Yona

Yona : la princesse guerrière

On a eu la chance d’être invité à participer à la semaine spéciale shôjo organisée par Club Shôjo. Un événement qui était l’occasion parfaite pour parler d’une figure que l’on souhaitait mettre à l’honneur depuis fort longtemps. Une nouvelle chronique spéciale personnage où l’on va s’attarder sur une demoiselle ayant rapidement su prendre une place importante dans notre cœur et nous inspirer. On parle bien sûr de Yona du manga Yona, Princesse de l’Aube édité chez Pika. Cette héroïne a rapidement su s’imposer comme une jeune femme dont le parcours n’a eu de cesse de nous étonner. Celle qui se présentait comme une princesse capricieuse et profitant pleinement du luxe de son statut a connu l’enfer pour finalement se relever et devenir une toute nouvelle personne. En plus d’être un excellent manga, cette série va aussi donner vie à cette jeune femme qui va prendre son courage à deux mains pour faire face à un ennemi redoutable ayant mis fin à tout ce qu’elle connaissait. C’est pour cette raison qu’elle méritait amplement d’être le sujet d’un article complet sur son ascension parmi les plus grandes héroïnes du monde manga. L’heure est donc venue de la suivre dans ce chemin sinueux pour assouvir son désir de vengeance. Vous pourrez retrouver en fin d’articles le lien menant aux chroniques des autres participants.

Une jeune fille dans un cocon doré

Yona T1Avant toute chose, il est important pour bien cerner tout ce qui tourne autour de ce personnage de remettre en place l’histoire du manga. Yona, Princesse de l’Aube, de Mizuho Kusanagi, nous fait suivre le récit de Yona. Elle est la princesse du royaume de Kôka et n’a jamais été en manque de rien. Profitant de la protection de son père ainsi que du luxe de sa vie, il est facile de la qualifier d’enfant gâté. En plus de ça, elle peut aussi compter sur la présence de son garde du corps et ami d’enfance Haku pour veiller sur elle. C’est un quotidien paradisiaque qu’elle vit et celui-ci est encore plus magique à ses yeux dès l’instant où Soo-won fait son apparition. Ce dernier s’avère être son cousin, mais aussi son amour secret. A chaque fois, elle est en admiration devant ce garçon qui a tout pour réussir et semble bien décidé à grimper les échelons du royaume. Malheureusement, cette idylle est sur le point de connaître une fin brutale. C’est le jour de ses seize ans que Yona va assister à un terrible drame qui va bousculer son existence ainsi que l’avenir de tout le pays. Au départ, elle avait tout pour être heureuse surtout en voyant que Soo-won vient lui rendre visite pour fêter ce joyeux événement. Mais elle ne s’attendait pas du tout à ce que cette journée, dédiée à sa personne, se termine dans un véritable bain de sang. Celui qu’elle aimait tant va finalement faire le pire acte de trahison possible en s’en prenant au souverain de ces terres. Assistant à la scène, l’héritière de Kôka reste impuissante en voyant le corps sans vie de son père s’écrouler au sol.

Un coup d’État est déclenché et il ne compte pas s’arrêter seulement à la tête de ce pays. Pour espérer mettre la main sur cette contrée et empêcher toute forme de rébellion, il doit en finir avec cette lignée royale. Cela passe par la disparition de Yona qui est pétrifiée de terreur en voyant son monde se briser. Heureusement pour elle, alors que le couperet s’apprête à tomber, Haku fait irruption pour voler à son secours. Se sentant impuissant de n’avoir su protéger son seigneur, il va tout faire pour accomplir son devoir en empêchant l’ennemi de mettre la main sur sa protégée. Le duo doit maintenant quitter leur terre natale et échapper à leurs poursuivants. Tandis que la nuit recouvre le monde de son long manteau obscur, ces deux âmes perdues regardent leur ancien foyer en se demandant un jour s’ils pourront revenir. Yona, désemparée par tout ce qu’elle a pu vivre, se demande bien ce qu’elle va devenir maintenant. N’ayant connu que la paix, la voilà maintenant devenue fugitive et cherche à savoir ce qu’elle doit faire à présent. Comment pourrait-elle faire face à un tel opposant en comptant juste sur un seul support ? Haku a beau être d’une redoutable puissance, cela ne suffira pas à faire face à un opposant avec autant de moyens. Il va falloir qu’ils réussissent à se ressaisir pour ensuite se lancer dans une quête éprouvante pour que cette jeune princesse ne connaissant rien du monde extérieur puisse revenir chez elle la tête haute. C’est en tombant au plus bas que Yona pourrait bien voir naître en elle une flamme qu’elle-même n’aurait jamais cru avoir.

Ce qui est génial avec le début de l’aventure de Yona, c’est à quel point elle va grandir au fur et à mesure de son avancée. Une héroïne qui ne l’est pas d’entrée de jeu et qui le devient au fil de ses expériences et de ses actions. C’est un schéma qui fonctionne à merveille, car on n’est pas dans une volonté de la faire évoluer au plus vite, mais que cela se fasse de manière progressive. C’est là que l’on cerne toute la beauté derrière ce personnage qui va nous faire changer d’avis à son égard et nous donner envie de la suivre dans son périple pour ramener la paix sur ses terres.

