La sorcière aux champignons-Vol.-1

La Sorcière aux champignons tome 1 : une jeune fille qui rêvait d’être heureuse

Certains titres ont cette faculté à nous faire voyager et surtout à nous offrir un rêve éveillé. Grâce à cet aspect onirique, le lecteur peut vivre une expérience littéraire fantastique, mais pouvant aussi être sombre dans leurs thématiques. C’est face à ce genre d’œuvre à la fois complète et véhiculant des messages forts que l’on se retrouve aujourd’hui. En effet, le sujet de cette chronique nous a profondément touché par le personnage qu’il met en scène et son rapport avec les autres. Il s’agit de La Sorcière aux champignons, édité chez Glénat, et dont le premier volume est sorti il y a peu. Cette nouvelle licence avait attiré l’attention de nombreux lecteurs dès son annonce et on était intrigué de voir ce qui se cachait derrière ce titre et cette couverture. On a alors été ébloui par ce qui nous est conté au travers de cette jeune femme qui doit évoluer dans un milieu hostile à son égard. Cette première excursion va alors être l’occasion de s’imprégner de cet univers, mais aussi de ce que la mangaka a voulu raconter par les déboires de son héroïne. L’heure est donc venue d’accompagner cette dernière dans ce quotidien souvent compliqué.

La dure vie d’une paria

La Sorcière aux champignons - débutLa Sorcière aux champignons, imaginée par Tachibana Higuchi, nous emmène dans un monde où la magie existe, mais elle est source d’angoisse pour les gens ordinaires. Les quelques femmes possédant ce don sont considérées comme des sorcières et sont mises à l’écart de la société. Vivant recluses, il arrive même qu’elles subissent le courroux de la population qui finit par se débarrasser d’elles. C’est sur ces terres que vit Luna, une “sorcière noire”. La particularité entourant cette jeune femme est que de nombreux champignons poussent dans son sillage. Il n’en faut pas plus pour que les habitants de la ville la plus proche se mettent à médire dans son dos. Devant malgré tout gagner sa vie, elle est obligée de se rendre dans ce lieu pour vendre ses remèdes et subsister. Cependant, chaque virée est un vrai calvaire pour la demoiselle qui ne veut absolument faire aucun mal à ces inconnus. Elle ne comprend pas pourquoi elle est traitée comme une pestiférée et son cœur s’est donc refermé petit à petit des interactions extérieures. En plus de ça, son souffle contient des spores toxiques qui finissent d’effrayer ceux qui tentent de l’approcher. Cela dure depuis déjà bien longtemps et Luna ne s’habitue toujours pas aux regards qu’on lui porte. Même ceux qui font preuve d’un peu de bonté ne peuvent s’empêcher de craindre ses capacités. Les seuls amis qu’elle a ne sont autre que ses familiers et autres créatures surnaturelles vivant dans la forêt.

A ses yeux, rien n’est plus important que ces moments où le silence et la douceur remplacent le brouhaha de la ville. Mais il arrive parfois qu’une simple rencontre bouscule toute une existence. C’est ce qui va se passer pour celle que l’on surnomme la sorcière aux champignons. Ce qui ne devait être qu’une visite comme les autres va se transformer en un changement radical dans le comportement de la jeune femme. Une lueur d’espoir fait son apparition dans cette vie qu’elle a passée isolée du reste du monde. Malheureusement, le bonheur peut disparaître aussi vite qu’il est apparu et laisser des séquelles terribles chez ceux qui subissent de plein fouet ce retour à la réalité. Dans un monde où le surnaturel est source de méfiance, et même de harcèlement, une main tendue peut alors sauver une vie ou bien en détruire une autre. Est-il encore possible de changer les mentalités afin de permettre à Luna de vivre une existence paisible ? Rien n’est moins sûr quand la haine des sorcières est aussi tenace. Ainsi commence la légende de cette demoiselle ne faisant qu’un avec la nature et dont le seul désir est de connaître l’amour et la tendresse. Une jeune fille innocente qui doit faire face à un environnement hostile à son égard tout en continuant d’avancer pour ne pas succomber au désespoir. Il suffit d’un rien pour que tout bascule et que la lumière s’invite dans son quotidien ou bien que les ténèbres de l’âme humaine finissent par engloutir totalement cette magicienne solitaire.

