Elio LE FUGITIF-Vol.-1

Elio le fugitif tome 1 : une question de vie ou de mort

Comme on aime souvent le dire, le monde du manga est propice à la création d’un nombre infini d’aventures. Cela peut autant être des titres originaux que des divertissements plus classiques, mais efficaces. On peut alors sentir à de nombreux moments des inspirations bienvenues permettant de donner une ambiance unique à une œuvre. Ce fut exactement le cas pour la série que l’on aborde aujourd’hui et qui nous provient tout droit du catalogue de Glénat. On parle bien sûr d’Elio le fugitif dont le premier volume est arrivé il y a peu dans les librairies. Nous faisant voyager dans le temps direction l’Espagne, on se retrouve embarqué dans une épopée qui cache bien son jeu. Curieux de voir ce qu’allait pouvoir donner un pitch aussi intrigant, on s’est rapidement jeté dessus. Le résultat est plus que convaincant notamment grâce à quelques petits éléments qui vont renforcer la tension et l’immersion du lecteur. On est rapidement pris à la gorge dans cet environnement hostile où tout semble organisé pour faire plaisir aux puissants. L’heure est donc venue d’observer la fuite d’un jeune homme qui garde pourtant le sourire.

Un prisonnier hors du commun

Elio le fugitif - combat

Combattre pour vivre.

Elio le fugitif, imaginé par Masami Hosokawa, nous plonge en plein cœur du royaume de Castille, dans l’Espagne du XIVe siècle. Il est de notoriété publique qu’il existe sur ces terres une prison sordide où sont envoyés les pires criminels. Ce lieu est nommé Hell Dorado et suit un système très particulier. En effet, il n’est pas question ici de purger une simple peine pour pouvoir espérer sortir. Il n’y a qu’un seul moyen de pouvoir espérer quitter ces murs. Pour cela, il faut réussir à vaincre mille prisonniers en combat singulier. Un processus étrange, mais qui permet aux gardiens de réduire les rangs de ces condamnés. De plus, personne n’arrive jamais au bout de tant d’adversaires. Enfin ça c’était vrai jusqu’à maintenant… Un jeune homme va réussir cet exploit et surprendre tout le monde. Son nom est Elio et il est parvenu à se débarrasser de tous ses adversaires sans pour autant leur ôter la vie. A présent, le voilà libre de revenir dans ce monde qui l’a déjà rejeté par le passé. Désireux de ne pas oublier tout ce temps passé à l’ombre, il va même jusqu’à demander à garder ses fers. Il ignore totalement ce que cette renaissance va pouvoir lui offrir, mais il sait déjà qu’il ne se contentera pas de suivre les règles. La liberté est son plus beau cadeau et il est déterminé à ne laisser personne lui enlever une fois de plus. C’est alors qu’une simple rencontre va totalement chambouler ses plans pour l’avenir et surtout le conduire au centre d’un complot aux terribles enjeux.

En effet, non loin de là, dans un petit village paisible va se passer un drame. Laura, une jeune fille de la noblesse, va être arrêtée et accusée du meurtre d’un seigneur. Une surprise totale pour cette dernière qui clame son innocence. Cependant, en tant que fille de chevalier, les gens lui disent d’accepter son sort avec honneur. Face à tant de regards coupables, elle décide d’accepter et de garder la tête haute. Malheureusement, au plus profond d’elle, son cœur saigne et lui ordonne de vivre. C’est avec l’apparition d’Elio qu’une lueur d’espoir transperce le ciel. En voyant ce garçon lui tendre la main là où personne ne l’avait fait, ses larmes ne peuvent plus être retenues. Ainsi débute une cavale qui va les conduire à faire la lumière sur toute cette affaire. Il se pourrait bien que la vérité change totalement l’existence de ces deux âmes qui ne pensent qu’à vivre même si cela implique de devoir fuir constamment. Poursuivi par les chevaliers en charge de la justice et par d’étranges individus, il va falloir beaucoup de courage, de détermination et d’intelligence à ce duo pour voir un autre jour débuter. La liberté n’a pas de prix et Elio compte bien le prouver par ses actes, mais aussi en défendant cette femme qu’il croit innocente.

