Kingdom-Vol.-59-2

Kingdom tome 59 et 60 : il y a du changement dans l’air

Cela faisait très longtemps que l’on n’avait pas pris quelques minutes pour aborder une licence que l’on a déjà traitée maintes fois. Il faut dire que maintenant, l’attente est plus longue étant donné que l’on a rattrapé la parution japonaise. Vous le devinez facilement, on va aborder aujourd’hui Kingdom, la licence phare de chez Meian, et plus particulièrement du tome 59 et 60. Il n’y a pas à dire, cela fait quelque chose de se dire que l’on suit une histoire qui a su s’étendre sur autant de volumes. En plus de ça, on sait très bien que c’est encore loin d’être fini et que le mangaka nous réserve sûrement bien d’autres surprises. On a donc rapidement dévoré ces deux ouvrages qui font partie de ces moments importants dans la saga. Les chapitres qui nous sont dévoilés vont apporter un vent de renouveau sur toute cette histoire. Qu’il s’agisse de certaines fins ou bien de nouveaux départs, il y a beaucoup d’éléments à analyser au sein de ces pages. Alors qu’un arc narratif se termine, un autre débute et ne met pas longtemps à nous plonger au cœur de l’action. Il est donc grand temps de parcourir une fois de plus ces terres gorgées du sang des vaincus.

Quand tout bascule

Kingdom - changementKingdom, imaginé par Hara Yasuhisa, s’était arrêté alors que la bataille entre Zhao et Qin atteignait son point culminant. Les plaines de Shukai avaient été le théâtre de combats sans merci où les victimes furent innombrables. Le temps était à présent compté pour les deux camps qui devaient tout donner dans une dernière charge afin de briser l’élan adverse. D’un côté, Riboku devait se précipiter au secours de la ville de Gyou et de l’autre Ousen n’avait plus suffisamment de vivres pour continuer à s’enliser dans un long affrontement. Alors que les lames s’entrechoquaient et que la Mort fauchait des centaines d’hommes, Shin et ses hommes étaient parvenus à sortir victorieux de la mêlée au sein de l’aile droite. Sans même prendre le temps de se reposer, le jeune homme et les guerriers qui pouvaient le suivre se lancèrent à l’assaut du quartier général ennemi afin de l’attaquer par le flanc. La victoire résiderait maintenant dans celui qui prendrait la tête du général adverse en premier. Tout semblait indiquer que Qin allait réussir cet exploit avant que n’arrive l’individu dont la simple aura suffisait à figer de peur l’ensemble des gens sur place. Houken, ce combattant ayant dédié sa vie à la perfection de son art, se tenait maintenant devant Shin. Le duel tant attendu par l’un et l’autre pouvait maintenant débuter. Les soldats aux alentours s’arrêtèrent même de lutter pour observer cet instant historique.

La force écrasante de ce géant avait beau être impressionnante, le plus surprenant arriva. Shin parvint à terrasser cet homme qui avait tant fait trembler l’ensemble du pays. Une victoire très symbolique qui porta un coup fatal aux rangs de Zhao. En plus de ça, la ville qui était censée être imprenable finit par céder devant les troupes de Kanki. La défaite était totale et Riboku compris qu’il fallait maintenant se regrouper au nord pour préparer l’assaut à venir. Si tout ça semblait être un rêve pour les gagnants, une sombre tâche venait noircir la joie ambiante. Ils avaient beau avoir accompli leur objectif, la faim était toujours bien présente. En plus de ça, la nourriture était aussi en manque au sein de la place-forte récupérée. La réussite serait donc de courte durée si Ousen ne parvenait pas à résoudre ce problème de taille. Il fallait maintenant faire en sorte que les vivres reviennent peu importe le moyen utilisé. Malheureusement, le stratège de génie en face savait pertinemment l’état dans lequel se trouvait Qin. Il était bien déterminé à ne laisser aucune denrée arriver jusqu’à ces envahisseurs. Cependant, le général en chef de cette campagne d’invasion n’était pas dupe non plus. Le combat entre ces deux grands esprits était encore loin d’être fini et le résultat pourrait bien surprendre l’ensemble des gens présents sur le terrain. Il faut savoir penser à tout et même au plus improbable, car c’est toujours une opportunité que peut saisir l’ennemi.

