Entre les lignes-Vol.-1

Entre les lignes tome 1 : une cohabitation émouvante

S’il y a une collection récente qui a su faire parler d’elle et recevoir de nombreux titres de qualité, c’est bien celle intitulée Life. Provenant tout droit du catalogue de Kana, cette dernière a su proposer des mangas fascinants et traitant de sujets que l’on a peu l’occasion de voir habituellement. Parlant de problèmes majeurs et bien ancrés dans la vie d’adulte, on a été plus d’une fois surpris par la qualité de ces séries. On avait donc envie de parler de l’une d’entre elles et quoi de mieux qu’une nouveauté pour le faire. En effet, aujourd’hui on va s’attarder sur le premier volume de Entre les lignes qui est arrivé il y a seulement quelques jours. Abordant une thématique rarement vue, cette série nous a tout de suite interpellé dès que la maison d’édition a fait son annonce. On voulait savoir ce que pouvait proposer cette œuvre qui s’attarde sur les émotions ressenties et celles que l’on n’éprouve pas forcément. A travers deux personnages captivants, ce récit nous emmène au plus profond du cœur humain afin de comprendre ce qu’il peut bien y avoir derrière. L’heure est donc venue de rendre visite à deux êtres qui tentent de se construire une nouvelle vie.

La vie ne tient qu’à un fil

Entre les lignes - parolesEntre les lignes, imaginée par Tomoko Yamashita, nous conte l’histoire de Makio. Cette romancière âgée d’une trentaine d’années passe le plus clair de son temps enfermée chez elle à travailler sur ses prochains ouvrages. N’ayant que très peu d’interactions avec les gens de l’extérieur, elle trouve tout de même du plaisir à cette petite vie d’ermite. N’ayant que quelques amies et très peu de contact avec sa famille, Makio se dit que son quotidien lui convient très bien comme il est. Malheureusement, un tragique accident va venir tout chambouler. En effet, sa sœur va disparaître suite à un incident de la route, laissant seule derrière elle sa fille Asa. Cette adolescente de quinze ans a beaucoup de mal à comprendre ce qu’elle doit ressentir sur le moment devant la perte de sa famille. Du jour au lendemain, son cocon s’est détruit et pourtant elle n’arrive pas à verser la moindre larme aux funérailles. Ignorant totalement ce qui va lui arriver maintenant et voyant tout autour d’elle les gens se hâter à colporter des rumeurs et à parler dans le dos des autres, elle se questionne sur son futur. C’est alors qu’arrive Makio qui va lui faire entrevoir un autre chemin possible. Une voie qui ne sera pas aisée, mais qui pourrait bien lui permettre de se reconstruire et d’être qui est elle sans se soucier des autres. Sa tante va ainsi déclarer qu’elle accepte de l’accueillir chez elle le temps qu’elle le souhaite. Une porte ouverte vers un autre mode de vie, mais qui lui permettrait de continuer à grandir auprès de la seule famille qui lui reste.

Si elle a proposé ça sur un coup de tête, Makio ignore aussi ce que cela signifie de recueillir quelqu’un. Cela entraîne forcément de nombreux changements et qui vont la forcer à sortir de son petit nid douillet pour avancer dans une toute autre direction. Maladroite l’une comme l’autre pour ce qui est de montrer ce qu’elles ressentent, les deux femmes vont pourtant devoir avancer main dans la main pour construire quelque chose de solide. Heureusement, Asa peut compter sur sa tante pour la guider dans le droit chemin. Cette dernière a beau avoir du mal avec les relations humaines, elle finit toujours par trouver les mots justes pour lui réchauffer le cœur. C’est donc ainsi que débute leur cohabitation où chacune va influencer l’autre et permettre de voir au loin un nouvel avenir se dessiner. Une nouvelle famille qui va devoir surmonter bien des épreuves, mais qui continuera de progresser tant qu’elles s’entraident. Les affres de la vie ne vont pas forcément leur faire de cadeau, mais c’est aussi ce qui va les pousser à se surpasser et surtout à se parler l’une à l’autre. Pour Makio, l’écrivaine qui reste cloîtrée chez elle, l’arrivée de Asa pourrait bien symboliser l’ouverture de cette porte qu’elle ne franchit que si peu de fois. Pour l’adolescente, cette collocation représente un nouveau foyer qui peut lui apporter un autre réconfort que celui qu’elle a connu par le passé. Le temps du changement est venu et c’est à deux qu’elles pourront construire cet avenir.

