The Promised Neverland-Vol.-17

The Promised Neverland tome 17 : le cycle éternel de la haine

Il est toujours intéressant de se pencher sur une série surtout quand celle-ci se rapproche inexorablement de son dénouement final. Cela permet de faire un bilan plus détaillé sur le manga et surtout de voir si toutes les promesses ont pu être tenues. Sur ce point, il y a une œuvre qui a largement su nous convaincre et nous happer depuis maintenant un petit moment. On parle bien sûr de The Promised Neverland, édité chez Kazé, dont le tome 17 sort aujourd’hui. C’était donc l’occasion parfaite de se pencher sur cette suite que l’on attendait beaucoup surtout au vu des dernières péripéties de nos amis. Alors que l’on apprenait énormément d’informations durant les derniers chapitres, cette nouvelle version va prendre un chemin mêlant apprentissage et action. On est alors projeté dans une situation totalement périlleuse qui va faire ressortir le pire aspect de cette guerre ancestrale entre humains et démons. C’est donc au milieu des flammes et des cadavres que la série va nous dévoiler une autre facette de son récit. On espère donc que vous êtes prêts pour tenter de mettre un terme à un conflit ayant déjà fait trop de victimes.

A l’assaut de la capitale

The Promised Neverland - espoir

Enfin de retour.

The Promised Neverland, scénarisé par Shirai Kaiu et dessiné par Demizu Posuka, nous avait laissé alors que l’on avait pu entrevoir de nombreux bouleversements à venir. En effet, après avoir eu le droit à des retrouvailles touchantes, Emma et Ray comprirent que leur ancien ami avait bien changé. Déterminé à éradiquer la société des démons en s’attaquant à la classe noble, le nouveau Minerva avait déjà préparé un plan pour accomplir son objectif. Voulant se servir de renégats ayant été rejetés par leurs propres camarades, tout avait été fait pour aiguiser leur rage. Une alliance fut alors conclue dans le plus grand secret et tous les pions étaient maintenant en place pour lancer l’assaut final. Cependant, deux obstacles pouvaient représenter un grave danger dans la réussite de cette stratégie. La première était la volonté d’Emma de vouloir trouver un terrain d’entente avec leurs anciens bourreaux sous prétexte que tous les démons n’étaient pas mauvais. Il savait pertinemment qu’elle ferait tout pour le convaincre que c’était la bonne chose à faire. Outre cela, il apprit de la bouche de ses anciens compagnons la présence de l’unique démon pouvant mettre un terme à ses ambitions. Celle dont la soif de sang n’existait plus et qui avait la capacité de transmettre cette capacité à ses congénères. C’est donc sous couvert de vouloir aller à son contact pour lui demander son aide qu’il organisa une autre mission dont le but était de l’éliminer.

Pendant ce temps, Emma et Ray étaient parvenus à convaincre le chef de cette résistance qu’ils avaient une solution pour que tout le monde puisse échapper au funeste destin propre à cette partie du monde. Leur objectif était de rendre visite à celui qui pourrait exaucer leur souhait. Une entité qui parvenait à dicter sa loi peu importe le camp et qui ne prenait part à aucun conflit. Il pourrait bien être la seule créature en ce monde à pouvoir stopper le massacre à venir. Malheureusement, le duo était loin de s’imaginer que le chemin pour accéder à son antre serait aussi difficile à trouver. Emprisonné dans une dimension parallèle déformée et où le temps semble fluctuer constamment, il fallut beaucoup d’intelligence de leur part pour comprendre le fonctionnement de ce lieu. Emma put finalement aller à la rencontre de cet être semblant presque divin et décida de faire un échange de bons procédés afin que tous les enfants puissent être envoyés du côté du monde des humains. Malheureusement, ce geste d’une grande symbolique pourrait bien ne pas servir à grand chose si Minerva parvient à lancer son attaque. Est-ce que tout cela n’aura servi à rien ? La jeune fille ne peut l’accepter et il est temps pour elle de rentrer afin de stopper ce cycle de haine une bonne fois pour toute. Le combat entre l’espoir et le désespoir atteint un tout autre niveau et la tempête se rapproche inexorablement de cette capitale. Peu importe qui l’emportera, les âmes perdues ne pourront plus jamais être sauvés.