On peut clairement dire que Kingdom nous aura fait passer par toutes les émotions possibles. C’est encore plus vrai avec l’arc narratif que l’on vit depuis plus de dix tomes et qui trouve sa conclusion au sein de ces pages. Comme à chaque fois, l’auteur nous gratifie d’une écriture captivante et qui va surtout permettre d’entamer un autre tournant majeur pour la licence. En seulement quelques cases, c’est tout le destin de la Chine qui se retrouve chamboulé et surtout le futur de Shin et de ses camarades. C’est pour ça que cette lecture a une très forte symbolique pour l’ensemble des lecteurs.

Un heureux événement

Après avoir observé pendant si longtemps cette campagne contre Zhao, on a un étrange sentiment qui naît en nous. En effet, on voit que l’on approche de la fin même si ce n’est tout à fait vrai. A travers ces deux volumes, c’est toute une partie de la mythologie de Kingdom qui va être bouleversée. Des personnages vont voir leur destinée être chamboulée et accentuer encore plus l’importance de ce conflit. Chaque combat mené a permis d’atteindre ce tournant que beaucoup attendaient, mais dont l’émotion est encore plus forte qu’on pouvait l’imaginer. Cela vaut autant pour Shin que Riboku et toutes les autres personnes ayant combattu sur ce champ de bataille. Il y a une atmosphère unique qui englobe tous ces gens qui se sont donnés corps et âme pour leur patrie et l’accomplissement d’un rêve. Une fois de plus, le mangaka parvient avec une précision redoutable à retranscrire à merveille cette joie du gagnant et la détresse du perdant. C’est encore plus accentué ici au vu des enjeux qu’il y avait et surtout de la signification de ce résultat. Si l’action a toujours été un moment fort de Kingdom, les moments d’accalmie sont tout aussi importants. On peut même dire que ce sont ces quelques instants de paix qui sont les plus beaux, car ils sont souvent le symbole d’un grand changement. Ce fut encore le cas ici et c’est même un véritable tremblement de terre que l’on a pu vivre tant il y a d’éléments qui ont évolué. On parle autant du destin de Shin que des diverses grandes figures que l’on a pu suivre pendant tout ce temps. On aurait pu se dire qu’il serait compliqué de mettre fin à un tel arc qui nous aura fait vibrer pendant plus d’une dizaine de tomes.

Pourtant, ce dernier acte arrive au bon moment et apporte suffisamment de nouveautés pour que l’on regarde l’horizon avec des yeux emplis d’attentes. La nouvelle génération vient de marquer à jamais l’histoire de cette série et de ce pays. On a alors des frissons tout au long de la lecture tant on se sent privilégié d’assister à ça. En fait, ces deux ouvrages sont un peu comme une immense récompense à l’égard des guerriers, mais aussi du lecteur qui accompagne tous ces combattants depuis le tout début. Au même titre que les autres membres de l’unité Hi Shin, on a ce sentiment d’en faire partie et c’est encore plus vrai ici. Il suffit alors d’un événement pour que l’on s’extasie et que l’on ait presque la larme à l’œil tant on attendait cela. Plus que jamais, le tome 59 montre à quel point les jeunes pousses de Qin sont celles qui pourront changer les choses. Des guerriers ambitieux et qui ont largement prouvé qu’ils ont les compétences pour atteindre leur objectif. Cette lecture est donc autant à marquer d’une pierre blanche que le début d’une toute nouvelle épopée. Le chemin parcouru est juste incroyable et pourtant, on sent que l’on est encore loin de la conclusion. Un passage qui nous ramène à cet état de fait et qui nous fait frissonner tant on n’a pas ce désir que le voyage s’arrête. Voilà donc quelques pages qui enrichissent grandement l’univers et vont surtout redistribuer les cartes au sein de ces royaumes combattants.

