Sakamoto Days-Vol.-1-1-2

Sakamoto Days tome 1 et 2 : un tueur à la retraite

Il est vrai que certains titres semblent déjà avoir une aura avant même leur arrivée. De par leur succès au Japon, ces mangas réussissent à attirer l’œil de nombreux lecteurs qui n’attendent que de pouvoir poser les mains dessus. C’est totalement le cas de la série que l’on va aborder aujourd’hui et qui était pour beaucoup l’une des grosses attentes de 2022. Il s’agit bien sûr de Sakamoto Days dont les deux premiers tomes sont sortis cette semaine chez Glénat. L’éditeur a fait un maximum pour que l’attention soit sur ce titre avec l’ouverture d’un pop-up store ainsi que de nombreuses mises en avant par rapport à la parution légale en ligne des chapitres à travers Manga Plus et Glénat Manga Max. Mais qu’en est-il maintenant que l’on a pu découvrir les prémices de cette nouvelle épopée ? En lisant ces premiers chapitres, on a pu s’immerger dans un univers qui est à la fois drôle, épique et prometteur notamment dans le futur de ses personnages. Un récit ayant habilement compris comment donner vie à un divertissement efficace tout en développant un grand potentiel. Le temps est donc venu de rendre visite au plus redoutable assassin qui soit.

Savoir se mettre au vert

Sakamoto Days - TaroSakamoto Days, imaginé par Yuto Suzuki, nous fait prendre connaissance d’une légende dans le monde des assassins. Dans ce milieu où la mort règne constamment, il existe un homme que personne ne peut arrêter. Un tueur hors-pair qui accomplit toujours ses missions avec facilité. Son nom est Taro Sakamoto et tout le monde craint cet individu qui ne laisse que des cadavres sur sa route. Enfin ça, c’était une autre époque. Ce mythe a bien changé aujourd’hui le jour où il est entré dans une petite épicerie. Il fit ici la connaissance d’une jeune femme qui fit battre son coeur pour autre chose que de tuer. Dès cet instant, il s’est transformé pour devenir un autre être humain. Abandonnant totalement son ancienne vie, il a trouvé l’amour et s’est marié avant d’avoir un enfant. Un changement radical qui est loin de déplaire à Taro qui a enfin compris ce qu’était le bonheur. A présent, l’ombre du tueur à gages est bien loin derrière lui au vu de son embonpoint et de son changement radical d’attitude. Il n’est plus qu’un simple gérant de supérette qui profite du calme de ces beaux jours sans imaginer un seul instant retourner à son ancienne existence. Malheureusement, c’est cette dernière qui semble ne pas vouloir le lâcher le jour où Shin, un assassin télépathe, fait son entrée sur le lieu de travail de Sakamoto. Ayant une admiration sans borne pour cette légende, le jeune garçon est là pour lui demander de revenir dans le milieu et d’abandonner cette vie qui le rouille.

S’il refuse, il doit s’assurer qu’il ne puisse plus agir et cela signifie l’éliminer. Mais le gérant est bien déterminé à ne rien laisser détruire cette quiétude qu’il apprécie tant. Même si pour cela il doit faire face à une invasion d’assassins, il ne reculera pas pour défendre sa famille et ce petit paradis. Si tout le monde croit qu’il a perdu de sa force, la réalité est tout autre. Porté par une motivation inédite, le père de famille rondouillard est toujours un combattant redoutable. Un pro reste un pro et il ne lui faut pas grand-chose pour contrer les assauts à son égard. Alors qu’il avait pu profiter d’un peu d’accalmie suite à son départ du milieu, il est grand temps pour Sakamoto de reprendre les armes, mais en respectant les règles de la famille. Quand le croque-mitaine des tueurs met ses compétences au service des autres, cela donne un quotidien surréaliste. Shin sera-t-il celui qui parviendra à mettre un terme à la légende ou bien son dévouement à l’égard de Taro lui montrera une autre voie ? Pour ces individus qui ont toujours évolué en marge de la société, un bonheur aussi simple qu’une vie de famille est un cadeau sans précédent. Il est alors normal de tout faire pour protéger ce cocon où la moindre activité suffit à apporter le bonheur. C’est un nouveau champ de bataille qui débute et celui-ci va rapidement montrer qu’il suffit d’un rien pour qu’un homme puisse faire front face à des attaques incessantes. Ils ont voulu éliminer le mythe, ils ont réveillé un monstre encore plus redoutable.