Ce qui est intéressant à noter dans ce nouveau volume de The Promised Neverland est le changement de rythme. En effet, si notre précédente excursion s’était surtout axé sur la recherche, la découverte et l’exploration, cette nouvelle immersion va être bien plus violente. On sent très rapidement qu’il n’est plus question de rester passif et simple spectateur pour tous ces fuyards. L’heure n’est donc plus de jouer les proies, mais bel et bien de devenir le prédateur. Un combat alors à double tranchant et qui va aussi être porteur de nombreuses symboliques permettant aux différents niveaux de lecture du manga de grandir.

L’affrontement entre démons et humains

Encore une fois, The Promised Neverland va s’amuser à nous faire suivre l’événement qui est en cours à travers le point de vue de beaucoup de monde. C’est même plus que les fois précédentes étant donné que vient se rajouter les démons qui vont aussi avoir une très grande importance dans la lecture. Ce qui est remarquable les concernant, c’est que l’affrontement auquel on assiste va servir à merveille pour enrichir leur histoire et permettre de faire la lumière sur de nombreux sujets. On est donc happé par cette confrontation qui réveille le passé commun à tous ces acteurs tout en étant bouche bée en voyant le déferlement de puissance propre à certains. On enchaîne donc le dynamisme d’un conflit d’envergure à des flashbacks qui vont nourrir notre curiosité pour toute cette histoire. D’ailleurs, le fait de s’attarder sur certains événements concernant cette société tournant autour de la viande va aussi permettre d’accentuer cette fameuse dualité qui a vu le jour depuis plusieurs tomes. Même s’il était toujours question de se sustenter pour la majorité de ces monstres, on se rendit compte que certains ne souhaitaient que protéger la population d’une possible famine. Il y a donc un autre combat qui est venu se superposer à celui entre humains et démons. Cela concerne un affrontement interne qui oppose les nobles à la plèbe. La différence de caste va ainsi appuyer sur le fait que le pouvoir acquis par les grandes familles a corrompu leur jugement pour la majorité.

Cela va avoir un effet bien singulier sur notre vision de l’œuvre et de ces créatures. En effet, on va presque ressentir une certaine humanité au sein de ces monstres à l’égard de leur semblable. La loyauté, l’entraide et la confiance ont beau être des valeurs humaines, elles sont ici étiquetées à ces bourreaux qui font presque disparaître le fait que ce sont des démons. On va alors comprendre que toute cette organisation est très similaire, dans son fonctionnement, à celle que leur bétail pourrait établir. On n’est donc plus dans une simple question de créatures dévorant des êtres humains, mais presque dans une intrigue politique où les faux-semblants s’enchaînent. D’ailleurs, ce tome ne va avoir de cesse de dévoiler ses cartes une à une afin de démontrer toute l’étendue du stratagème élaboré. Une ruse qui va même prouver que la ligne rouge a été franchie et que tous les coups sont permis. L’urgence va donc prendre une toute autre forme pour dire qu’il n’est plus question d’arrêter un massacre, mais bel et bien de limiter au maximum les dégâts. En plus de ça, tout cet acte va continuer de faire tourner ce fameux cycle de haine qui existe depuis quasiment le début de la série, mais qui a vraiment pris son envol dans sa seconde partie. Au sein de cette capitale, on a presque la sensation de n’entendre que les cris d’agonie et de rage de tous ceux qui combattent. Les seuls à faire exception à ça sont ceux qui ont suivi Emma. Une forme d’innocence qui semble bien désuète au vu de l’ampleur qu’a prise cette colère qui gronde maintenant sur tout ce monde.

