Moi, quand je me réincarne en slime

Moi, quand je me réincarne en slime tome 13 : de grands changements

Il est parfois intéressant de laisser plusieurs tomes entre deux chroniques, car cela permet amplement de voir comment un récit évolue et surtout s’il réussit à renouveler l’intérêt que l’on peut avoir pour celui-ci. C’est ainsi que l’on peut aussi déceler quand un manga parvient à atteindre un point culminant pouvant totalement changer notre vision sur l’histoire qui nous est contée. Cet effet se fit ressentir très récemment avec un titre de chez Kurokawa. On parle bien sûr d’une de leurs licences phares qui est Moi, quand je me réincarne en slime. L’arrivée du treizième tome a ainsi préparé le terrain à ce qui pourrait devenir un immense tournant pour l’ensemble de la licence. Jusqu’à maintenant, l’intrigue était fort plaisante, mais on restait toujours dans cette optique de montée en puissance de Limule et du royaume qu’il a créé. Cette fois, on va totalement basculer dans une vision plus sombre de ce conte et ainsi nous rendre compte qu’il n’est plus uniquement question de s’étendre, mais aussi de se protéger. L’heure est donc venue de repartir au pays des monstres qui s’apprête à subir de nombreux changements.

Une tragédie frappe

Slime - incident

Un terrible drame.

Moi, quand je me réincarne en slime, scénarisé par Fuse et dessiné par Kawakami Taiki, s’était arrêté alors que le royaume de Limule venait de faire ses débuts sur la scène mondiale. Avec sa position stratégique et surtout ses nombreuses ressources, cette nation devint rapidement une plaque tournante pour les échanges commerciaux. Le slime ayant fondé ce pays n’en revenait pas de tout le chemin parcouru et qu’il puisse être la cause de tout ce qui s’est passé. Son nom s’était rapidement propagé parmi les grandes cités voisines et tout le monde était curieux de voir ce qu’allait pouvoir donner ce seigneur des monstres. Il y eu même quelques alliances qui se forgèrent et permirent rapidement à ces nouveaux venus de peser sur la balance. Un constat qui était loin de faire l’unanimité chez certaines nations humaines qui pouvaient voir ça comme un risque pour leurs richesses. C’est une fois bien établi que Limule décida de s’absenter quelques instants afin de s’occuper des enfants qui étaient sous la garde de Shizu. Maintenant que cette dernière avait disparu, le slime se sentait obligé de venir en aide à ces gamins dont l’espérance de vie était très limitée. C’est après avoir passé un long moment en leur compagnie en leur servant d’enseignant et de tuteur qu’il réussit à percer le mystère derrière ce mal qui les rongeait. Ce n’est qu’après avoir passé une épreuve complexe que Limule pu sauver ses étudiants.

Alors que le retour devait se passer sans encombre, Limule était loin d’imaginer qu’un terrible drame allait se produire. En effet, Tempest fut victime d’un assaut bien organisé et enfermé sous deux enceintes. La première était là pour les empêcher d’avoir tout contact avec l’extérieur tandis que la seconde avait pour but d’affaiblir les monstres. Un piège bien conçu qui provoqua de sérieux dégâts à la plupart des habitants. Il semblerait que les humains ne puissent réellement accepter les monstres au sein de ce monde. Tout cela était pensé autant pour infliger de lourds dommages à ce jeune pays que de provoquer une dissension entre les deux peuples. Ayant été retardé dans son voyage de retour, Limule fut obligé de se frotter à un puissant membre de l’Eglise. Pour eux, les créatures ne sont pas faites pour cohabiter avec l’homme et il semblerait aussi que l’affaire avec Shizu renforça la haine de certains membres de cette organisation. A présent qu’elle est parvenue à rejoindre les siens, le chef slime ne pouvait retenir cette colère qui bouillait en lui. Un tel spectacle ne pouvait qu’attiser cette rage et il lui fallait maintenant. Malgré tous ses efforts, il semblerait que la différence entre les races ne pouvait être surmontée pour l’instant. L’heure des changements approche et il faut maintenant savoir ce qui conduira au futur choix de Limule. Restera-t-il fidèle à lui-même ou se laissera-t-il submerger par ses sentiments ? Quoi qu’il en soit, il lui faut changer sa vision des choses pour ne pas finir exterminer.

