Mission-Yozakura Family-Vol.-1

Mission : Yozakura Family tome 1 : quand les espions prennent le pouvoir

On le sait depuis maintenant quelques mois, mais 2021 est une année qui s’annonce comme très riche en sorties. On a beau n’être encore qu’au premier trimestre, on a déjà eu le droit à de nombreuses nouvelles licences et c’est loin d’être fini. Des séries dont la réputation n’est plus à faire au Japon et qui doivent maintenant trouver leur place en France. On était donc curieux de voir quel genre d’aventure nous attendait à travers ces ouvrages. C’est pour cela qu’aujourd’hui on va aborder Mission: Yozakura Family, édité chez Kana, dont le premier tome est arrivé la semaine dernière. Ayant fait pas mal de bruits lors de son annonce, on était impatient de se lancer dans cette nouvelle lecture prometteuse. Si l’on se doutait que ce manga allait avoir un aspect très tourné vers la comédie, on a aussi été surpris par ses autres facettes loin d’être anodines. Entre des protagonistes loufoques, un univers captivant et de l’action à foison, il y a largement de quoi faire et surtout de choses à analyser. Une virée marquante très rapidement et qui va surtout s’inscrire dans un voyage beaucoup plus long. L’heure est donc venue de rejoindre une famille qu’il vaut mieux avoir de son côté que comme ennemi.

Bienvenu dans la famille

Yozakura Family - famille

Une drôle de famille.

Mission : Yozakura Family, imaginé par Hitsuji Gondaira, nous permet de faire la connaissance de Taiyô Asano. Ce jeune homme a un immense problème au quotidien. Il fait preuve d’une timidité maladive qui l’empêche d’avoir le moindre échange basique avec son entourage. Peu importe que ses camarades se montrent sympathiques ou souhaitent l’inviter, il ne peut lutter contre le mal qui l’envahit d’un coup. Cela peut même l’amener à tomber dans les pommes dès lors que cela est trop violent pour lui. Cependant, il y a tout de même une personne avec qui il arrive à avoir une discussion normale. Il s’agit de son amie d’enfance Mutsumi Yozakura. Ravissante et attentionnée, cette étudiante est souvent au centre des attentions. Pourtant, il arrive souvent que les gens qui s’intéressent un peu trop à elle finissent par changer totalement d’avis. Comme si quelqu’un semblait faire pression pour qu’il s’éloigne de la jeune fille. En fait, il s’avère que cela est la vérité et que la personne qui semble protéger un peu trop Mutsumi n’est autre que son grand frère. Ce dernier est bien trop attaché à sa jeune sœur et refuse qu’elle soit au contact du moindre danger. Cela passe autant pour des obstacles tout à fait lambda que les gens qui peuvent devenir des menaces sérieuses. Pourtant, il a toujours évité de s’en prendre à Taiyô sous prétexte qu’il était un camarade de longue date pour sa sœurette. Malheureusement pour lui, les choses ont bien changé maintenant.

Celui qui était considéré jusqu’ici comme le sous-directeur du lycée va dévoiler alors son vrai visage. Il est un espion renommé dont les capacités le classent directement au-dessus du commun des mortels. N’échouant jamais dans ce qu’il entreprend, il jette son dévolu sur le jeune Asano et le considère dès à présent comme une cible à abattre. La seule chance qu’il a maintenant de survivre face à un tel obstiné est de trouver refuge dans la famille de Mutsumi. En effet, tous les membres de sa fratrie sont en réalité des espions chevronnés spécialisés chacun dans un domaine particulier. Alors qu’il fait de son mieux pour éviter les assauts de son poursuivant, Taiyô se demande s’il va réussir à survivre à tout ça. Après tout, comment se sortir des griffes d’un homme aussi puissant que ce type alors qu’il n’est qu’un simple étudiant n’arrivant même pas à aligner trois mots devant un inconnu. Il est encore loin de se douter que cette course-poursuite pourrait bien le conduire à chambouler totalement son quotidien. Il risque fort d’être étonné à quel point ce milieu de l’ombre peut s’avérer bien plus commun qu’il le pense. Le voilà maintenant faisant partie intégrante de cet environnement où le danger est omniprésent. Ainsi débute une nouvelle existence où survivre est une priorité et où chaque épreuve est un véritable apprentissage pour cet adolescent qui ne se doutait pas un seul instant que se lever un matin allait le conduire à entrer dans un monde totalement différent.

