Kaguya-sama---Love-is-War-Vol.--2

Quand tout bascule : Kaguya-sama – Love is War

Cela faisait un moment que je ne vous avais pas proposé un numéro de “Quand tout bascule”. Cette première semaine de janvier fut l’occasion parfaite de rectifier le tir à travers un nouveau volume ayant apporté pas mal de choses à une licence. Il s’agit tout simplement du tome sept de Kaguya-sama – Love is War, édité chez Pika, que l’on avait déjà traité dans des précédentes chroniques. Cependant, cette nouvelle lecture a su nous ouvrir les yeux sur une toute autre facette de ce manga qui dépasse de loin le simple cadre de la comédie romantique. A travers son œuvre, le mangaka va faire étalage de tout son talent pour véhiculer des valeurs importantes à travers ses personnages. Alors que l’on s’attardait grandement sur notre duo, la saga a su élargir notre horizon en mettant en scène toujours plus d’acteurs et d’actrices. Un récit qui peut autant nous faire rire que nous raconter une histoire bien plus touchante et émouvante. Un school-life qui va réussir à transformer son postulat de base pour exprimer un message bien plus fort et poignant. L’heure est donc venue d’observer ce moment où ce manga a pris cette merveilleuse direction.

Une bataille autour de l’amour

Kaguya-sama - duelAvant d’attaquer le cœur de notre sujet, il est important de remettre en place le contexte dans lequel évolue l’histoire de Kaguya-sama. Le manga de Aka Akasaka nous plonge dans le quotidien de Kaguya Shinomiya et de Miyuki Shirogane. Ils font tous les deux parties du BDE et sont respectivement vice-présidente et président de ce club si important au sein de leur académie renommée. Talentueux et faisant partie de l’élite, ces deux étudiants sont pourtant loin d’avoir grandi dans des mondes semblables. Alors que Kaguya a toujours été élevée dans un environnement luxueux afin de devenir la digne héritière de sa famille, Shirogane vient d’un milieu modeste où il a dû redoubler d’efforts pour atteindre la place qui est la sienne. Deux élèves brillants et qui vont voir l’un en l’autre un rival de taille. Cependant, cette animosité qui se passe entre eux va très vite se transformer en une sorte de lien plus précieux. En effet, d’étranges sentiments commencent à naître sans qu’ils ne puissent réaliser ce qu’il se passe. Ce n’est qu’après un certain temps qu’ils vont comprendre qu’ils sont amoureux l’un de l’autre. Malheureusement pour eux, déclarer leur amour signifie perdre l’ascendant sur leur partenaire. Leur ego refuse de dire ces quelques mots et c’est ainsi que va débuter un duel quotidien pour ces deux âmes afin de pousser l’autre à faire le premier pas. Le combat ne va faire que redoubler d’intensité au fil de cette scolarité où ils vont aussi devoir jongler avec leurs devoirs en tant que membre du conseil des élèves.

C’est à travers ce postulat de départ que le lecteur va découvrir la vie de ces deux personnages à la fois hilarants et attachants. On se rend compte très vite que ces petites confrontations amicales entre eux ont pour unique but de nous divertir et de nous amuser au vu de ces situations parfois absurdes ou simplement comiques. Le récit enchaîne les quiproquos, les moments déjantés, les rencontres improbables et les chapitres destinés à nous faire décrocher un sourire. Cela fonctionne à merveille et l’on sent les compétences du mangaka pour diversifier son arsenal en matière de comédie afin que l’on ne tombe jamais dans une forme de redondance. Il nous montre que l’amour peut aussi être amené avec une dose de dérision et ainsi apporter un contraste surprenant et loufoque qui va créer l’hilarité chez le lecteur. D’ailleurs, les éléments comiques n’ont fait que se multiplier au fil des chapitres à travers les autres membres du club ainsi que les événements qui rythment la vie de ces lycéens. Ainsi, la bataille qui oppose Kaguya et Shirogane va parfois laisser place à de simples moments où l’on va juste rire de bon cœur face aux déboires de certains en dehors du noyau du manga. Pourtant, ces fondations ne vont pas se contenter de rester solides et de persévérer dans l’enchaînement de scènes absurdes et drôles. Elles vont aussi servir à créer des passages qui vont réussir à se dissocier du reste pour créer un nouveau visage à cette saga.

Il est vrai que la première chose qui nous vient à l’esprit quand on parle de Kaguya-sama est cette opposition attendrissante et drôle qui se joue entre nos deux protagonistes. Cependant, ce contexte de base va largement évoluer sans pour autant dénaturer son essence et ainsi nous faire porter un regard qui va plus loin que ce tandem. On découvre et on apprend beaucoup de choses sur les autres élèves et on se rend compte que derrière cette comédie romantique se cachent aussi des thématiques très fortes. Que ce soit une académie prestigieuse ou un établissement lambda, cela ne change rien aux nombreux problèmes qui peuvent être évoqués à travers le trait d’un artiste.

Un postulat qui a changé

Comme dit précédemment, Kaguya-sama se présentait avant tout comme une comédie romantique rafraîchissante où l’on ne cessait de rire face aux situations hilarantes que l’on nous présentait. Cependant, cela fait quelques tomes que la série prépare le terrain pour une certaine évolution. Il ne s’agit pas forcément de bousculer les codes établis jusqu’ici, mais de transformer l’idée de base pour aller encore plus loin dans le développement de cet univers. C’est ainsi que l’on a pu voir dans d’anciens chapitres des questions intéressantes autour du milieu respectif à nos deux protagonistes. Cela pouvait concerner autant leurs sentiments que la manière dont ils ont grandi. A travers l’environnement dans lequel ils se sont développés, ils ont un regard différent sur la vie de manière générale et certaines expériences propres à leur statut. Cela avait une répercussion dans les interactions avec leur entourage et pouvait autant être un levier pour amener de nouveaux moments délirants que des instants beaucoup plus personnels et touchants. Cependant, le septième volume qui vient de sortir va encore une fois approfondir cela d’une manière très intelligente en nous faisant presque oublier le duel à l’origine de toute cette histoire. En effet, au sein de ces pages, notre regard va énormément se porter en direction des autres individus qui ponctuent le récit. Des figures secondaires, mais qui vont apporter un élément crucial à la licence qui n’est autre qu’une plus grande richesse.

On ouvre peu à peu les yeux que ce récit n’est pas uniquement autour de nos deux tourtereaux inavoués. C’est aussi l’histoire de ces autres étudiants qui profitent de leur routine au sein de cette académie. Parfois, ils nous font rire et à d’autres moments, ils font preuve d’une tendresse déconcertante et chaleureuse. C’est notamment le cas ici à l’égard d’une nouvelle actrice qui fait son apparition et qui va faire trembler légèrement les fondements de cette école. A travers ce passage, on voit à quel point ce manga peut aussi se montrer sérieux quand il le faut et ainsi évoquer des sujets compliqués propres au milieu scolaire. Cela peut être la moquerie, la peur du regard des autres, le fait de ne pas être conforme aux mentalités de certains et d’autres sujets qui sont tout aussi bien réels. Cela permet d’engendrer un sentiment tout à fait singulier chez le lecteur qui prend conscience qu’avant d’avoir devant soi deux étudiants n’arrivant pas à s’avouer leur amour se tient des élèves qui tentent de leur mieux à vivre au sein de cet établissement qui peut être une véritable jungle. Tout ça est fait de manière diffuse, mais suffisamment présente et forte pour que cela marque notre lecture. On peut par la suite retrouver ce quotidien que l’on aime tant et qui nous fait sourire, mais il est aussi important de souligner ces scènes où le sérieux prend le pas sur l’humour. Une grande diversité qui ne fait que renforcer l’attrait que l’on a pour cette saga dont les protagonistes veulent aussi changer les choses à leur manière.

C’est ce qui est génial avec l’univers du manga et ici avec Kaguya-sama. On se rend compte qu’un récit n’est pas forcément ancré totalement sur son postulat de départ et peut s’en servir comme tremplin pour traiter de bien d’autres sujets. A travers ce septième volume, la série nous montre un visage plus sérieux sans pour autant abandonner cette idée de nous faire rire. Un juste équilibre qui ne fait que renforcer les qualités de cette œuvre qui n’en est que plus captivante. En observant ce BDE, c’est une fenêtre ouverte sur l’ensemble de cette prestigieuse école que l’on contemple. Un groupe qui est aussi là pour aider les autres.

Kaguya-sama nous dévoile un autre visage

Kaguya-sama - Love is War Vol. 7Si l’on voulait tellement s’attarder sur Kaguya-sama suite à la lecture de ce nouveau tome, c’est parce qu’ils nous semblaient importants de mettre en avant l’évolution progressive du manga. Un titre qui ne reste pas sur ses acquis et montre que l’auteur sait parfaitement où il va sans en faire de trop afin que tout s’emboîte à merveille. Quand on parle de basculement, il ne faut pas forcément entendre un changement important et brusque. Cela peut aussi s’exprimer par tout un tas de petits détails qui amènent progressivement une série vers un chemin annexe que l’on n’avait pas forcément imaginé au départ. Même si l’anime nous avait déjà préparés à ça, il est captivant d’assister à cette évolution à travers le format d’origine. On peut ainsi entrevoir tout ce que l’auteur a souhaité raconter à travers cette galerie de personnages loufoque et attachante. En proposant un passage en particulier qui va résonner chez le lecteur, cette licence veut prouver qu’elle n’est pas là uniquement pour nous faire rire. Elle est aussi là pour exprimer certains problèmes qui peuvent exister à cette période de la vie. Il est alors crucial de pouvoir compter sur une main tendue quand les choses vont mal. On peut alors ressortir encore plus grand de ce genre d’expérience et voir une détermination inédite naître en nous. Une lecture qui nous aura fait rire à de nombreuses reprises, mais dont le plus beau souvenir aura été le sourire attendrissant que l’on a lâché en voyant à quel point ces aînés font de leur mieux pour aider leurs camarades.

Cette série nous avait déjà prouvé qu’elle pouvait faire preuve d’une certaine mélancolie bouleversante et ce nouvel acte renforce l’impression que l’on n’a encore rien vu de ce que Kaguya-sama peut proposer. Avec un fil conducteur qui fonctionne à merveille, l’artiste derrière cette histoire peut laisser son imagination broder tout autour afin d’étendre l’aura de son œuvre. A travers la comédie, ce manga nous montre que l’on peut aussi aborder des sujets sérieux et qui peuvent affecter n’importe qui. Au vu de tous ces éléments, on peut dire que cette aventure littéraire continue largement de nous séduire et qu’il ne faut pas se fier aux apparences pour connaître tout le potentiel d’un manga. C’est parfois au fil d’une épopée douce et hilarante que l’on peut déceler des passages plus sombres ou émouvants. Une très belle leçon d’écriture et qui nous laisse maintenant imaginer beaucoup de possibilités pour les prochains volumes de cette saga. Il est vrai que les questions fusent dans notre tête à la suite de cette lecture, mais on préfère s’attarder avant tout sur ce que transmettent ces membres du BDE. Des élèves présentés comme sérieux, mais qui ont aussi leurs moments de fous rires, d’incompréhensions et de camaraderies. A travers eux, c’est une multitude d’aspects de la nature humaine que l’on observe. Une bien belle prouesse pour un périple qui est bien loin d’être fini pour notre plus grand bonheur. On espère que ce nouveau numéro vous aura plu et qu’il vous aura donné une autre approche de cette œuvre fantastique.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti sur Kaguya-sama – Love is War. Trouvez-vous que ce dernier volume en date a su apporter quelque chose de nouveau à l’ensemble de la série ? Pensez-vous que l’on continuera à avoir ce genre de situations marquantes ? Croyez-vous que l’on assistera à d’autres facettes de cette saga ? Est-ce que vous êtes intéressé d’en voir plus autour de nos deux protagonistes ? Trouvez-vous que leur environnement est tout aussi captivant que ce duel qui rythme leur quotidien ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre sur ce sujet.

© 2015 Akasaka Aka, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.