Bâtard-Vol.-1

Bâtard tome 1 : un cauchemar au quotidien

On l’a dit il n’y a pas si longtemps, mais le webtoon a vraiment su se mettre en avant ces derniers temps. Un nouveau format de bande dessinée qui nous a beaucoup intrigué et a su nous proposer des œuvres captivantes lors de nos premières découvertes. On est donc toujours très curieux de voir ce que pourra donner un nouveau récit de ce style et si cela peut offrir une histoire pouvant nous séduire. C’est ainsi que l’on a décidé d’aborder aujourd’hui le cas de Bâtard, édité chez Ki-oon, et dont le premier tome est arrivé il y a quelques jours. Si l’on se doutait que ce conte n’allait pas nous ménager, on ne s’attendait pas forcément à être autant emporté dans ce qu’il nous raconte. Avec une introduction conséquente et faisant la part belle à l’installation de l’atmosphère, on peut clairement dire que ce titre a su nous donner des sueurs froides. Maîtrisant habilement cette angoisse qui nous assaille, cette aventure nous a parfaitement montrés à quel point on n’était pas prêt pour ce qui nous est présenté. L’heure est donc venue de rendre visite à un jeune homme qui vit avec un véritable démon.

Quand le démon habite chez soi

Bâtard - quotidien

Un quotidien banal en apparence.

Bâtard, scénarisé par Carnby Kim et dessiné par Youngchan Hwang, nous plonge dans le quotidien d’un lycéen répondant au nom de Jin. D’étranges disparitions de femmes semblent se multiplier tout autour de lui sans que personne ne sache rien sur tout ça. Il faut dire que la zone n’est clairement pas sujette à des problèmes. Vivant dans un quartier particulièrement huppé grâce à la réussite de son père qui s’avère être le PDG d’une grande entreprise, il semble ne manquer de rien. Un cadre idéal et propice à l’épanouissement de n’importe quel individu. La seule ombre au tableau n’est autre que ces affaires étranges et qui laissent sans la moindre réponse. Malheureusement, le jeune homme est loin d’être au comble du bonheur. Souffrant d’une profonde solitude et de l’absence de sa mère, il ne peut s’empêcher de se renfermer sur lui-même dès lors qu’il est entouré de gens. C’est exactement la même chose au sein de son école où tout le monde passe la plupart du temps à l’appeler le bigleux à cause de son problème à l’œil. Le seul réconfort qu’il pourrait avoir pourrait provenir de son père. Après tout, ce dernier est bien connu pour sa bienveillance, sa volonté d’aider son prochain et ses nombreuses aides pour des œuvres caritatives. Pourtant, tout le monde ignore qui il est vraiment. Seul son fils sait pertinemment le monstre qui se cache derrière ses airs avenants. Un être maléfique se cachant derrière un souvenir lui apportant de nombreux compliments.

Il est en réalité un tueur en série à la cruauté sans limites. Rien ne peut venir entraver son désir insatiable de faire verser le sang des gens qui entrent dans son viseur. Il est d’ailleurs celui qui se cache derrière toutes ces disparitions inexpliquées. Ne laissant jamais la moindre trace derrière lui, rien ne semble pouvoir l’arrêter dans sa folie meurtrière. En plus de ça, il peut aussi compter sur un complice particulièrement utile dans ses sombres desseins. Ce dernier n’est autre que Jin qui est forcé d’obéir aux ordres de ce père psychopathe. Jouant le rôle de l’appât pour attirer les cibles désignées par ce démon, il est obligé d’assister impuissant à la fin de toutes ces demoiselles. Craignant de subir le courroux de son géniteur, la peur l’anime chaque jour et le pousse à franchir le cap à chaque fois. L’unique moyen pour lui d’assurer sa propre survie, mais qui le détruit à petit feu. En plus de ça, il ne s’occupe pas uniquement de les attirer chez eux, mais doit aussi les assommer avant de les livrer à leur bourreau. Malgré toute la crainte qui anime son coeur, Jin a fini par dissimuler tout ça derrière un visage impassible. Malheureusement, la donne va changer dès lors que ce criminel va porter son dévolu sur une camarade de classe de son fils. Cette dernière est la seule à lui avoir montré un peu de tendresse et d’attention. Pour la première fois, son désir de rébellion prend le dessus sur sa peur constante. Le temps est donc venu pour lui de se confronter au diable incarné.

