The Promised Neverland-Vol.-18-2

The Promised Neverland tome 18 : en route vers le grand final

Comme on aime souvent le faire, il est intéressant de voir comment un manga évolue au fil des tomes. C’est encore plus pertinent d’observer la direction de celui-ci dès lors qu’il se rapproche de sa fin. Alors que l’on est rarement heureux de voir nos licences préférées se terminer ou se rapprocher de leur terminus, il faut aussi prendre le temps de savourer ces instants. Des moments où l’on peut finalement voir où souhaitait nous guider l’auteur tout au long de son récit. Cela va être le cas pour le titre que l’on aborde aujourd’hui et qui nous provient tout droit du catalogue de Kazé. On parle bien sûr de The Promised Neverland dont le tome 18 est arrivé il y a peu. Alors qu’il ne reste plus que deux escapades après celle-ci avant de dire au revoir à tout ce beau petit monde, cette virée va apporter pas mal d’ingrédients afin de préparer le terrain pour la suite. Une lecture qui doit faire la jonction entre deux arcs narratifs et qui va refléter bon nombre de choses pertinentes. Alors que le conflit fait rage pour la suprématie de cette partie du monde, il se pourrait bien que le résultat soit bien différent que prévu. L’heure est donc venue de retrouver ces enfants qui ont bien grandi depuis leur fuite de Grace Field House.

Un conflit loin d’être fini

The Promised Neverland - Norman

Est-ce trop tard ?

The Promised Neverland, scénarisé par Kaiu Shirai et dessinée par Posuka Demizu, s’était arrêté alors que Emma et Ray étaient revenus triomphants de leur expédition. En effet, la première était parvenue à conclure une nouvelle promesse qui permettrait aux enfants de pouvoir rejoindre le monde des humains. Si le secret de la contrepartie est seulement connu de la jeune fille et de son interlocuteur, cette simple nouvelle avait suffi à amener l’espoir dans le cœur de ceux restés en arrière. Malheureusement, cette victoire était arrivée bien trop tard. Norman et son escorte avaient mis leur plan à exécution afin de s’attaquer aux démons et à la noblesse. Se servant du clan Geelan pour faire le ménage parmi leurs congénères de haut rang, la capitale fut rapidement plongée dans le chaos. Alors que le cerveau des opérations avait répandu un poison au sein de l’enceinte ramenant ses habitants à leur état primitif, le véritable combat résonnait au sein du palais. Là-bas, les parias démoniaques et les dirigeants de ces êtres amateurs de viandes humaines s’étaient lancés dans une lutte sans merci. Au final, les deux groupes s’entretuèrent et il ne resta rapidement plus que la reine au centre de ce carnage. Affaiblie par son affrontement, cette dernière devait maintenant se confronter à ces quelques humains ayant réussi à semer la confusion dans tout le royaume. Elle ne pouvait supporter d’avoir été autant tournée en ridicule par ce simple bétail.

Souhaitant absolument mettre un terme à toute cette folie, Emma et Ray se rendent à la capitale en compagnie de quelques compagnons afin d’arrêter tout ça. Encore une fois, ils semblent arriver trop tard au vu du spectacle qui s’offre à eux. Norman semble alors satisfait de tout ce qui s’est passé, mais son ancienne camarade ne peut accepter ce changement. Elle lance alors un dernier cri du cœur pour atteindre celui qui était autrefois son meilleur ami. La jeune fille est convaincue que derrière ce soi-disant boss se cache toujours le petit garçon qu’elle a connu à Grace Field House. Un dernier élan de sa part afin de sauver ce qu’il peut encore l’être de l’humanité de celui qu’elle considère comme un frère. Cependant, les choses sont loin d’être aussi faciles qu’on peut l’imaginer. Le danger est toujours bien présent que cela soit du côté des démons que celui des radicaux dont les cicatrices sont bien loin de pouvoir disparaître d’un simple claquement de doigts. L’extermination est pour eux la seule et unique solution possible pour enfin apporter la paix aux générations futures. Une guerre qu’ils sont prêts à mener même si cela cause leur perte. Le rideau s’apprête à se lever sur le dernier acte de cette histoire tandis que les artistes prennent place au centre de la scène. L’espoir contre la haine. Une lutte qui aura fait bon nombre de dégâts, mais qui est sur le point de prendre fin.