Entre les lignes peut sembler étrange au premier abord quand on se penche sur cette introduction. On essaye de cerner ce qu’il se passe et surtout les enjeux de cette histoire. Ce n’est qu’une fois que l’on a progressé au sein de ces pages que l’on peut comprendre toute la puissance de cette licence qui amène des questions importantes sur la table. A travers ces deux personnages, la mangaka parvient à donner vie à une relation qui va grandement contribuer à l’attrait que l’on a pour cette histoire. Un lien qui se forme tout juste, mais qui va symboliser énormément pour ces deux êtres qui cherchent à avancer sans forcément suivre le troupeau.

Apprendre à lire ce qui n’est pas visible

Comme souvent dans cette collection Life, on est rapidement interpellé par le sujet qui est traité et qui arrive souvent à nous parler. Entre les lignes a aussi eu cet effet sur nous notamment par rapport au cœur de ce récit. Le fait de suivre cette famille détruite qui essaye de se reconstruire est à la fois captivant à suivre qu’émouvant. La sincérité qui se dégage de la plupart des planches est saisissante, car la frontière entre la fiction et le réel s’efface rapidement. Tout ce qui nous est montré est teinté d’une vérité qui nous évoque des souvenirs sans pour autant avoir été forcément dans la situation de ces personnages. On ne peut qu’être ému en voyant Asa faire de son mieux pour comprendre ce qu’elle ressent et pourquoi elle n’arrive pas à pleurer aux obsèques de sa mère. L’incompréhension, la peur, mais aussi l’inquiétude de voir sa vie d’avant disparaître du jour au lendemain s’expriment habilement à travers ses réactions, mais aussi le regard qu’elle porte sur le monde qui l’entoure. Cependant, l’élément qui nous a le plus conquis pendant cette lecture est clairement Makio. Cette jeune femme n’a eu de cesse de nous mettre des claques à chacune de ses apparitions et surtout de ses prises de parole. On a beau nous la présenter comme étant particulièrement timide et préférant être à l’écart des autres, elle ne peut s’empêcher d’agir dès lors qu’elle voit cette adolescente entourée de ces gens qui ne font que des messes basses à l’égard d’elle, mais aussi de la disparue.

Chaque phrase qu’elle va alors prononcer à l’égard de sa nièce va avoir un impact considérable sur elle, mais aussi sur le lecteur. En quelques mots, cette écrivaine nous ouvre les yeux sur ce qui est réellement important, mais aussi sur le fait que l’on est les seuls à décider de ce que l’on peut ressentir. L’alchimie qui naît alors entre ces deux actrices est incroyable alors que l’on peut avoir l’impression qu’il ne se passe pas grand-chose. Chacune va essayer d’aider l’autre à avancer et à se reconstruire à travers cette cohabitation. Les petites interactions du quotidien entre ces deux femmes sont criantes de vérité et l’on ne peut que sourire en les voyant hésitantes à simplement aller vers l’autre pour de petites banalités. On prend conscience alors de la difficulté que c’est de vivre avec une autre personne même si celle-ci fait partie de la famille. Elles sont pétries de bonnes intentions, mais cela implique forcément des bouleversements dans ce qu’elles connaissaient jusqu’à aujourd’hui. Le simple fait de voir Makio s’ouvrir un peu aux autres et même se renseigner pour aider au mieux la famille qui lui reste nous touche grandement. On a une incroyable sympathie pour elles, car on a envie de les voir heureuses et de les voir construire quelque chose ensemble. Même les figurants vont avoir leur importance et ajouter un peu de bienveillance à cette tranche de vie qui sait comment nous parler. La mangaka a su capter et retranscrire toutes ces petites émotions qui peuvent animer un être humain et le bonheur qu’il y a de simplement passer du temps avec son entourage.