The Promised Neverland continue de nous faire vivre de véritables montagnes russes au niveau de son scénario, mais aussi des enjeux en cours. On a littéralement apprécié tout ce qui fut raconté dans ce tome d’une richesse incroyable. Chaque page parvient à nous offrir des informations aussi importantes qu’intéressantes pour mieux cerner ce qui constituait le royaume des démons et le moment où tout a basculé. Il y a donc un parfait équilibre qui est trouvé entre enrichissement et développement de l’intrigue ainsi qu’une bonne dose d’action. C’est d’ailleurs remarquable de voir à quel point ce combat est aussi spectaculaire que porteur de nombreuses choses à nous délivrer. Un passage qui renoue avec cette intensité qui nous a tant fait vibrer auparavant.

The Promised Neverland chamboule cette société

The Promised Neverland - démon

A l’intérieur de la société démoniaque.

The Promised Neverland prépare à merveille sa dernière ligne droite qui s’annonce aussi surprenante qu’haletante. Rien qu’à travers ce tome, on a tous les ingrédients nécessaires pour préparer un final incroyable. Que ce soit par les thématiques traitées, les revirements de situation et surtout tout ce qui est raconté à travers ce conflit, on est captivé du début jusqu’à la fin. C’est aussi un passage qui nous montre que rien n’est blanc et noir dans ce récit. Tout peut arriver et c’est même souvent le pire qu’il peut y avoir. Ce n’est pas la première fois que ces jeunes survivants le découvrent et c’est encore le cas au sein de ces pages. Le récit brille d’ailleurs par cette opposition flagrante entre ce maigre espoir que représentent Emma et la rage qui est caractérisée par ce terrible assaut. En tant que lecteur, on ne peut qu’être estomaqué, car on n’imagine pas une seule seconde que cette jeune fille puisse, avec seulement quelques alliés, stopper ce raz-de-marée qui ravage l’ensemble de ces terres. En plus de ça, on retient bien sûr la très bonne transposition que l’on a concernant cette société dite démoniaque et qui est en réalité le reflet de ce que tout royaume peut devenir avec les puissants abusant de leurs privilèges tandis que le peuple souffre. C’est donc très malin de partir sur cette route, car cela annihile, en partie, l’image du démon pour surtout mettre en image un pouvoir qui corrompt absolument tout.

L’écriture de The Promised Neverland ne faiblit nullement et va même se permettre de se renforcer. Les sujets traités se multiplient et se densifient sans que cela dénote avec la quête de base. En effet, Grace Field House n’était en réalité qu’une infime partie du problème qui n’a fait que s’accroître au fur et à mesure des connaissances accumulées de la part de nos héros et du lecteur. Il n’est donc plus question ici de recommander la licence, mais bel et bien de voir si la qualité est toujours au rendez-vous et surtout d’analyser l’évolution de l’intrigue. Sur ces deux points, ce volume s’en sort à merveille tout en nous offrant un spectacle de haute volée où les combats s’enchaînent à un rythme effréné. The Promised Neverland est vraiment une lecture à part et qui a su conserver sa principale force qui est de nous faire connaître une peur qui change avec le temps. La peur d’être du bétail a laisse place à l’inquiétude engendrée par l’inconnu en passant par la crainte de se confronter à l’ennemi avant de finir par l’angoisse de voir la haine prendre le dessus sur cette lumière qui brille au fond de chacun. A présent, les questions fusent dans notre tête en assistant à toute la scène. Est-ce que cet acte symbolise la fin d’une ère pour ce monde ? Qu’en est-il du nouveau pacte formé par Emma ? Existe-t-il encore une chance de sauver toutes ces vies de la ruine ? Jusqu’où va la vision de Minerva ? Il va falloir être patient pour connaître la réponse à tout ça.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce dix-septième volume de The Promised Neverland. Avez-vous aussi été sous le choc en se lançant dans le grand final de cet arc narratif ? Appréciez-vous le fait d’en apprendre plus sur la société des démons ainsi que leur passé ? Pensez-vous qu’il existe encore une chance de pouvoir sauver le plus grand nombre de personnes ? Croyez-vous que la haine finira par l’emporter sur tout le reste ? Quel est pour vous le véritable motif derrière les actions de Minerva ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2016 Demizu Posuka / Shirai Kaiu, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.