Ranking of Kings-Vol.-1-2

Ranking of Kings tome 1 : le périple d’un grand prince

S’il y a un titre qui a fait beaucoup parler de lui depuis deux saisons, c’est bel et bien Ranking of Kings. En effet, l’anime est rapidement devenu un coup de cœur pour beaucoup de spectateurs. Mais nous n’avions jamais eu l’occasion de découvrir l’œuvre qui se trouvait à l’origine de cette adaptation. C’est maintenant réglé grâce à Ki-oon qui vient tout juste de sortir le premier volume du manga.  Une occasion parfaite de se pencher sur ce qui a donné vie au phénomène de la série et surtout de voir ce que l’auteur a souhaité raconter à travers son trait. Il est vrai que ce premier volume risque de faire débat notamment par rapport à son dessin, mais il est justement important de voir ce qu’il y a au-delà. La magie fonctionne-t-elle au travers du format papier ? Après lecture de cette introduction, on se rend compte qu’il y a énormément de choses à dire, mais aussi de petits détails à prendre en considération. Un conte moderne et redoutable qui parvient autant à nous émerveiller qu’à nous émouvoir par l’empathie que l’on éprouve pour certains personnages. Il est donc temps de repartir à la découverte de ce monde, mais sous un autre prisme.

Le combat de Bojji

Ranking of Kings - devoirRanking of Kings, imaginé par Sosuke Toka, nous plonge au cœur du royaume de Bosse. Ce dernier s’avère être en péril. En effet, leur souverain n’est plus que l’ombre de lui-même. Ce géant à la force herculéenne sent ses forces diminuer au fil du temps. Rongé par une étrange maladie, il sait que ses heures sont comptées. Malheureusement, lui et ses sujets sont loin d’être sereins concernant l’avenir de ce pays. Celui qui doit prendre la relève sur le trône devrait être le jeune prince Bojji, fils aîné de Bosse. Mais un obstacle de taille se dresse devant lui. Sourd et muet depuis sa naissance, il est sans cesse dénigré et moqué par son entourage. Il a beau faire preuve d’une détermination dans son regard, personne ne croit en lui pour être à la hauteur de son rang. Même au sein de la cour peu nombreux sont les soutiens à s’être rangés autour de ce garçon. Au contraire, son petit frère Daida semble avoir tout pour lui. Fils de la seconde épouse du roi, il n’a eu de cesse de s’entraîner pour parfaire ses capacités autant martiales qu’intellectuelles. Se pourrait-il que l’on soit à l’aube d’une lutte pour la couronne ? C’est en tout cas ce qui semble se profiler aux yeux des gens qui préféreraient nettement avoir le plus jeune prince plutôt que son grand frère. Malgré tout ce qui peut être dit à son sujet, Bojji continue de lutter à sa manière pour répondre aux attentes de son statut. De même, il nourrit au plus profond de lui le rêve d’être un suzerain bienveillant et capable de défendre son peuple.

Un objectif qui pourrait sembler irréaliste, mais qui n’empêche pas cet enfant d’y croire pleinement. Il ignore alors qu’une simple rencontre va totalement chambouler son avenir. Tandis qu’il se promène aux abords du royaume, il va faire la connaissance d’un étrange personnage ressemblant à une ombre. Ce drôle d’énergumène décide de profiter de la faiblesse de son interlocuteur pour lui soutirer des vêtements. Ayant le cœur sur la main, Bojji accepte avec plaisir même si cela le pousse à marcher en sous-vêtements dans les rues de la cité. Après tout, c’est la première fois que quelqu’un a besoin de lui et il est prêt à s’exécuter s’il peut apporter la joie autour de lui. Une bienveillance qui va rapidement avoir raison de cette ombre qui est la première personne à voir vraiment le potentiel de ce jeune prince. Devant la bonté de son âme et le fait de réussir à comprendre ce qu’il peut dire, cet étranger va être celui qui va le soutenir. Un partenaire de conversation venant briser cette solitude pesante qui régnait et partager son rêve de devenir le meilleur roi du monde. Peu importe les obstacles et les défis à relever, il est prêt à tout surmonter pour se hisser au sommet du classement. Beaucoup se seraient moqués de Bojji, mais son nouvel ami n’en fait rien. Au plus profond de son être, il croit en ce petit ange qui se relève toujours malgré les coups subis. Ainsi débute la longue quête de ce prince sourd et muet dont le courage pourrait bien résonner aux oreilles de tous les habitants de ce monde.