Mission : Yozakura Family joue aisément la carte de l’humour et de l’action rien qu’à travers son synopsis. Avec ce contexte improbable et délirant, on se laisse emporter dans une aventure qui souhaite avant tout divertir et amuser le lectorat. Un pari plus que réussi au vu de l’efficacité de ce premier volume qui arrive à mélanger habilement tout un tas d’éléments pertinents. En fait, en lisant ce premier volume, on a presque la sensation de retrouver certaines séries qui nous ont bien fait rire par le passé tout en découvrant un univers original et propice à de grandes péripéties.

Un cocktail explosif

Quand on s’arrête quelques secondes sur ce qui nous est présenté dans Mission : Yozakura Family, on sent pertinemment que l’on va partir pour une aventure assez loufoque. En effet, il suffit d’abord de voir les divers personnages que l’on suit pour comprendre à quel point on avance dans une histoire qui ne souhaite pas se prendre au sérieux. C’est justement en offrant un immense décalage entre ce que l’on pense des espions et ce qui nous est montré que l’on explose de rire. En effet, ici tout est imaginé afin que ce travail top secret ne soit pas si mystérieux que ça. C’est d’ailleurs la première grande force de cette série. Elle prend à contre-pied l’image de ces individus de l’ombre pour les exposer au grand jour. Tout est pensé pour exagérer le trait sur ces gens qui dédient leur vie à accomplir des missions dans le plus grand secret. Entre ceux qui ont des capacités presque surhumaines et les autres qui dénotent totalement par leur très grande ingéniosité, on a toujours un sentiment de renouveau à l’égard des personnages. On a de cesse alors de vouloir en apprendre plus sur chacun d’eux étant donné que cette introduction peut presque sembler comme une mise en bouche. On voit de quoi ils sont capables, mais dans un cadre assez paisible pour ces derniers. En faisant ça, l’auteur réussit à capter l’attention du lecteur pour la suite au vu de l’immense potentiel se cachant derrière chacun de ces agents. Cependant, si l’aspect exagéré et action de ce premier volume sert à attirer notre regard, il y a un autre atout qui va rapidement se démarquer du reste.

Dès les premières secondes, on ressent une sorte d’héritage à l’égard de titres comme Assassination Classroom. En fait, cette série parvient à nous faire ressentir cette sorte de nostalgie bienveillante et chaleureuse que l’on avait en lisant ces titres. Derrière les rires et les situations cocasses de nos nouveaux amis, on peut entrevoir des messages un peu plus forts qui pourront tout à fait briller par la suite. Que cela soit au niveau de la perte de gens que l’on aime, des valeurs familiales ou du fait d’être toujours là pour ceux qui nous entourent, les thématiques sont en réalité très nombreuses et bien plus sérieuses que peut le laisser supposer cette histoire. Ces promesses pour le futur de la licence permettent ainsi de cerner à quel point cette œuvre ne veut pas seulement faire rire. Son but est avant tout de nous faire vivre une épopée originale et prenante où l’humour peut s’accompagner de sujets plus graves tout en nous offrant notre dose de scènes d’action. De ce point de vue, voilà un premier tome qui remplit tous ces critères et qui se présente avant tout comme une invitation à rejoindre cette famille atypique, mais attachante. Le principal obstacle qu’il fallait franchir était de réussir à faire adhérer le lecteur à cet univers barré et au vu de l’excellent équilibre qu’il y a entre les divers éléments, on peut clairement dire que ce pari est réussi. Le monde de l’espionnage vient tout juste de se montrer à nous que l’on a déjà envie de s’y replonger en compagnie de cette fratrie unique.

