A Couple of Cuckoos-Vol.-1-2

A Couple of Cuckoos tome 1 et 2 : le lien de deux familles

Le milieu de la comédie romantique a toujours été fertile en de nombreuses histoires. Des récits qui parviennent à mettre en scène une relation forte et touchante tout en parsemant cela de multiples situations hilarantes. Cependant, il ne faut pas croire que ce style est facile à utiliser. Savoir équilibrer ces deux aspects est un véritable défi et il faut réussir à ce que chaque élément puisse sublimer l’humour autant que la relation naissante. Si l’on parle de ça, c’est parce que le titre que l’on va aborder aujourd’hui s’apprête à entrer dans ce domaine. Il s’agit de A Couple of Cuckoos, édité chez Pika, dont les deux premiers volumes sortent dès demain. Derrière le nom de ce manga se cache Miki Yoshikawa, une artiste ayant déjà fait ses preuves dans ce genre si spécifique. On était impatient de voir ce qu’allait donner cette œuvre et la nouvelle approche qu’allait proposer la mangaka. Après lecture de ces deux premiers actes, on a été agréablement surpris par la tournure des événements. Une saga qui maîtrise son sujet tout en parvenant à se dissocier de ses concurrents. Il est donc grand temps de suivre les péripéties de ces deux âmes échangées à la naissance.

Chéri, on a échangé les enfants

A Couple of Cuckoos - accidentA Couple of Cuckoos, imaginée par Miki Yoshikawa, nous fait suivre le quotidien d’Erika Amano et Nagi Umino. La première est la fille d’un magnat de l’hôtellerie et a toujours vécu dans le luxe. Passant le plus clair de son temps sur les réseaux sociaux, elle est parvenue à avoir une certaine notoriété à travers les différentes photos qu’elle publie. Cependant, un désir plus profond l’anime. Elle a envie de faire de nouvelles expériences et de sortir peu à peu de cette bulle chaleureuse qu’elle connaît depuis sa plus tendre enfance. Le second est un lycéen modèle et fils aîné d’un couple de petits restaurateurs. C’est loin d’être aussi reluisant que le foyer de cette demoiselle, mais le pire est que ses parents sont d’anciennes racailles. C’est donc un florilège d’insultes, de cris et de chamailleries qui ont lieu au sein de leur petite demeure. Un calvaire pour Nagi qui souhaite plus que tout avoir un peu de paix pour étudier. Mais quel peut être le lien entre ces deux adolescents vivant dans des mondes bien différents ? En fait, ils ont été échangés à la naissance et il est grand temps pour eux de rencontrer leurs véritables parents. Une épreuve difficile, mais qui va l’être encore plus quand les deux familles décident de tout faire pour rester soudées. Dans cette optique, ils se disent que le mieux serait que Nagi et Erika se fiancent afin de resserrer les liens entre les deux maisons. Une forme de mariage arrangé et qui est loin d’être au goût des principaux concernés. Eux qui étaient si impatients de rencontrer leurs parents biologiques tombent de haut. 

Ils sont maintenant forcés de cohabiter ensemble pour “consolider” leur lien. Une situation bien contraire à leur désir de n’avoir rien à faire dans cette histoire. Nagi tout comme Erika sont décidés à ne pas se laisser faire. Ils ne veulent pas de cette proposition qui va à l’encontre de leur propre volonté. A leurs yeux, rien n’est plus important que leur souhait de liberté et de pouvoir choisir leur avenir. Cette collocation débute alors de la pire des façons et de nombreuses règles sont établies afin d’empêcher le moindre rapprochement. Cependant, vivre sous le même toit a forcément des conséquences. Il se pourrait bien que cette situation soit l’occasion parfaite pour ces deux êtres de battre enfin de leurs propres ailes. A travers leur propre expérience de la vie, ils vont s’influencer et ouvrir les yeux sur ce qu’il peut y avoir au-delà de leur zone de sûreté. Même si l’ombre de leurs parents plane sur eux, la détermination qui brûle dans leurs yeux ne peut être stoppée. C’est encore plus vrai quand l’un d’entre eux a déjà le cœur qui bat pour quelqu’un d’autre. Ainsi débute un quotidien inédit pour ces deux étudiants qui vont tenter de faire front face à cet avenir imposé. La question est maintenant de savoir s’ils vont réussir à aller contre l’avis des autres ou bien voir naître une étincelle qui va mettre le feu aux poudres. Tout n’est plus qu’une question de choix et il peut être parfois difficile de prendre une décision quand le cœur s’en mêle.