Il est vrai que Ranking of Kings est maintenant bien connu des lecteurs au vu de l’attrait qu’il y a eu pour l’adaptation anime. Cependant, il est très important de voir ce que donne le matériau de base et il est clair que ce premier tome a beaucoup de choses à nous raconter. On renoue avec l’épopée de Bojji et il est captivant de voir comment ce premier acte fut imaginé et ce qu’il parvient à transmettre. Même si l’on peut être étonné au départ par le dessin, on se rend rapidement compte que la magie d’un titre ne repose pas uniquement sur ça. C’est en parvenant à utiliser au mieux cet aspect enfantin que le manga va dévoiler tout son potentiel.

Une fable onirique

On avait déjà eu l’occasion d’en parler lorsque l’on s’était attardé sur l’anime, mais Ranking of Kings est une fable d’une redoutable efficacité. Le manga le prouve très bien à travers ce premier volume qui donne clairement tous les ingrédients pour que l’on soit pris dans le récit. Sans même avoir vu l’adaptation de Wit Studio, on se laisse facilement embarquer dans la quête personnelle de Bojji qui dégage rapidement une très forte sympathie. Le simple fait de le voir lutter face au monde entier qui ne veut de lui à cause de son handicap nous donne juste envie de l’encourager. Un petit garçon qui souhaite juste réaliser son rêve et qui déborde de tendresse. Bien évidemment, le dessin peut jouer sur notre perception de l’œuvre, mais il y a quelque chose d’en celui-ci qui colle très bien à l’univers et même au parcours du mangaka. Ce dernier partage lui aussi un souhait à travers ce manga. Celui de vouloir toucher les gens par son récit, malgré le fait que cela soit sa première œuvre. Quand on repense à ça, à ce que l’on sait de lui, cette lecture prend aussi une toute autre dimension. Mais pour en revenir à notre sujet, ce qui fait aussi la très grande force de ce premier volume est qu’elle parvient autant à toucher l’enfant qui sommeille en nous qu’à nous choquer par les sujets traités. On parle ici de thèmes graves tels que le handicap, la mort, l’exclusion et bien d’autres notions qui sont toujours à leur juste place. Ce qui fait que la forme nous donne le sentiment d’avoir une comptine devant nous, mais le fond est là pour nous mettre une claque.

D’ailleurs, si l’on a évoqué l’ambiance du titre, qui surfe entre rêve et propos difficiles, il est aussi important de s’attarder sur les personnages. En seulement un volume, l’auteur réussit le tour de force à créer des acteurs et actrices qui vont rapidement trouver leur place sur scène. Cependant, le rôle qui leur est attribué à leur entrée n’est jamais fixe. Ainsi, l’avis que l’on peut avoir d’un individu peut radicalement changer quelques pages plus loin lorsque l’on découvre son vrai visage. Des gens détestables finissent par devenir des êtres touchants tandis que d’autres font le chemin inverse. On se rend alors vite compte que la saga veut nous poser des bases qui semblent manichéennes pour mieux les briser ensuite. En prenant ce chemin, le lecteur est pris au dépourvu et va être totalement happé par la richesse de cet univers et des âmes qui y vivent. On se laisse porter par toutes ces émotions que l’on ressent à l’égard de ces habitants qui cherchent chacun à mener leur barque. Mais ce qui est aussi remarquable, c’est qu’on nous laisse rapidement supposer que ce monde est bien plus vaste qu’il n’y paraît. L’action a beau se concentrer sur le royaume de Bosse, on pose un regard émerveillé sur ce qu’il y a en dehors des murs. Notre envie d’explorer ces régions se renforce au même titre que l’envie de Bojji d’être un roi digne de ce nom. Une œuvre qui nous montre un autre visage de la fantasy. Une approche très humaine et qui en même temps nous fait le plus beau présent qui soit, à savoir rêver. 

Ce qui est formidable avec Ranking of Kings, c’est que l’on a beau connaître l’histoire à travers l’anime, cette découverte marche pourtant très bien. Cela est dû à ce que l’auteur parvient à transmettre à travers son histoire, mais aussi sa fabuleuse galerie de personnages. Son trait pouvant être enfantin a pourtant parfaitement su retranscrire la difficulté de ce rêve qu’est celui de Bojji. Une série qui a tout le potentiel pour évoluer et qui a surtout su poser les bases d’une grande épopée onirique. En tournant les pages de ce manga, c’est le lecteur qui retourne en enfance tout en découvrant des thèmes matures et travaillés.

Ranking of Kings maîtrise son enchantement

Ranking of Kings - BojjiIl est quasiment sûr que Ranking of Kings risque de diviser par rapport au trait de l’auteur. Mais il est vital de voir ce qui se cache derrière tout ça. On assiste ici au lancement de la première œuvre d’un artiste qui a tout plaqué pour réaliser son rêve. Tout comme Bojji, il est allé à tâtons sans savoir si cela serait couronné de succès. Pourtant, son risque fut une réussite et cela donne une toute autre portée à cette série. En dehors de ce qui existe autour du manga, ce premier volume est aussi une très bonne introduction. On se laisse facilement saisir par la quête de ce jeune garçon qui lutte contre le monde entier non pas pour imposer sa vision, mais pour montrer qu’il a lui aussi sa place. Une fable qui a tout pour plaire dans les propos qu’il tient et qui affiche une sincérité incroyable dans tout ce qu’il raconte. On a beau connaître le récit, cela ne nous a pas empêchés d’avoir le cœur qui se serre à certains moments précis de ce tome. L’émotion est palpable et voilà une aventure littéraire qui s’adresse avant tout à nos sentiments. On se sent fébrile en voyant notre petit prince se démener pour montrer de quoi il est capable. De même, la relation naissante entre lui et ombre est si bien écrite. Une lecture qui veut nous montrer l’acceptation malgré les différences et surtout à quel point un soutien peut tout changer. Le chemin qu’il reste à parcourir à Bojji est encore bien long, mais cela ne lui fait pas peur. On a juste cette envie d’assister à ses futurs exploits tout en découvrant toute la richesse de cet univers.

Ranking of Kings se présente comme une expérience à part. On a été émerveillé par l’anime, mais le manga parvient à apporter une magie qui lui est propre. Le côté enfantin qui peut ressurgir en parcourant ces pages cache en réalité une profondeur d’écriture redoutable. On revient aux prémices de ce voyage qui nous conte à merveille les raisons de cette quête personnelle. En vérité, Bojji se présente comme une lueur d’espoir dans un monde où les manigances, méfiances et doutes sont innombrables. De plus, ce premier acte est aussi très représentatif de ce qui nous attend autant dans la beauté de certains moments que dans la brutalité de cet environnement qui peut se montrer bien sinistre. Une fresque qui plaira à tous ceux qui recherchent une expérience unique dans le monde de la fantasy ou bien un conte flirtant entre innocence et maturité. Chaque passage est pensé pour éveiller quelque chose chez le lecteur et cela fonctionne à merveille. Mais à présent, il est grand temps d’aborder les quelques questions qui nous trottent dans la tête à la suite de cette lecture. Est-ce que l’on assistera à une évolution captivante de notre héros et de son comparse ? Quel destin attend ce royaume en proie à une profonde tristesse ? Est-ce qu’il est vraiment possible de faire confiance à certains personnages ? Où nous amènera cette lutte pour le trône ? On a juste envie de continuer à suivre les péripéties de ce petit bonhomme qui parvient à nous faire rêver.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Ranking of Kings. Avez-vous apprécié cette introduction ? Est-ce que le décalage qu’il peut y avoir entre l’animation de la série et les dessins du manga vous a marqué ? Trouvez-vous que l’on arrive à avoir une profonde empathie pour ce petit prince ainsi que son entourage ? Est-ce que le début de son parcours vous donne envie de continuer ce périple à ses côtés ? Croyez-vous qu’il puisse un jour devenir ce roi qu’il désire tellement être pour ses concitoyens ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

©Ken Koyama 2018 / KADOKAWA CORPORATION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.