Goodbye my Rose Garden-Vol.-3-FIN

Goodbye my Rose Garden tome 3 : un combat pour l’amour

Savoir conclure une œuvre est loin d’être un exercice aisé. Bien au contraire, il est vital de pouvoir proposer une fin qui soit en adéquation avec tout ce qui fut raconté jusqu’à présent. Les derniers instants que l’on passe en compagnie de ces personnages se doivent de nous marquer et surtout de graver dans notre esprit cette aventure que l’on a pu vivre pendant un court ou un long moment. On s’est donc dit qu’il serait pertinent aujourd’hui de se pencher sur un dernier volume d’une série qui était parvenu à nous émouvoir. On parle ici de Goodbye my Rose Garden, édité chez Komikku, dont le troisième volume est arrivé il y a quelques jours. Alors que l’on avait été tenu en haleine lors de notre précédente escapade concernant les sentiments réciproques qu’il pouvait y avoir entre les deux protagonistes, on avait hâte de savoir si l’on allait partir vers un happy end ou tout le contraire. C’est donc avec beaucoup d’attention que l’on s’est attardé sur ce dernier acte qui réunit tout ce qui fait la force du manga tout en nous proposant un très beau message. Il est donc grand temps de partir pour une dernière virée afin de voir si l’amour peut tout surmonter.

Devoir faire un choix

Goodbye my Rose Garden - amour

Une profonde douleur.

Goodbye my Rose Garden, imaginé par Dr. pepperco, s’était arrêté alors que l’on continuait de suivre le combat de Hanako et Alice contre les convenances de cette époque. L’Angleterre en l’an 1900 n’était pas une période où l’amour était quelque chose de vital. Bien au contraire, c’était avant tout par enjeux politiques, pour la famille, mais aussi pour la renommée que des mariages avaient lieu. Tout était une question de prestige et il ne fallait surtout pas qu’un mouton noir puisse venir entacher les efforts de certaines demeures. C’était exactement le cas pour Alice qui avait dû se résigner à ne jamais pouvoir être celle qu’elle était vraiment. Toutes ces coutumes, règles et demandes s’étaient transformés en d’épaisses ronces dont elle était prisonnière. Ce n’est qu’avec l’apparition de la jeune japonaise qu’elle pu entrevoir de nouveau la lumière au bout du tunnel. Même si elle n’imaginait pas au départ ressentir de nouveau ce genre de sentiments pour la gente féminine, elle ne pouvait empêcher ce qui était en train de naître dans son cœur. Le problème venait surtout de son entourage et principalement de son futur mari. Celui-ci était loin d’être aveugle concernant ce qui était en train de se passer. Ne pouvant accepter de voir sa promise entacher le nom de sa famille et voulant la protéger de tout ça, il décida de recueillir pendant quelque temps sa servante. Cela lui donnerait suffisamment le temps de régler ce souci et surtout d’éloigner ces deux êtres qui se rapprochaient inéluctablement.

Si Hanako commence à douter de ce qu’elle doit faire, elle ne s’attendait pas du tout à revoir Alice aussi tôt. Cette dernière a fait fi des interdits pour retrouver celle qui fait battre son cœur et lui implorer de rester à ses côtés. Cette demande va tourmenter un peu plus la jeune servante qui ne sait plus du tout quoi faire entre accepter ses sentiments et rentrer dans son pays pour tout ramener à la normale. Alors qu’elle réfléchit à ce qu’elle va faire, Hanako ne peut s’empêcher de sourire en voyant sa maîtresse être avec elle. Une présence qui lui fait du bien et qui pourrait être au final le véritable but de sa venue sur ces terres. Malheureusement, une ombre rôde toujours autour de leur idylle. Il ne s’agit nul autre que d’Edward qui sent que la situation est en train de lui échapper. Pour contrer un éventuel rapprochement des deux femmes, il va alors décider de précipiter les choses. Il va alors rendre visite à sa future conjointe et lui faire sa demande en mariage. Une véritable surprise qui va se présenter comme le plus grand obstacle à l’amour pouvant exister entre Alice et sa camarade. En plus de ça, la japonaise va se retrouver à devoir prendre une terrible décision pour son futur. Le ciel s’obscurcit de nouveau alors que le doute et la peur prennent possession du corps de chacune. Le dernier acte de cette romance s’apprête à battre son plein et la question est maintenant de savoir si l’amour pourra triompher de tous ces codes étouffant ces sentiments pourtant merveilleux.

