DEATH NOTE Short stories

Death Note Short stories : le retour du cahier de la mort

On peut le dire, il y a certains mangas qui sont devenus des légendes au fil des années. Possédant une aura incroyable et surtout une qualité indéniable, ils ont contribué à développer ce média et à le hisser toujours plus haut. C’est donc toujours avec une certaine dose de nostalgie que l’on replonge dans ces œuvres qui ont pour beaucoup bercé notre enfance à travers de nouvelles histoires. Grâce à Kana, on a pu justement voir ça très récemment concernant la mythique série Death Note. Le célèbre duo de mangaka derrière cette aventure est de retour à travers un recueil baptisé Death Note Short stories. Si le simple fait de retrouver cet univers fascinant avait éveillé notre curiosité, on se demandait aussi ce que celui-ci allait pouvoir apporter. Après tout, il est normal de réfléchir à comment des petites nouvelles peuvent contribuer à enrichir une saga qui n’a eu de cesse de s’étendre. Finalement, après lecture de ces cinq récits, on a pu découvrir de très belles choses qui contribuent à nourrir la légende de cette licence. Le temps est donc venu d’observer une fois de plus les dégâts que peut causer ces livres maudits.

De nouvelles voies

Death Note Short stories - affaireDeath Note Short stories, scénarisé par Ohba Tsugumi et dessiné par Obata Takeshi, se présente comme un recueil de plusieurs petites histoires. La première concerne celle de C-Kira qui fut imaginée en 2008 et faisant 44 pages. Se passant trois ans après les événements autour de Kira, le monde semble avoir retrouvé un certain calme. Malheureusement, de nouveaux meurtres inexplicables semblent avoir lieu et suivent le même procédé que celui qui a totalement chamboulé les fondements de ce pays. Un autre carnet serait donc dans la nature, mais cette fois ce n’est pas Ryuk qui a décidé de s’amuser. De nouveaux acteurs pour une enquête qui va raviver de vieilles souffrances. La seconde histoire proposée est celle de A-Kira. S’étalant sur 87 pages et ayant vu le jour en 2020, ce récit nous remet aux prises avec le célèbre dieu de la mort. Ce dernier décide de retourner s’amuser un peu dans le monde des vivants en proposant son cahier à une toute nouvelle âme. Cependant, tout le monde ne suit pas la même route que Light Yagami et le détenteur actuel a bien d’autres projets pour cet objet qui sème l’effroi à chacune de ses apparitions. Aux yeux de cet individu, il est bien plus intéressant de se débarrasser de celui-ci en le mettant en vente aux enchères. Une décision qui pourrait bien avoir de grandes répercussions sur le pays, mais aussi sur l’ensemble du globe.

Après tout, qui ne serait pas tenté à l’idée de pouvoir mettre les mains sur cet artefact qui a fait trembler toute une population. En plus de ces deux principales histoires, Death Note Short stories va aussi proposer quelques cases humoristiques avant trois autres courtes fictions. Deux d’entre elles abandonnent les shinigamis et autres possesseurs du cahier pour mettre en scène le plus célèbre des détectives. L et Watari sont au cœur de ces nouvelles qui permettent de faire la lumière sur les origines du premier. Comment ce jeune homme au comportement étrange a pu devenir ce célèbre individu de l’ombre pouvant résoudre n’importe quelle affaire ? Quelques cases pour permettre de mieux cerner la personnalité complexe de ce personnage qui n’apprécie pas du tout de perdre face à quelqu’un. Pour finir, la dernière histoire n’est autre que le chapitre pilote ayant permis la conception de Death Note par la suite. Un retour en arrière où l’on peut observer bien des différences par rapport à ce que l’on a pu connaître aux côtés de Light et Ryuk. Une grande variété au sein de ces petites péripéties qui vont permettre de poser un regard inédit sur ce monde qui fut façonné par des personnages qui restent inoubliables. Un regroupement de plusieurs spin-offs et histoires annexes dont le souhait est tout simplement de faire perdurer l’héritage de cette aventure qui a occupé l’esprit d’un grand nombre de lecteurs.

