Don't call me magical Girl

Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX tome 5 : a la recherche du bonheur

Comme on le dit très souvent, il est toujours important de voir comment un titre évolue sur le long terme. On se questionne sur la qualité de celui-ci à maintenir l’intérêt que l’on peut lui porter et ce qu’il peut nous raconter au fur et à mesure des tomes. C’est encore plus vrai quand l’œuvre en question est aussi atypique que celle dont on va parler aujourd’hui et qui suscite toujours beaucoup d’interrogations. On retourne dans le monde de Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOX, édité chez Chattochatto, dont le cinquième volume est sorti il y a peu. Cette aventure fut si singulière tout au long de notre progression que l’on ne peut s’empêcher de l’étudier sous toutes ses coutures afin de comprendre ce que souhaite nous dire l’auteure à travers ses dessins. Cela provoque en nous une curiosité constante pour la suite afin de bien cerner les tenants et aboutissants de cette fiction. Cette suite ne déroge pas à la règle et va permettre de mettre en lumière certains éléments importants du scénario tout en traitant de sujets pertinents. L’heure est donc venue d’accompagner de nouveau ces personnages dont les souhaits peuvent être bien plus terribles qu’il n’y paraît.

Le piège se referme

Don't Call Me Magical Girl - adieuDon’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX, imaginé par Yang Chi-Cheng et dont le chara-design est de SimonCreative, nous avait laissé alors que Tuna avait pris une grande décision. Préférant se sacrifier pour permettre à Sakura d’exister, elle finit par disparaître sans que personne ne puisse rien y faire. Malheureusement, cet acte ne va être que de courte durée étant donné que le danger refait rapidement surface. Cette fois, c’est Jingying qui surprend sa camarade en donnant sa vie pour que celle-ci puisse continuer d’exister et qu’elle réalise son souhait le plus cher. Cependant, cet événement tragique va aussi avoir des conséquences inattendues sur la jeune fille. En effet, elle va perdre la mémoire et oublier totalement ce qui concerne son ancien statut ainsi que les gens qui ont fait partie de son quotidien. Pourtant, cet oubli pourrait être la chance pour elle d’enfin entamer cette vie qu’elle a toujours voulue. Ainsi débute une sorte de quotidien où Sakura agit comme une personne banale en allant en cours et en se faisant des amis sans même penser un seul instant à cette période qui s’est évaporée de sa mémoire. Malgré tout, son environnement actuel va raviver quelques bribes de souvenirs qui vont la déstabiliser plus qu’autre chose en se demandant qui elle est réellement. Un dilemme qui va se renforcer avec l’arrivée d’une nouvelle variable dans l’équation qui est bien décidée à faire bouger les choses afin de rectifier le tir concernant tout ce qui s’est passé jusqu’ici.

Il s’agit d’une nouvelle élève qui fait tout juste ses débuts dans son établissement et qui semble avoir jeté son dévolu sur Sakura. En fait, cette demoiselle n’est autre que Magi qui a décidé d’infiltrer les lieux afin de mener son enquête et aussi ramener son ancienne camarade dans le droit chemin. Pour réussir cette mission, elle n’est pas venue seule dans cette école. Accompagnée d’une elfe mystérieuse répondant au nom de Marguerite, ce duo va tout faire pour que leur cible retrouve la mémoire. Après tout, il pourrait bien s’agir de la clé nécessaire pour empêcher une terrible catastrophe de se produire. En se rappelant qui elle est, Sakura serait capable de sauver Eole qui a tout bonnement disparu sans laisser la moindre trace. Cette rencontre va alors réveiller bien des tourments et questions chez cette étudiante qui voulait juste vivre une existence banale. Elle se demande alors ce que sont son véritable but ainsi que la signification du bonheur. Son passé risque de refaire surface à tout moment et la plus grande inconnue est de savoir si elle est prête à y faire face. Il y a encore de nombreux choix à faire pour ces héroïnes qui sont à un tournant majeur de leur périple. Une course contre la montre débute maintenant pour savoir qui l’emportera entre ces jeunes filles et ceux qui semblent se cacher dans l’ombre. Il faut parfois réussir à accepter son ancienne vie pour avancer et se créer un horizon plus rayonnant. Une leçon que Sakura devra apprendre au plus vite.

