Ao Ashi

Ao Ashi tome 1 et 2 : les débuts d’un grand joueur

Assister au lancement d’une nouvelle maison d’édition est toujours fantastique. On est alors très curieux de voir comment celle-ci va évoluer et aussi les titres qui vont rythmer son catalogue. Il y a donc toujours un ressenti bien particulier quand on tient entre les mains la première d’un éditeur. On a pu connaître ça récemment avec les deux premiers tomes d’Ao Ashi. Alors que la série fait ses débuts dans une semaine, on a eu la chance de la découvrir en avance. Il est alors très intéressant d’analyser cette dernière, car on sent cette envie d’en faire l’un des fers de lance de Mangetsu. C’est encore plus difficile quand on sait que les séries sportives ne sont pas forcément ce qui marche le mieux en France. En tant que fan du genre, on était vraiment enthousiastes avec cette annonce qui permettrait à cette saga de débarquer chez nous. La question est maintenant de savoir si les deux premiers volumes sont suffisants pour se faire un avis sur le potentiel de ce manga. La réponse est oui surtout que l’on peut entrevoir pas mal d’atouts intéressants concernant ces premiers pas. L’heure est donc venue d’enfiler nos crampons et de se rendre sur le terrain.

L’amour du football

Ao Ashi - joueurAo Ashi, imaginé par Yûgo Kobayashi, nous plonge au Japon. On y fait la connaissance du jeune Ashito Aoi. Ce dernier est un immense fan de foot et un joueur plus que talentueux. Son amour pour ce sport n’a d’égale que son tempérament de feu sur le terrain. Il ne vit que pour un seul objectif qui est de devenir joueur professionnel. Un rêve qui le pousse à se surpasser constamment et à chercher les éloges à chaque rencontre. Cela lui vaut malheureusement une mauvaise réputation de la part de certains joueurs et spectateurs. En effet, il semble toujours privilégier son propre jeu à l’effort collectif. Un détail qui peut avoir son importance pour les recruteurs qui observent certaines rencontres. En plus, le fait qu’il cède facilement aux remarques pour en venir aux mains est un autre problème qui peut être en sa défaveur. C’est d’ailleurs ce qui va lui arriver pendant un match de coupe intercollèges. Tout allait bien et son équipe remontait jusqu’à ce qu’il commette l’irréparable. Un triste sort pour ce joueur prometteur, mais qui ne peut ignorer les attaques à son égard. Heureusement pour lui, il semble avoir éveillé l’intérêt de quelqu’un. Un peu plus tard dans la journée, il reçoit la visite d’un inconnu qui lui pose d’étranges questions concernant son match et ce qu’il pouvait bien voir sur le terrain. Un peu désorienté par tout ça, mais aussi par les capacités athlétiques de cet homme, Aoi ne sait pas trop quoi répondre à ça.

En fait, cet étranger lui propose de prendre son avenir en mains dès maintenant. Lui faisant une offre difficile à refuser, Ashito a peut-être enfin sa chance de voir sa carrière débuter. Il a beau n’être qu’un simple adolescent à l’heure actuelle, il est bien décidé à atteindre les sommets du football. Il est encore loin d’imaginer les épreuves qui l’attendent sur sa route et surtout la révolution qu’il risque d’apporter au football japonais qui est en plein bouleversement. La nouvelle génération de sportifs risque fort de faire souffler un vent de renouveau sur toute la discipline. Encore faut-il qu’ils réussissent à faire leurs preuves face à un homme qui sait très bien ce qu’il veut comme futurs membres au sein de son roster. Il va donc aussi falloir que le jeune Aoi ouvre les yeux sur ce qui fait vraiment la beauté de ce sport. On peut être le plus talentueux des athlètes, cela ne sert à rien si l’on n’est pas soutenu par ses coéquipiers. La première leçon qu’il va devoir apprendre parmi tant d’autres. Surtout qu’en face de lui se trouvent maintenant des adversaires redoutables qui pourraient bien représenter l’avenir de ce pays. Ce qui est sûr, c’est que le futur s’annonce excitant pour cette compétition qui n’attend plus que des représentants dignes de ce nom. C’est maintenant la balle au pied que cet adolescent va démontrer qu’il en veut et surtout se confronter à l’élite de la nation. Seuls ceux qui savent s’adapter ont une chance de gravir les échelons pour atteindre une place réservée à seulement quelques élus.