Avec Sakamoto Days, on se plonge dans une aventure qui affiche toutes ces petites qualités permettant notre adhésion à l’intrigue. Un récit qui mise beaucoup sur son côté un peu décalé, mais qui va aussi construire les bases d’une épopée reposant sur bien d’autres atouts. Voilà un manga qui présente rapidement ses objectifs et qui parvient à s’y tenir avec aisance tant chaque élément est à sa place. Un amusement qui se veut quasiment immédiat et qui nous happe autant par le décalage concernant ce tueur légendaire et son environnement en proie à quelques changements.

Tous les ingrédients du bon divertissement

Dès le départ, on pouvait entrevoir en Sakamoto Days une œuvre qui cherche avant tout à amuser son lectorat. Rien que par son postulat de base, on sent que l’on va s’aventurer dans un univers surréaliste et propice à de multiples récits. Cependant, on ne s’attendait pas forcément à être autant happé dans cet environnement qui joue aussi bien sur le décalage entre la nouvelle vie de notre ex-assassin et son ancien monde. Le côté exagéré et comique de cette situation nous délivre des moments grandioses et vont servir à nous faire adhérer au personnage de Sakamoto. Il y a un véritable plaisir qui se dégage à voir cet homme rondouillard déjouer tous les pronostics en montrant qu’il n’a rien perdu de sa superbe. De même, le fait qu’il doit tout faire pour ne plus tuer contribue à montrer toute l’ingéniosité de l’auteur pour réussir à le rendre à la fois menaçant, impressionnant et sympathique. De même, l’arrivée de Shin dès les premiers chapitres va aussi apporter énormément de dynamisme à l’intrigue. A tous les deux, ils vont former un duo à la fois comique et attachant par rapport à leurs interactions, mais aussi aux divers problèmes qu’ils vont devoir résoudre. On sent que le mangaka sait où il veut aller et que cela est sublimé par la construction de tout ce qui gravite autour de notre protagoniste. On passe de chapitres hilarants à certains beaucoup plus sérieux dans leur avancée de l’intrigue. En fait, on pourrait aisément dire que ces deux premiers volumes sont là pour poser des bases solides et surtout donner vie à ce lore déjanté et si prenant.

D’ailleurs, il est important de s’attarder quelques instants sur cet équilibre entre comédie et action. Il est vrai que de nombreux titres utilisent brillamment ce mélange pour donner une épopée qui nous happe. Mais ici, la série va avoir ce petit plus qui provient de l’ingéniosité de l’auteur pour que l’on soit dans un environnement improbable et loufoque et qui pourtant nous immerge totalement dans le quotidien de ces assassins de renom. Il est aussi important de voir toute la diversité des événements que l’on vit au sein de ces pages. Des scènes ahurissantes, mais qui contribuent à créer la légende de Taro. On ne parle pas ici de celle qu’il était dans son ancien métier, mais celle qu’il façonne en protégeant les siens. Ce père de famille a beau s’éloigner de l’image que l’on nous présente au départ, on finit justement par apprécier ce qu’il représente. Il est un pont entre l’épique de son ancienne existence et la bienveillance propre à son nouveau rôle. De plus, on voit à quel point cette alchimie ne se restreint pas à son personnage. Elle va se répandre pour finalement atteindre tous ceux qui finissent par le côtoyer et ainsi donner vie à une petite équipe qui brille d’un éclat incroyable. On est ainsi devant une invitation remarquable et qui fonctionne à merveille par le fait que le récit parvient à créer un monde où chacun des personnages à sa place et va même renforcer ce brin de folie si appréciable à cette intrigue.

