d’original ? Appréciez-vous la manière dont l’auteur réussit à mettre en place tout ce beau petit monde ? Selon vous, quelle sera la plus grande difficulté de ce périple ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2019 Kitano Eiichi, Shueisha

2 Comments

  • Personnellement, ce premier tome m’a un peu déçu car je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant d’humour, qui a eu pour effet de me faire un peu sortir de l’histoire. J’ai du du mal à ressentir la dureté de cette vie.

    Mais il y a quand même de belles choses, notamment tout le passage en bateau, et la lecture est super fluide. Mais j’ai peur de ne pas accrocher si l’ambiance ne change pas. J’ai quand même envie de tenter le second tome car le sujet m’intéresse et c’est quand même bien fait, mais si le deuxième me fait le même effet, je pense que j’arrêterai là.

    • EspritOtaku dit :

      Eh bien tu vois je n’ai quasiment pas senti la pointe d’humour mise à part dans quelques scènes. J’ai avant tout été embarqué par la difficulté de cette vie et surtout cette retranscription de cette ère où vouloir vivre, même normalement, peut conduire à une mort prématurée.
      C’est vraiment intéressant de voir que l’on a pas du tout eu le même ressenti en lisant ce premier tome ^^
      En tout cas, la scène du bateau est vraiment excellente et j’ai beaucoup de sympathie pour notre duo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *