Kingdom T61

Kingdom tome 61 et 62 : Quand le passé refait surface

Vous le savez si vous nous suivez depuis maintenant quelque temps, mais il y a des sagas qui nous tiennent tout particulièrement à cœur. Des mangas dont on savoure chaque nouveau tome et où l’on s’amuse à décortiquer chaque petit élément. Cela permet d’admirer l’évolution d’un titre et c’est encore plus impressionnant quand il s’agit d’une série ayant déjà un grand nombre de volumes à son actif. Vous l’aurez sûrement compris, mais aujourd’hui on va aborder le tome 61 et 62 de Kingdom. La licence phare de Meian a toujours eu une place importante dans notre cœur de lecteur. Après avoir suivi tant de combats et d’événements en compagnie de Shin et de ceux qui l’entourent, on ne peut s’empêcher d’avoir envie d’assister au futur de toutes ces âmes. Cette fois, on a le droit à deux volumes qui vont avoir une profonde importance dans l’enrichissement global de l’univers et des individus qui y vivent. Un passage qui va nous montrer, une fois de plus, le talent de l’auteur en matière d’écriture et de narration. On espère donc que vous êtes prêts pour retourner au contact de ces guerriers légendaires.

Toujours plus de combats

Kingdom T61Kingdom, imaginé par Yasuhisa Hara, nous avait laissés alors qu’une manœuvre politique audacieuse venait d’être effectuée. Les Etats de Qin et de Wei décidèrent de s’allier pour une durée de trois ans. Une décision qui fit l’effet d’une bombe sur ces terres qui voyaient en cette collaboration une dangereuse menace pour les autres pays. Sans même perdre une seule seconde, les deux armées conjointes se lancèrent à l’assaut de Jûko. Cette place-forte était un point crucial pour consolider l’effort d’invasion de l’attaquant. Un tel lieu stratégique permettra à celui qui la possède de frapper vite et fort l’ensemble des terres voisines et notamment asséner un coup dur aux forces de Chu. Cependant, cet endroit est connu pour mener une résistance farouche à tous ceux qui osent l’attaquer. Menée par quatre officiers talentueux, la défense s’organise pour faire face à une telle attaque. Avec leur passé tragique et les compétences qui leur sont propres, ces commandants étaient déterminés à balayer ces envahisseurs. Moubu et Go Houmei allaient être fortement surpris par cette résistance qui n’hésita pas une seule seconde à venir se frotter à eux en terrain découvert. Une tactique audacieuse qui semblait porter ses fruits alors que le général de Qin se confronta à l’un des chefs de cette armée. Un dénommé Manu qui se présente comme une véritable montagne et dont les coups font trembler l’officier de Qin pourtant aguerri. Malgré tout, il semble que cet opposant affiche un comportement inhabituel dans cette lutte pour protéger cette cité.

Alors que cette bataille fait rage, d’autres événements inattendus sont sur le point d’arriver. Tandis que ses deux rivaux continuent d’accomplir de nombreuses prouesses, Shin et son unité se frottent à un adversaire particulièrement tenace. Suite à la disparition d’un des leurs, la cohésion semble compliquée et montre l’importance d’un seul officier parmi cette petite armée. Cependant, les ennuis sont loin d’être finis alors que Kyou Kai est toujours en convalescence. Affaibli et épuisé, l’unité Hi Shin va alors devoir se frotter à une nouvelle menace dont le chant pourrait bien signer la fin de nombreuses vies. Le champ de bataille peut être plein de surprises, mais ce n’est pas mieux au sein d’un palais. En effet, Ei Sei s’apprête aussi à donner un coup dans la fourmilière à travers une décision redistribuant les cartes entre les différentes forces de son propre camp. Tous ces bouleversements ne sont que les prémices d’un vent nouveau qui va souffler sur ces plaines. Une ère se termine et une autre commence alors que les guerriers se déchaînent. L’heure est venue de rappeler le passé pour façonner l’avenir. Mais un tel choix pourrait avoir des conséquences bien plus graves qu’il n’y paraît. Un coup de poker de la part de Qin qui doit accélérer les choses pour en finir avec leurs ennemis de toujours. Avec Chu au sud qui s’active et surtout Zhao qui persiste à résister, le temps est venu de frapper un grand coup pour sortir de ce statu quo maintenu depuis bien trop longtemps.

Quand on s’attarde un moment sur ces deux volumes de Kingdom, on se rend compte d’un élément qui va résonner énormément autant sur le champ de bataille que dans la vie de nos protagonistes. Il s’agit du temps qui défile et où l’on va prendre totalement conscience de toutes ces années qui ont défilé depuis le début de cette épopée. Cela permet d’avoir un sentiment très particulier qui accompagne le lecteur tout au long de cet acte très important. Une sorte de mise au point sur tout ce qui s’est passé jusqu’ici, mais toujours de manière discrète et parfaitement ancrée dans le déroulement de l’histoire.

La notion de temps

Cela peut paraître étrange de parler de temps dans un manga, mais il arrive souvent que cet élément joue un rôle prépondérant dans l’évolution d’une histoire. Il peut s’agir d’une ellipse temporelle ou bien simplement d’une épopée qui va s’étendre sur plusieurs années pour les protagonistes. Dans Kingdom, on est dans ce second cas de figure, mais à un niveau incroyable. En effet, même si l’on sait que l’époque où Shin était un esclave est maintenant bien loin, on a toujours cette impression que l’on voit ici un jeune homme guerroyer d’un champ de bataille à l’autre. Du fait que sa vie n’est qu’un enchaînement de combats, on a pas forcément ce rapport direct avec ce temps qui s’écoule et qui s’exprime pleinement dans les moments d’accalmie. C’est là qu’intervient ce passage qui va nous ouvrir les yeux sur le passé qui se trouve maintenant derrière nous, le présent dans lequel les batailles font rage et le futur grâce aux rêves de certains personnages. On est alors abasourdi de voir tout ce chemin parcouru et qui ne s’arrête pas uniquement aux prouesses martiales de Shin ou même à sa personne. Le lecteur pose un regard tout à fait unique à l’égard de cette immense galerie de personnages qui font battre le cœur de ce manga. Certains sont tombés au combat depuis longtemps, mais ceux qui restent font de leur mieux pour continuer à vivre dans cette époque troublée. Ils grandissent, vieillissent et endossent de nouvelles responsabilités qui nous paraissaient impensables il y a encore peu de temps.

C’est quand on voit ce genre de détails et la manière dont l’auteur les incorpore dans son récit que l’on peut entrevoir toute la force de cette saga. Si Kingdom est palpitant à suivre par ces batailles dantesques où tout semble incertain, il parvient aussi à nous montrer que derrière les soldats se cachent avant tout des hommes et des femmes. Des gens talentueux avec une arme, mais dont le désir est de profiter d’un quotidien en paix. C’est ainsi que certains mots qui ont l’air d’être balancés comme ça dans une case sont tels un coup de poing qui nous frappent en plein visage. Une manière ingénieuse et sincère de montrer le temps qui passe et ce que cela entraîne forcément. Nos questions ne vont donc plus se tourner uniquement vers le prochain conflit à mener, mais sur ce qu’il faut aussi bâtir à côté de cette vie éprouvante faite de luttes constantes. On avait déjà pu voir par le passé ce type de passage qui nous fait prendre conscience de l’étendue de cette épopée historique qui grandit au fur et à mesure des grains qui s’écoulent de ce sablier invisible. Au même titre qu’un nourrisson venant de naître, ce manga nous accompagne tout au long de son existence. Il grandit au même titre que ces souverains, généraux, soldats et civils. Voilà une saga qui a parfaitement su comprendre cette notion de temps et à l’appliquer sans que cela soit flagrant au premier regard. Ce n’est qu’après maintes épreuves et de simples mots que l’on tourne notre attention vers l’arrière et que l’on contemple ce sentier que l’on parcourt depuis maintenant plus de soixante tomes.

En dehors de ce contraste entre le passé et le présent, Kingdom va aussi briller par un autre élément qui va aussi résonner avec ce premier point. A travers un événement majeur, l’histoire va prendre un tournant important qui va renouer avec quelque chose de crucial pour Qin. Un développement capital qui va créer une scission entre tout ce que l’on a connu jusqu’à présent et le futur de la licence. Une étape qui va changer à jamais le destin de l’ensemble des sept royaumes combattants et où l’on sent l’impact qui s’apprête à résonner sur ces terres depuis trop longtemps rongées par la guerre.

Au tour des généraux de briller

Kingdom T62On va aborder un événement majeur de ces deux volumes de Kingdom sans pour autant trop en parler afin que vous puissiez garder la surprise. Cependant, il est crucial de voir en quoi cette partie du récit joue un rôle-clé dans le développement du conflit en cours et surtout de ce qu’il annonce par la suite. On parlait précédemment du fait que le passé refaisait surface dans ces pages afin de nous montrer tout ce qui s’était déroulé jusqu’ici. Le mangaka va même aller plus loin et ramener sur le devant de la scène quelque chose que l’on pensait disparu depuis fort longtemps. Le lecteur avait beau avoir été bercé par les histoires autour de ça, il ne s’attendait pas forcément à un tel retour et surtout l’impact que cela a sur l’ensemble des royaumes. En partant dans cette direction, l’auteur veut, dans un premier temps, nous montrer à quel point Qin peut être dangereux et surtout que Ei Sei décide d’accélérer les événements. Son ambition et son rêve se font ressentir dans cette décision qu’il prend en sachant pertinemment que cela va faire réagir ses voisins. En seulement quelques cases, on ressent le tremblement de terre qui suit cet événement qui va changer brutalement le déroulement des batailles à venir. C’est une toute nouvelle manière de se battre qui vient de naître. Un art de la guerre que tous pensaient disparus depuis des années et qui finalement renaît de ses cendres. En seulement un chapitre, c’est l’ensemble du royaume de Qin qui vient de déclarer que l’ère des royaumes combattants est sur le point de se conclure.

En dehors de l’influence qu’a ce passage sur tout cet environnement militaire et politique dans lequel on progresse, cela va aussi être l’occasion parfaite de remettre sur le devant de la scène ces grands officiers qui nous ont tant ébloui jusqu’à présent. En fait, en observant cet événement majeur dans l’histoire du pays, on ouvre les yeux sur le parcours de Shin, mais aussi tout ce qui lui reste à faire. On pose notre regard sur ces grands généraux qui ont tant fait pour cette patrie. Même si chacun a sa méthode et que certains peuvent sembler terrifiants dans leur façon de guerroyer, ils ont tous un point commun qui se répercute directement sur le lecteur. Il s’agit du charisme qu’ils dégagent tous et qui met tout le monde d’accord sur le fait qu’ils sont au-dessus des autres. Sans dire le moindre mot, on sent que toute l’assistance a le souffle coupé au même titre que le spectateur que l’on est. Devant nous se tiennent des individus dont la simple présence peut suffire à changer le cours d’une bataille. Alors que l’on pensait que notre héros avait déjà fait étalage de sa force et de son sens du commandement, en réalité il n’est qu’à la première marche de ce qui pourrait le conduire à côtoyer ces êtres impressionnants. Un fossé qui est en même temps là pour nous rappeler ce qui manque encore à la jeune génération, mais qui est aussi synonyme de nombreuses promesses pour le futur de la série. En mettant la lumière sur ces individus en particulier, cette saga nous montre que le chemin à parcourir est encore bien long et éblouissant.

Encore une fois, il n’est pas forcément question ici de savoir si Kingdom est une série de qualité. L’auteur a clairement su le démontrer depuis tout ce temps. Cependant, l’élément le plus important est de savoir s’il parvient à concrétiser ses promesses et surtout à amener le récit vers ce qu’il désire. En plus d’être encore surpris après autant de tomes, on est bluffé par la faculté de cette licence à renforcer le chemin sur lequel elle avance. On est devant un monde qui ne s’arrête jamais de s’étendre et de proposer une myriade de détails qui vont justement transformer cette fresque déjà incroyable en une épopée légendaire.

Kingdom construit son nouveau champ de bataille

Analyser Kingdom est un travail si prenant tant cette œuvre affiche une richesse incroyable. Bien au-delà des affrontements qui viennent assurer le spectacle, ce manga est avant tout une fresque aux proportions grandioses où se confrontent une multitude de vies. Des gens qui cherchent à accomplir leurs ambitions ou à défendre leur patrie face au vent du changement qui vient de souffler du côté de chez Qin. Ces deux tomes vont ainsi servir de pierre angulaire au tournant majeur que prend la licence et qui nous promet une ère nouvelle pour ces royaumes combattants. Encore une fois, on a ce sentiment grisant que l’on est face à un récit qui ne se concentre pas sur un seul personnage. Shin a beau être au cœur de l’intrigue, il est surtout l’élément déclencheur nous ayant permis de découvrir cet univers qui semblait pourtant si lointain. Au fur et à mesure de ses pas, c’est une flopée de guerriers, de stratèges et de commandants qui sont venus enrichir sa propre vision de ce monde. En dehors de ça, on a énormément apprécié dans ces deux lectures que l’on puisse contempler la distance parcourue et voir que ces jeunes officiers ne sont plus de simples enfants. Ils sont maintenant des adultes aguerris qui souhaitent laisser bien plus qu’un nom dans leur sillage. La vie ne se limite pas à une succession de batailles et peut aussi être chamboulée par d’autres moments inoubliables. C’est ce que nous raconte avec brio l’auteur à travers cet acte où le bonheur se confronte à la peur de tout perdre du jour au lendemain.

Comme toujours, on a été littéralement emporté par ce qui se passe au sein de ces deux ouvrages. Kingdom est une œuvre aux multiples facettes et qui semble constamment pouvoir se renouveler et surtout capter notre attention par sa cohésion et sa narration. Quand on s’attarde quelques minutes sur le contenu de ces pages, on peut entrevoir une qualité d’écriture absolument phénoménale. Le simple fait d’être parvenu à insuffler tous ces petits détails comme si cela paraissait naturel dans le quotidien de ces personnages montre à quel point le mangaka maîtrise son histoire et surtout tout ce qui le constitue. Il est vrai que l’on n’a pas forcément le droit ici à des combats dantesques comme on a pu observer par le passé. Cependant, c’est justement en réussissant à alterner cette action frénétique à des instants plus posés, mais souvent annonciateurs de grands changements, que cette aventure est aussi mémorable. Bien évidemment, on a une tonne de questions qui nous viennent à l’esprit suite à cette lecture. Est-ce que la prochaine bataille pourrait mettre un terme aux objectifs de certains ? Assisterons-nous à la chute prochaine d’un royaume ? Qin va-t-il se hisser au-dessus de ses ennemis ou bien chuter à cause de la décision de son suzerain ? Shin trouvera-t-il une nouvelle occasion de briller face à un adversaire semblant absolument impitoyable ? Il nous tarde maintenant de connaître le futur de ces soldats qui se lancent à l’assaut d’une forteresse imprenable.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux volumes de Kingdom. Etes-vous toujours autant intéressé par la série après tant de combats ? Trouvez-vous que l’on a le droit à un développement intéressant et cohérent de l’univers et des personnages ? Croyez-vous que l’on peut encore être grandement surpris par le déroulement futur de cette guerre ? Est-ce que vous pensez que le conflit en cours va bousculer l’ordre établi entre les divers pays ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet qui nous tient à cœur.

© 2006 Hara Yasuhisa, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.