Moi, quand je me réincarne en slime a toujours suivi une ligne narrative claire et précise. Il était toujours question d’assimiler plus de connaissances et de techniques pour notre slime tandis que son royaume ne cessait de grandir. Cependant, il fallait bien qu’un jour cela empiète sur les affaires d’autres forces. C’est alors à ce moment précis que l’histoire va démarrer un tournant très intelligent et surtout symbolisé par un événement plus que marquant. On va alors prendre conscience que l’approche de Limule pouvait presque sembler utopique et qu’il va falloir remédier à quelques ajustements.

Des choix à faire

On peut aisément dire que ce treizième acte de Moi, quand je me réincarne en slime est sûrement celui qui va bouleverser le plus les fondements de tout ce qui a été créé depuis le début de l’œuvre. Pour comprendre cela, il est important de faire un petit retour en arrière. En effet, cette licence a toujours nous captiver, car on assistait à l’élévation d’un slime en tant que chef d’une bande de monstres. Les épreuves se sont multipliées et cela a sans cesse permis à Limule de se renforcer et ainsi devenir une entité que l’on imagine presque imbattable. Le petit groupe de ses compagnons n’a fait que grandir jusqu’à atteindre une taille démesurément grande. Ainsi, le royaume des monstres venait de voir le jour et faisait ses débuts sur la scène politique. Une avancée qui s’inscrivait dans la logique de l’histoire et où tout semblait aller pour le mieux. C’est finalement depuis notre précédente escapade que l’on a pu comprendre que tout cela avait été fait dans l’unique but de préparer ce moment précis. Avec l’attaque que subit le foyer de notre être bleu, cela démontre que même lui n’est pas à l’abri d’un assaut pouvant faire des ravages. En plus de ça, l’introduction d’autres gens réincarnés laisse supposer que certains peuvent tout à fait être aussi redoutables que notre personnage principal. L’aura d’invulnérabilité qui entourait tout ce pays venant de naître s’est fissurée et cela permet d’aborder tout un tas de nouveaux sujets et surtout de basculer dans un potentiel récit plus sombre pour la suite.

Ce qui est remarquable, c’est que cette haine qui va commencer à ronger peu à peu les habitants ayant survécu à l’assaut est partagée par le lecteur. Après tout, on a passé tellement de temps avec eux que l’on a presque l’impression d’avoir subi une attaque directement à l’égard de personnages qui nous sont proches. On se demande alors pourquoi avoir fait ça alors que personne ne méritait de subir un tel sort. Pour la première fois, l’extase et la stupéfaction laissent place à une profonde tristesse. On n’aurait jamais pensé ressentir cela dans cette série et cela prouve à quel point cette aventure à un impact sur le lecteur. En plus de ça, il va y avoir un message très intéressant qui va être traité concernant l’attitude que vont devoir appliquer les monstres à l’égard des nations humaines. Alors que la colère est encore palpable, on va tout de même être encore surpris par le choix qui va montrer à quel point ce groupe n’est pas uniquement motivé par un simple désir. L’amitié et l’envie d’accepter les autres sont encore là, mais cela doit forcément passer par un changement de politique envers leurs voisins. On contemple ça en se demandant si tous nos amis pourraient basculer dans les ténèbres les plus opaques. L’utopie que pouvait représenter cette nation où monstres et hommes se réunissaient à fini par s’ébrécher et cela donne les premières pistes pour un futur qui s’annonce tout bonnement palpitant. On ouvre alors les yeux et l’on se rend compte que l’on est à un carrefour pour cette histoire qui ne sera plus jamais comme avant. Un renouveau mené de main de maître par un mangaka qui avait tout planifié.

