Leviathan-Vol.-1

Léviathan tome 1 : dans l’espace, personne ne vous entendra crier

On continue de faire un tour d’horizon des nouvelles licences de ce début d’année avec une série dont on attendait beaucoup de choses. Rien qu’à son annonce, celle-ci était parvenue à éveiller notre intérêt par sa couverture, le trait de l’auteur ainsi que son synopsis. Ce manga n’est autre que Léviathan, édité chez Ki-oon, dont le premier volume sort aujourd’hui. Ayant été malheureusement repoussé, cet ouvrage est enfin disponible et on peut dire que l’on a savouré chaque instant que l’on a passé au sein de cet univers. Si la science-fiction n’est pas forcément notre genre de prédilection, ici elle est utilisée de manière brillante pour mettre en scène une histoire avant tout centrée sur la survie et ce dont est capable l’être humain dans les pires situations. Il ne faut pas longtemps à cette saga pour donner un grand coup au lecteur que l’on est qui se retrouve totalement aspiré dans cette épave spatiale où les parois cachent une histoire bien sordide. Un voyage dans le temps qui va s’emparer de nous et nous mettre aux prises avec un groupe dont la paix ne tient qu’à un fil. L’heure est donc venue de découvrir le passé sanglant des gens qui sont montés dans ce vaisseau.

Découvrir la vérité

Léviathan - carcasseLéviathan, imaginé par Shiro Kuroi, nous plonge dans un univers futuriste. C’est au fin fond de la galaxie que le “Léviathan”, un immense vaisseau spatial, erre sans la moindre vie à son bord. Flottant à la dérive sans que rien ne semble signaler une présence à l’intérieur, il est finalement repéré par des pilleurs d’épaves. Un petit groupe qui décide de s’infiltrer au sein de cette immense carcasse d’acier afin de voir ce qui pourrait être trouvé. Après tout, ce qui semble être un amas de débris peut vite devenir un véritable trésor pour ceux sachant ce qui peut rapporter gros. Cependant, les trois compères ne s’attendaient pas du tout à tomber sur le journal intime d’un collégien répondant au nom de Kazuma. En parcourant les diverses pages de cet ouvrage, les intrus ont pu comprendre une partie de ce qui s’est passée en ce lieu maintenant silencieux. Même si certains membres du groupe semblent n’avoir que peu de considération pour ce qui est écrit et qui semble n’être que le délire d’un adolescent très imaginatif, l’un d’entre eux ne peut s’empêcher de continuer à feuilleter ce recueil. Il va alors faire une découverte capitale qui pourrait bien radicalement changer leur récolte de ressources précieuses. En effet, tout semble indiquer qu’un survivant de la catastrophe ayant frappé le vaisseau se cache quelque part au cœur des entrailles du navire. Tout cela peut paraître fort surprenant que quelqu’un puisse subsister suite aux dégâts qui scarifient la carlingue de cette embarcation spatiale. Pourtant, il se pourrait bien que la vérité se trouve dans les souvenirs laissés par ce garçon.

Bien des années auparavant, le jeune Kazuma et ses camarades de classe sont en plein voyage scolaire et se dirigent vers la Terre. Ce qui devait être un moment inoubliable pour ce groupe d’étudiants allait très vite devenir un cauchemar. Il ne faut pas longtemps pour que les événements s’emballent suite à une succession d’explosions qui détruisent en grande partie la coque du vaisseau. Totalement isolés du reste des passagers, les quelques élèves et les adultes supervisant le trajet doivent tenir bon jusqu’à l’arrivée d’éventuels secours. Malheureusement, une donnée essentielle va venir troubler cette attente déjà insupportable. C’est le jeune homme et Futaba, une fille de sa classe, qui vont surprendre une conversation terrifiante entre leur professeur et un robot de maintenance. Il semble clair que les réserves d’oxygène seront insuffisantes pour tenir jusqu’à la venue hypothétique de renforts et qu’il n’y a qu’un seul moyen d’échapper à cet enfer. Cette solution n’est autre qu’un caisson de cryogénisation caché au centre de cet amas de ferrailles. Pour ne rien arranger, celui-ci ne peut contenir qu’une seule personne. A présent, il n’est plus question ici d’entraide pour tenir bon. C’est une lutte sans merci qui débute pour garder ce secret et surtout savoir qui sera l’heureux élu pouvant se hisser jusqu’à ce cocon d’espoir au détriment de tous les autres. L’amitié n’existe plus et tout est bon maintenant pour régler de vieux comptes alors que l’espoir s’amenuise.

Ce qui retient avant tout l’attention dans ce premier volume de Léviathan est sa narration qui se combine à merveille avec cette notion de survie. En prenant le pari de nous raconter l’histoire à travers des écrits laissés par l’un des occupants du vaisseau et des flashbacks, cette série parvient à créer une expérience rapidement marquante. Une œuvre qui mise autant sur l’envie d’en savoir plus du lecteur et des personnages ainsi que sur cette atmosphère remarquablement oppressante. En quelques instants, on est totalement plongé dans cette recherche de la vérité pouvant conduire à de terribles révélations.

Tout faire pour survivre

Il est très difficile d’évoquer ce qui fait la qualité de ce premier volume de Léviathan sans parler de la manière dont l’histoire nous est contée. Ce que l’on trouve formidable, dans un premier temps, est le fait que l’on soit plongé bien après les événements qui vont être au cœur de l’intrigue. En effet, c’est à travers une équipe d’explorateurs que l’on va découvrir petit à petit ce qui a bien pu se passer au sein de cet amas de ferrailles. Un point de vue très intéressant, car il permet de faire directement écho au statut du lecteur qui, lui aussi, ne sait rien de ce qui s’est réellement déroulé en ce lieu. Des spectateurs qui ne peuvent qu’imaginer le récit de ces hommes et femmes coincés entre ces murs et qui ont tout fait pour survivre. Ainsi, même si on a le droit à plusieurs flash-backs nous plongeant au cœur de ces événements autour de ce vaisseau fantôme, on va sans cesse se demander si tout ça est réel ou non. On partage le scepticisme de ces explorateurs qui ne peuvent qu’imaginer les scènes à travers quelques lignes griffonnées dans un cahier. De ce fait, il y a presque un jeu de piste qui s’organise autour de cette vérité nébuleuse que l’on nous fait miroiter et dont le seul moyen de savoir si c’est vrai ou non est d’être mis devant le fait accompli. Tout cela offre une originalité captivante au manga et les voyages dans le temps que l’on effectue vont apporter une autre pierre à l’édifice. En effet, si l’on peut penser que plus rien de grave ne puisse arriver étant donné que ce moyen de transport semble sans vie, on a pourtant ce sentiment d’oppression qui se fait ressentir.

Celui-ci ne va faire que s’accentuer au fur et à mesure de nos allers et retours entre le présent et le passé. On est témoin de la peur qui a animé ces étudiants et leurs tuteurs et surtout de la folie collective qui commence à s’emparer d’eux. En tant que lecteur, on a presque le sentiment d’avoir devant nous un jeu de survie où chacun va faire de son mieux pour augmenter les chances de son côté. D’ailleurs, la construction de cette angoisse au sein du groupe va aussi être formidablement bien représentée. Les gens semblent confiants au premier abord par rapport à l’éventualité de secours qui devraient venir les chercher. Cependant, la situation, cet endroit étouffant et surtout les interactions entre les différents personnages ne va faire qu’allumer de nouvelles braises autour de ce brasero symbolisant la terreur qui habite le cœur de chacun. Ce qui commença par une simple étincelle pourrait bien donner vie à un feu d’une redoutable intensité pouvant amener ces individus ordinaires à commettre de terribles choix de peur de ce qui pourrait arriver. Le mangaka nous donne une formidable leçon d’écriture qui ne se limite pas uniquement aux personnages que l’on rencontre, mais aussi à l’ensemble de cet environnement qui ne fait que se resserrer autour de nous. Ce qui était un simple voyage spatial à bord d’une navette se transforme en une prison glaciale où le plus grand danger ne vient pas de l’espace, mais bel et bien de l’intérieur. Un premier acte écrit d’une main de maître et qui a su attirer toute notre attention pour la suite.