Elio le fugitif utilise habilement son contexte historique pour dépeindre un premier acte assez oppressant. Rien que le fait de suivre un ancien condamné dans son retour à la civilisation est prenant, mais toute l’intrigue qui va s’organiser autour de lui et de l’autre personnage nous fascine. On est alors embarqué dans une fuite nerveuse et prenante où l’on se demande sans cesse d’où va venir le danger. Ce qui devait être une renaissance est finalement une seconde plongée en enfer, mais pour éviter des larmes innocentes. Un synopsis qui joue bien son rôle et nous invite à un voyage prometteur.

Une introduction redoutable

Ce que l’on a adoré en nous plongeant dans Elio le fugitif est cette ambiance qui se construit rapidement. En effet, ce premier tome ne perd pas de temps pour nous montrer une Espagne assez terrifiante où les complots sont nombreux et où il est dit qu’il vaut mieux mourir avec honneur que tenter de s’en sortir. Un ton très sombre, mais qui s’inscrit habilement dans le contexte historique où se déroule l’intrigue. De même, le fait de côtoyer un ancien prisonnier provenant d’un lieu aussi marqué par le sang ajoute encore plus d’impact à cette aura propre à la série. On sent que le mangaka a vraiment voulu appuyer sur cette oppression qui assaille autant les protagonistes que le lecteur. Cela fonctionne très bien et l’on est donc encore plus happé par les événements qui se déroulent devant nous. D’ailleurs, il ne faut pas longtemps pour que l’on soit emporté dans un récit qui semble nous dépasser au même titre que notre ancien condamné. Même là, on a toujours cette sensation d’assister à quelque chose d’incroyable, mais du point de vue d’un personnage qui ne devrait pas être là. Tout cela contribue à l’appréciation que l’on a du manga, mais ce n’est pas tout. Un autre point qui joue grandement sur notre intérêt pour cette œuvre vient de notre nouvel ami. Elio a beau avoir les traits d’un jeune homme assez lambda et même fluet, il donne rapidement tort à cette première impression que l’on a. En seulement quelques cases, il nous montre toute l’étendue de son talent qui n’a rien à envier aux plus grands chevaliers.

Ceci va contribuer à nourrir le mystère autour de cet individu dont on ne sait finalement que peu de chose. On est obligé de suivre un prisonnier dont le passé reste très nébuleux. Cette situation fait que l’on ne sait jamais quoi penser de ce garçon redoutable, mais qui fait preuve aussi de principes. C’est là que l’on entre dans le troisième grand atout de cette introduction qui n’est autre que tout ce qui est traité à travers cette quête. Quand on s’attarde sur le message de fond, on se rend compte de la très bonne écriture des personnages. On a beau suivre un homme coupable de crimes graves, on n’a jamais la sensation qu’il est mauvais ou néfaste. Au contraire, il s’agit surtout de ceux qui représentent la loi, mais aussi de la royauté qui sont présentés comme terrifiants. Si cela n’est pas inédit de voir les puissants comploter aussi bien qu’ils respirent, on a surtout beaucoup apprécié le fait que ces agents semblent presque avoir une loyauté à l’excès. Convaincu de faire le bien peu importe ce que peuvent dire les gens pointés du doigt, ils ne se remettent jamais en question. Une loyauté qui flirte avec l’adoration entraînant la perte d’une réflexion personnelle. Elio fait alors son apparition comme s’il était celui qui allait chambouler ses mentalités. Un héros dénué de toute attache et qui croit surtout en son instinct plutôt qu’en une loi que tout le monde peut tordre à sa façon. Une lutte entre cette justice parfois trop aveugle et cette envie de vivre qui peut animer chaque être humain.