C’est vraiment formidable de voir à quel point un titre peut réussir à nous faire oublier tous nos soucis. Ce fut exactement le cas ici avec Mission : Yozakura Family. Avec tout ce qu’il propose et surtout le potentiel sur le long terme, cette série à de quoi nous occuper pendant un bon moment. En servant de grosse introduction, cette première aura parfaitement su accomplir son rôle qui était de nous donner envie de découvrir la suite. Une présentation efficace et drôle de tous ces individus hors normes et de leur environnement encore plus loufoque. Voilà un manga qui cherche avant tout à nous faire décrocher un sourire et qui y arrive avec brio.

Mission : Yozakura Family accomplit sa première tâche

Yozakura Family - tristesse

De profonds traumatismes.

Mission : Yozakura Family a fait ce qu’il souhaitait faire, à savoir poser les bases de son récit pour nous laisser suffisamment d’éléments afin d’avoir envie de lire la suite. On peut clairement dire que le mélange des genres est ici classique, mais cela ne signifie pas pour autant qu’il est dénué d’intérêt. Au contraire, on prend même beaucoup de plaisir à retrouver ces codes que l’on connaît très bien et qui s’implantent parfaitement dans ce contexte précis. Comme dit un peu plus haut, lire ce premier volume fut une expérience fort plaisante étant donné que cela nous a rappelé tant d’œuvres qui ont marqué notre vie de lecteur. Une sorte de retour aux sources qui parvient à relancer cette flamme que l’on pouvait avoir il y a quelques années. De même, le fait de choisir le monde de l’espionnage pour en faire un terrain de jeu propice à des situations folles est grisant. Il y a toujours un désir de voir jusqu’où ira cette fratrie qui nous fait autant sourire que rire et dont le quotidien est loin d’être une sinécure. Les gags sont efficaces et s’enchaînent à merveille. On ne s’ennuie ainsi jamais tout au long de ces chapitres qui ont vraiment servi de base pour nous présenter le casting et nous faire toucher quelque peu les possibilités du scénario. C’est donc une entrée plus que réussie pour cette nouvelle série qui a tous les ingrédients pour devenir une grande licence sur le long terme et qui n’est pas uniquement là pour faire le pitre. Même à travers l’humour et une action trépidante il est possible d’évoquer des sujets sérieux et pertinents.

On le savait avec tout le bruit qu’il y avait eu autour de son annonce que ce manga devait avoir de grandes qualités, mais on était curieux de savoir si on allait apprécier le voyage. Le résultat est plus que probant et l’on a retrouvé ce charme si spécifique à ces œuvres d’il y a quelques années où l’amusement était total. Peu importe que l’auteur utilise des codes vus et revus tant que cela est fait avec intelligence et surtout dans le but de divertir. On sent, à la lecture de ce premier tome de Mission : Yozakura Family, que le mangaka s’est fait plaisir en partant dans son délire et cela est communicatif. On recommande donc avec joie ce prélude à une belle et grande épopée qui plaira à tous ceux qui désirent une lecture permettant de s’évader totalement. Avant même qu’on s’en rende compte, on était déjà à la fin de cet ouvrage et l’on voulait connaître le futur de cette famille incroyable. Cela a bien sûr fait en sorte que l’on ait tout un tas de questions en tête pour nous accompagner jusqu’à l’arrivée du deuxième acte. Comment va se développer la relation entre ces deux amis d’enfance ? Taiyô va-t-il s’acclimater totalement à ce monde bien différent du sien ? Finira-t-il par succomber sous les assauts de son surveillant ? Quels seront les prochains dangers qui viendront se dresser devant cette famille un peu trop unie ? Il va falloir prendre son mal en patience pour pouvoir connaître la réponse à tout ça. On espère juste que tout le potentiel de cette épopée sera utilisé pour se forger un avenir radieux.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Mission : Yozakura Family. Avez-vous apprécié la galerie de personnages déjantés que l’on nous présente ici ? Pensez-vous que notre jeune héros pourra se faire une place au sein d’une telle famille ? Croyez-vous qu’il finira par se faire avoir concernant ce milieu pas si secret que ça ? Quel est votre membre préféré au sein de cette fratrie hors du commun ? Quelles seront, à votre avis, les prochaines leçons que devra subir ce jeune homme ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2019 Gondaira Hitsuji, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.