On peut rapidement se faire une idée de ce qui nous attend dans La Sorcière aux champignons à travers ce synopsis. Derrière la magie, les créatures féériques et l’émerveillement des premiers instants se dissimulent en réalité un profond malaise. En se lançant dans cette épopée, on découvre l’existence d’une jeune fille qui est mise à l’écart des autres à cause des ragots à son sujet. Une demoiselle qui ne veut rien d’autre que connaître le bonheur et ne plus être pointée du doigt à cause du don qu’elle a depuis toujours. Le fantastique de cette série vient camoufler un récit avant tout très humain.

Un conte à la fois onirique et émouvant

En s’attardant sur ce premier volume de La Sorcière aux champignons, on se rend compte qu’il y a deux mondes qui se confrontent. Le premier est celui qui entoure Luna avec tous ces esprits, créatures magiques et autres familiers. Quand on l’observe, on est face au fantastique promis dès le début de l’œuvre et qui va rapidement enchanter notre regard. En effet, cette jeune femme est présentée comme une personne douce et innocente dont le seul plaisir est de s’évader à travers les quelques livres qu’elle va chercher. Son quotidien se résume à aller en ville pour ensuite rester cloîtré dans son sanctuaire forestier. Elle apporte cet émerveillement propre à tout ce qui touche au domaine des contes. Cependant, l’autre partie de ce manga va être là pour nous ramener à une forme de réalité à la fois triste et cruelle. Il ne faut pas longtemps pour que l’on soit confronté aux regards terrifiés et colériques des gens ordinaires. Ne cherchant même pas à comprendre ou aller vers Luna, ils se contentent de la pointer du doigt et de rester éloignés. Médisances, insultes, effroi et craintes sont autant de termes pouvant qualifier les actes de ces individus qui sont dictés par cette peur de l’inconnu. Ils ne peuvent avoir une explication logique à l’apparition de ces champignons et ont donc tout naturellement décidé que c’était un signe néfaste perpétré par cette sorcière noire. Ce commun des mortels joue leur rôle à la perfection afin que l’on sente la colère monter en nous à leur égard.

Le lecteur sait qui est vraiment Luna et cela ne fait qu’accroître la violence des propos tenus envers elle. Alors que la magie devrait être source d’amusement et de rêve, la vérité est tout autre et ce titre exprime parfaitement une partie de la nature humaine. L’inexplicable devient source de terreur et conduit ces personnes à se méfier et à vouloir chasser une femme qui est certes différente, mais qui n’en est pas pour autant maléfique. C’est en faisant se confronter les deux faces de cet univers que la mangaka parvient à créer une histoire qui nous touche profondément. On s’implique dans l’avenir de cette demoiselle et on a juste envie qu’elle puisse être acceptée par les autres pour ce qu’elle est et non par rapport à l’image qu’on lui donne. Le récit alterne ainsi les phases d’enchantement propre à cette féérie ambiante avant de nous ramener violemment sur terre à travers des situations parfois déchirantes. Il y a un remarquable travail qui est fait à ce niveau afin que l’on soit pris d’affection pour cette héroïne tout en enrichissant cet environnement qui se construit autour d’elle. On se tient devant une aventure qui a parfaitement su capter la force de tout ce qui touche à l’univers propre aux sorcières tout en se servant de ça pour sublimer l’aspect humain pouvant en découler. C’est une tranche de vie teintée de magie qui se présente à nous et qui parvient autant à nous éblouir qu’à nous émouvoir grandement par les mésaventures de cette protagoniste qui veut juste qu’on l’accepte.

