The Cave King

The Cave King tome 1 : le roi des grottes débarque !

Parfois, on attend absolument rien d’un titre et la surprise est alors de taille quand on l’a entre les mains. Des mangas qui nous paraissent classiques, mais qui regorgent en réalité de qualités et de promesses. C’est en tombant sur ce style d’ouvrage que l’on peut parfois vivre de formidables moments et qui arrivent à nous immerger totalement dans l’aventure proposée. On a eu ce ressenti il n’y a pas si longtemps à travers une série dont le premier tome sort aujourd’hui. Il s’agit de la dernière licence en date du catalogue de Doki-Doki, à savoir The Cave King. A l’annonce de cette nouvelle acquisition, on se demandait si ce récit allait pouvoir se démarquer parmi tant d’autres titres du même genre. On a alors pu découvrir cette histoire et l’on a été largement convaincu de tout ce que pouvait offrir cette intrigue. Une aventure qui nous donne un sentiment d’évasion et qui va surtout jouer habilement sur ce que l’on connaît, mais en proposant un système qui se démarque du reste. Une très belle surprise qui a de nombreux atouts et qui mérite que l’on y jette un coup d’œil. L’heure est donc venue de partir sur un îlot aux nombreuses ressources.

Un exil profitable

The Cave King - îleThe Cave King, imaginé par Hajime Naehara et dessiné par Takao Demise, nous plonge dans un monde fantastique où l’être humain règne sur la majorité des terres. Chaque nouveau nourrisson naît avec un emblème lui permettant d’utiliser la magie. Il existe autant de symboles que de types de sorts ce qui crée une hiérarchie des pouvoirs où la puissance fait tout. Cela compte même au sein de la famille royale et mieux vaut alors avoir été chanceux à son arrivée au monde. Malheureusement, Heal n’a pas eu le droit à un don hors du commun. Le 17e prince du royaume de Sanfaress souffre de ne pas pouvoir utiliser la magie aussi bien que le reste de sa fratrie. D’ailleurs, ceci lui vaut des regards acérés et surtout la mise à l’écart par l’ensemble de sa famille. Rejeté par ceux qui devraient être à ses côtés, il ne va alors avoir d’autres choix que d’accepter la proposition de son père. En effet, le roi a décidé de confier à son fils la gestion d’un terrain. Un prétexte pour l’éloigner à tout jamais de la cour et qu’il ne fasse plus tâche parmi les siens. Ne pouvant rien répondre et accablé par le manque de soutien, Heal est contraint d’accepter cette offre qui le conduit sur une île isolée de tout. Il n’y a absolument rien de vivant en ces lieux et même les bateaux évitent de voguer autour de celle-ci. Voilà donc ce qui va lui servir de prison jusqu’à la fin de ses jours. Un bout de terre inhospitalière où il a de grandes chances de périr avant de pouvoir mourir de vieillesse.

Agé à peine de 15 ans, il doit maintenant s’adapter et faire de son mieux pour survivre en sachant pertinemment que personne ne le pleurera si jamais il lui arrivait malheur. En plus de ça, la présence de nombreux ossements n’arrange en rien son inquiétude quant à ses chances de tenir une journée ici. Malgré tout, il ne peut rien y faire et décide de ne pas se laisser abattre. C’est maintenant à lui de montrer qu’il est capable de réaliser un miracle. Comme pour entendre sa nouvelle détermination, son emblème s’active d’un coup et il entend alors une voix lui parler. Cette dernière lui indique qu’il est à présent le roi des grottes. Un titre bien étrange et pompeux dont il ignorait jusqu’ici l’existence, mais qui pourrait s’avérer d’un grand secours en pareil endroit. Grâce à la découverte de ses nouvelles capacités, Heal va maintenant se lancer dans une entreprise conséquente. Armé de sa pioche et de ses compétences extraordinaires, il compte bien obtenir toutes les ressources de son nouveau foyer et les transformer afin de parfaire son petit confort. La peur s’efface peu à peu de son esprit tandis qu’il se met rapidement au travail ignorant alors tout ce qui se passe à l’extérieur. C’est alors qu’un navire gobelins va s’échouer le long des pierres effilées qui parcourent ce monceau de terre. Cette intrusion chez lui pourrait bien être le début d’une grande aventure qu’il n’aurait jamais imaginé possible.

The Cave King se sert d’un synopsis pouvant sembler classique pour ensuite bifurquer vers une direction inattendue. Ce premier volume en est le parfait exemple et nous montre surtout à quel point le périple qui nous attend est bien plus fascinant qu’on pouvait l’imaginer. A travers un système bien pensé et assez grisant, on prend un immense plaisir à voir ce jeune héritier transformer ce qui s’apparente à une prison naturelle en une terre qui est sienne. Un retournement de situation qui va nous happer et qui va utiliser avec brio ce principe pour insuffler un petit vent de fraîcheur à ce type de récit.

Un récit aux nombreuses possibilités

Comme on l’a dit un peu plus haut, The Cave King donne l’impression de démarrer de manière très classique. On retrouve le héros considéré comme un paria par les siens et qui se retrouvent mis à l’écart du pouvoir pour ne pas faire honte aux siens. Cependant, tout va prendre une autre tournure dès l’instant où l’on accompagne Heal sur son île. Au départ, tout comme lui, on se demande bien comment il peut espérer survivre face à un environnement aussi peu propice à la vie. C’est au moment où son emblème va se réveiller que l’histoire va nous surprendre et nous proposer une aventure captivante. Le fait de découvrir en même temps que notre héros l’ensemble de ses capacités est grisant, car on a vraiment la sensation d’assister à une renaissance de sa part. En voulant axer l’ensemble de son récit sur la récolte de matériaux et plus particulièrement des minerais, le manga va utiliser à merveille les codes du jeu vidéo, mais aussi des récits fantastiques plus actuels pour les adapter à sa sauce. C’est une véritable chasse au trésor qui s’effectue donc dès que notre protagoniste se met à brandir sa pioche. On se prend au jeu de vouloir explorer le moindre bout de ces cavernes et chaque nouvelle découverte est un véritable bonheur, car on se demande ce qu’il va bien pouvoir en faire. Un amusement constant et qui va prendre de plus en plus de proportions au fil des pages. L’épopée de ce jeune homme va alors prendre une envergure diamétralement différente de ce que l’on pouvait supposer au départ.

Ce qui semblait n’être qu’un gentil récit d’aventures va alors se transformer en une épopée grandiose. Cette île, qui nous paraissait si minuscule, devient un véritable terrain de jeu que notre nouvel ami peut modeler à sa sauce pour enfin avoir le territoire qu’il désire. Tout s’enchaîne très vite et l’on est donc emporté par ce développement constant de cette zone. De nouveaux acteurs font peu à peu leur apparition et vont ainsi contribuer à changer ce périple solitaire en un voyage où la camaraderie et la bienveillance sont les maîtres-mots. C’est dans cette seconde phase que le système d’emblème va prendre un autre sens et une plus grande portée. Tout fonctionne à merveille et l’on est constamment à l’affût du moindre progrès pouvant changer la vie des habitants de ce lieu. En dehors de ça, les quelques moments que l’on passe sur ce bout de terre nous changent radicalement de ce que l’on a pu voir au début. La méchanceté, la jalousie et le mépris disparaissent pour ne laisser place qu’à une joie de vivre et une dose de bonne humeur. On enchaîne alors les cases avec le sourire et c’est la principale qualité de ce premier volume. Réussir à nourrir une idée ingénieuse et propice à nous faire parcourir de multiples chemins est déjà une belle prouesse, mais c’est encore plus fort quand cette histoire parvient à nous divertir du début jusqu’à la fin. Un début qui a su aller au-delà de nos attentes et nous promettre de grandes choses pour la suite

The Cave King ne va pas se tourner vers l’action, mais bien plus sur le développement et l’évolution des personnages ainsi que du lieu qui leur sert de refuge. Il y a une bienveillance qui se dégage de ce premier volume rendant cette lecture aussi touchante qu’enivrante. On se prend facilement au jeu de voir jusqu’où pourra bien aller ce jeune homme qui n’a plus pour territoire qu’un amas de cailloux dans l’océan. C’est un manga qui nous donne le sourire et surtout qui se savoure sans le moindre mal tant tout est bien maîtrisé. Ainsi, il faut parfois creuser un peu pour voir le diamant derrière la pierre.

The Cave King déterre un trésor

The Cave King - piocheFinalement, The Cave King fut la très belle surprise que l’on n’avait pas vu venir. On est très friand de ce type d’aventure littéraire et ce premier volume a su nous combler totalement. Avec son atmosphère chaleureuse, l’évolution constante du récit et des personnages ainsi que la richesse de son système, ce manga a énormément de qualités. Au même titre que Heal qui passe son temps à creuser pour dénicher de nouvelles pierres, notre curiosité a su nous récompenser par cette lecture. On sent qu’il y a des ambitions derrière cette intrigue, mais l’auteur ne souhaite pas uniquement nous amener vers un futur qui se forge dans le conflit. Il y a une volonté d’entraide et de partage qui s’exprime constamment au sein de ces chapitres et qui réchauffe le cœur. Un véritable petit bonheur que de voir tout ce beau monde s’affairer à leurs tâches quotidiennes et à découvrir de nouvelles possibilités pour aménager ces lieux. Cela fonctionne toujours aussi bien d’être le témoin de quelque chose de grandiose qui se construit petit à petit. On a ainsi l’impression de faire partie de ce groupe et d’admirer le fruit de tous ces efforts. Le spectateur devient le témoin de ce qu’il est possible de faire même pour une personne comme notre héros que tous considéraient comme un moins-que-rien. Une belle leçon et qui n’a pas fini de nous épater au vu de la myriade de possibilités qui se dessinent à l’horizon.

En lisant ces quelques lignes, vous aurez très vite compris que cette découverte fut un véritable coup de cœur. Reprenant des ingrédients à droite à gauche, The Cave King parvient pourtant à créer sa propre identité et surtout à nous faire adhérer à son principe autour des emblèmes. L’auteur a su faire preuve d’une imagination débordante et réfléchie pour que ce système puisse nous surprendre constamment et surtout stimuler notre propre créativité concernant ce qui peut nous attendre après tout ça. Voilà un premier volume qui plaira à tous ceux qui souhaitent une épopée qui se joue des stéréotypes et dont les possibilités semblent innombrables. En plus de proposer une expérience littéraire complète et qui ne va pas non plus se freiner dans son rythme, tout est fait avec une telle douceur que l’on peut qu’avoir une profonde sympathie pour tous ces gens qui se trouvent refuge sur ce minuscule îlot et qui semblent enfin avoir découvert un foyer qui leur convient. A présent, on ne peut vous quitter sans évoquer ces questions qui nous viennent à l’esprit en imaginant l’avenir de cette saga. Est-ce que nos amis vont finalement retourner sur le continent ? Continueront-ils de développer ce petit lieu qui regorge d’opportunités ? Assisterons-nous à l’évolution de l’emblème du roi des cavernes ? Il nous tarde d’avoir des réponses à tout ça en espérant que le second volume soit du même calibre que cette première escapade.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de The Cave King. Avez-vous apprécié la manière dont le titre se joue des codes habituels du récit fantastique ? Trouvez-vous qu’il y a un énorme potentiel derrière cette série ? Est-ce que vous avez eu de la sympathie pour tout ce petit monde qui se retrouve coincé sur cette île ? Le principe de miner et tout ce que cela entraîne sont-ils parvenus à éveiller votre intérêt pour les prochains tomes ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Naehara Hajime / Demise Takao, Kadokawa Shoten

2 Comments

  • Je suis plutôt en phase avec toi concernant ce premier tome. J’étais curieux, mais j’en attendais quelque chose de très classique et finalement ça a très bien pris, cette histoire de jeune principe qui va créer un royaume un peu utopique.

    Du coup je continuerai avec grand plaisir je pense !

    • EspritOtaku dit :

      Oui, le récit est très classique dans ce qu’il souhaite nous raconter, mais je trouve justement qu’il y a suffisamment de possibilités et surtout de bienveillance pour nous tenir en suspens pour la suite.
      Et puis, je trouve ça toujours génial de voir un personnage partir de rien et de réussir à créer de grandes choses ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.