Insomniaques-Vol.-1

Insomniaques tome 1 : le prix du sommeil

Il y a des titres qui peuvent totalement passer inaperçus sur les réseaux sociaux et que l’on découvre alors totalement une fois en librairie. Des œuvres dont on ignore beaucoup de choses, mais dont ce manque d’informations contribue au plaisir de la découverte. On a récemment ressenti ça à travers un premier tome qui a éveillé notre intérêt. Il s’agit d’une toute nouvelle licence provenant du catalogue de Soleil Manga répondant au nom d’Insomniaques. Sorti il y a seulement quelques jours, nous étions au courant de son arrivée, mais on n’avait eu que peu d’éléments pour savoir ce qui nous attendait dans cette histoire. La curiosité a encore pris le pas sur le reste et l’on s’est donc penché sur cette licence. On a alors été captivé par la manière qu’a ce titre de nous embarquer dans un quotidien banal marqué par une particularité. Le récit de deux êtres dont les nuits sont agitées et qui vont alors voir leur vie prendre un tournant fascinant. Une lecture empreinte d’une belle humanité et qui marque des points par la qualité de ces personnages. L’heure est donc venue d’accompagner ces étudiants dans leur quête du sommeil.

Deux âmes égarées

Insomniaques - GantaInsomniaques, imaginée par Makoto Ojiro, nous plonge dans un Japon contemporain. On y fait la connaissance de Ganta Nakami. Ce lycéen a un problème de taille. Il souffre d’insomnies chroniques qui l’empêche d’être concentré pendant la journée. Avec sa tête toujours fatiguée et son peu de contacts avec les autres élèves, il est un peu considéré comme quelqu’un de difficile d’accès. D’ailleurs, il fait de son mieux pour éviter les échanges avec les autres et surtout trouver le sommeil. Son combat quotidien pour quelques instants de repos l’épuise énormément et il rêverait juste de pouvoir se laisser aller dans les bras de Morphée. Malheureusement, aucune technique ne marche et il doit donc supporter le fait de voir les nuits défiler sans rien pouvoir y faire. Alors que tous les étudiants préparent la fête du lycée, Ganta cherche par tous les moyens à se poser même si ce n’est que quelques minutes. Malgré tout, il ne peut être en paix tant que les autres autour de lui ne cessent de faire du bruit. Il profite donc qu’on lui confie une corvée pour s’éclipser dans un lieu où personne n’ose aller. En effet, non loin de l’école se trouve un observatoire rattaché à l’établissement. La rumeur dit qu’il se serait passé des choses effroyables en ces lieux pour les membres du club d’astronomie. Ne croyant nullement ces racontars, l’adolescent se dit surtout que c’est l’endroit rêvé pour échapper à tout ce boucan qui l’empêche de fermer les yeux. Il ne s’attendait pas à ce que cette simple visite allait changer son quotidien.

En se rendant dans cet endroit, il va faire la connaissance d’Isaki Magari. Cette camarade semble elle aussi souffrir du même mal. Elle avait alors réquisitionné cette salle depuis maintenant quelques jours afin de profiter du calme ambiant. Deux esprits identiques qui se rencontrent et souhaitent simplement se reposer. Ils décident alors de faire de cet endroit abandonné leur cachette secrète. Ce serait leur refuge en journée pour pouvoir fermer leurs paupières. Il s’agit pour eux d’une véritable nécessité dans l’espoir de retrouver un jour une vie normale. C’est donc avec ce secret que les deux étudiants vont finir par créer un lien qui pourrait bien dépasser le simple cadre de compagnons d’insomnies. Il est fort probable que cette rencontre change à tout jamais l’existence de ces deux individus ayant tellement souffert depuis tout ce temps. D’ailleurs, ce problème qu’il partage pourrait aussi leur faire voir le monde à travers un tout autre regard. Tandis que le jour est devenu leur seul moment de répit, la nuit se transforme en véritable terrain de jeu pour eux. Deux mondes totalement différents, mais qui ont tous de formidables secrets à dévoiler. Se pourrait-il alors qu’il y ait un sens à toutes ces insomnies ? Ce qui était autrefois un véritable problème pour Ganta est devenu un point commun lui permettant de faire la connaissance d’une personne avec qui il peut enfin être celui qu’il est. Le combat pour dormir ne fait que débuter.