Si le précédent volume nous avait subjugués par toute son action et la puissance qui s’en dégageait, cette nouvelle escapade va prendre un chemin bien différent. The Promised Neverland nous prouve, une fois de plus, qu’il cherche toujours à surprendre et va surtout proposer une sorte de dénouement qui est dans la continuité de tout ce qui a été installé jusqu’ici. Après avoir été témoin de toute la haine qui pouvait animer le cœur des démons et des hommes, c’est un tout autre visage que l’on nous montre. Alors même que la faim s’empare de bon nombre de gens, il faut parfois faire face à de telles difficultés pour entrevoir un avenir inédit.

De nombreux changements sont en route

On pourrait aisément diviser ce tome de The Promised Neverland en deux parties bien distinctes. La première va s’inscrire dans la continuité du précédent volume en nous plongeant dans le chaos propre au conflit qui nous est décrit. En plus de nous réserver un rebondissement assez inattendu, le véritable atout de ce passage va surtout être dans les interactions entre Emma, Ray et Norman. En effet, on a pu assister depuis un bon moment à l’opposition qui se joue entre la vision de celui qui a endossé l’identité de Minerva et ses anciens camarades. Après avoir longuement traité de cette symbolique qu’il y avait entre d’un côté la haine et de l’autre l’espoir et même l’innocence, ces quelques pages vont chambouler un peu ça de manière pertinente. En effet, on n’a jamais pu s’empêcher de garder cette image de Norman qui était toujours là pour aider ses amis quitte même à se sacrifier pour eux. Son retour et surtout son approche inédite du problème des démons fut à la fois compréhensible pour le lecteur que tragique du fait qu’il semblait avoir totalement perdu cette lueur qui brillait autrefois dans son regard. C’est finalement durant ce face-à-face que l’on attendait depuis si longtemps que ce personnage va laisser entrevoir une autre facette de sa personnalité. C’est un Norman fragile et apeuré que l’on découvre et qui va donc en totale opposition avec cette image qu’il souhaitait retranscrire jusqu’ici. Lui qui était le chef froid et calculateur ayant imaginé tout ce plan finit par nous remémorer ce qu’il est vraiment.

Ce personnage n’est qu’un enfant qui, contrairement à Emma et Ray, a fini par être mis à l’écart. Une solitude qui l’a rongé et qui a fini par avoir raison de lui pour finalement le faire endosser ce rôle qui n’est pas vraiment ce qu’il est. A travers ces quelques cases, l’auteur nous fait un fabuleux et triste rappel sur ces personnes que l’on suit depuis le départ. Ils ont beau avoir franchi de nombreuses épreuves et lutter face à des menaces impressionnantes, ils restent avant tout des enfants. Encore une fois, il y a un parfait parallèle qui s’effectue entre le parcours pris par les évadés et celui qui s’est sacrifié pour eux. On est donc au final heureux de voir que le Norman que l’on connaissait n’a finalement jamais vraiment disparu. Outre cela, le récit va aussi s’axer sur une seconde partie qui va surtout servir de tremplin pour le dernier acte qui s’étalera par la suite. On a d’ailleurs beaucoup apprécié toute la symbolique de la fin qui est autant idéale pour en finir avec cette boucle infernale de haine qu’une manière de raviver de multiples souvenirs. Une fois de plus, Emma va continuer à briller dans ces moments par sa bonne humeur. Le simple fait de la voir avancer sans crainte vers le danger suffit à nous faire croire que tout est possible. Même quand le rapport de force est totalement désavantagé pour eux, on revoit tout ce qu’il s’est passé jusqu’ici et on se dit que s’il y a bien une personne pour réussir, c’est elle. Une lecture qui va surtout avoir un fort impact sur tous ces personnages que l’on accompagne et qui se lancent dans la dernière mêlée.