Quand on s’est lancé dans La Sorcière aux champignons, on ne s’attendait pas du tout à ce que l’histoire aille aussi loin dans le développement de son héroïne dès le premier volume. En effet, l’empathie que l’on ressent pour elle se forge et se renforce très rapidement au fil des pages. En notre for intérieur, on a envie que le commun des mortels puisse voir ce que l’on sait réellement de cette demoiselle. Tout est alors pensé pour que l’on soit outré par ce qu’elle subit et cela ne fait que renforcer le côté dramatique de cette œuvre brillante. Un périple qui a su autant nous faire rêver que nous déchirer le cœur.

La Sorcière aux champignons réussit sa potion

La Sorcière aux champignons - monstreAvec La Sorcière aux champignons, nous nous sommes aventurés dans des contrées qui peuvent autant réveiller l’enfant qui sommeille en nous que nous confronter à une part sombre de la nature humaine. Un premier volume plus que réussi et qui a su agréablement nous surprendre par la richesse de son univers ainsi que l’écriture de la mangaka concernant son héroïne. Luna est un personnage pour qui on a rapidement de la sympathie et qui brille autant par sa douceur que par ses failles. Si le décor planté suscite notre intérêt, c’est bel et bien le parcours de cette dernière qui parvient à nous faire totalement adhérer au message véhiculé tout au long de ces chapitres. Un périple qui n’a peut-être pas l’envie d’être spectaculaire, mais qui nous offre un divertissement beaucoup plus subtil et fort émotionnellement. Il suffit ainsi parfois d’un personnage bien écrit dans un cadre attrayant pour que l’on soit grandement impliqué dans l’avenir de ce personnage fictif. C’est totalement le cas ici et même si on s’inquiète des prochains défis qui se dresseront sur sa route, l’espoir de la voir un jour heureuse est suffisant pour que l’on ait envie de se jeter sur la suite. A l’image de Luna qui ne peut que s’évader à travers ses livres et son imagination, le lecteur s’aventure au sein de ces pages pour tenir compagnie à cette jeune fille qui est bien plus humaine que la plupart des gens qui parlent dans son dos. Des premiers pas convaincants et qui jouent efficacement sur ces deux tableaux qui nous sont présentés tout au long de ce récit.

Ce titre est la preuve qu’un manga peut profondément marquer un lecteur qui ne s’attendait pas forcément à grand-chose. Ce fut le cas pour nous et on est heureux d’avoir donné sa chance à cette série qui a des atouts indéniables. Alliant parfaitement fantastique et réalité, cette épopée littéraire nous délivre un premier acte réussi. En plus de ça, il est important de noter qu’on a le droit à énormément d’informations entre les chapitres pour donner encore plus de profondeur à cet univers. On s’imprègne du quotidien de cette sorcière et l’on voit à quel point rêver est important notamment dans les moments de doute et d’incertitude. On recommande La Sorcière aux champignons à tous ceux qui désirent une lecture à la fois onirique et porteuse de sujets poignants. Une fresque qui se dessine petit à petit, mais qui est déjà parvenue à concrétiser un objectif important. Celui de fédérer le spectateur à cette actrice qui trône au milieu de la scène. Maintenant, on a beaucoup de questions qui restent en suspens pour le futur de la saga. Est-ce que Luna va finalement trouver le bonheur ? Sera-t-elle emportée par ce tourbillon de haine qui se construit autour de sa personne ? Pourrons-nous en apprendre plus sur l’opposition qu’il peut y avoir entre ces sorcières noires et leurs consoeurs ? Les mentalités changeront-elles avec le temps chez ces habitants qui ne peuvent accepter le surnaturel ? Il nous tarde de connaître le prochain chapitre de la vie de cette jeune femme.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de La Sorcière aux champignons. Avez-vous ressenti une profonde sympathie pour cette héroïne ? Trouvez-vous que le récit parvient aisément à faire naître la tristesse à l’égard d’elle par rapport à ce que les autres imaginent la concernant ? Est-ce que l’univers dépeint au sein de ces cases a su attiser votre curiosité et surtout vous enchanter ? Le trait de la mangaka est-il parvenu à vos yeux à retranscrire ce mélange entre la douceur, la noirceur et la féérie ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2019 Higuchi Tachibana, Hakusensha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.