Elio le fugitif a su poser des bases intéressantes dans ce premier volume. Des éléments qui attirent notre regard et aiguisent notre curiosité. On a alors une envie irrépressible de continuer cette aventure afin de voir jusqu’où elle ira. Une série courte qui démarre intensément et propose un protagoniste à la fois mystérieux et fascinant. Il y a donc largement de quoi faire rien qu’en se lançant dans cette introduction qui donne aisément le ton sombre de l’œuvre. Un prologue sanglant, et même assez tragique qui nous tient en haleine durant toute l’escapade de nos deux amis.

Elio le fugitif débute sa nouvelle vie

Elio le fugitif - liberté

Enfin la liberté.

En nous lançant dans ce titre, on se demandait où allait vouloir nous emmener l’auteur. Le synopsis avait éveillé notre intérêt et on doit reconnaître que ce premier acte fut particulièrement convaincant. Qu’il s’agisse des quelques personnages que l’on a pu rencontrer, de la violence de ce monde ou la confrontation qui se joue en arrière-plan, tout s’harmonise très bien. On a même une profonde sympathique se forge entre le lecteur et ce duo qui fait de son mieux pour survivre. Il y a quelque chose d’incroyable qui se dégage d’Elio. Une sorte d’aura qui nous donne l’impression que rien ne pourra venir empiéter sur son désir de liberté. On a beau nous présenter de terribles obstacles, il y a toujours ce sourire sur son visage. Peu importe la situation, on a envie de croire qu’il est capable de la surmonter. Cela nous motive encore plus à voir la suite de ses péripéties et surtout d’observer si ce que représente ce jeune homme peut subsister dans cet environnement étouffant. D’ailleurs, il est important de noter à quel point le rythme du récit contribue aussi grandement à notre appréciation. Tout va très vite et s’inscrit dans cette volonté de souligner ce désir de fuir loin de tous ces malheurs. Ici, s’échapper n’est pas synonyme de lâcheté, mais bel et bien de lutte contre cette oppression constante de cette société. Chaque jour où ces personnages recherchés respirent encore est une défaite aux yeux de leurs poursuivants.

Il est donc facile de comprendre, après avoir lu ces quelques paragraphes, que l’on a été agréablement surpris par ce coup d’essai. Un premier pas réussi qui doit maintenant conserver cette dynamique pour enrichir son histoire. Une licence inédite qui vaut le coup d’œil et qui se présente comme une aventure courte. En effet, il n’y aura que cinq volumes au total et au vu de ce que propose cette introduction, cela peut être un très bon choix. Si la narration garde son rythme actuel et que l’on reste dans cette tension constante, alors on ne risque pas de s’ennuyer par la suite. Si vous aimez les mangas qui nous propulsent rapidement au cœur de l’action en compagnie de personnages soignés alors vous devriez aimer Elio le fugitif. En plus de ça, cette virée permet aussi de poser un regard sur une époque où les mœurs étaient bien différentes. Une période où il valait mieux rester discret pour éviter d’être accusé pour des crimes que l’on n’a pas commis. Maintenant, il est clair que l’on a plusieurs questions qui nous trottent dans la tête et nourrissent notre désir de voir la suite. Qui est réellement Elio ? Qu’est-ce qui s’est passé auparavant pour qu’il se retrouve avec ces fers ? Qu’en est-il de ce qui motive la personne derrière ce complot ? Ont-ils réellement une chance de s’en sortir face à tant de pouvoir ? Il va falloir être patient pour connaître la suite de cette course trépidante. En tout cas, on a grandement apprécié cette première partie qui nous imprègne parfaitement de cette atmosphère pesante.

N’hésitez pas à nous partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume d’Elio le fugitif. Avez-vous apprécié cette virée historique en compagnie de ce personnage atypique ? Pensez-vous que l’on aura le droit à un récit qui montera en puissance rapidement ? Trouvez-vous que les affrontements présentés sont bien menés ? Est-ce que le duo que l’on voit naître a su trouver votre sympathie et vous donner envie de l’encourager ? Trouvez-vous qu’il y a encore beaucoup de mystères autour de ce prisonnier ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2019 Hosokawa Masami, Akita Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.