The Promised Neverland utilise ce volume autant pour amener une conclusion à tout ce qui vient de se passer que de préparer le terrain pour sa conclusion. Il est intéressant de voir à quel point ce qui était présenté comme un conflit violent et sanglant va peu à peu se transformer en une sorte de réconciliation. C’est face à l’adversité et surtout les nombreuses erreurs commises que l’on peut entrevoir la véritable amitié liant nos amis. Un passage qui aura donc permis de redonner un sourire alors que tout semblait indiquer que la haine serait le sentiment premier de tous ces gens. Une belle ode à la camaraderie et surtout à l’entraide.

The Promised Neverland entame sa dernière ligne droite

The Promised Neverland - peur

Un véritable enfant.

En se lançant dans la lecture de ce 18e volume de The Promised Neverland, on souhaitait avant tout voir une évolution au sein du récit. C’est chose faite avec ce passage qui va conclure de manière intéressante et aussi surprenante ce combat opposant les deux camps. Si l’affrontement est encore loin d’être totalement fini, on a vraiment beaucoup apprécié ce rappel aux premiers pas que l’on a fait dans cet univers. Si l’on pourrait croire à un retour en arrière, il s’agit surtout de voir tout ce qui a été fait jusqu’ici. D’ailleurs, il est même logique d’en arriver à ce point au vu de tout ce qui avait déjà été planifié avant même l’évasion de nos amis. Alors que l’on aurait pu croire que ce tome serait frappant par son action, c’est tout le contraire qui a eu lieu. On a bien sûr eu le droit à quelques scènes mouvementées et même inquiétantes pour nos camarades, mais cette partie de l’œuvre a surtout été pensée pour travailler l’écriture de certains protagonistes. Un travail toujours aussi soigné et qui fait écho à énormément de choses ayant eu lieu auparavant. Rien que l’enrichissement de Norman au niveau de sa personnalité fut plus que satisfaisant et nous a permis d’avoir un grand sourire dans une aventure qui ne laissait que peu de place à la joie. A présent, tous les pions sont prêts pour entamer cette dernière partie d’échecs qui décidera si oui ou non, l’espoir est réellement possible sur ces terres où le simple fait d’être humain peut conduire à la mort.

On le sait pertinemment, il est toujours très compliqué de savoir si une fin va nous plaire ou non. Il y a toujours ce que l’on imagine depuis le départ et que l’on aimerait voir comme conclusion et la vision de l’auteur qui prônera toujours sur tout le reste. Il faut donc s’intéresser à ce que ce dernier souhaite nous raconter et aussi la manière dont il souhaite l’amener. The Promised Neverland va ainsi entreprendre son grand final et l’on a encore du mal à entrevoir le dénouement de toute cette histoire tant tout est possible. Il n’est donc pas question ici de recommander ou non cette licence qui a déjà largement su faire ses preuves depuis tout ce temps. La question est surtout de savoir si la licence parvient à rester fidèle à ce qu’elle était et à approfondir tous les sujets amenés sur la table. Sur ce point, on a largement été comblé par cette lecture qui met avant tout l’humain en avant et que cela soit chez ces enfants ou même chez leur adversaire. On a aussi ressenti un profond frisson et pincement au cœur en découvrant les dernières pages de cette lecture qui promettent tellement pour le dernier acte de cette pièce. Les questions fusent alors dans notre esprit tandis que l’on essaye d’imaginer le futur de la série. Est-ce que l’on peut vraiment faire confiance aux démons pour changer ? Le dernier danger qui se dresse sur la route d’Emma et ses compagnons aura-t-il raison d’eux ? La haine peut-elle vraiment disparaître entre ces deux peuples ? Il nous tarde de découvrir la suite de cette épopée grandiose qui nous aura déjà profondément marqués.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce tome 18 de The Promised Neverland. Avez-vous apprécié la tournure des événements ? Est-ce que vous pensez que l’on aura le droit à un grand final pour les deux prochains volumes ? Trouvez-vous que l’approche du combat en cours est bien menée et fait réfléchir sur de nombreux aspects de ce monde ? Avez-vous aimé cette opposition entre Emma, Ray et leur ancien ami ? Pensez-vous que cela s’inscrit dans la continuité de tout ce qu’il s’est passé auparavant ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2016 Demizu Posuka / Shirai Kaiu, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.