Il faut le reconnaître, le synopsis d’Insomniaques a du mal à nous dire où l’œuvre choisit de nous emmener. Ce n’est qu’une fois que l’on a tourné les premières pages de cette introduction que l’on se rend compte du petit plaisir que c’est. Une lecture qui va réussir à utiliser un élément central pour ensuite créer toute une histoire assez banale, mais qui brille par sa sincérité. Une pause bienvenue pour nous comme pour les protagonistes afin d’admirer le monde sous un autre regard tout en amenant une certaine quiétude. Chercher le sommeil peut permettre de vivre des aventures assez fantastiques.

Une très belle tranche de vie

On a souvent le droit à de très nombreux school life qui nous dépeignent la vie des étudiants dans les nombreuses épreuves qu’ils peuvent vivre. Cependant, Insomniaques parvient à se démarquer des autres par rapport à son idée de base. En effet, s’axer sur ce problème qui touche beaucoup de gens est une bonne idée, car cela permet d’aborder des thématiques assez peu récurrentes. On peut ainsi observer dans ce premier volume à quel point le manque de sommeil joue sur la personnalité des gens, mais aussi sur leurs interactions avec eux. Ganta n’est pas quelqu’un de mauvais, mais il se montre particulièrement irascible à cause de ces insomnies. Isaki, au contraire, fait de son mieux pour cacher ça et agir comme une personne lambda s’amusant avec ses amies. On a donc deux approches assez différentes par rapport aux échanges avec les autres. Un premier point très positif qui nous fait avoir une certaine empathie pour ce duo qui doit supporter chaque jour cette absence de repos. C’est alors qu’arrive le moment de leur rencontre et surtout de la création de leur cachette. Dès cet instant, on se retrouve embarqué dans une toute autre ambiance bien plus chaleureuse et conviviale. La mangaka fait d’ailleurs un travail remarquable pour que l’on soit absorbé par ce qui se passe notamment au niveau des dessins. Il se dégage une telle douceur du trait de l’autrice que cela impacte agréablement notre expérience. On ressent alors une profonde joie de les voir se détendre et surtout se reposer après avoir tant souffert.

D’ailleurs, l’alchimie entre les deux protagonistes est fantastique. Ils ont beau ne pas trop se connaître ou n’avoir pas eu l’occasion de discuter, on sent ce lien qui se renforce au fil des pages. Deux individus souffrant du même mal et qui s’entraident et se rapprochent grâce à ça. Une adversité qui donne naissance à un tandem fabuleux et particulièrement touchant. On apprécie ainsi tous ces moments de convivialité qu’il y a entre eux et qui dénotent totalement avec leur quotidien en dehors de l’observatoire. Le titre va même jusqu’à transformer la nuit qui est un véritable cauchemar pour eux au départ en une source d’amusement. Étant donné qu’ils ne réussissent pas à trouver le sommeil qu’en journée, nos deux amis se mettent à entrevoir l’obscurité d’un autre œil. Vient alors s’ajouter à cette excellente tranche de vie un aspect contemplatif absolument captivant. Cela s’inscrit dans cette continuité d’utiliser ce contexte pour en ressortir une expérience positive. L’insomnie est quelque chose de grave, mais la mangaka parvient à transformer ça pour créer deux existences uniques où l’entraide est vitale et qui ont finalement trouvé une sorte de paix grâce à cette union. On accompagne alors avec joie ces deux protagonistes dans leur vie nocturne où le silence est palpable et où le ciel dévoile son plus beau spectacle. On a presque alors la sensation d’avoir un instant privilégié où tout ce qui importe est la beauté que l’on peut contempler. Un premier contact aussi réussi que sublime.