En plus de changer drastiquement l’avenir de notre ancien esclave devenu officier, Kingdom va aussi entamer un autre virage. Celui-ci concerne tout simplement une campagne inédite qui réserve déjà de nombreuses surprises. D’ailleurs, il ne faut pas longtemps à cette dernière pour nous prouver que l’on est encore loin d’avoir vu toute la force des autres nations. Le danger est plus important que jamais et l’on vibre au son des tambours de guerre qui annoncent un terrible combat. Un conflit qui est aussi important par rapport à un détail particulier qui permet de montrer toute la grandeur de cette série.

Le lancement d’une nouvelle campagne

Kingdom - OusenAvec ces deux volumes de Kingdom, on assiste autant à une fin qu’à un commencement. Le début d’un nouvel arc qui est à la fois symbolique et particulièrement marquant. Ce que l’on a beaucoup apprécié avec ce début, c’est que Shin est justement mis de côté. Ne faisant pas d’apparition dans le conflit en cours, cela permet de mettre en avant bien d’autres officiers et ainsi souligner une fois de plus la grandeur de ce récit. Comme on l’a souvent dit, ce manga n’est pas l’histoire d’un seul homme. C’est le récit de tous ces hommes et femmes qui se battent pour leurs désirs, leur foyer ou simplement pour satisfaire leur soif de sang. Après avoir clairement eu son heure de gloire, notre jeune soldat et ses rivaux ont bien mérité de ne plus être sur le devant de la scène. Concernant la bataille qui nous est présentée, il ne faut pas longtemps pour que l’on soit plongé dans une action frénétique et qui va surtout présenter de nouvelles menaces pour les soldats de Qin. Jouant efficacement sur l’action, mais aussi la stratégie et la politique, l’auteur ne laisse rien au hasard et parvient à nous tenir en haleine à plusieurs reprises en seulement un tome. Ce qui est d’ailleurs remarquable avec tout ce passage, c’est le rythme qui nous est proposé. A chaque fois que l’on pense que l’on ne peut pas être plus surpris par le cours des événements, une nouvelle surprise fait son apparition et redéfinit entièrement la portée de cette bataille. En plus, il y a quelque chose qui n’avait encore été que très peu de fois mis en avant du côté de nos compagnons de Qin.

Jusqu’à présent, ce royaume n’a jamais cessé de se battre quasiment seul contre tous. S’il y a eu des traités de non-agression ou même des alliances se limitant surtout à ne pas se confronter avec le pays concerné, il n’était jamais question de combattre main dans la main. Cela donnait la sensation que les troupes d’Ei Sei pouvaient se confronter à n’importe quel adversaire sans avoir besoin du soutien de forces étrangères. D’ailleurs, la coalition en était un très bon exemple étant donné qu’une seule armée était parvenue à défaire le regroupement de tous les autres souverains. Pourtant, le mangaka nous prouve que rien n’est jamais gravé dans le marbre. Afin d’accomplir ses ambitions, le dirigeant de Qin doit aussi trouver d’autres chemins possibles. Des moyens qui enrichissent encore plus l’écriture de cette œuvre et surtout permettent de multiplier les cartes dans le jeu de nos amis. Ce simple facteur peut ainsi changer toute la donne et créer des stratégies inédites. En plus de ça, il y a un autre point qui fut introduit et qui a grandement joué sur notre appréciation du volume 60. Il s’agit des ennemis qui se dressent devant nos camarades. Encore une fois, on a le droit à tout un autre type d’opposant qui va amener d’autres sujets de réflexion sur le terrain et ainsi montrer un tout autre visage de la guerre. Après avoir vu la peur, la violence, l’honneur et les exploits, le lecteur se retrouve face à cette faim dévorante qui peut animer des hommes dont le seul plaisir est de se lancer dans la mêlée. Le futur s’annonce encore bien mouvementé.

