Hitman---Les-coulisses-du-manga-Vol.-1

Hitman – les coulisses du manga tome 1 : la dure vie d’éditeur

Il y a des sujets qui sont assez peu traités dans l’univers du manga. Des thématiques que l’on aimerait découvrir et qui sont souvent bien amenés par certains titres qui dépeignent à merveille ce que l’on souhaite découvrir. C’est exactement le cas du titre dont on va parler aujourd’hui et qui nous fait passer de l’autre côté du miroir. On a beau bien connaître le monde des mangakas à travers de nombreuses oeuvres, il y a pourtant une part importante de leur travail qui n’est pas souvent mise en avant. Il s’agit de leurs échanges, leur relation et leurs déboires avec leur éditeur. Heureusement, Hitman – les coulisses du manga a décidé de nous dévoiler tout cela à travers son premier tome paru il y a peu. Cette nouvelle licence du catalogue de Pika avait grandement éveillé notre curiosité dès son annonce. C’est donc avec joie que l’on s’est penché sur ce premier contact qui a su apporter beaucoup d’éléments intéressants. Entre enseignement du métier et amusement, cette lecture déborde de qualités. Il est donc grand temps d’assister à l’une de ses fameuses réunions qui décident du futur d’une série.

Un combat perpétuel

Hitman - réalité

La dure vie d’un manga.

Hitman – les coulisses du manga, imaginé par Kouji Seo, nous plonge dans un Japon contemporain. Patrie du manga, c’est ici que l’on va faire la connaissance du jeune Ryûnosuke Kenzaki. Faisant tout juste son entrée dans le monde du travail, il ne désire qu’une seule chose. Son rêve est de pouvoir travailler en tant qu’éditeur pour la rédaction du Shônen Magazine. Participant aux entretiens, il va avoir beaucoup de mal à contenir son stress et va être très loin d’offrir un répondant suffisant aux gens servant de jury. Pensant son rêve brisé, ce garçon ne peut imaginer ce que deviendrait sa vie sans ce poste. Heureusement pour lui, il va finalement être recontacté afin de faire ses débuts au sein de ce mythique hebdomadaire de prépublication de mangas. Si la joie et l’excitation se lisent sur son visage dès son entrée dans les bureaux, il va rapidement déchanter en voyant ce qui l’attend. Ne sachant absolument pas la raison pour laquelle il a été choisi, il est rapidement mis à l’écart des autres alors que personne ne s’occupe de sa formation. Faisant de son mieux pour apprendre en regardant les autres et surtout le top de la rédaction, il va finalement décider que l’attente était finie. Prenant son courage à deux mains, il était déterminé à trouver un auteur qui lui permettrait de faire ses premiers pas en tant qu’éditeur.

C’est à cet instant qu’il va faire la connaissance de Tsubasa, une jeune auteure qui souhaite présenter son oeuvre. Ryûnosuke décide de la recevoir et va alors déceler en elle un immense talent. Particulièrement enthousiaste à cette idée, il décide de tout faire pour lui permettre d’être publié. Malheureusement, il va très vite se rendre compte que la bonne volonté ne suffit pas pour réussir dans le milieu. C’est suite aux remarques éprouvantes de certains de ses collègues que le jeune homme va prendre une grande décision. Il est décidé à faire de Tsubasa la mangaka N°1 du Japon même si cela doit prendre énormément de temps. Il est convaincu qu’avec suffisamment de détermination, il est tout à fait possible de transformer une jeune artiste en une étoile brillante plus forte que tous les autres auteurs du magazine. Si l’effort est louable, il va lui falloir bien plus que des mots pour convaincre son entourage. Ce duo s’apprête donc à faire leurs débuts dans un monde cruel où la compétition est redoutable. Tout n’est alors plus qu’une question de ventes et le phare que représente l’éditeur doit parfaitement guider son protégé sous peine de le voir se noyer et finir par être oublié. Un travail qui va autant exacerber leur analyse, leur courage, mais aussi les compétences propres à chacun.

Hitman – les coulisses du manga réussit déjà à capter notre attention rien qu’en lisant ce résumé. Cela s’explique tout simplement par la pertinence du sujet qui va d’ailleurs être traité d’une façon aussi intéressante qu’amusante. En effet, l’auteur a souhaité trouver un juste équilibre entre description détaillée de ce métier et un divertissement correspondant parfaitement à l’ambiance shônen. On est donc autant happé par cette lutte pour devenir le meilleur éditeur et mangaka qu’interpeller par toutes les informations que l’on reçoit. Une introduction qui nous ouvre les yeux sur un pan important de cette culture que l’on apprécie tant et qui est bien loin d’être aussi joyeuse qu’on peut l’imaginer.

Une mise en avant ludique et pertinente

Ce qui est fascinant dans ce premier tome d’Hitman, en dehors du fait d’être plongé dans le quotidien d’un jeune éditeur, c’est bel et bien la manière dont est raconté ce récit. Si l’on était curieux de voir à quoi pouvait ressembler ce travail si crucial dans cette industrie, tout cela est amené de manière à autant divertir qu’à nous instruire sur tous ces petits éléments qui importent dans ce milieu. Pour expliquer cela, il faut prendre chacun de ces deux aspects séparément pour bien comprendre à quel point les deux réunis donnent un fabuleux mélange. Tout d’abord, concernant l’aspect amusant, et même épique du titre, cela s’explique surtout par des codes correspondant presque au nekketsu. Chaque épreuve devient alors tel un combat où c’est la détermination de l’autrice et de son éditeur qui permettent de décrocher la victoire. Cette effervescence finit rapidement par déteindre sur nous et l’on se sent impliqué dans cette quête ardue pour devenir le meilleur mangaka du pays. Il existe aussi tout plein de petits détails qui jouent sur cette volonté de nous divertir en transformant ce milieu difficile en une compétition incroyable. Cela peut autant se présenter sous la forme du nombre de tomes vendus pour chaque membre de la maison d’édition. On peut ainsi jauger de qui est le champion et de ce fait entrevoir un chemin pour atteindre sa place. De même, le fait de présenter les capacités de l’autrice sous forme de gain de niveau et de statistiques permet d’insuffler un petit côté jeu de rôle qui fonctionne à merveille.