Death Note Short stories porte bien son nom. Cet ouvrage va nous mettre aux prises avec cinq histoires bien distinctes et qui vont se concentrer sur un élément en particulier. Si les deux dernières servent surtout à en dévoiler un peu plus sur le personnage de L et de découvrir la première approche du concept de Death Note, les deux premières histoires sont très pertinentes à analyser. En seulement quelques pages, on a le droit à des intrigues captivantes et qui collent parfaitement à cette ambiance qui nous avait tant manqué. On renoue alors avec cette malédiction qui accompagne tous ceux qui mettent les mains sur cet artefact mortel.

De courtes et intenses histoires

Si toute la seconde partie de Death Note Short stories est avant tout un bon complément pour tous ceux désirant en apprendre plus sur L ou bien connaître les origines de ce récit, ce sont bel et bien les deux premières histoires qui vont attirer le plus notre regard. Tout d’abord, il est intéressant de voir qu’en seulement quelques pages, on arrive à avoir le droit à une intrigue bien conçue et qui n’a pas besoin de plus d’éléments. Tout d’abord, l’affaire C-Kira est importante à observer, car elle s’inscrit pleinement dans la continuité du récit principal. On sent qu’il y a encore les stigmates du combat mené par Light Yagami pour changer la face du monde. Le fait qu’un nouvel individu puisse essayer de prendre le relais est fascinant, car on voit à quel point le vrai Kira a su laisser son empreinte. Derrière le message pertinent de l’âge au Japon, cette première histoire désire surtout nous montrer le fardeau que cela peut être que d’être considéré comme le successeur de cet être qui a presque pris une allure de dieu aux yeux de certains. D’ailleurs, on a été bluffé par la manière dont cela fut traité à travers le regard des autres personnages. En réalité, il y a quasiment une sorte de dédain à l’égard de cet inconnu qui n’arrive même pas à la cheville de son prédécesseur. Cela peut presque faire écho à ce que ressentent les fans qui ont du mal à imaginer que quelqu’un puisse reprendre le flambeau après tout ce qu’a fait Light. Une prise de conscience qu’il n’y aura toujours qu’un seul vrai Kira et qu’il est impossible de réellement marcher dans ses traces.

Le deuxième petit one-shot que l’on a pu découvrir est tout aussi pertinent à étudier. Le cas de A-Kira est bien différent du précédent, car il parvient justement à éclipser l’image du célèbre détenteur du cahier en allant sur un terrain que l’on n’aurait jamais pensé possible. En souhaitant vendre le célèbre carnet, ce récit va réussir à mettre en lumière cette course à l’armement que mène chaque pays pour assurer sa suprématie. Un constat terrible, mais fidèlement retranscrit au sein de ces pages qui nous fascine. En plus de ça, le personnage principal de cette partie attire notre regard, car il présente une intelligence assez unique. On a donc un chemin inédit qui se dessine devant nous et qui amène des bouleversements s’inscrivant dans l’actualité. Une preuve que le Death Note peut aussi être utilisé d’une autre manière afin de changer la vie des gens. On a donc un vent de fraîcheur qui souffle et nous fascine sans pour autant oublier tout ce qui fait la mythologie de Death Note. C’est même incroyable d’ailleurs à quel point tout ce qui nous a fait vibrer auparavant réussit ici à prendre une autre dimension. La symbolique de cet artefact résonne encore plus fort et nous montre qu’un tel pouvoir a forcément un contrecoup. Les utilisateurs de cet objet sont condamnés à souffrir et c’est encore plus vrai ici. Une fatalité qui souligne le terrible prix à payer pour ceux qui tentent de jouer avec la mort.