Goodbye my Rose Garden était déjà parvenu à nous convaincre aisément au vu de nos précédentes escapades dans ce récit. La question était maintenant de savoir comment allait se conclure ce conte à travers ce dernier ouvrage. La lutte pour pouvoir laisser exprimer les sentiments de chacune va alors atteindre un tout autre niveau dans ces quelques pages. Le lecteur passe alors par une multitude d’émotions qui vont autant nous faire sourire que nous déchirer le cœur. Une série qui, même dans sa dernière ligne droite, s’amuse à jouer avec nous pour que l’on soit encore plus derrière ce couple d’une grande douceur. Un dernier acte assez bluffant dans sa construction.

Un récit émouvant et poignant

Jusqu’à maintenant, Goodbye my Rose Garden a toujours su proposer une intrigue qui mettait autant en avant la complexité des sentiments tout en s’inscrivant dans une ère où tout était codé. L’important était surtout de ne pas attirer la honte sur son nom et les membres de sa famille en respectant les convenances de cette société où tout était carré. On pouvait ainsi voir à quel point ce fardeau pouvait peser sur les épaules de cette dame qui refoulait son véritable amour et semblait dépérir à vue d’œil. L’arrivée de sa nouvelle amie va avoir alors l’effet d’un électrochoc tout au long de nos précédentes excursions et raviver cette flamme qui l’animait avant. Ce dernier acte va ainsi se centrer bien plus sur la manière de pouvoir vivre cette relation malgré tout ce que cela entraînera par la suite. Encore une fois, le manga brille par l’alchimie qui se dégage au sein de ce duo dont on ne peut avoir que de la sympathie pour lui. Les deux jeunes femmes ont beau venir de deux milieux et deux cultures totalement différentes, elles ont su se trouver et accepter ce qu’elles ressentaient. Que cela soit sur la retranscription des émotions ou même l’écriture de ses personnages, le mangaka nous délivre un formidable travail sublimant l’ensemble de son œuvre. Cependant, cette conclusion se devait de mettre un terme à cette histoire et sur ce point, on n’est clairement pas déçu. Tout est présent durant ces quelques pages où l’on passe de la joie à la tristesse, et même en éprouvant par moment une certaine rage à l’égard d’autres individus.

On est vraiment plongé dans cette manière de penser vieillotte et violente qu’il pouvait y avoir à cette époque. Tout est bon pour permettre de consolider le pouvoir et l’influence d’une famille même si cela doit piétiner sur le bonheur de certains. Alors qu’on souriait et était heureux de ce que l’on pouvait voir, on finit par être désemparé en voyant à quel point ce système de classe et aussi de réputation peut tout faire faner. L’idée même de vouloir se marier pour autre chose que l’amour en se disant que celui-ci verra finalement le jour plus tard est présentée comme néfaste. Cela engendre de nombreuses souffrances et détruit des vies entières où certaines personnes n’ont tout simplement plus la force de croire en ce monde. Il y a donc presque un sentiment de résignation que l’on peut éprouver pendant une bonne partie de cette lecture et qui s’inscrit à merveille dans le contexte historique proposé. De cette manière, on est tenu en haleine jusqu’au bout sans savoir ce qu’il va réellement se passer. Une œuvre qui parvient donc à maintenir le suspens jusque dans ces derniers instants et qui nous montre à quel point il est vital de façonner sa propre histoire. Peu importe le regard des autres où l’époque à laquelle on vit, il faut avant tout ne pas se mentir à soi-même. Même si cela implique de nombreuses épreuves à surmonter et de moments compliqués, une telle voie peut alors nous emmener vers une destination bien plus merveilleuse que prévue. C’est en tout cas ce que nous raconte à merveille cette série qui aura su faire chavirer notre cœur.

