Purgatory Girl-Vol.-1

Purgatory Girl tome 1 : Une virée infernale

Dans le monde infini des mangas, il est toujours formidable de pouvoir se lancer dans de nouvelles lectures. Des voyages inédits qui peuvent autant nous surprendre que nous faire éprouver des émotions en tout genre. Dans ce domaine, l’environnement scolaire est toujours propice à raconter une multitude d’histoires. On a ainsi pu découvrir récemment une toute nouvelle fiction utilisant les bancs de l’école comme terrain de jeu. Cette œuvre n’est autre que la dernière licence en date d’Omaké Manga. On parle bien sûr de Purgatory Girl dont le premier volume sort aujourd’hui. Cette saga inédite nous avait surtout tapé dans l’œil par sa couverture ne laissant planer aucun doute sur le contenu que l’on allait avoir. Nous sommes plongés ici dans un récit qui se veut assez horrifique et où la tension s’installe progressivement. On était donc curieux de voir si cela allait marcher sur l’ensemble du volume et force est de reconnaître que c’est particulièrement efficace. Une virée infernale en compagnie d’une étudiante qui réussit à nous donner des sueurs froides. L’heure est donc venue de découvrir une école qui va être le théâtre de nombreux drames.

Une meilleure amie effrayante

Purgatory Girl - Inquiétude

Un traumatisme qui se réveille.

Purgatory Girl, imaginé par Masane Muroi, nous plonge dans un Japon contemporain où l’on fait la connaissance de Shion. Cette jeune fille tout à fait lambda s’avère être le souffre-douleur de sa classe. Suite à un malencontreux accident survenu pendant un cours, la voilà cataloguée comme dégoûtante et mise à l’écart par les autres. Le pire est surtout tout ce qu’elle doit subir de la part d’un trio de jeunes filles prenant un malin plaisir à la torturer. Dès que quelque chose lui apporte un tant soit peu de bonheur, ces demoiselles se font un malin plaisir à détruire cela devant elle. Vraiment à bout, Shion ne supporte plus cette situation. Ayant enduré pendant si longtemps toutes ces brimades, son cœur saigne de ne pouvoir changer cette situation. Elle qui pensait pouvoir compter sur le passage en classe supérieure pour éviter ses bourreaux, le destin s’avérait être contre elle. Rien ne semble pouvoir lui permettre d’échapper à cet enfer sans nom qu’elle n’a clairement pas mérité. Alors qu’elle se renferme encore plus sur elle-même, cette nouvelle année scolaire pourrait bien lui réserver une surprise de taille en la personne de la nouvelle élève. Cette dernière répond au nom de Kirié. Resplendissante et ayant tout pour elle, il ne faut pas longtemps à cette dernière pour être au centre de toutes les attentions. L’exacte opposée de Shion qui préfère rester loin de tout ça. Elle ne s’attendait pas à ce que cette étudiante jette son dévolu sur elle.

En effet, la nouvelle élève va rapidement se rapprocher d’elle et lui demander de devenir son amie. Sachant pertinemment ce qui attend ceux qui essayent de se lier d’amitié avec elle, Shion ne peut accepter ça par égard pour sa camarade. Malgré tout, Kirié ne l’entend pas de cette oreille et va continuer à fréquenter cette demoiselle exclue du reste de la classe. Le regard des autres change totalement concernant la nouvelle, mais cela ne lui fait ni chaud ni froid. Peu importe comment on la considère ou même les propos que l’on tient à son égard tant qu’elle peut être avec sa récente copine. Une lueur d’espoir dans le quotidien de Shion, mais qui va très vite prendre une teinte plus sombre. En effet, d’étranges phénomènes vont se produire et toucher l’entourage de cette dernière depuis l’arrivée de cette adolescente. Si cela ressemble à des accidents, quelque chose de néfaste semble planer dans l’air. Une impression qui va se renforcer dès lors que la lycéenne va apprendre que l’ancien lycée de son amie fut le théâtre d’un meurtre particulièrement sordide. L’enquête piétine à ce sujet et rien ne semble donner de pistes concernant un éventuel suspect. Voici donc le récit d’une amitié singulière pouvant mener à un terrible sort. La mort peut ainsi prendre bien des formes et donner naissance à des êtres monstrueux ayant forme humaine. La lumière va donc devoir être rapidement faite sur toute cette histoire sous peine de voir d’autres cadavres faire leur apparition.