Kingdom est un manga à part entière et qui ne cesse de briller par tous ces aspects formant son identité. Il est clair que terminer un arc qui dure depuis si longtemps provoque forcément quelque chose chez le lecteur qui a tant été emporté par tous ces combats. Pourtant, le vent de renouveau qui se présente à nous prouve que l’on est encore loin d’avoir tout vu. Il y a sans cesse un autre affrontement qui nous appelle et qui va apporter son lot d’événements mémorables. Les fondations de ce pays sont en train de trembler au vu des enjeux qui arrivent et surtout de l’évolution du récit. Une saga qui sait toujours autant nous tenir en haleine.

Kingdom avance de nouveau ses pions

Si l’on avait eu le droit à un arc narratif particulièrement intense depuis un moment, celui-ci n’avait pas marqué une véritable fracture avec ce que l’on connaissait auparavant. Avec ces deux tomes, l’auteur nous offre une évolution que l’on attendait, mais qui fut encore plus puissante que l’on pouvait l’espérer. Kingdom est un manga qui réussit à nous faire tellement vibrer. Qu’il s’agisse de Shin de ses hommes, de Riboku et tous les autres acteurs de cette fabuleuse pièce, pas un seul n’est mis en retrait. Rare sont les œuvres à réussir à nous faire garder un tel niveau d’émerveillement dans le regard après autant de temps. Pourtant, cette licence y arrive toujours avec une grande habileté, mais surtout une efficacité redoutable. On ne peut rester insensible à tout ce qui se passe au sein de ces pages après avoir vécu tant de choses en compagnie de ces soldats qui donnent tout pour leur pays. Si la légende de Shin continue de grandir et de nous faire rêver, le mythe de Kingdom atteint des sommets inimaginables. Plus que le récit d’un jeune homme bravant tout pour atteindre son but, nous avons devant nous une fresque historique dont on ne veut voir le bout. La preuve que le voyage est souvent plus fantastique que la destination et où chaque âme rencontrée parvient à nous conter sa propre histoire. Le rideau se baisse sur le front opposant Qin et Zhao avant de s’ouvrir sur une toute nouvelle scène. Un décor inédit pour d’autres guerriers qui vont aussi pouvoir écrire leur propre récit.

On vous l’a déjà dit à maintes reprises, mais Kingdom est un immense coup de cœur. Si l’on apprécie bien sûr tout ce côté historique et la grandeur de cette licence, ces deux volumes ont surtout marqué notre esprit par ces instants d’accalmie. La raison est toute simple. C’est dans ces moments que se déroulent les événements les plus importants. La paix provisoire que l’on décèle ne sert que de toile de fond pour nous préparer à des changements d’une importance capitale. Une page se tourne concernant un arc qui nous aura tenus en haleine et le chapitre qui vient de débuter promet déjà son lot de gloires, de prouesses, mais aussi de souffrances. Les chroniques de ces royaumes combattants ont beau être épaisses, on ne s’ennuie à aucun moment. C’est dans ces ouvrages que l’on a pu contempler une aventure qui dépasse de loin le cadre du simple divertissement. Bien évidemment, qui dit nouvelle virée dans cette époque troublée dit aussi de nombreuses questions en tête. Est-ce que Shin va maintenant pouvoir franchir les quelques marches qui lui restent pour atteindre son rêve ? Que nous réserve ce nouveau champ de bataille ? Qui seront ceux dont la légende s’éteindra ? Qu’en est-il des autres forces qui observent le déroulement de tous ces conflits ? Est-ce qu’il est réellement possible de faire confiance aux autres états ? L’impatience nous gagne en imaginant tout ce qui peut nous attendre pour la suite de ce manga.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux volumes de Kingdom. Trouvez-vous qu’il y a une sorte de satisfaction à la lecture de ces tomes ? Pensez-vous que ce n’est encore que le début des péripéties de Shin et que de nombreux champs de batailles sont encore à venir ? Avez-vous trouvé intéressant que toute l’action ne se concentre pas ici sur nos jeunes guerriers ? Croyez-vous que l’on va avoir le droit à un revirement de situation au vu de ce qui se profile à l’horizon ? Pour qui va votre préférence dans le conflit qui vient de débuter ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette gigantesque fresque historique ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2006 Hara Yasuhisa, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.