Insomniaques fait partie de ces bonnes surprises que l’on n’attendait pas du tout. Dépeignant une fresque humaine touchante au contact de ces deux personnages, le lecteur est plongé dans une histoire abordant autant les relations humaines que la contemplation du monde. La légèreté et la douceur qui se dégagent de chaque page nous touchent directement et rendent ce voyage encore plus plaisant. En plus, il y a une telle alchimie qui se dégage de notre duo que l’on ne peut qu’avoir une profonde sympathie pour celui-ci. Une très belle découverte qui nous aura fait voir la nuit d’une toute autre manière.

Insomniaques nous tient éveillé

Insomniaques - rencontreQuelle belle surprise que ce premier tome d’Insomniaques. La mangaka nous prouve, en un seul volume, toute l’étendue de son talent pour raconter une histoire banale, mais particulièrement touchante. Il ne faut que quelques minutes pour vraiment être emporté par ce conte qui nous exprime le combat quotidien de deux âmes tourmentées par le manque de sommeil. Deux individus qui ont peut-être trouvé quelque chose d’encore plus précieux en se rencontrant. A travers ces quelques pages, on nous dépeint une remarquable tranche de vie qui ne se concentre pas uniquement sur le milieu scolaire. En prenant le problème de l’insomnie, l’autrice souhaite nous raconter le calvaire de ces gens, mais en y ajoutant aussi une douceur qui est propre à cette dernière. Elle ne désire pas nous raconter un chemin parsemé d’embûches, mais plutôt un autre sentier qui s’est dégagé en réunissant ce duo. Ce qui était un véritable problème au quotidien est devenu un point commun permettant un rapprochement touchant. Il n’y a alors qu’à voir les quelques expressions faciales de nos deux protagonistes pour voir toute l’alchimie qui se dégage de chaque échange. De même, il y a une profonde poésie qui se dégage de ces chapitres et permet d’offrir une virée bien loin de ce que l’on pouvait imaginer au départ. Le simple fait de les voir se retrouver pour simplement chercher la tranquillité et le repos a quelque chose de plaisant tant ils réagissent avec beaucoup d’humanité.

C’est donc un très beau coup de cœur que l’on a eu pour cette introduction à l’univers d’Insomniaques. On ressent très bien la patte de la mangaka qui sait comment transformer un sujet difficile en un tremplin pour vivre une magnifique aventure humaine. On espère de tout coeur voir une évolution allant dans ce sens par la suite tant il y a matière à raconter une histoire émouvante en compagnie de ce tandem. Un titre qui sera idéal pour ceux souhaitant une lecture paisible, touchante, et même émouvante par moment. Si vous aimez les slices of life qui prennent leur temps pour construire d’excellentes relations et traiter habilement de certains sujets, Insomniaques est fait pour vous. On a vraiment apprécié de voir ce changement entre leur quotidien souvent compliqué dans leur vie de tous les jours et l’instant où ils se retrouvent dans l’observatoire. Une tendresse qui déteint rapidement sur le lecteur. Bien sûr; on a tout de même plusieurs questions qui nous trottent dans la tête après cette lecture. Comment va évoluer la relation entre ces deux personnages ? Vont-ils réussir à dépasser ce problème qui les a réunis ? Pourront-ils garder aussi longtemps un tel secret ? Est-ce que leur cachette va tenir le coup ? On a vraiment hâte de retrouver ce tandem qui s’inscrit déjà comme l’un de nos préférés. Il faut parfois juste une petite dose d’humanité pour rendre un bon récit tout simplement excellent.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume d’Insomniaques. Avez-vous été touché par la complicité naissante de nos deux nouveaux amis ? Trouvez-vous que le sujet abordé est intéressant et propice à faire évoluer les personnages ? Pensez-vous que l’on tient ici un bon slice of life ? Avez-vous apprécié la manière dont le monde s’ouvre à ces individus qui ne peuvent trouver le sommeil ? Croyez-vous que le récit va continuer sur sa lancée ou proposer quelque chose de différent par la suite ? Qu’attendez-vous pour le futur de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2019 Ojiro Makoto, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.