Il est vrai qu’à la lecture du synopsis, A Couple of Cuckoos peut sembler étrange. Un récit qui nous embarque dans un contexte très spécifique, mais qui va rapidement trouver son rythme de croisière. C’est alors que l’on va découvrir une histoire efficace et qui repose grandement sur les deux personnages que l’on va suivre. Deux adolescents qui vont voir leur vie basculer au vu de ce qu’ils vont découvrir, mais aussi de ce qu’on les pousse à faire. C’est à travers eux que l’on va aborder une scission maîtrisée entre deux modes de vie diamétralement différents et propices à l’évolution de chacun.

Deux protagonistes bien différents

Ce qui est important à noter dans un premier temps en lisant A Couple of Cuckoos est la dualité entre ses deux protagonistes. Si ce qui les lie est déjà une grande cause du fossé qui s’est créé, le manga va bien plus loin que cet échange de bébés à la naissance. En effet, tout est pensé pour nous faire prendre conscience de la frontière qui sépare ces deux individus. D’un côté, on a notre jeune homme qui a constamment vécu dans un milieu modeste où l’effort primait surtout et où la famille, même très bruyante, était toujours là pour aider ses membres. De l’autre, on a cette demoiselle qui a grandi dans l’opulence d’une somptueuse demeure. Ne manquant jamais de rien, elle a pourtant été tenue éloignée de bon nombre de sujets et de rencontres qui auraient pu la faire grandir. A travers ces deux personnages, ce sont deux modes de vie qui se font face. Bien évidemment, cela va contribuer à la mise en place de scènes comiques jouant sur le décalage entre eux deux. Mais cela ne s’arrête pas uniquement à ça. En effet, cela va aussi mettre en avant les difficultés propres à chacun de ces étudiants. L’un a passé sa vie à étudier et à vouloir se sortir de sa situation sans jamais vraiment poser un regard sur le monde qui l’entoure. Pour sa part, l’adolescente n’a connu qu’une cage dorée dont elle rêve petit à petit de se libérer pour enfin vivre des expériences qui collent vraiment à sa personnalité. Cette rencontre va en même temps leur faire prendre conscience qu’ils auraient très bien pu connaître un tout autre destin, mais aussi trouver en l’autre ce qu’il recherche tant.

Ils ont beau faire la forte tête et rester souvent cantonnés sur leur position, il est admirable de les voir évoluer au fur et à mesure de leur cohabitation. On a justement une sympathie toujours plus grande qui se forge pour eux, car on voit qu’ils sont loin de coller aux stéréotypes que l’on pouvait avoir au début du récit. La mangaka parvient justement à se jouer de nous pour rapidement montrer une richesse d’écriture bien plus efficace que l’on aurait pu le croire. Ainsi, elle utilise à merveille le milieu social de ces deux principaux personnages pour les aider à grandir, mais aussi multiplier les expériences humaines et découvertes. A leur contact, on retrouve cette beauté des petits instants de la vie qui peuvent si facilement être oubliés. C’est autant vrai pour notre étudiant acharné que pour sa comparse adepte de la photographie. D’ailleurs, on nourrit rapidement un désir de voir le lien se renforcer tant l’alchimie entre les deux fonctionne à merveille. Ils ont beau se comporter comme chien et chat, ils ont cette petite étincelle dans certaines planches qui nous fait décrocher un sourire. Un quotidien qui est mouvementé, mais qui est aussi une si belle invitation au partage et à l’apprentissage que l’on peut avoir des autres. Plus qu’une question de bonnes notes ou bien de réussite sociale, ce manga nous conte avant tout le parcours de deux êtres qui veulent élargir leur horizon. Un résultat désiré qui est pleinement atteint à travers ces deux volumes et cette complicité progressive qui s’organise au sein de ce foyer.

Si A Couple of Cuckoos fonctionne aussi bien à travers ses deux protagonistes, le reste du manga a aussi de belles qualités. En effet, le fait d’être dans une comédie romantique implique aussi une grande importance des situations que l’on va connaître. Cette partie s’avère redoutable tant on passe du bon temps en compagnie de tous ces personnages. Des individus qui vivent leur quotidien d’adolescent de leur mieux et qui vont n’avoir de cesse de vivre de nombreuses expériences. En se plongeant dans cette lecture, on se prépare à des fous rires à foison, mais aussi des moments de tendresse renforçant notre attrait pour l’œuvre.

Une comédie romantique efficace

A Couple of Cuckoos - rencontreBien sûr, on ne peut pas évoquer A Couple of Cuckoos sans parler de l’aspect comédie romantique. Il faut dire que la mangaka a déjà su par le passé proposer ce style de lecture tout en y insufflant sa propre patte artistique. Ici, c’est aussi le cas même si on a l’impression au départ que l’on va partir sur un récit classique dans les codes utilisés. C’est justement la grande force de cette artiste qui maîtrise les éléments propres à ce genre pour ensuite les tordre afin de donner vie à une histoire qui lui correspond. C’est ainsi que l’on se laisse entraîner dans cette relation qui offre autant son lot de moments drôles que d’instants plus touchants. Il est tout d’abord important de noter que nos deux protagonistes ne veulent absolument rien avoir à faire entre eux malgré le lien qui les unit suite à leur naissance. D’ailleurs, on ressent assez vite cet écart qui existe entre ces deux âmes qui suivent des chemins différents. Pourtant, cela n’empêche pas le récit de nous proposer des scènes qui vont les pousser à se rapprocher. Mais même là, il n’est jamais directement question d’amour ou de coup de foudre. On peut avoir le droit à quelques visages cramoisis et des hésitations sur ce qu’ils ressentent, mais jamais de rapprochement direct. C’est une excellente chose, car la relation qui se tisse nous fait bien plus penser à deux amis qui se poussent l’un l’autre afin de se surpasser et surtout de grandir. Ils ont beau être sous le même toit, ils mènent chacun leur quotidien à sa manière et c’est extraordinaire de voir ça.

D’ailleurs, l’un des gros facteurs de l’intrigue qui va venir se greffer en cours de route nous pousse aussi dans cette direction où l’on fait plus face à de jeunes amis qu’à un amour prédestiné. Mais alors, en quoi A Couple of Cuckoos réussit à être une bonne comédie romantique ? Déjà, l’humour est très bien dosé et nous offre des situations hilarantes notamment dues à la scission qui existe par rapport au caractère de ces deux colocataires. On rit de bon cœur et il y a justement une très belle alchimie qui se dégage entre eux quand l’amusement prend le pas sur le côté plus sérieux. Tous les ingrédients sont là pour que la magie opère et on retrouve ce sens du gag que l’on pouvait retrouver dans d’autres de l’auteure. Une maîtrise habile de cette partie du manga, mais qui va être aussi complémentaire de cette autre facette qui évolue sans même que l’on s’en rende compte de prime abord. La romance ici se joue sur divers plans et juste concernant nos deux protagonistes, il y a déjà quelque chose de crucial à signaler. Le scénario pousse ses derniers à se côtoyer du fait des décisions de leurs deux familles. Une exigence de leur part qui va constamment être nourri au fil des chapitres et faire que le lecteur va partager le refus catégorique de notre duo d’avoir une relation arrangée. On comprend totalement leur choix de ne pas se rapprocher et on est donc dans une série qui nous pousse à ne pas vouloir un rapprochement dès le départ. Un parti-pris qui fonctionne et surprend même tant on est habitué dans la majorité des titres à un amour non avoué d’entrée de jeu. Ici, on a envie que leur liberté s’exprime pleinement et qu’il puisse justement profiter d’une vie où ils sont maîtres de leur destin. La mangaka va justement jouer sur des petits instants où l’animation fait place au silence et où un simple regard nous fait imaginer ce qu’une relation entre eux pourrait donner. Des petits détails qui font de cette partie romance un véritable plaisir à suivre.

A Couple of Cuckoos peut sembler classique de prime abord. En effet, le manga reprend de nombreux codes du genre, mais cela ne signifie pas pour autant que le plaisir n’est pas au rendez-vous. Un récit qui prouve tout le talent de la mangaka pour ce domaine. Tout s’organise à merveille et l’on peut ainsi passer aisément des rires à un regard attendri par les échanges entre ces deux étudiants. Une formule qui fonctionne rapidement et nous permet d’apprécier pleinement toutes ces petites interactions et situations. On se laisse alors guider avec joie dans leur quotidien et l’avenir qu’ils écrivent ensemble.

A Couple of Cuckoos réussit son examen

Avec A Couple of Cuckoos, on retrouve ce style de comédie romantique que l’on apprécie tant. Celle qui n’appuie pas tellement sur les relations amoureuses entre les protagonistes, mais prend des chemins détournés pour parler de ce sentiment si fascinant et important. Si le contexte de base peut sembler étrange au premier abord, on part rapidement dans une direction à la fois rassurante et largement convaincante. En plus de ça, le titre ne surfe pas uniquement sur l’humour et les gags. Cette partie est cruciale, car elle permet d’apporter un excellent divertissement, mais va aussi contribuer à amener des sujets bien plus sérieux. Rien que l’opposition de ces deux milieux sociaux donne lieu à des réflexions pertinentes sur les problèmes propres à nos protagonistes. De même, il y a une fraîcheur qui se dégage de leurs échanges qui fait que l’on adhère rapidement à cette cohabitation mouvementée. Les pages défilent sans que l’on ne boude notre plaisir en plus d’avoir le droit à un message très fort sur la famille et le besoin de chacun à créer sa propre destinée. Derrière les rires que l’on éprouve et la complicité naissante entre eux se cache un combat très touchant pour briser des chaînes qui sont ancrées depuis si longtemps dans leur chair. Le simple fait de les voir s’émanciper et s’épanouir est un pur bonheur pour le lecteur. Derrière les codes de la comédie romantique se trouve ici une aventure humaine de qualité et qui peut donner lieu autant à des moments délirants qu’à des scènes d’une grande émotion.

Vous l’aurez donc compris, on a été séduit par ces deux premiers volumes de A Couple of Cuckoos. Une série qui nous montre ce qui fait l’attrait de ce style de manga tout en affichant une identité qui lui est propre. La mangaka y déverse tout son savoir-faire pour proposer une introduction qui s’empare rapidement du spectateur. On sympathise rapidement avec ces deux adolescents qui voient leur quotidien être totalement bouleversé du jour au lendemain. Une rencontre qui va leur permettre d’entrevoir la vie sous un autre angle et que les sourires sincères se multiplient. Voilà une licence que l’on peut recommander à tous ceux qui veulent un bon divertissement tout en cherchant une histoire porteuse de messages forts. Une belle surprise pour notre part et que l’on espère de tout cœur qu’elle perdurera sur le long terme. Bien évidemment, qui dit lecture dit aussi de nombreuses interrogations sur le futur du titre. Est-ce que l’on va conserver cette bonne ambiance capable d’égayer aisément une journée ? Va-t-on assister à une évolution poussée de la relation entre ces deux étudiants ? Qu’en est-il de leurs familles ? Vont-elles encore influencer leurs échanges en voulant un rapprochement plus rapide ? Et puis que va devenir l’objectif de notre bourreau de travail ? Réussira-t-il à obtenir ce qu’il désire ? Il nous tarde de connaître l’avenir de ces adolescents qui sont parvenus à s’inscrire rapidement comme de formidables protagonistes.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux volumes de A Couple of Cuckoos. Avez-vous apprécié la manière dont le manga parvient à amener cette relation entre nos deux protagonistes ? Pensez-vous que l’on va pouvoir traiter d’autres sujets intéressants autour de cette cohabitation ? Est-ce que vous pensez que l’on a devant nous un récit qui peut jouer habilement dans le genre de la comédie romantique ? Ces premiers actes ont-ils su vous donner envie de voir comment vont se développer les liens entre les divers personnages ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Yoshikawa Miki, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.