S’il est parfois difficile de s’y retrouver dans l’intrigue de Don’t Call Me Magical Girl, il y a toujours ce petit plaisir à recoller les morceaux afin de mieux cerner ce qui se passe devant nous. On est ainsi totalement acteur de ce qui se passe à travers ce désir de découvrir les secrets de ces protagonistes et la vérité derrière leur périple. Ce nouvel acte va être l’occasion de lever le voile sur bon nombre de détails cruciaux sans pour autant effacer totalement ces questions que l’on peut avoir. Une aventure qui nous fait mûrement réfléchir sur tout un tas de sujets qui sont sublimés au sein de cet ouvrage.

Des questionnements pertinents

Encore une fois, Don’t Call Me Magical Girl parvient autant à nous dérouter qu’à nous intriguer dans ce que cette partie propose. Comme toujours, on préfère prendre le temps de relire les précédents tomes pour vraiment prendre conscience de ce qui se passe et entrevoir le chemin que souhaite nous faire entreprendre cette artiste. C’est ainsi que l’on va s’attaquer à un passage particulièrement important pour l’intrigue et surtout le développement de certains personnages. Proposant plusieurs niveaux de lecture, cet acte inédit va ainsi aborder des sujets importants comme la question de l’identité, mais aussi de ce qui nous anime. En parcourant ces pages, on entre directement en contact avec l’esprit torturé de Sakura et les nombreuses questions qui l’assaillent tandis qu’elle semble se rapprocher de son rêve. Il y a ainsi une dualité très intéressante qui va se forger entre ce qu’elle a et ce qu’elle ressent au plus profond d’elle. Même en étant entouré par des gens bienveillants, on l’observe totalement perdue et se demandant si ce bonheur n’est pas un poids pour elle. Une thématique très intéressante qui va être habilement travaillée tout au long de ces chapitres tandis que l’on entrevoit aussi ce qui se cache réellement derrière les individus masqués. Comme si tout ce que l’on voyait était une immense pièce dirigée par un marionnettiste de talent qui fait danser ces actrices dans la paume de sa main. Cette précision dans l’écriture des protagonistes nous permet d’entrevoir toute la complexité de leur propre personne, mais aussi de ce qui motive réellement leurs actes.

On a beau être parfois égaré dans ce qui nous est raconté, on continue de progresser en voulant les réponses à toutes ces interrogations que l’on se pose. De plus, il y a un vrai lien qui s’est créé entre le lecteur et ce trio de jeunes filles qui se retrouve en mauvaise posture. D’ailleurs, on a toujours cette sensation que tout ça est factice et fait partie d’un rêve éveillé dont le retour à la réalité s’annonce violent. De même, il est important de noter que l’action est assez mise en retrait ici afin que l’on aborde des éléments cruciaux pour bien saisir ce qu’il se passe réellement derrière l’histoire de ces jeunes filles. On est alors profondément marqué par ce que l’on découvre, mais c’est surtout la seconde partie de cet ouvrage qui a su être particulièrement forte dans ce qu’elle parvient à partager avec le spectateur. Le titre va aborder un passage bien plus slice of life et qui laisse de côté l’aspect fantastique propre à nos trois héroïnes pour se concentrer sur cette fameuse vie banale que désire cette demoiselle. Un passage qui nous a profondément émus par la manière dont tout ça est décrit et qui permet de mieux cerner la personnalité et le passé de certains individus. En fait, il s’agit sûrement d’un des moments les plus forts de la licence, car il représente à merveille cette dualité qui n’a eu de cesse d’être étoffée au fil des tomes. Un point de non-retour où l’on est juste aspiré par ce qui se passe et où l’on commence à entrevoir le dessin final que doit représenter cet énorme puzzle.

