Solo Leveling-Vol.-1

Solo Leveling tome 1 : le pire des chasseurs

On l’a dit il n’y a pas si longtemps, mais les webtoons ont le vent en poupe. On peut constater que de nombreux titres font leur apparition au format relié et donnent ainsi l’occasion pour beaucoup de découvrir ces histoires. Un média qui peut proposer des intrigues captivantes et surtout démontrer toute la richesse des auteurs se trouvant derrière. C’est pour cela qu’aujourd’hui, on va s’attarder sur une œuvre qui a fait beaucoup de bruit lors de son annonce. Il s’agit bien sûr de Solo Leveling, l’un des webtoons les plus réputés du moment, qui a fait ses débuts il y a quelques jours. C’est chez KBOOKS que cette histoire a pu paraître dans nos librairies. N’ayant pas eu la chance de le lire sous son format d’origine, on était très curieux de voir ce qui faisait tout l’attrait de ce récit. Cette arrivée était donc parfaite pour se lancer dans cet univers qui nous a bien bluffés pour une introduction. Des premiers pas qui donnent clairement le ton de ce scénario et qui a su nous happer très vite dans l’intrigue. Une épopée qui débute fort et pour de nombreuses raisons. L’heure est donc venue d’accompagner ces chasseurs dans leur quête de richesses.

Une mission qui tourne mal

Solo leveling - Jing

Le début des problèmes.

Solo Leveling, imaginé par Chugong, nous plonge dans un monde ressemblant au notre où un étrange phénomène va avoir lieu. De nombreux portails sont apparus d’un coup aux quatre coins du globe. De ces failles se sont mis à sortir des monstres d’une extrême violence. Il fallut donc à l’Humanité une solution pour contrer ces assauts et empêcher ces êtres de sortir de leur antre. Heureusement, au même moment de l’arrivée des portails, un autre événement se produisit chez de nombreuses personnes. En effet, ces dernières se sont vu conférer des capacités particulières leur permettant de lutter face à ces bêtes. On appelle maintenant ces individus les chasseurs dont le devoir est d’entrer dans les donjons afin de les refermer. Au fil du temps, tout ce système créa même une économie secondaire qui attira de nombreux gens désireux de profiter de tout ce que ces expéditions pouvaient rapporter. Voilà maintenant un long moment que ce cycle a débuté et la population ne semble plus craindre le moindre danger. Le commun des mortels sait pertinemment que leurs protecteurs veillent sur eux et n’hésitent pas à foncer tête baissée pour en finir avec toutes ces portes. Cependant, si ces élus se sont un peu abrogés de leur statut de simple être humain, il existe tout de même une hiérarchie décidée à l’avance. Dès leur éveil, ces chasseurs ont un rang qu’ils ne peuvent faire évoluer et sont donc cantonnés à faire les mêmes missions sans espérer avoir plus de butin.

Un classement qui fait que s’il y a un premier, il y a aussi un dernier. Celui-ci répond au nom de Jinwoo. Cet adolescent tout à fait lambda s’avère être un chasseur de rang E. Ce grade est le plus bas qui soit, mais même parmi ses collègues du même niveau il est le plus faible. Un statut qui pèse lourdement sur les épaules de ce garçon qui a grand besoin de ressources. Souhaitant avant tout aider son entourage, il est prêt à surmonter de nombreux obstacles si cela lui permet d’engranger plus de revenus. Malheureusement, même la plus basique des quêtes l’entraîne toujours à faire un séjour à l’hôpital. Des blessures qui peuvent être lourdes de conséquences malgré une récupération plus rapide chez les gens de son groupe. S’il fait de son mieux pour continuer d’avancer, il est loin d’imaginer le sort qui l’attend. Une simple mission va alors se transformer en véritable enfer et changer drastiquement toute son existence. Le plus faible des chasseurs pourrait bien devenir le plus grand atout qui soit si tant est qu’il réussisse à survivre. L’éveil ne fait que commencer et à la fin, les efforts risquent fort de payer. Reste maintenant à savoir ce que fera Jinwoo à l’avenir de cette chance qui lui est offerte.