Léviathan fut une remarquable surprise à bien des égards tout au long de notre parcours au sein de ce premier volume. Maîtrisant remarquablement bien son rythme et sa narration, le mangaka fait un travail incroyable pour que l’on soit pleinement plongé dans cet univers qui resserre son étreinte au fil des cases. La tension monte crescendo jusqu’à atteindre un point de non-retour où l’on est spectateur d’un terrible spectacle où la survie de l’individu prime sur celui du groupe. Un conte de science-fiction qui a parfaitement su s’approprier les codes du genre horrifique où le plus grand prédateur n’est autre que l’Homme.

Léviathan commence les hostilités

Léviathan - adolescentIl n’y a pas à dire, en seulement un volume Léviathan est parvenue à nous séduire totalement. On a le droit ici à une formidable promesse qui propose déjà une qualité indéniable en matière de scénario et surtout d’ambiance pouvant impacter directement l’expérience du spectateur. Il suffit de quelques pages pour être pleinement plongé dans ce récit dont l’étreinte se resserre au fur et à mesure que l’on progresse dans l’aventure. On a le sentiment que l’on est emporté dans une spirale dont on ne peut avoir le contrôle et qui pourrait bien avoir d’incroyables répercussions sur le présent. D’ailleurs, comme dit un peu plus haut, la narration est sans doute le plus gros point fort de cette introduction qui utilise habilement les flash-backs et suggestions pour que le lecteur ne soit pas uniquement un témoin externe à toute cette intrigue. Il se retrouve à être impliqué dans le scénario en cherchant à démêler ce qui est vrai et faux. Même en nous montrant ce qui a bien pu se passer dans cette zone mortelle, on sent cette volonté du mangaka à nous faire hésiter concernant la véracité de ces propos. Un formidable travail qui rend ce périple encore plus haletant à chaque case que l’on suit. En plus de ça, le style graphique joue aussi un énorme rôle dans l’attrait que l’on a pour cette histoire. Le trait de l’auteur va ainsi accentuer grandement ce sentiment de malaise que l’on éprouve en constatant les changements qui s’opèrent au sein de ce groupe et surtout le danger grandissant où chacun est prêt à tout pour espérer tenir le plus longtemps possible. Une incroyable retranscription de ce que la panique collective peut engendrer comme méfiance, peur et agissements.

Nous tenons sûrement ici notre premier gros coup de cœur de l’année 2022 tant on a été séduit par ce qui nous était présenté. Un manga qui sait comment utiliser son atmosphère pour enrichir l’expérience vécue par le lecteur et surtout construire un huit-clos étouffant et oppressant où le temps est compté. En plus de ça, Léviathan est aussi une formidable description de ce que l’être humain peut faire en situation de stress et qu’on lui offre une échappatoire. Un tome introductif qui peut plaire à tous ceux souhaitant une aventure réussissant à nous tenir en haleine et utilisant de manière originale le principe d’enfermement dans l’espace. Chaque page est une toute nouvelle occasion d’être épaté par la capacité de cette œuvre à nous happer et surtout à nourrir cette inquiétude constante concernant le destin de ceux qui ont parcouru ces longs et sinistres couloirs. Un récit qui penche vers l’horreur et utilise très bien les codes du genre pour les associer à une situation de crise où chacun est livré à lui-même. A présent, il est grand temps d’aborder les diverses questions qui peuvent nous trotter dans la tête suite à cette découverte. Est-ce que tout ce que l’on apprend concernant le passé de ce vaisseau est véridique ? Tout cela est-il un délire de la part d’un des anciens passagers ? Qu’est-ce qui a bien pu se passer parmi ce groupe de survivants suite à cet incident ? Certains sont-ils parvenus à survivre ? On est juste impatient de replonger dans la carcasse de cette épave à la recherche de nouveaux indices.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Léviathan. Avez-vous trouvé l’idée intéressante de connaître le récit de ces gens à travers ce manuscrit ? Trouvez-vous qu’il y a une ambiance aussi spéciale qu’angoissante qui se dégage de ce vaisseau à l’abandon ? Pensez-vous que l’on pourrait bien être surpris par le fin mot de toute cette histoire ? Est-ce que vous avez été totalement immergé par l’histoire de ces victimes ayant tout fait pour survivre ? A votre avis, quelle sera la réponse au périple de ces explorateurs ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© Kuroi Shiro

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.