Manchuria Opium Squad-Vol.-1

Manchuria Opium Squad tome 1 : une vie impitoyable

On arrive à la fin de cette première semaine de 2022 et on a déjà largement eu de quoi s’occuper avec toutes les nouveautés qui sont arrivées. Cependant, cela est loin d’être fini et il arrive que l’on puisse encore tomber sur des petites pépites qui retiennent notre attention. Des aventures qui débutent tout juste, mais dont le potentiel qui s’en dégage suffit amplement à nous séduire pour la suite. Ce fut le cas ici avec Manchuria Opium Squad dont le premier volume est venu enrichir le catalogue de VEGA-Dupuis. Dès son annonce, on était totalement intrigué par le synopsis de cette histoire et c’est donc avec un très grand intérêt que l’on s’est jeté sur cette introduction. On a alors pu découvrir des premiers chapitres palpitants à travers un contexte historique original et qui va surtout donner naissance à une épopée aux nombreuses promesses. Suivre le calvaire de notre héros qui va l’amener à côtoyer les pires malfrats de cette période est une expérience remarquable qui nous tient en haleine du début jusqu’à la fin. L’heure est donc venue de se pencher sur le combat d’un garçon pour éloigner sa famille de toute cette corruption.

Deux options possibles

Manchuria Opium Squad - IsamuManchuria Opium Squad, scénarisé par Tsukasa Monma et dessiné par Shikako, nous plonge à une époque bien sombre du Japon par rapport aux agissements de l’armée de l’avant-guerre et plus particulièrement en Mandchourie. La pauvreté et les inégalités qui régnaient ici à l’approche du conflit ne firent que se renforcer au fil du temps. Chacun tentait de survivre au mieux en plus de devoir faire attention aux troupes qui occupaient les lieux. C’est ainsi qu’une économie parallèle se créa à travers le marché noir et que ce qui pouvait paraître effroyable en temps normal se banalisa de plus en plus. Il est dit d’ailleurs qu’il n’existe sur ces terres que deux moyens de s’en sortir. Soit en vendant des enfants, soit en se lançant dans le commerce d’opium. La morale n’existait plus et cela n’était pas propre qu’au peuple. Les grands caïds de la mafia, les militaires, et même le gouvernement cherchaient à mettre la main sur l’ensemble de ce marché de la drogue qui rapportait une véritable fortune à celui qui savait comment s’y prendre. Ainsi, un conflit commença à se créer dans l’ombre où chaque camp faisait de son mieux pour grappiller les morceaux de ses concurrents. Un tragique spectacle qui fit de nombreuses victimes parmi ces innocents qui souhaitaient juste échapper à leur quotidien infernal. C’est dans ce contexte qu’un jeune homme va devoir faire un choix qui changera à jamais son existence. Un jeune soldat qui pensait se battre pour son pays et protéger les siens, mais qui va finalement connaître une terrible désillusion.

Son nom est Isamu Higata, un jeune homme dans la fleur de l’âge qui décide d’entrer dans l’armée afin d’aider les siens et aussi de changer lui-même. Rêvant de devenir un homme, il ne va découvrir qu’un monde fait d’insultes, de sang, de sueurs et de morts. Malgré tout, il garde le sourire et s’accroche afin de concrétiser son souhait. Mais malheureusement, une attaque surprise à son égard le blesse à l’œil droit. Obligé de se retirer du front, il finit par retrouver les siens afin de les aider dans leur travail d’agriculteur. Fin connaisseur dans le domaine, il semble profiter paisiblement de ces jours en compagnie de sa mère et de sa fratrie. Cependant, le bonheur ne peut jamais durer sur ces terres et est brutalement détruit lorsque celle qui lui a donné la vie tombe gravement malade. Alors que tout le monde craint d’être contaminé par cette dernière et souhaite la voir disparaître, Isamu fait de son mieux pour les en empêcher. Pour espérer la soigner, il doit réunir suffisamment d’argent afin d’acheter le médicament nécessaire. Mais celui-ci coûte bien trop cher pour un humble agriculteur. C’est alors que ses connaissances dans ce domaine vont lui donner une idée pouvant tout régler. Il fait le choix de l’opium en s’en occupant et en la cultivant de son côté afin de la revendre. Il est persuadé que son produit est le plus pur qui puisse être sur le marché et pense que cela sera largement suffisant pour qu’il puisse guérir sa mère. Malheureusement, mettre un pas dans cet engrenage signifie entrer dans un monde dont il est difficile d’en sortir. Voilà le récit de son combat quotidien pour échapper à ce milieu qu’il a lui-même intégré.

