Kengan Ashura

Kengan Ashura entre dans l’arène

On le sait, chaque teasing est l’occasion à notre imagination de carburer en imaginant le titre se cachant derrière. A ce petit jeu, Meian est maintenant rôdé en proposant toujours un petit jeu pour faire patienter et réfléchir les lecteurs. C’est hier que l’on a pu ainsi découvrir les prémices de leur annonce. Alors que l’on cherchait et espérait concernant la licence à venir, le rideau s’est finalement levé. Le catalogue de l’éditeur va donc s’enrichir avec Kengan Ashura.

Kengan Ashura - couverture

Ce titre est réputé pour être l’un des grands noms du manga d’arts martiaux. Une série attendue par beaucoup de fans et qui ne comptent pas moins de 27 tomes au Japon. En plus de ça, une suite est toujours en cours de publication et montre la longévité de cette saga. Kengan Ashura se présente comme un excellent défouloir où tout se règle par la force. Cependant, le titre pourrait bien réserver d’autres surprises lui permettant de ne pas être uniquement un récit sanglant et bourrin.

Cette surprise ne s’arrête pas là étant donné qu’un système d’abonnement sera prévu au même titre que Kingdom. Une solution intéressante permettant de se lancer pleinement dans cette série qui a déjà su s’imposer chez beaucoup. Les quatre premiers tomes devraient donc être disponibles pour le 2 juin 2021.

Vous pouvez retrouver l’annonce officielle de Meian juste ici.

Résumé

Depuis des siècles maintenant, les désaccords entre grandes entreprises se résolvent dans l’ombre grâce à une méthode très simple… Les combats de Kengan ! Les représentants de chacune des parties s’y affrontent dans un duel à mains nues aux règles minimalistes, et le vainqueur remporte le litige en question… Bien loin de toutes ces considérations, Kazuo Yamashita, un employé de bureau vieillissant, va par hasard faire la rencontre d’Ohma Tokita, le combattant du conglomérat pour lequel il travaille… Et à qui il va devoir servir d’assistant ! Kazuo va alors découvrir un monde sombre, brutal et sanglant où les conflits économiques n’obéissent qu’à une loi : celle du plus fort !

Que pensez-vous de cette annonce ? Avez-vous hâte de vous plonger dans l’arène en compagnie de ces brutes ? Les commentaires sont là pour vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.