Si cela nous suffit amplement pour avoir envie d’encourager notre duo, il y a aussi un profond réalisme qui se dégage aussi de cette introduction. Le monde de l’édition nous est présenté comme impitoyable et où des oeuvres pouvant sembler prometteuses se retrouvent rapidement annulées. Tout doit alors être perfectionné dans les moindres détails et chaque éditeur est alors à la recherche de la perle rare. On est donc autant captivé par la triste vérité concernant ce travail qui amène souvent de nombreux échecs pour finalement très peu de grandes réussites. Le lecteur voit alors toutes les petites ficelles qu’il peut y avoir, les échanges houleux pouvant y avoir entre l’éditeur et son auteur, les nombreuses suggestions et modifications à apporter. On peut même dire que ce premier contact fait très fort en nous offrant un tableau sincère, parfois triste, souvent touchant de la relation qu’il peut y avoir entre ces deux personnes qui essayent, tant bien que mal, de polir chacun le diamant brut qui se trouve devant eux. Dans un domaine où les chiffres font tout, le fait d’y introduire un aspect ludique, mais surtout de l’émotion sublime ce récit qui hypnotise notre regard en un claquement de doigts. On sent que l’auteur a toutes les cartes en main pour transformer ce prélude en un véritable petit bijou. Une virée fascinante où l’humain doit se frotter à un univers où seule la réussite compte.

On attendait énormément de ce premier tome d’Hitman – les coulisses du manga. Le résultat est plus que probant et nous donne beaucoup d’espoir pour la suite. En tant que lecteur, on a grandement apprécié cette vision du métier qui est autant véridique dans cette bataille constante pour les ventes qu’un message d’espoir à travers le duo que l’on suit. On a beau se rendre compte que c’est un milieu impitoyable qui ne laisse que peu de place à l’échec, le fait de voir nos deux amis batailler pour gravir les échelons n’a pas de prix. Un pur bonheur qui se renforce au fil de leur apprentissage et des progrès qu’ils font.

Hitman nous invite dans ses coulisses

Hitman - rencontre

Un duo qui fonctionne.

On attendait énormément de ce premier volume d’Hitman – les coulisses du manga et force est de constater qu’on est agréablement surpris. En plus de nous offrir une très bonne immersion dans ce milieu présenté comme impitoyable, l’auteur ne s’arrête pas uniquement à cette simple présentation. C’est en mettant en scène un personnage allant à l’extrême opposé de tout ce système que celui-ci parvient à capter notre attention. Au vu de tout ce qu’il doit endurer, apprendre et surtout comprendre, on se demande sans cesse comment il peut espérer tenir. Malgré tout, il suffit de le regarder ne jamais baisser les bras pour que l’on ait envie de le soutenir. C’est pareil pour Tsubasa qui fait à chaque fois de courtes apparitions, mais qui permettent amplement d’admirer tout son travail. Il y a donc une très bonne alchimie qui s’organise entre ces deux jeunes qui ont tout un boulevard pour évoluer et progresser. Le sujet est habilement maîtrisé et va surtout se voir rajouter une dimension excitante de par tout cet aspect compétitif. Une manière intelligente de transformer cette réalité souvent froide en un récit qui ne se contente pas de simplement nous donner un regard sur cette industrie. Cela ajoute une touche d’amusement, de surprises, mais aussi d’excitation à l’idée de voir notre tandem gravir chaque marche vers le sommet.

Cela se ressent sûrement à travers ces quelques lignes, mais on a adoré Hitman qui nous offre une première virée aussi plaisante qu’enrichissante. A travers des personnages attachants et charismatiques, le titre réussit à s’emparer de nous et l’on se prend même à leur souhaiter bonne chance dès lors que l’on tourne la dernière page. Si vous aimez les mangas parvenant autant à être épique et instructif ou que vous cherchiez une oeuvre parlant du monde de l’édition alors vous devriez largement y trouver votre compte. Une excellente surprise qui affiche une identité qui lui est propre et surtout qui traite d’un sujet original et prenant. Derrière la peur de tout perdre, de voir les auteurs échouer, de ne rien vendre, cet ouvrage nous montre aussi qu’il peut y avoir une part d’humanité dans tout ce travail. Bien sûr, on finit cette chronique par nos nombreuses questions concernant l’avenir de la saga. Est-il réellement possible pour cette auteure de se hisser parmi les meilleures ? Quelle est la raison qui l’a poussé à se lancer dans le manga ? Notre jeune éditeur pourra-t-il être un support de taille pour elle ? Finira-t-il par rester un simple figurant dans cette rédaction ? Il faudra maintenant être patient pour savoir la réponse à tout cela.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume d’Hitman. Avez-vous apprécié découvrir l’envers du décor pour ces auteurs qui bataillent chaque jour pour vendre leurs oeuvres ? Trouvez-vous qu’il y a une bonne alchimie qui se dégage de notre éditeur et de sa protégée ? Croyez-vous qu’il soit réellement possible pour elle de devenir la meilleure autrice du Japon ? Pensez-vous que le titre reflète bien cette industrie qui mélange talent et chiffres ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2018 Seo Koji, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *