Carnet de voyage otaku Doki-Doki

Carnet de voyage d’un otaku spécial Doki-Doki chapitre 1

Au vu des nombreux tomes qui peuvent sortir d’un coup chez un éditeur, on s’est dit qu’il serait grand temps d’ouvrir de nouveau notre carnet de voyage. Une manière pour nous de pouvoir traiter de toutes ces œuvres intéressantes à travers des analyses concises sur ce qui fait la force de tous ces volumes. Après avoir déjà proposé un nouveau chapitre hier, on s’est dit que l’on allait pas s’arrêter en si bon chemin. C’est pour cela que l’on s’est dit qu’il serait intéressant de s’intéresser à deux titres en particulier venant de chez Doki-Doki. Nous plongeant tous les deux dans le genre du isekai, ces deux volumes vont apporter leur lot de combats épiques, mais aussi d’informations intéressantes. Deux héros diamétralement différents, mais qui ont su frapper un grand coup par leurs capacités surpuissantes. Le temps est donc venu d’admirer les exploits de ces derniers au sein de leur aventure respective.

Cautious Hero tome 3

Cautious Hero Vol. 3-Doki-Doki

Cautious Hero, imaginé par Light Tuchihi et dessiné par Koyuki, s’était arrêté alors que Seiya avait déjà fait quelques ravages dans les rangs du seigneur du mal. Notre héros un peu trop zélé a ainsi pu défaire les divers ennemis qui s’étaient dressés devant lui tout en sauvant la vie de deux jeunes personnes. Descendants du peuple draconique, ce duo ne va pas se faire prier pour demander à rejoindre ce groupe. Même si notre homme prudent se méfie d’une telle proposition, il se dit que cela pourrait être utile d’avoir des porteurs pour l’accompagner dans son périple. Ristarte a beau ne pas supporter le caractère de son champion, elle est obligée de reconnaître qu’il fait un formidable travail depuis son invocation. Après cette victoire retentissante, rien ne semble pouvoir empêcher l’équipe de continuer leur périple. Enfin ça, c’était avant que les vieilles habitudes de Seiya ne refassent surface. Ne sachant nullement ce qui l’attend par la suite, il exige de retourner dans le domaine des dieux afin de parfaire son entraînement. Ristarte commence à avoir l’habitude des caprices de ce dernier, mais elle se demande bien comment il compte se perfectionner. Il faut dire qu’il a déjà suffisamment traumatisé la divinité qui s’occupait de lui et que les êtres célestes pouvant s’occuper de lui ne sont pas légions. On peut même dire que ce héros n’est pas le plus apte à demander gentiment service à une déesse. Heureusement pour lui, Ristarte sait parfaitement qui pourrait satisfaire à sa demande. Il ne s’agit nul autre que de la déesse de la guerre Adnela. Si elle semble sinistre au premier abord, il se pourrait bien qu’elle cache en réalité une toute autre facette. Quoi qu’il en soit, cela importe peu pour le jeune homme qui ne pense qu’à se renforcer. L’heure est donc venue pour lui d’apprendre une technique inédite qui pourrait peser très lourd dans la balance pour les prochaines confrontations.

Il n’y a pas à dire, l’alchimie fonctionne toujours autant dans ce troisième tome de Cautious Hero. En plus de nous présenter quelques nouveaux personnages et surtout d’approfondir le lore du monde à sauver, le divertissement est toujours total. Il y a quelque chose de grisant à voir ce héros faire preuve d’une extrême prudence. Bien évidemment, on sait pertinemment qu’il arrive à se sortir des pires situations possibles. Mais le fait justement que cela puisse venir de sa volonté d’être toujours paré fait qu’il n’est pas uniquement un protagoniste surpuissant. C’est surtout qu’il fait en sorte de le devenir par ses propres moyens. Un traitement du héros qui est toujours aussi original et plaisant. Cela donne ainsi des situations loufoques et délirantes. Cependant, il serait dommage de ne limiter cette lecture qu’aux prouesses de ce garçon. En effet, s’il brille constamment dès lors qu’il entre en scène, il se permet aussi de prendre un recul pour laisser ses deux nouveaux comparses profiter de la lumière. Ils n’ont donc pas qu’un rôle de faire-valoir et servent aussi à montrer que chacun est libre de son destin. Peu importe ce que les autres souhaitent ou disent, c’est avant tout par leurs actes, mais aussi leur détermination qu’ils peuvent façonner leur propre avenir. Un récit qui fait exprès de jouer la carte de l’exagération et qui l’utilise de manière intelligente. Cette surenchère n’est pas là uniquement pour rendre cette série toujours plus épique, mais aussi pour pouvoir tordre les codes du genre. Ce troisième volume va donc autant s’inscrire dans la droite lignée de ses prédécesseurs qu’apporter quelques éléments inédits permettant d’agrandir cet univers déjà fort prometteur. Un parfait divertissement qui nous immerge dans une aventure grandiose et loufoque nous faisant rapidement oublier tous nos soucis.

© 2018 Koyuki (mangaka) / Tuchihi Light, Kadokawa Shoten

Je suis un assassin (et je surpasse le héros) tome 3

Je suis un assassin -Doki-Doki

Je suis un assassin (et je surpasse le héros), scénarisé par Akai Matsuri et dessiné par Aigamo Hiroyuki, nous avait laissés alors qu’Akira faisait de son mieux pour échapper à ses poursuivants. En effet, suite à un complot le visant personnellement, il fut obligé de fuir. Afin d’éviter d’être rattrapé, il se dissimula au sein d’un donjon et décida d’en faire son terrain d’entraînement. S’enfonçant toujours plus dans les ténèbres de ce lieu, il va y faire une rencontre surprenante. C’est dans l’un des étages qu’il va se retrouver face à face avec Amelia, une elfe qui s’était retrouvée en mauvaise posture. Après l’avoir sauvé, cette dernière décida de se joindre à lui même si ses intentions sont encore obscures pour cet assassin. Malgré tout, il accepte la présence de sa nouvelle camarade et reprend donc sa route en espérant pouvoir atteindre rapidement la fin de ce labyrinthe. Finalement, il va se retrouver face à un autre boss du donjon prenant la forme d’un immense chat noir. Faisant partie des sbires du Roi démon, il transmet à Akira un message qui lui est personnellement destiné. Celui-ci lui donne rendez-vous dans son château sans expliquer la véritable raison de cette invitation. Même si le doute est de mise face à cette proposition, il pourrait s’agir d’une piste importante pour celui qui s’est retrouvé séparé de ses camarades. Mais avant cela, il doit réussir à quitter ce lieu et c’est en faisant un pacte avec le chat qu’il va enfin faire apparaître le cercle de téléportation pouvant l’amener à l’extérieur. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est la destination qu’il allait rejoindre. Il va donc falloir à lui et ses nouveaux amis se frayer un chemin sur un territoire hostile qui pourrait réveiller un passé douloureux. Voilà un monde sans pitié où Akira va devoir faire preuve de prudence sous peine d’échouer dans sa quête de vérité.

Si les deux voies parallèles que l’on suivait auparavant sont un peu moins présentes du fait que l’on se concentre avant tout sur Akira, ce troisième volume est tout de même très intéressant. Tout d’abord, il renforce notre questionnement autour de ce monde et surtout sur le fait de savoir qui est le véritable ennemi. Tout est pensé dans la première partie pour aiguiser ces doutes et nous pousser à imaginer de nombreux scénarios possibles pour la suite du scénario. En dehors de ça, cette lecture va surtout être l’occasion d’en apprendre bien plus sur Amelia et son passé. On va alors découvrir une toute nouvelle région de ce monde et surtout assister à une querelle familiale qui est toujours dans cette optique de nous forcer à nous poser des interrogations. Le lecteur se demande alors ce qu’il peut bien se passer sur ces terres pour que tout ne soit que trahison, complots et coups dans le dos. Même notre assassin est finalement peu mis en avant tout au long de cette lecture. Si l’on peut contempler une fois de plus une bonne partie de ses capacités et son potentiel, c’est réellement l’elfe qui l’accompagne et ses semblables qui vont tirer la couverture pour eux. Si cela permet de changer d’air et surtout de poser un regard sur un autre peuple de ces contrées, l’auteur n’en oublie pas de parsemer cette lecture de petits éléments qui vont permettre de construire le folklore, mais aussi le futur de son conte. On apprécie tout particulièrement le fait que la question du seigneur démoniaque dont on a l’habitude d’imaginer comme une figure maléfique puisse être plus nuancée que prévu. Des petits indices qui peuvent laisser supposer que cette épopée soit bien moins manichéenne qu’on puisse le penser tout comme ce fut le cas lors de nos premiers pas en compagnie d’Akira. Une troisième escapade qui aura su autant être spectaculaire dans l’action que pertinente dans les informations transmises.

© 2018 Aigamo Hiroyuki / Akai Matsuri, OVERLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.