Si l’on parle aussi de Sakamoto Days c’est pour un autre élément qui a son importance. Pour ce genre de séries qui semble vouloir faire durer son épopée sur le long terme, la question du potentiel est cruciale. Il était donc intéressant de voir ce qui pouvait être raconté, à travers ces deux premiers volumes, pour nous pousser à prolonger l’expérience. C’est là que l’on voit l’intérêt d’avoir sorti ces deux tomes simultanément, mais aussi les promesses derrière le récit de ce tueur à la retraite. En l’accompagnant, c’est un monde de plus en plus grand que l’on découvre avec beaucoup de choses qui se mettent en place.

Un immense potentiel

Sakamoto Days - famillePour cette seconde partie concernant Sakamoto Days, celle-ci est le prolongement de ce que l’on a dit un peu plus haut. En effet, on ne boude à aucun moment notre plaisir tout au long de ces deux lectures. Cependant, l’une des plus grandes forces du manga est de justement voir ce qu’elle parvient à promettre pour la suite. On a parlé un peu d’action, mais celle-ci est pensée de manière très intéressante. Le mangaka fait de son mieux pour que l’on soit témoin des capacités de Sakamoto sans pour autant tout nous dévoiler. Tout au long de ces chapitres, on est captivé par cette montée en puissance, mais en se disant constamment que cela n’est que la partie émergée de l’iceberg. Il y a cette maîtrise du rythme et de la mise en scène qui fait que l’on ne nous dévoile jamais tout d’entrée de jeu. Tout est pensé pour s’étendre sur le long terme tout en parvenant à assurer le spectacle. Il est fort d’être parvenu à donner forme à deux tomes où l’on savoure chaque instant sans pour autant être pleinement lancé dans le scénario. Ce n’est véritablement que dans la seconde moitié du deuxième volume que l’on prend conscience de ce qui nous attend. C’est à cet instant précis que notre imagination prend le pas et se met à carburer pour nous sortir tellement de possibilités. Mais cela ne se limite pas uniquement à l’arc narratif qui se profile à l’horizon. Dès le départ, on nous distille plein de petits éléments qui vont venir enrichir cet univers sur le long terme.

Il suffit de voir les autres personnages qui vont venir s’ajouter à l’histoire. Ils apportent pour la plupart beaucoup de choses, mais ne vont jamais être totalement développés. Un parti-pris pertinent qui sert à garder le mystère tout en nourrissant notre intérêt pour la suite. C’est comme ça que Shin, figure importante du récit, est à la fois captivant à suivre tout en nous laissant présager d’une évolution encore plus fantastique par la suite. L’artiste derrière cette série fait constamment cela dans ces cases qui nous invitent autant à profiter d’un grand moment dans le présent qu’à se projeter dans le futur de la licence. Des fondations solides qui vont servir de tremplin à une nouvelle intrigue qui va faire son effet sur le lecteur. Plus que de nous laisser supposer à des combats explosifs à l’avenir, ces petits indices vont surtout nous intriguer par rapport à ce qu’ils introduisent dans le lore du manga. Avec son propre fonctionnement autour des assassins et de la principale menace qui se rapproche, on se dit que l’on a de quoi s’occuper pour l’avenir. A travers ces deux premiers volumes, c’est un véritable terrain de jeu que l’on nous propose où l’on ne s’ennuie à aucun moment et qui va aussi être l’occasion pour l’auteur de mettre en scène toutes les idées qui lui viennent à l’esprit. Un terreau fertile et qui est encore loin d’avoir dévoilé tout le potentiel derrière ce style, mais aussi les règles régissant cet univers fictif. On retourne alors à l’essence de ce qu’est un manga, à savoir un divertissement efficace et propice à la création et à l’imagination.