Don’t Call Me Magical Girl est une série qui arrive à provoquer quelque chose de très spécial chez le spectateur. Que l’on aime ou que l’on n’apprécie pas forcément ce qui est conté, il y a tout de même ce désir de pouvoir débattre de tout ce qui constitue ce récit. Une œuvre qui divise pour mieux réunir et qui est loin d’être dénué de qualités quand on s’attarde un moment sur ce qui se cache entre chaque case. Un ovni qui arrive à capter l’attention du lecteur alors que l’on se rapproche de nouvelles révélations. On a tout simplement envie d’assister au dénouement de ce périple qui, on l’espère, sera heureux pour nos héroïnes.

Don’t Call Me Magical Girl fait réfléchir

Don't Call Me Magical Girl - combatIl est toujours aussi fascinant de se pencher sur ce titre qu’est Don’t Call Me Magical Girl. A la fois complexe à cerner et pouvant aisément déboussoler le lecteur, ce récit réussit pourtant à dégager un charme découlant de cette identité qui lui est propre. Ainsi, on a constamment envie de creuser un peu plus concernant cette intrigue et surtout de mieux cerner ce qui façonne ce trio. En plus de ça, cette cinquième virée va être l’occasion d’avoir des réponses que l’on attendait depuis un moment. Cela permet de renouveler notre intérêt pour le futur de cette licence en apportant de nouvelles interrogations découlant directement de ce que l’on apprend. Un véritable jeu de poupées russes qui dissimule de nombreux petits trésors dès l’instant où l’on arrive à franchir une nouvelle étape. On a devant nous une licence qui peut autant être saisissante que rebutante en fonction de comment on la perçoit et de l’expérience ressentie. Rare sont les séries à pouvoir autant diviser et c’est ce qui fait une partie de son charme, car elle invite à débattre que l’on ai aimé ou pas ce voyage. Une aventure littéraire atypique et qui peut encore nous réserver quelques surprises pour la dernière ligne droite de son scénario. Il ne reste plus qu’à espérer que cela sera à la hauteur de nos attentes et surtout que l’on aura le droit à une fin qui puisse lever ce brouillard dans lequel on avance depuis si longtemps. Une série qui joue justement très bien avec tous ses mystères afin d’attiser notre curiosité malgré ce sentiment parfois de ne pas savoir où l’on va.

Il est toujours très complexe de s’attarder sur Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX, car c’est un titre où chacun peut avoir un ressenti diamétralement différent. Cependant, on tient à souligner la force de ce cinquième volume qui fait justement de son mieux pour recoller les morceaux et surtout s’axer sur un autre aspect de ce récit. Une partie plus calme, mais qui n’en est pas moins intéressante et va réussir admirablement bien à renforcer notre attrait pour les personnages. On sent que l’on se rapproche d’un moment-clé qui décidera de la conclusion de cette histoire et cela nous donne encore plus envie d’assister à cet acte important à venir. C’est un ouvrage qui interpelle et surtout pousse au débat entre tous ceux qui l’ont lu et c’est quelque chose de très important. Que cela soit pour savoir si notre vision est la bonne ou pas, de confronter nos visions ou simplement réfléchir sur certaines scènes, cette série regorge de possibilités en matière d’échanges entre lecteurs. A présent, on ne peut s’empêcher de réfléchir à tout un tas de questions qui nous taraudent l’esprit. Que va devenir Sakura suite à toutes ces révélations ? Est-il possible de venir en aide à Eole ou bien cela ne ferait que causer un plus grand drame ? Qu’en est-il de ces êtres étranges qui manipulent notre trio depuis le début ? Il va falloir attendre pour avoir les informations nécessaires à la compréhension de l’intrigue.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce cinquième volume de Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX. Etes-vous toujours aussi intéressé par cette série et ce qu’elle propose ? Trouvez-vous que l’on arrive aisément à s’attacher aux divers personnages par rapport à leur évolution et au déroulement de l’intrigue ? Etes-vous toujours perplexe concernant le but final de toute cette affaire et ce qui en résultera une fois tout ça fini ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2016 Yang Ji Zheng, Tong Li Comics

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.