Bâtard est clairement un titre qui cherche à insuffler la peur chez le lecteur au fur et à mesure qu’il progresse dans l’intrigue. Pour cela, l’auteur arrive avec une habileté déconcertante à créer un profond malaise chez nous. Plus on s’attarde sur ce que nous propose cette introduction et plus on semble happé par ce qui nous est conté. On est totalement saisi par la cruauté de cette histoire où le moindre faux-pas peut causer la perte de nombreuses vies pour notre nouvel ami. Un récit qui va autant instaurer une ambiance oppressante qu’à nous amener sur un chemin inattendu tout au long du parcours que l’on suit.

Une ambiance glauque à souhait

Le tout premier point sur lequel Bâtard se démarque, c’est bel et bien son ambiance. En effet, il y a un formidable travail qui est fait pour que l’on se sente mal en contact de cet univers et surtout de Jin et de son père. Il est d’ailleurs très intéressant de noter que l’auteur sait parfaitement comment nous surprendre à ce niveau-là. La toute première rencontre que l’on a avec ce monstre déguisé en homme semble être tout à fait banale. On voit un adulte souriant, poli et attentionné et cela est fait de telle façon que l’on n’arrive pas à y croire. C’est finalement quand tout bascule que l’on prend conscience du danger qu’il représente et surtout du fait que l’on ne peut plus lui échapper. Pendant toute la lecture, on va avoir l’impression qu’il peut surgir de n’importe où et cela représente à merveille l’incroyable efficacité de ce premier volume. Il nous pose les bases de ce récit tout en créant l’image d’un grand méchant loup dont il faut absolument éviter tout contact sous peine d’assister encore une fois à un massacre. Même en tant que simple spectateur, on partage totalement la détresse et l’inquiétude qui ronge Jin. Cela ne fait que créer un peu plus d’empathie à l’égard de ce jeune homme qui ne peut rien faire d’autre que se soumettre. Un tragique destin que l’on aimerait voir se briser pour lui laisser une chance de vivre correctement sa vie. D’ailleurs, il est très intéressant de voir à quel point le protagoniste s’avère marqué par tout ça. Cela accentue encore plus cette sensation de faiblesse que l’on peut avoir en le regardant.

On aimerait l’aider, le soulager de sa peine, mais il est seul face à ce démon qui lui sert de père. Une fatalité contre laquelle on va réussir à avoir un brin d’espoir. Dès lors que Jin essaye d’empêcher celui-ci de s’attaquer à sa camarade, on se dit que c’est peut-être enfin le moment. Outre le formidable travail qui est fait au niveau de l’atmosphère, Bâtard va aussi se démarquer par une autre facette très importante, à savoir les relations humaines. En effet, on peut avoir la sensation que rien ne va dans le quotidien du jeune homme que cela soit chez lui ou en cours. Cependant, on se rend très vite compte que derrière certaines apparences se cachent en réalité des gens aux multiples nuances. Une volonté de nous montrer qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture et c’est autant le cas pour Jin que pour son père ainsi que les divers individus qui gravitent autour d’eux. Il y a donc un profond plaisir qui naît en nous dès lors que l’on voit qu’il est possible de trouver un soutien même là où on aurait jamais pensé le trouver. Malgré tout, il y a toujours cette crainte que tout ça ne soit qu’une façade et que le mal refasse surface à tout instant. C’est en nous confrontant à ce qu’il peut y avoir de pire chez l’être humain que l’auteur réussit à nous montrer l’importance d’avoir des gens sur qui compter pour nous aider à avancer. Cela est en plus porté par le trait du dessinateur qui cerne à merveille tout l’effroi que peut ressentir cet étudiant dès lors qu’il sent son géniteur se rapprocher. Une lecture malsaine, mais qui justement parvient à utiliser ce sentiment pour que l’on partage totalement ce que ressent le protagoniste à chaque instant de sa vie.