En effet, Sakamoto Days était un titre très attendu et on peut comprendre pourquoi. Si l’on sent que ces premiers pas sont avant tout là pour nous imprégner de cet environnement, le plaisir est là. Il y a ce petit vent de fraîcheur qui peut ravir l’amateur de comédie, mais aussi préparer de belles suggestions en matière d’action. Une longue préparation qui n’en oublie pas pour autant d’être amusante et qui parvient donc à capter notre attention jusqu’au bout. Au même titre que cet assassin profitant de ses vieux jours, l’histoire se développe jusqu’à cet instant où le monstre est sur le point d’être ramené dans le métier.

Sakamoto Days réveille son talent

Après une longue attente, on comprend tout à fait l’aura qu’a Sakamoto Days qui lui permet de séduire autant de lecteurs. Si l’on est dans des codes qui commencent à être assez connus dans le genre, cela n’empêche nullement de passer un excellent moment. C’est même tout le contraire qui se passe, car on voit que l’auteur maîtrise son thème de base pour créer un noyau solide avant d’y incorporer son originalité. Cela donne un divertissement de haute volée qui fonctionne autant sur le plan de la comédie sans pour autant tout dévoiler d’un coup. On sent que le mangaka en a encore sous le pied et qu’il attend le bon moment pour nous en mettre plein la vue. Un échantillon de ce que l’on aura pour la suite et qui s’avère particulièrement tentant notamment au vu de certaines planches qui sont spectaculaires. Ces deux tomes auront surtout été l’occasion de se familiariser avec cet univers et surtout les personnages qui y vivent. Il ne faut que quelques secondes pour adorer Taro et son désir d’une vie familiale paisible. De même, le lien qui se tisse progressivement entre lui et Shin est aussi captivant à voir tant il propose des situations désopilantes et d’autres beaucoup plus touchantes. Voilà une saga qui commence très bien et qui veut avant tout nous faire voyager dans l’imagination d’un artiste à la créativité débordante. Une épopée qui met à l’honneur la famille dans un enchaînement de scènes épiques et grisantes.

C’est donc un grand oui pour Sakamoto Days qui a parfaitement rempli tout ce que l’on pouvait espérer de la licence tout en nous laissant de belles possibilités pour la suite. Un périple qui peut séduire beaucoup de monde par son côté décalé, bien rythmé et ingénieux dans sa mise en scène. On se lance dans cette lecture et le temps défile à une vitesse folle tandis que l’on accompagne notre gérant de supérette et toute sa petite équipe. Cette licence est idéale pour tous ceux qui désirent un périple littéraire aussi délirant que fun et qui commence déjà à mettre en place un décor intrigant pour le futur. C’est en voyant ce personnage tout abandonner pour découvrir la beauté d’une vie normale et paisible que l’on prend conscience à quel point le personnage de Sakamoto est charismatique. Même avec ses kilos en plus, il se hisse rapidement comme une figure marquante qui peut autant éveiller la sympathie, l’admiration et la frayeur. Un homme aux deux visages dont on a hâte de voir ce qu’il est prêt à faire pour protéger les siens. A présent, il est grand temps d’évoquer les multiples questions qui peuvent nous venir à l’esprit pour les prochains actes. Notre ex-tueur finira-t-il par retourner dans ses vieux travers ? Qui peut bien se tapir dans l’ombre prêt à assaillir le monde des assassins ? Verra-t-on des adversaires pouvant rivaliser avec le talent de Taro ? Est-il réellement possible pour lui de vivre un quotidien loin des contrats et du sang ? On est juste impatient de se jeter sur la suite.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes de Sakamoto Days. Trouvez-vous que l’on tient ici une série qui peut aller très loin en matière de durée ? Avez-vous été happé par le côté à la fois drôle et épique de cet univers ? Est-ce que vous trouvez que ce dernier peut largement s’étendre au fil des futurs tomes ? Quel est le personnage qui a su le plus captivé votre attention tout au long de cette lecture ? Croyez-vous que l’on aura le droit à encore plus d’action à l’avenir ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Suzuki Yuto, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.