Ao Ashi se présente comme un manga de sport assez classique au départ dans sa construction. Cependant, ces deux premiers volumes vont permettre de déceler quelques petits éléments qui vont servir à sublimer le récit. Il ne faut alors pas très longtemps pour ressentir toute l’intensité pouvant se dégager au sein d’une simple confrontation. Porté par le trait soigné de l’auteur, on peut alors observer un aspect très grisant au cours de l’action rendant chaque scène plus épique que la précédente. Une maîtrise du dessin qui se mélange parfaitement à des rencontres bien écrites.

Une intensité palpable

On peut souvent diviser les titres sportifs en deux catégories bien distinctes. La première est celle des séries cherchant à coller le plus précisément possible à la réalité. Ainsi, on a le droit à des affrontements empreints d’une certaine sincérité. L’autre groupe consiste à transformer une discipline pour miser avant tout sur le spectaculaire. Cela donne alors des rencontres magistrales où l’action est prédominante. Ao Ashi semble faire partie de la première sélection en abordant le foot dans ce qu’il peut nous raconter. On a ainsi le droit à des confrontations où tout se joue sur de nombreux facteurs sans pour autant être centré sur un duel précis. Une mise en avant du collectif qui n’empiète cependant pas sur les capacités propres à chacun. De même, on a le droit à de nombreuses références qui vont parler à tous ceux qui s’y connaissent au milieu du football et ainsi s’inscrire dans cette volonté de réalisme. Bien sûr, on a le droit à certains plans qui nous donnent des frissons rien que par l’aura qui englobe certains personnages, mais notre regard est avant tout attiré par ce qu’il se passe sur l’ensemble du terrain. C’est ça qui est formidable, car l’aventure n’est pas uniquement tournée autour de Aoi, même s’il prend une place à part. Ce n’est donc pas l’histoire d’un seul homme, mais bien le récit de plusieurs destins qui s’entremêlent dans l’espoir de briller au cœur de l’action. Rien que cet élément rend l’ensemble de ces deux tomes incroyablement captivant.

Pour ce qui est de l’aspect compétitif, il est aussi important de noter le talent de l’auteur pour nous plonger au cœur de la mêlée. En effet, tout va très vite et sert à ajouter du dynamisme à ces instants sportifs. D’ailleurs, cela souligne aussi habilement cette rapidité nécessaire pour prendre les bonnes décisions au vu de ce qui se passe sur le terrain. On n’a jamais la sensation de s’ennuyer, car il se passe toujours quelque chose de fort pour celui qui possède la balle. En fait, le manga parvient à combiner tout ce qui fait la force d’un titre sportif tout en y ajoutant sa propre identité. La détermination de notre jeune joueur se combine à un aspect stratégique bien conçu et qui ajoute encore plus d’enjeux. On se demande sans cesse comment il va être possible de se sortir de tels mauvais pas ou si le tir va réussir à atteindre le fond des filets. Ainsi, sans même s’en rendre compte, on a le sentiment d’être un vrai spectateur assistant à ça depuis les gradins. Le silence que l’on affiche est égal à l’engouement que l’on peut éprouver au plus profond de nous. Chaque action nous prend alors aux tripes et l’on a envie d’assister à toujours plus de retournements de situations ou d’exploits. Encore une fois, Aoi parvient à briller et à apporter sa pierre à l’édifice, mais c’est aussi le cas de tous les autres individus que l’on va rencontrer. Il arrive même que notre attention soit bien plus attirée par certains autres acteurs que celui qui est à l’affiche. Cela montre parfaitement à quel point une star ne sera jamais aussi importante qu’un véritable travail d’équipe.