Rien qu’à travers son synopsis, Manchuria Opium Squad nous fait comprendre que l’on va être immergé dans un quotidien particulièrement douloureux. Nous plongeant à une période très sombre de l’Histoire, on est alors totalement abasourdi par la manière dont le titre va créer son intrigue. Une descente aux enfers où le seul moyen de s’en sortir est de devoir basculer de l’autre côté de la ligne. La manière dont le décor est rapidement posé et surtout l’intensité qui se dégage de chaque case va souligner la rudesse de cette histoire. Une virée qui veut nous marquer et qui y arrive très bien.

Survivre, mais à quel prix ?

Voilà la question qui rythme ce premier volume de Manchuria Opium Squad et qui pourrait bien s’étendre à l’ensemble de la série. Autant le dire tout de suite, cette introduction a su rapidement nous convaincre par la mise en place de ce contexte spécifique et surtout l’immersion que l’on ressent auprès de ces gens désespérés. Le travail fait autour du personnage d’Isamu est formidable, car on sent qu’il n’est pas un mauvais bougre. Il est juste un jeune homme qui souhaitait que sa famille soit fière de lui tout en permettant à celle-ci de vivre grâce à ses efforts. On assiste à tout ce qu’il endure pour obtenir ce qu’il désirait et tout s’effondrer à cause d’une seule balle. Rien que dans cette première partie, le manga sait séduire étant donné qu’il nous montre à quel point les agissements de cette armée détruisent des gens qui étaient déjà malmenés par des conditions de vie terribles. On nous montre, en seulement quelques cases, la violence de ce conflit et de ce qu’il entraîne dans son sillage d’un côté comme de l’autre. Une exposition des agissements de l’armée qui ne peut laisser indifférent et va servir à préparer le terrain pour le cœur de l’intrigue. Là encore, le titre fait un remarquable travail de mise en scène et de narration pour que l’on ouvre les yeux sur l’absence d’espoir dans cette région. Même le fait de voir cette petite famille ensemble ne nous donne le sourire que quelques instants avant que la cruelle réalité revienne s’acharner sur eux.

A partir de ce moment précis, on est totalement plongé dans ce cauchemar sans fin qui anime les pas de notre ancien soldat. Une escalade de violence, de haine et de drame qui va souligner le fait qu’en ces terres, vivre n’existe pas. Tout est une question de survie et il faut pour ça se salir les mains sous peine de finir écrasé par les plus puissants. Dans un sens, on a beau savoir qu’il emprunte une voie dangereuse, on a envie de croire en notre protagoniste qui ne veut que le bien des siens. En se lançant dans une entreprise aussi inacceptable, il souhaite juste ramener la lumière dans son existence. Un choix malheureux que l’on peut comprendre et qui ne fait que renforcer l’empathie que l’on a pour ce protagoniste. On peut même dire qu’il est aspiré par ce marché dans lequel il a mis un pied et qu’il doit lutter pour ne pas se faire submerger par la violence de ce milieu. En plus de devoir échapper aux nombreux dangers qui l’attendent dans le monde de la drogue, le manga va aussi nous interpeller sur le fait de savoir s’il pourra rester le même ou s’il finira par succomber à l’appel de l’argent et du pouvoir. Un contraste très bien pensé et qui va ainsi construire un parallèle captivant entre ce jeune homme désireux de protéger les siens et les autres personnages qui sont avant tout là pour souligner la perversion et l’horreur qui ronge la Mandchourie. Une virée chez les gangsters et autres hommes corrompus où l’on est abasourdi par ce qu’ils sont capables de commettre comme crimes pour avoir la mainmise sur ces plantations. Un enfer sans nom où va devoir manœuvrer un jeune homme dont la morale pourrait être pervertie par tant d’adversaires.