Purgatory Girl peut sembler classique dans son contexte de base. En effet, ce n’est pas la première fois que l’on est plongé dans un tel enfer scolaire servant de toile de fond à de terribles événements. Pourtant, cette lecture va réussir à se démarquer par sa montée en puissance. Ce qui pouvait paraître anodin au départ finit par se transformer en un cauchemar sans nom. Une escalade dans l’effroi permettant de consolider l’empire que peut avoir le manga sur nous. On est alors totalement emporté par ce qui se raconte et surtout effrayé à l’idée de voir le vrai visage de celle qui serait derrière tout ça.

Une amitié maudite

Comme dit un peu plus haut, on est totalement dans le récit horrifique et oppressant. On retrouve aisément de nombreux codes du genre qui a déjà été utilisé maintes fois dans le domaine scolaire. Pourtant, Purgatory Girl va surtout se démarquer par le très bon rythme qu’affiche ce premier volume. En effet, tout est pensé pour construire une histoire qui se complexifie et s’intensifie au fur et à mesure des pages. Au départ, on a l’impression d’avoir en face de nous un récit souhaitant mettre en lumière la violence du harcèlement psychologique. Il ne faut d’ailleurs pas longtemps pour que l’on soit outré et enragé par le comportement de toute cette classe à l’égard de Shion qui n’a absolument rien fait de mal. Une injustice qui prend effet rapidement et nous permet de nous impliquer dans l’histoire et surtout dans l’avenir de ce personnage. C’est pour cela que l’arrivée de Kirié nous est si marquante. Le fait qu’elle s’intéresse autant à cette étudiante écartée de toute vie sociale nous permet d’espérer un peu au même titre que cette dernière. On a ainsi beau se rendre compte que quelque chose cloche chez la nouvelle venue, on se dit surtout qu’elle est un allié de poids face à toute la haine qui régit cette classe. C’est là qu’est tout le génie de ce premier acte, car plus on avance dans l’intrigue et plus on sent que derrière son sourire et sa bonne humeur se cache autre chose de bien plus néfaste. Pourtant, on a beau se rendre compte que cette demoiselle dissimule sa véritable personnalité, elle n’est pas présentée comme la grande méchante dans la première partie du titre. Elle a beau afficher une aura ténébreuse, c’est avant tout le groupe harcelant Shion qui est dénoncé comme le principal antagoniste.

Sans même s’en rendre compte, on laisse entrer le démon dans le seul but de voir le bouc émissaire de la classe être libéré de ses chaînes. Un contraste très intéressant et qui va donc finalement nous amener à ce point de non-retour. Un passage où la protection de Kirié n’est plus source de bonheur, mais bel et bien d’effroi. Ce changement dans la narration est bien pensé, car il renforce cette tension constante que l’on pouvait ressentir, mais qui nous paraissait infime jusqu’à présent. Cela nous donne presque l’impression que la peur arrive d’un coup alors qu’elle a été savamment cultivée depuis le début du manga. Au même titre qu’une proie se retrouvant acculée, le lecteur ainsi que Shion se rendent compte de cela presque trop tard. Rien ne semble plus pouvoir empêcher ces étranges événements qui amènent le malheur sur tous ceux qui osent s’en prendre à cette jeune fille. De plus, on a beau être devant des actes effroyables et sanglants, cela n’est pas la première chose que l’on retient. Le gore n’est pas l’aspect le plus prédominant dans cette introduction contrairement à certains autres titres du genre. Il est avant tout question ici de nous présenter un personnage à la fois impressionnant et inquiétant dont on peut déceler ses véritables pensées. Le changement brusque qu’il peut y avoir dans le faciès de l’étudiante provoque ainsi un certain malaise sublimant cette expérience horrifique. Une lecture qui plante le décor pour dérouler ensuite le tapis rouge à son actrice principale qui joue à merveille son rôle.