Si l’immersion est particulièrement efficace dans ce prélude d’Ao Ashi, il y a un autre point fort qui se dégage de notre lecture. Il s’agit tout simplement du potentiel qui s’exprime rien que par ces quelques épreuves que doivent traverser ces jeunes joueurs. Tout est amené pour nous faire comprendre que l’on est qu’au lancement d’une immense aventure qui peut aller très loin. Un état de fait qui n’est pas uniquement propre à notre protagoniste, mais aussi à tous ceux qui gravitent autour de lui. On est alors pleinement plongé dans une épopée sportive où le collectif compte plus que tout.

Un très gros potentiel

Ao Ashi - entraîneurQuand on parle de potentiel, il s’agit bien sûr de voir si la série est capable de proposer une histoire captivante sur le long terme. Ao Ashi a parfaitement su nous faire ressentir ça à travers ses deux premiers volumes. En fait, tout a été pensé pour que l’on se dise que tout ça n’est que le début d’une formidable aventure. Mais ce qui est vraiment fantastique avec cette série, c’est surtout la manière dont elle met en scène le travail d’équipe. Disons-le clairement, cet élément n’est pas le gros point fort de nos jeunes joueurs. Que cela soit par rapport au contexte dans lequel ils doivent s’entraider ou leur caractère, on nous montre avant tout des personnages assez solitaires. Ces individus ont donc beau nous être présentés comme des sportifs talentueux, il y a toujours cette volonté de montrer qu’il y a encore du progrès à faire de leur côté. Cette sensation se renforce dès lors que les choses sérieuses débutent et que l’on voit un peu le désarroi sur leur visage. En fait, toute cette introduction sert à briser un peu cette aura qu’ils pensaient avoir pour les ramener sur la terre ferme. Une prise de conscience afin de réellement lancer leur quête de devenir professionnel. A ce niveau-là, l’auteur fait un remarquable travail, car on arrive à comprendre ce que tous ces gens peuvent avoir sur le cœur et surtout la peur qu’il peut y avoir face à des adversaires bien plus redoutables. Ainsi, l’adversité est un outil incroyable entre les mains du mangaka qui s’en sert pour faire ressortir toutes les promesses possibles derrière chaque joueur.

Il y a donc une remise en question qui est faite au niveau des protagonistes que l’on suit qui est pertinente. Cela montre que ce qu’ils croyaient être capables de réussir est loin d’être suffisant pour pouvoir se hisser au sommet de leur art. Chaque chapitre devient une leçon qu’il faut assimiler le plus rapidement possible sous peine de se voir écarter de ce rêve. C’est donc une introduction efficace, car elle présente tout ça avec une écriture soignée et surtout nous donne le sentiment d’assister à la naissance de futures légendes. On a envie de voir la construction de ces dernières. Le chemin à parcourir devient alors encore plus grisant que de simplement atteindre la ligne d’arrivée. Chaque épreuve apporte un élément en plus nécessaire à l’évolution, mais aussi à l’épanouissement de nos nouveaux compagnons de route. Tout est donc encore possible et c’est justement cette envie de montrer que tout peut encore arriver qui rend le début d’Ao Ashi aussi palpitant. On est autant concentré sur l’action qu’on nous montre que porter vers un horizon plein de promesses. On observe Aoi et ses camarades et l’on essaye d’imaginer ce qu’il pourrait devenir dans un futur proche ou lointain. Une destinée qui s’écrit au fil des cases et qui peut tout à fait conduire à la réussite comme à l’échec. On a donc une formidable mise en bouche au sein de ces premiers chapitres qui nous donnent matière à réfléchir pour le futur de cette équipe qui est en train de se créer.

Ao Ashi à tous les ingrédients pour devenir un excellent titre sportif. S’il est parfois difficile de se démarquer des autres dans ce domaine, il y a toujours cette magie propre au genre. Le simple fait de voir des adolescents se démener pour se surpasser et gravir les échelons de leur discipline est fantastique. Un élément qui est parfaitement amené ici et qui nous pousse à vouloir les encourager. D’ailleurs, on a aussi ce sentiment que l’on part de zéro et que tout est donc encore à construire. Une aventure littéraire qui nous permet d’assister à la naissance de ces joueurs prometteurs et au combat qu’ils doivent mener pour concrétiser leur rêve.