Bâtard a su, en un seul tome, nous donner des frissons incroyables. On n’est pas dans une œuvre qui souhaite nous écoeurer à travers des litres de sang. Tout ici est plus subtil et va donner naissance à une peur bien plus étouffante. On a presque, à l’image de notre protagoniste, une paranoïa qui s’installe en nous. Nos mains hésitent alors à tourner la page comme si ce monstre pouvait apparaître à tout moment. Voilà une angoisse qui rend cette lecture encore plus impressionnante, car elle affecte totalement notre manière d’appréhender cette histoire. Une série qui a su faire un premier pas plus que convaincant et donner vie à un croque-mitaine effroyable.

Bâtard nous retourne l’estomac

Bâtard - Jin

La terrible vérité.

Comme on l’a dit en début de chronique, le webtoon est un média que l’on n’a pas l’habitude de lire. Il est donc génial de voir ces œuvres débarquer dans nos librairies au format papier. Cela permet de découvrir des aventures remarquables comme ce fut le cas ici avec Bâtard. On a vraiment été immergé dans ce conte horrifique où l’on se sent impuissant et tout petit. Face à cet être au double visage qui peut autant sourire naturellement que tuer des gens qui ne lui reviennent pas, les frissons nous gagnent. En plus, il y a une parfaite maîtrise du rythme et de la narration tout au long de cette grande introduction. On passe par toutes les étapes tant on est emporté dans cette quête pour survivre et essayer de sauver une jeune fille innocente. La tranquillité des premiers instants laisse place à une incroyable frayeur avant que le courage ne finisse par prendre le pas sur tout le reste. Mais même dans cette dernière partie, tout est pensé pour que ce ne soit pas une confrontation directe. On est avant tout ici dans un combat psychologique afin de gagner un maximum de temps. L’idée de gagner ne germe à aucun moment, comme s’il était seulement possible de retarder l’inévitable. A cela s’ajoute aussi l’excellent travail fait au niveau de l’écriture des personnages et l’on se retrouve avec une aventure qui débute sur les chapeaux de roues. Une sombre épopée où l’esprit de camaraderie ne se présente pas comme on l’aurait pensé et où il faut aller au-delà des premières impressions pour peut-être trouver des alliés.

Vous l’aurez aisément compris en lisant ces quelques lignes, mais on a eu un immense coup de cœur pour ce webtoon. D’ailleurs, ce n’est pas chose aisée que de réussir à utiliser la crainte, les doutes et l’angoisse comme moteur pour un lecteur. L’équilibre doit être quasiment parfait pour que l’on ait envie de dépasser ce malaise que l’on ressent afin de connaître le fin mot de l’histoire. Un exercice que cette série semble maîtriser à la perfection tant on est tiraillé entre cette peur qui nous assaille et le désir de tourner la page. Si vous souhaitez une aventure littéraire qui vous prend aux tripes et vous plonge dans un scénario ne laissant que peu de temps mort alors vous trouverez ici votre bonheur. On est ébahi aussi par la manière dont le dessinateur a su retranscrire tout l’effroi que l’on peut éprouver au contact de cet homme qui a toujours plusieurs coups d’avance. A chaque instant, on sent cette épée de Damoclès qui plane au-dessus de nos amis et qui peut s’abattre à tout moment. L’histoire d’un jeune homme brisé qui cherche simplement à stopper toute cette folie. On a évidemment tout un tas de questions qui nous trottent dans la tête après tout ce que l’on a pu voir. Est-il réellement possible de stopper une telle bête ? Jin peut-il surmonter cette crainte qui l’a accompagné une bonne partie de sa vie ? Qu’adviendra-t-il des gens qui l’accompagnent ? La mort continuera-t-elle de frapper autour de cette famille ? On est à la fois impatient et inquiet de voir ce que nous réserve la suite de cette série prometteuse.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Bâtard. Avez-vous trouvé intéressant de voir ce jeune garçon faire de son mieux pour jongler entre son quotidien en cours et son autre vie ? L’ambiance du titre vous a-t-elle convaincu tout au long de cette lecture ? Croyez-vous que l’on aura le droit à un terrible affrontement entre ce diable à forme humaine et son rejeton ? Trouvez-vous que la peur insufflée par ce père est parfaitement retranscrite au sein de ces pages ? Pensez-vous qu’il est encore possible pour cet adolescent de se sortir de cet enfer ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

©2020. Youngchan Hwang, Carnby Kim All Rights Reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.