Moi, quand je me réincarne en slime a parfaitement réussi ce que beaucoup de séries doivent parvenir à accomplir. Il s’agit de briser les habitudes que l’on pouvait avoir afin de renouveler l’intérêt tout en apportant une surprise de taille au lecteur. C’est chose faite avec ce tome qui réussit à merveille à préparer le terrain à une seconde partie beaucoup plus fourbe, violente et politique. Rien que les promesses que ces pages nous font miroiter ont suffi à nous donner envie de nous jeter sur la suite. Toutes les pièces sont maintenant en place pour que le manga réussisse un coup magistral.

Moi, quand je me réincarne en slime se rebelle

Slime - colère

Limule ne rigole plus.

Moi, quand je me réincarne en slime a passé un cap avec ce treizième tome. Une parfaite conclusion à cette première partie d’aventure qui nous aura tant marqués par le déferlement de personnages charismatiques que l’on a pu découvrir. En tant que lecteur, on sent que l’on est à un virage majeur de la licence et cela est traité avec soin tout en apportant une dose d’émotions rarement vue dans la saga. On a vraiment le sentiment de plonger dans un profond abîme où tout est noir autour de nous. Les choix qui sont alors proposés à Limule et surtout le futur de sa nation nous retiennent alors en haleine. Rarement un manga aura aussi bien réussi à nous captiver avec autant d’aisance. Même l’idée qui est soulevée concernant ce que doit faire notre chef des monstres nous semble tellement invraisemblable que l’on comprend alors que tout va être remanié après cet arc narratif. L’horizon a beau sembler incertain, on est fasciné par ce qu’il laisse suggérer et surtout par cet amour indéfectible et cette loyauté qui unit chacun des membres de ce pays. Un terrible drame s’est produit et l’on sent que l’adversaire va maintenant s’en mordre les doigts. On a tout simplement vibré du début à la fin et à chaque fois en passant par une émotion différente. Un très bel exploit de la part de l’auteur qui nous a littéralement bluffés en quelques minutes et qui montre le résultat de tout ce qu’il a voulu construire auparavant. Construire pour mieux détruire afin de repartir sur de nouvelles bases encore plus prometteuses.

Si le plaisir était toujours bien là, force est de reconnaître que ce nouveau volume de Moi, quand je me réincarne en slime a su renouveler l’intérêt que l’on pouvait pour l’ensemble de la série. En redistribuant les cartes et surtout en montrant que Limule n’était pas intouchable, le mangaka se permet de nouveaux chemins possibles et surtout des défis inédits. On sent très bien que la suite de l’œuvre pourrait bien prendre une tournure encore plus géopolitique qu’auparavant. Ce fut réellement un immense coup de coeur que de lire cette treizième partie qui n’a absolument rien à voir avec le reste et qui véhicule de toutes nouvelles idées pour le scénario. Par l’ingéniosité avec laquelle ce monde fut construit et la force de l’auteur pour désamorcer ce qu’il a fabriqué, cette série montre qu’elle a largement tous les atouts pour offrir une épopée hors du commun. Tout ce qui a précédé a principalement été imaginé pour que l’on arrive justement à ce point crucial de l’histoire. On prend alors conscience du chemin parcouru, mais aussi de tout ce qu’il reste à faire pour espérer transformer ce monde. La série nous montre alors de quoi elle est capable et cela vaut largement le détour. Maintenant, on ne peut s’empêcher d’avoir une tonne de questions en tête au vu de ce qui se passe. Est-ce que l’on va aborder un arc narratif bien plus sombre ? Va-t-il falloir que les vieilles alliances se brisent pour redémarrer sur de nouvelles bases ? Quel est le plan de Limule à présent ? Est-ce que Tempest pourra retrouver son éclat après un tel drame ? Cela ne fait que nous donner encore plus envie de nous jeter sur la suite !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce treizième volume de Moi, quand je me réincarne en slime. Avez-vous apprécié la façon dont l’auteur amène ce nouvel acte ? Trouvez-vous que l’émotion est palpable tout au long de ces chapitres qui font la part belle à la haine et aux remords ? Appréciez-vous l’unité qui plane sur ce pays qui pourtant est loin d’en avoir fini avec les problèmes ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet captivant 🙂

© 2015 Fuse / Kawakami Taiki, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.