Il est remarquable de voir à quel point ce premier tome de Manchuria Opium Squad parvient à placer aussi rapidement un décor qui nous fascine. En nous amenant à côtoyer le milieu de la pègre à travers les yeux d’un jeune homme désireux de simplement protéger sa famille, on découvre le début d’une descente aux enfers. Un environnement qui s’empare de ceux qui s’y aventurent et dont le seul moyen d’en sortir est en y perdant la vie. On est alors captivé de voir comment notre protagoniste va évoluer au sein de ce milieu qui risque fortement d’avoir un impact sur lui et les siens.

Manchuria Opium Squad lance son business

Manchuria Opium Squad - marchandiseC’est une très belle surprise que nous propose VEGA-Dupuis en ce début d’année avec Manchuria Opium Squad. Un voyage qui retient très vite notre attention et qui monte rapidement en puissance dans l’intrigue proposée. Avec ses thématiques importantes et brutales, la série souhaite nous immerger totalement dans le nouveau quotidien de ce jeune homme qui se lance dans un business dont il ignore encore la violence. Un premier volume qui met en confrontation le désir de faire le bien de notre protagoniste aux ambitions démesurées et destructrices des autres personnages. On a réellement le sentiment que le combat qui nous est conté dépasse de loin le cadre de quelques échauffourées entre les différentes organisations. C’est toute la partie obscure de la Mandchourie qui se personnifie ici et qui encercle cet adolescent qui n’a jamais demandé à faire partie de ce milieu. Forcé de protéger les siens, c’est maintenant une lutte constante pour survivre face aux autres concurrents, mais surtout tenir bon face à l’appât du gain de ce commerce lucratif. En plus de ça, le trait du dessinateur est éblouissant et va parfaitement souligner le malaise que l’on peut éprouver en arpentant les bas-fonds de ce lieu où la drogue a étendu son emprise. Une aventure littéraire qui nous montre que même avec de bonnes intentions, on peut facilement basculer du mauvais côté. Un environnement destructeur qui pompe l’énergie des plus faibles afin d’engraisser les riches et ceux qui savent comment mener leur barque au milieu de toutes ces souffrances.

Finalement, cette première escapade dans l’univers de Manchuria Opium Squad fut une remarquable surprise. Un gros coup de cœur pour ce premier acte qui nous laisse supposer de grandes choses pour la suite de cette sinistre épopée. En s’aventurant dans cet ouvrage, on a pu découvrir des personnages captivants qui évoluent au sein d’un environnement où la menace est omniprésente. Un milieu qui tente ceux qui s’en approchent et qui finit toujours par ressortir gagnant peu importe celui qui vend et celui qui consomme. Si vous aimez les titres qui utilisent à merveille un contexte historique pour mettre en scène une plongée prenante et étouffante au cœur de la mafia alors vous apprécierez sûrement cette licence. En plus de ça, on n’en est encore qu’aux balbutiements de cette saga qui nous délivre déjà de très belles qualités en matière d’écriture et de promesses. Un périple au coeur de la bassesse humaine où le profit est tout ce qui compte et où l’espoir ne tient qu’à un fil. Pour conclure cette chronique, il est grand temps d’aborder les quelques questions qui nous trottent dans la tête en refermant ce volume. Est-ce que notre jeune japonais va réussir à se détacher de ce monde qui l’enlace ? Qu’en est-il de cette demoiselle qu’il vient de rencontrer ? Quelles sont ses intentions ? Parviendra-t-il à répondre aux besoins de ses proches sans être corrompu par sa propre marchandise ? Il nous tarde de retrouver ces individus dans le prochain acte de cette licence.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti sur ce premier volume de Manchuria Opium Squad. Avez-vous été intrigué par le contexte historique proposé ainsi que tout ce qui en découle ? Trouvez-vous que l’on peut tenir ici un excellent titre en matière de périple dans le milieu criminel ? Avez-vous été happé par le récit de ces individus faisant tout pour survivre dans un monde où l’espoir n’existe pas ? Avez-vous été tenu en haleine par l’évolution du scénario et ce qu’il exprime concernant la souffrance de ces gens ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© Tsukasa Monma, Shikako / Kodansha Ltd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.