Goodbye my Rose Garden est une œuvre qui n’a nullement besoin de plus de chapitres pour offrir une conclusion magistrale. Tout ce que l’on a pu lire dans ce troisième tome nous suffit largement pour capter la puissance de cet amour qui fait fi des convenances de cette époque. Voilà une conclusion qui nous apporte tout simplement ce que l’on souhaitait et avec une tendresse remarquable. On a beau voir tout leur entourage faire en sorte que tout aille bien pour le futur de notre noble, on sait pertinemment que le vrai bonheur n’est pas une question de regard ou de règles sociales. Un très beau message que nous délivre l’auteur.

Goodbye my Rose Garden s’épanouit

Goodbye my Rose Garden - tristesse

De l’émotion à l’état pur.

Il est souvent compliqué de réussir à condenser tout ce que l’on souhaite dire dans une série courte. Il arrive souvent que l’on parte sur une fin ouverte ou que l’on soit obligé de laisser des éléments de côté pour pouvoir offrir une conclusion satisfaisante. Goodbye my Rose Garden a parfaitement su réunir tout ce dont il avait besoin durant ces trois volumes. Même ce dernier acte est largement convaincant et nous donne toujours cette envie de voir le bonheur de ce duo s’éveiller au grand jour et non dans l’ombre. Un dernier tome qui aura su nous tenir en haleine du début jusqu’à la fin et qui aura surtout réussi à nous faire vivre un véritable ascenseur émotionnel. On est tellement emporté par ce qui se passe que l’on a presque le désir de les voir tous plaquer pour partir vivre toutes les deux loin de tous ces problèmes. Si l’auteur souhaite, à travers ce manga, nous raconter ce combat pour être accepté tel que l’on est peu importe nos préférences, nos orientations et autres différences dans un contexte en totale opposition à cette notion de liberté, il faut aussi entrevoir autre chose. Ce n’est pas uniquement un récit désireux de mettre en avant la difficulté d’une époque où tout devait être selon les codes de la société. En effet, cette tolérance qu’il est nécessaire d’avoir et surtout le fait d’accepter les gens tels qu’ils sont est un propos qui est toujours d’actualité de nos jours. Une série qui transcende les âges pour nous parler et nous ouvrir les yeux sur le fait que ce qui était déjà complexe à l’époque l’est encore de nos jours.

Ce fut donc un véritable plaisir que de passer cette aventure en compagnie de ce tandem très attachant. Il y a eu un formidable travail autour de l’ambiance du titre, mais aussi de l’écriture de ces personnages qui sont sans cesse tiraillés entre leurs sentiments et leur devoir au sein de ce monde où il ne fallait faire aucun pas de travers. Le fait que chaque tome ait réussi à nous donner envie de défendre ces deux femmes montre à quel point l’auteur est parvenu à retranscrire cette injustice dont elles sont victimes. Si vous souhaitez vous lancer dans une courte série mettant en avant un gros problème de société autour d’une romance touchante alors vous serez largement convaincu par Goodbye my Rose Garden. Comme quoi il n’est pas forcément nécessaire de s’étendre sur le long terme pour pouvoir raconter des histoires à la fois fascinantes et importantes dans ce qu’elles transmettent au lecteur. On ne peut plus imaginer de questions pour la suite étant donné que l’on a dû faire nos adieux à ces deux âmes. Cependant, on peut tout de même espérer que le bonheur soit finalement au rendez-vous pour ce couple qui en a vraiment vu de toutes les couleurs. La fin d’une aventure qui aura brillé par la sincérité qui se dégage de chaque geste et paroles de nos deux personnages principaux.

N’hésitez pas à nous partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce dernier volume de Goodbye my Rose Garden. Avez-vous apprécié la très forte relation qui se dégage entre les deux protagonistes ? Trouvez-vous que le message apporté est intelligent et touchant ? Aimez-vous le fait de mettre autant en lumière les inégalités et interdits de toute une époque ? Avez-vous été touché par leur volonté d’être ensemble, et cela, même si leur amour les oppose au reste du monde ? Qu’imaginez-vous pour le futur de ces deux femmes qui souhaitaient juste vivre une vie paisible ensemble ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2018 Dokuta Pepako, MAG Garden

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.