Entre les lignes est une formidable fresque humaine et émotionnelle mettant en avant tout ce que l’on peut éprouver. Faisant fi du regard des autres et des ragots, la mangaka nous montre que tout ça n’appartient qu’à nous-même et que personne n’a le droit d’interférer avec ce que l’on ressent. Magnifiquement retranscrit par son tandem, cette notion de sentiments et de manque parfois va briller par sa simplicité, mais aussi la puissance de ce message. Au fur et à mesure que l’on tourne les pages, on prend conscience que c’est à chacun de s’accepter comme il est et que personne ne doit dicter ce que l’on doit avoir sur le cœur.

Entre les lignes nous a profondément touché

Entre les lignes - chagrinOn a clairement été sous le charme de ce premier volume de Entre les lignes qui finalement ne s’attarde pas tant que ça en paroles. Tout se fait de manière très fluide et il suffit parfois d’un regard entre cette tante et sa nièce pour comprendre tout ce qu’elles souhaitent transmettre. Les quelques paroles que l’on entend vont alors être là pour nous démontrer toute la puissance de ce récit qui véhicule des messages forts, mais surtout de très importantes leçons de vie. On a une réelle empathie qui se forge entre nous et cette famille qui tente tant bien que mal d’avancer. La mangaka fait donc un remarquable travail au niveau de ses personnages, mais aussi de tout ce qui gravite autour de ces derniers. Le simple fait d’assister à un repas partagé entre ces deux âmes égarées se transforme en un spectacle émouvant qui nous montre la puissance d’un quotidien banal. Des rituels qui peuvent nous paraître classiques, mais qui ici sont sublimés pour nous montrer toute leur importance. On ne peut donc qu’avoir envie de les encourager au vu de tout ce qu’elles donnent et de leurs efforts pour s’entendre et continuer à aller de l’avant. Il suffit parfois d’un événement tragique pour détruire plusieurs vies, mais une main tendue peut aussi en sauver beaucoup d’autres. C’est en tout cas une très belle prouesse de la part de ce premier volume d’avoir su véhiculer autant de valeurs qui nous touchent profondément.

Il faudra voir comment évolue Entre les lignes à travers les prochains volumes, mais ce qui est sûr c’est que cette première escapade fut largement suffisante pour nous convaincre de continuer. L’alchimie qui se dégage entre les deux personnages, les propos tenus, les divers sujets traités et la bienveillance qui s’exprime dans cette œuvre sont autant d’éléments qui ont transformé cette lecture en un petit plaisir. Si vous aimez les slice of life très mature portant sur des thèmes difficiles et pourtant importants en compagnie de protagonistes attachants alors vous devriez trouver ici votre bonheur. On se met même à imaginer ce qu’il pourrait advenir de ce duo par la suite et on espère voir le meilleur scénario apparaître. En tant que lecteur, on sait pertinemment qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour ces femmes qui ont toutes leurs propres épreuves à surmonter. Malgré tout, on ne peut qu’avoir envie de les voir réussir. A présent, on a bien sûr tout un tas de questions qui nous viennent en tête maintenant que l’on a refermé cet ouvrage. Quelles seront les prochaines épreuves que devront surmonter Makio et Asa ? Cette dernière finira-t-elle par comprendre les sentiments qui sont les siens ? Notre écrivaine parviendra-t-elle à élargir son horizon au contact de sa nièce ? Quel va être le destin de cette famille reconstruite ? Il nous tarde de connaître les réponses à ces interrogations.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Entre les lignes. Trouvez-vous que le message recherché par l’autrice est parfaitement retranscrit dans ces quelques chapitres ? Avez-vous eu une certaine sympathie pour ce duo qui se retrouve réuni par un tragique accident ? Pensez-vous que l’on assistera à une évolution fascinante de cette jeune femme et de sa protégée maintenant qu’elles vivent sous le même toit ? Est-ce que, selon vous, ce titre peut donner une œuvre importante en matière de réflexion sur le long terme ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2017 Yamashita Tomoko, Shodensha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.