Solo Leveling s’inscrit dans ce type d’œuvres mélangeant un univers réaliste et des éléments surnaturels tirant sur le jeu vidéo. Une combinaison qui a déjà su donner naissance à des aventures prenantes, mais ce n’est pas uniquement par ça que cette lecture marque le coup. En fait, on a vraiment immergé dans ce périple dès lors que l’on a compris à quel point celui-ci pouvait être sans pitié. Un voyage sanglant et périlleux qui nous donne ce sentiment de danger permanent. On est alors à la fois oppressé et intrigué de voir comment notre héros peut s’en sortir surtout au vu de ses compétences.

Un univers fascinant

Comme on l’a dit à plusieurs occasions, on n’a pas souvent le temps de lire la plupart des webtoons. L’arrivée de ce premier volume de Solo Leveling était donc idéal pour découvrir cette licence. Cela a grandement contribué à notre surprise en voyant à quel point cette histoire frappait fort dès les premières pages. Le fait de suivre un personnage particulièrement faible est assez récurrent et permet de s’identifier rapidement à ce héros qui est bien plus proche de nous que les autres individus gravitant autour de lui. En fait, il est bien plus humain que ces derniers et l’on n’a pas une pitié à son égard, mais plus une envie de le voir survivre. Cependant, on ne s’attendait pas du tout à ce que l’on soit autant pris à la gorge au vu de l’épreuve qui nous est présentée. Très rapidement, on nous présente ce système propre aux portails et aux chasseurs qui nous rappelle forcément un petit côté jeu vidéo. C’est d’ailleurs pareil pour ce qui est des blessures subies qui peuvent tout à fait être guéries tant qu’elles restent raisonnables. Donc, tout est pensé pour nous donner cette fausse impression que ces guerriers sont protégés par leurs capacités surhumaines. C’est alors qu’arrive ce moment qui nous a choqués, mais dans le bon sens du terme. Une surprise de taille qui nous montre la violence du titre et surtout de l’ingéniosité dont fait preuve l’auteur pour ne pas axer uniquement son récit sur des combats. D’ailleurs, la notion d’action n’est que peu présente dans cette introduction. On cherche avant tout à nous présenter tout cet univers où ces portes vers des donjons peuvent apparaître à tout moment.

On prend alors conscience de la dangerosité d’un tel rôle pour ceux qui s’aventurent dans ces autres dimensions. Il y a même presque un aspect malsain qui nous retourne l’estomac et qui sublime encore plus la menace ambiante. Des obstacles où la force brute ne suffit pas et où il faut aussi savoir faire preuve d’intelligence pour surmonter tout ça. Là encore, tout est parfaitement pensé pour jouer sur ce stress qui va assaillir les différents participants que l’on suit. L’inquiétude, la crainte et la peur sont palpables et rendent l’ensemble étouffant, mais en même temps hypnotisant. Au-delà de ce passage qui est mené de main de maître, on tenait aussi à souligner à quel point les codes du jeu vidéo étaient parfaitement intégrés à ce monde qui se veut à la base réaliste. Tout s’inscrit dans une cohérence habile qui remplace certains éléments que l’on peut connaître dans les RPG par des sessions d’entraînements beaucoup plus concrètes que de vaincre du monstre. Tout s’installe alors pour montrer que le système est loin d’avoir dévoilé tous ses secrets et qu’il y a encore beaucoup de potentiel derrière. Ce premier volume de Solo Leveling joue donc très bien sur ce parti-pris qui est d’attirer notre attention à travers un début très violent pour ensuite nous présenter une petite partie de ce qui nous attend après. Une belle claque qui nous fait imaginer tout un tas de choses concernant le futur de ce jeune chasseur qui n’en est qu’au début de son périple.