C’est vraiment incroyable qu’après tant d’années, Death Note réussit encore à nous faire autant vibrer. Cet ouvrage en est la preuve parfaite. Cela a beau faire longtemps que Kira et L ont tiré leur révérence, l’héritage qu’ils laissent n’a jamais été aussi fort. Ces histoires ont beau n’être que des one-shot, cela n’enlève rien à la puissance qui s’en dégage. De parfaits petits compléments qui jouent sur nos souvenirs et qui parviennent à montrer d’autres chemins qui auraient pu être pris à l’époque. Le temps a beau s’écouler inexorablement, l’ombre de ce carnet et du dieu qui le tient restera à jamais gravé dans notre mémoire.

Death Note Short stories réveille des souvenirs

Death Note Short stories - LCela peut paraître bizarre de se lancer dans un ouvrage qui ne propose que de très courtes histoires. On se dit avant la lecture qu’il va être difficile d’accrocher véritablement aux intrigues proposées ou si cela suffit pour apporter quelque chose à l’œuvre originale. Pourtant, Death Note Short stories parvient aisément à chasser ces doutes. Il suffit de voir les deux premières histoires pour retrouver en un claquement de doigts tout ce qui faisait le charme de la série. En plus de ça, il y a vraiment une continuité par rapport à tout ce que l’on a lu par le passé et permet donc d’amener d’autres sujets sur la table en plus des thématiques habituelles. En nous attardant sur ces quelques pages, on a surtout ravivé des souvenirs tout en contemplant à quel point cet univers nous avait marqués. Le duo derrière Death Note nous prouve une fois de plus leur talent pour coller parfaitement à cette œuvre qui a séduit tant de monde tout en exprimant un autre regard sur ce cahier de la mort et tout ce qui l’entoure. Maîtrisant intelligemment leur matériau de base, ils nous délivrent des histoires ayant chacune un attrait différent et qui nous happe en seulement quelques minutes. Voilà un retour dans le passé qui fait du bien et nous montre que le manga consiste en des centaines de titres qui peuvent à tout moment chambouler la vie de quelqu’un. Que cela soit juste pour divertir, faire réfléchir ou même créer de nouvelles passions, ce média est d’une richesse inimaginable.

Death Note Short stories fut une expérience que l’on a grandement appréciée. Il est évident que ce titre ne cherche pas à atteindre les sommets, car ce n’est pas du tout son rôle. En fait, c’est avant tout un voyage dans le temps qui s’effectue dès l’instant où l’on tourne la première page. On revient à cette époque où l’on découvrait pour la première fois le combat de Kira contre L et le monde. Découvrir ces nouveaux personnages et retrouver certains anciens provoquent alors des frissons, car on renoue avec une œuvre qui s’est gravée en nous bien plus profondément qu’on pourrait l’imaginer. S’adressant avant tout à ceux qui ont lu Death Note, ce recueil n’en demeure pas moins intéressant pour ceux désirant connaître la genèse de ce projet. Bien sûr, le titre contient énormément de spoils de l’histoire d’origine et l’on ne peut que vous conseillez de vous lancer dans celle-ci si ce n’est déjà fait. Si faire un spin-off est toujours un pari assez risqué afin de savoir s’il parviendra à apporter quelque chose au titre de base, on a ici la preuve que cela peut parfaitement fonctionner. Il n’y a pas forcément besoin de s’étendre sur de nombreux volumes pour raconter un récit pertinent. Quelques pages peuvent suffire et ainsi réveiller notre amour d’une saga et surtout nous offrir un beau cadeau à travers une dernière virée au sein d’un monde qui nous a accompagnés pendant si longtemps.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce Death Note Short stories. Trouvez-vous que ce recueil d’histoires courtes apporte quelque chose d’intéressant à l’ensemble de cet univers ? Avez-vous eu une certaine nostalgie à lire ces quelques pages ? Quelle est votre nouvelle préférée parmi cette petite liste ? Le fait de retrouver certaines thématiques propres à Death Note fut-il une bonne idée ? Le lien avec tout ce qu’il s’est passé dans la série originale est-il pertinent à vos yeux ? Quel est votre meilleur souvenir de la franchise ?

© 2021 Ohba Tsugumi / Obata Takeshi, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.