Purgatory Girl réussit donc à nous proposer un premier acte à la fois divertissant et angoissant. Plus le temps passe et plus on est happé par la violence dont fait preuve le récit sans pour autant que l’on soit vraiment témoin de ce qu’il se passe. Le simple fait d’entendre des cris, de voir le résultat final de ces actes innommables ou bien de constater les stigmates d’un tel harcèlement suffisent amplement à nous terroriser. On est donc plus dans un titre, pour l’instant, désireux de poser un sinistre décor dont l’aura ne fait que se renforcer au fur et à mesure que l’on progresse dans l’histoire.

Purgatory Girl installe son décor

Purgatory Girl - nouvelle

Une jeune fille cachant bien son jeu.

Purgatory Girl se présente donc comme prometteur dans la peur qu’il parvient à insuffler. En proposant un personnage aussi ambigu et fascinant, l’auteur permet au lecteur de ressentir pleinement la menace sans réellement savoir comment l’appréhender. Une angoisse croissante et qui fait toute la force de ce récit venant juste de débuter. De plus, le fait que la série se termine en 4 tomes correspond à une bonne durée de vie pour un titre de ce genre. De quoi largement nous présenter Kirié comme une redoutable adversaire et qui n’est pas uniquement là pour créer une tension palpable, mais aussi mettre en lumière des sujets bien connus et toujours aussi importants. Avec sa volonté de nous présenter, dans un premier temps, les dégâts permanents que peut engendrer le harcèlement, le manga veut aussi avoir une portée bien plus grande. Plus qu’un simple divertissement, il est aussi et surtout une fenêtre ouverte sur de nombreuses dérives qui peut exister dans ce milieu souvent impitoyable. Ce n’est qu’après avoir démontré ça et avoir nourri cette rage à l’égard de ces tortionnaires que l’on plonge dans l’autre abysse. Une narration particulièrement efficace et qui ne laisse pas le temps au lecteur de s’ennuyer. On est constamment pris à la gorge à l’idée de voir le véritable démon se dissimulant derrière toute cette affaire. Même après avoir refermé cet ouvrage, on repense à l’image de cette adolescente et de ce dont elle serait capable.

C’est donc un grand oui pour cette mise en bouche que nous offre Purgatory Girl. Un récit qui ne révolutionne pas le genre, loin de là, mais qui n’en est pas moins plaisant à lire. Une preuve que l’originalité ne fait pas tout et qu’un titre bien conçu peut aussi donner naissance à une expérience littéraire fort plaisante. On recommande donc ce premier volume qui plaira à tous ceux qui aiment les œuvres angoissantes et cherchent un conte parvenant aisément à poser son ambiance. On sent maintenant que tout ce que l’on s’apprête à voir par la suite nous plongera un peu plus dans l’enfer provoqué par une seule personne. On a beau alors sentir ces frissons nous parcourir l’échine, notre curiosité est plus forte que ça. Un équilibre souvent difficile à obtenir, mais qui peut donner une intrigue captivante. Il faut maintenant espérer voir que les prochains tomes seront de la même qualité et parviendront à étendre l’emprise de cette demoiselle dont l’attitude nous fait froid dans le dos. On a bien sûr énormément de questions maintenant que l’on a fini ce premier acte. Quelle est l’origine de tels agissements ? Sera-t-il possible pour Shion de se séparer de cette nouvelle amie un peu trop envahissante ? L’horreur du passé finira-t-il par se répéter dans cette nouvelle école ? On est très curieux de découvrir le futur de cette licence.

N’hésitez pas à nous partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Purgatory Girl. Appréciez-vous l’atmosphère qui se dessine tout au long du tome ? Trouvez-vous que cette jeune fille est à la fois intrigante et inquiétante ? Pensez-vous qu’elle soit derrière tous ces malheurs ? Avez-vous été convaincu par la manière dont est traitée le harcèlement scolaire au sein de cette introduction ? Pensez-vous qu’il soit réellement possible d’arrêter cette adolescente terrifiante ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2017 Muroi Masane, Takeshobo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.