Solo Leveling sait comment attirer le regard du lecteur. Un très bon point pour lui qui nous plonge rapidement au cœur de l’action et surtout à la violence qui se cache derrière ce synopsis. On a vraiment envie de savoir jusqu’où va pouvoir aller ce garçon que tout le monde voit perdant. Un désir de l’observer évoluer et surtout d’imaginer le niveau qu’il pourrait atteindre dans un futur proche. Une parfaite réunion de deux mondes bien distincts, mais qui s’emboîtent à merveille pour donner vie à une histoire qui a déjà su nous faire vibrer plus d’une fois. Un premier contact dont on se souviendra longtemps.

Solo Leveling commence son entraînement

Solo leveling - problème

Un tournant majeur.

En se penchant sur Solo Leveling, on souhaitait autant découvrir si ce titre avait de quoi nous faire vivre une grande aventure que de comprendre toute la passion que pouvaient avoir certains pour cette série. Résultat des courses, on a énormément apprécié ce premier acte qui ne fait pas dans la demi-mesure et nous montre rapidement à quel point ce monde peut être froid et sanglant. Sincèrement, on ne s’est pas ennuyé un seul instant pendant cette virée qui nous aura même glacé le sang à plusieurs reprises. D’ailleurs, il est remarquable de voir que si le danger est avant tout symbolisé par les créatures des portails, il peut aussi venir de l’intérieur du groupe. Une lecture qui aura montré un visage à la fois très douloureux, mais sincère de la nature humaine. Face à l’adversité, toutes les réactions sont possibles et ce titre l’a habilement retranscrit. Sans oublier bien sûr l’énorme potentiel qu’il peut y avoir par la suite au vu des outils qui sont proposés pour notre jeune héros. Un récit qui se veut surnaturel, fantastique et sombre, mais qui souhaite aussi traiter de sujets plus réels et sérieux. Qu’il s’agisse de la mise à l’écart de la part d’autrui, la lâcheté, mais aussi les responsabilités, ce premier contact fut des plus enrichissants. En plus, cette édition reliée est très agréable à la lecture et donne un petit cachet à l’aventure en elle-même. Un très bon travail de la part de l’éditeur afin de sublimer cette épopée qui devait déjà être fantastique auparavant.

Vous l’aurez donc compris, mais on a largement apprécié ce voyage que nous offre ce périple. Si l’on a été profondément marqué par la tournure des événements, cela n’a fait que renforcer notre désir de voir ce qu’il pourrait advenir de nos nouveaux amis. On a même une certaine sympathie pour ce jeune homme souhaitant juste aider ses proches et qui se retrouve à être la risée de tous. Un gros coup de cœur qui vaut largement le coup d’œil. Il faut aussi souligner le formidable travail au niveau des dessins qui retranscrit à merveille l’ambiance propre à chaque scène. Un titre que l’on recommande chaudement et qui plaira à tous ceux qui aiment les œuvres mélangeant habilement réalité et mécaniques proches du jeu vidéo tout en prenant un ton très sérieux. Solo Leveling nous laisse sur des bases prometteuses alors que l’on imagine déjà sous quelle forme prendra le futur de ce garçon se tenant entre ces deux mondes. On laisse maintenant notre esprit réfléchir aux nombreuses interrogations qui l’envahissent. Est-ce que notre héros pourra se hisser plus haut parmi ses camarades ? Finira-t-il par briser cette triste renommée qui l’entoure ? Quel est donc le secret derrière tous ces portails ? Est-ce que d’autres dangers de ce type vont s’interposer devant lui ? Il nous tarde d’en apprendre plus et surtout d’assister à l’évolution de ce protagoniste qui a encore tout à prouver.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Solo Leveling. Trouvez-vous qu’il y a eu un boulot formidable au niveau de l’édition ? Avez-vous été captivé par le récit qui nous est proposé ? Pensez-vous qu’il y a un fort potentiel derrière le contexte de cette histoire ? L’ambiance du titre a-t-elle réussi à vous captiver tout au long de ce premier acte ? Pensez-vous que notre chasseur de bas rang va pouvoir changer la donne concernant son avenir et ses compétences ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2018 Jang Seong Rak / N-Goon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.