Ao Ashi débute son entraînement

Tout d’abord, il est bien pensé de sortir les deux premiers tomes d’Ao Ashi en même temps. Cela permet de vraiment donner corps à ce début et surtout les enjeux à venir pour Aoi et ses compagnons de route. A travers son immense potentiel et l’intensité de ses confrontations, on a ici une belle démonstration de ce que peut donner la série. En plus de ça, on ressent pleinement le fait que l’on est qu’au début de cette aventure. Notre cerveau est alors en ébullition en imaginant les confrontations à venir. Il y a un très bon travail d’écriture qui est fait à l’égard de chaque acteur de cette histoire. Notre adolescent a beau être talentueux, il ne tire pas la couverture à lui seul. Les autres sportifs parviennent à tirer leur épingle du jeu et donner vraiment corps à cette notion de travail d’équipe. Chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et il est donc important de ne pas avoir une vision trop restreinte du terrain. On a donc déjà une progression intéressante et importante à travers ces deux volumes qui va permettre de montrer que c’est parfois dans l’adversité que l’on peut tirer la meilleure des leçons. En plus de ça, le lecteur est propulsé au sein d’une saga qui nous donne l’impression de partir de zéro. Il y a donc une remarquable excitation qui s’empare de nous dès l’instant où l’on observe ces jeunes graines s’épanouir un peu plus. Chaque petite victoire a une saveur particulière et nous donne ce sentiment d’avancer. Même dans la défaite, on peut ressentir ça et c’est formidable pour un titre sportif qui mise énormément sur l’avenir tout en parvenant à proposer un côté assez spectaculaire par moment.

Vous l’aurez donc compris en lisant ces quelques lignes, mais on a eu un très bon avis sur Ao Ashi. Si le titre se présente comme un excellent récit sportif, il faut surtout souligner la manière qu’a l’auteur de construire son univers et les gens qui vont y vivre. Un premier contact réussi et qui peut autant plaire aux amoureux de foot qu’à ceux souhaitant une prometteuse épopée dans le domaine du sport. Ce genre continue de nous montrer qu’il peut nous fasciner même si l’on n’est pas forcément fan de la discipline en question. Il y a une magie et une alchimie qui se dégage du terrain rendant chacun de nos pas plaisants. A la fois divertissant et épique, on se dit que la série vient à peine de commencer et que le meilleur reste encore à venir. On vient d’assister au premier coup d’envoi d’un long et incroyable match qui décidera de la vie de tous ces personnages. Bien évidemment, on ne peut s’arrêter ici sans se poser les nombreuses questions que l’on se pose suite à cette lecture. Est-ce que Aoi va pouvoir prendre conscience de ce qui lui manque pour devenir un grand joueur ? Va-t-il s’intégrer au sein de cette équipe que l’on voit se façonner ? Qu’en est-il des adversaires qui se dresseront sur sa route ? Parviendra-t-il à les vaincre ou finira-t-il par mordre la poussière ? Il nous tarde de découvrir la suite de cette licence qui, on l’espère, trouvera sa place dans un marché qui ne laisse pas beaucoup de place aux mangas sportifs.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires ce que vous attendez de la série et surtout de ces deux premiers volumes d’Ao Ashi. Comptez-vous suivre ce titre ? Aimez-vous justement les mangas sportifs souhaitant avant tout mettre l’accent sur l’aspect réaliste ? Trouvez-vous qu’il pourrait y avoir du potentiel derrière cette licence ? Etes-vous prêt à vous lancer dans une aventure qui s’étale déjà sur de nombreux tomes ? Qu’attendez-vous de cette épopée footballistique ? Qu’espérez-vous voir au sein de cette licence que cela soit maintenant ou dans le futur ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet passionnant.

© 2015 Kobayashi Yugo, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.