Une fuite poussant au changement

A présent que l’on a bien remis le contexte en place, il est grand temps d’entrer dans le cœur de notre sujet. Si l’on souhaitait mettre à l’honneur Yona, c’est bel et bien parce que c’est un personnage qui n’a eu de cesse de nous captiver par rapport à son évolution. On a devant nous une héroïne qui peut sembler énervante au premier abord de par sa naïveté et surtout le fait qu’elle reste ignorante sur ce qui l’entoure. Une princesse qui n’a jamais vraiment cherché à connaître ce qu’il se passe en dehors des murs de son domaine. Ce n’est finalement qu’après avoir tout perdu qu’elle est forcée à quitter son cocon. C’est justement à travers cette effroyable épreuve que l’on va assister à une véritable renaissance de sa part. La jeune fille qui pouvait sembler agaçante dans les premières pages du manga va rapidement se transformer pour devenir une héroïne brisée par la personne qu’elle chérissait le plus au monde. Un amour piétiné et qui va causer la mort de son père et la perte de son royaume. On va alors passer par un nombre incalculable d’émotions au même titre que cette dernière. Le lecteur voit en elle en réalité une jeune femme qui a toujours été protégée du reste du monde et qui se retrouve, par la force des choses, à devoir se prendre en main. Le poussin est poussé hors du nid et doit s’adapter et grandir rapidement pour simplement survivre. C’est là que l’on prend conscience de l’ingéniosité et du talent de la mangaka pour créer une figure centrale à laquelle on se rattache.

La première impression que l’on pouvait avoir a rapidement volé en éclats pour percevoir une héroïne en devenir. La plus grande force de ce personnage n’est autre que le fait qu’elle parte de zéro. C’est justement en devant gravir une montagne qui semble impossible que Yona va fédérer les lecteurs qui ont envie de la soutenir. On voit ses doutes, ses échecs, mais aussi la peur qui l’anime en constatant qu’elle ne semble pas à sa place ici. Malgré tout, elle va se relever, grâce au soutien de ses comparses, mais aussi en grande partie par sa propre volonté. Elle, qui n’avait le titre de princesse que par sa naissance, finit par devenir une meneuse charismatique par les actes qu’elle réalise. C’est encore plus pertinent quand on voit qu’elle évolue au sein d’un groupe d’individus extraordinaire. Elle a beau être entourée de ces redoutables combattants, elle parvient pourtant à tirer son épingle du jeu. Yona a même le droit à de nombreuses scènes où c’est elle qui va prendre toute la lumière. Ce n’est pas forcément la plus forte ou bien la plus agile, mais c’est une héroïne qui fédère et qui arrive à nous donner cet espoir qu’elle peut concrétiser son but. Cette fuite, qui a saigné son cœur, fut aussi ce qui l’a poussé à devenir ce qu’elle est maintenant. Un combat de chaque instant pour regagner ses terres, mais aussi pour devenir celle qui pourra se tenir fièrement à la tête de son peuple. Un fardeau bien lourd à porter, mais qu’elle accepte de prendre pour se créer un avenir de ses propres mains.

En fait, quand on y réfléchit, Yona est une héroïne qui séduit le public non pas tant par ce qu’elle souhaite accomplir, mais par la façon dont elle change pour y parvenir. Son image des premiers chapitres vole en éclats pour laisser entrevoir une princesse qui a tout perdu. Si elle aurait pu ne jamais remonter la pente, elle a fini par utiliser ce tragique événement comme un tremplin pour devenir une héritière digne de ce nom. C’est en faisant face à l’adversité qu’elle révèle tout son potentiel. Brisant les codes de la princesse en détresse, elle devient la porteuse d’espoir de nombreuses personnes.

Yona décoche sa flèche

Yona T34Avec Yona, on a une héroïne qui brise les codes que certains peuvent avoir de ce genre de récit. On nous montre ici que l’on peut avoir une formidable aventure en compagnie d’une princesse qui va sans cesse nous éblouir par ses prouesses et ses agissements. C’est vrai qu’elle semblait partir de loin au départ du récit, mais tout cela était parfaitement bien pensé par la mangaka pour justement la lancer sur cette nouvelle voie sinueuse qui s’est imposée à elle. Poussée par la trahison de l’être qu’elle aimait de tout son être, elle se lance dans une quête qui se veut à la fois grandiose et personnelle. Si l’on suit cette fresque, c’est autant pour connaître son dénouement que de contempler l’évolution de cette jeune femme qui est maintenant bien loin de ce que l’on a pu voir dans les premiers chapitres. Yona est au final une figure à laquelle on peut facilement s’attacher, car elle déborde de sincérité et d’une profonde humanité. En la voyant, on peut facilement y voir une personne lambda qui a toujours connu que le bonheur et qui doit, du jour au lendemain, faire face à l’adversité. Une tragique situation, mais qui parvient aussi à nous amener cette dose d’espoir dont on a tous besoin. Une lueur représentée par cette adolescente qui grandit et nous montre qu’il ne faut jamais abandonner. Une héroïne qui nous inculque une importante leçon de vie en plus de devenir un protagoniste que l’on apprécie de plus en plus. Elle montre à quel point le développement d’un personnage peut totalement changer notre regard sur celui-ci.

On tient à remercier Club Shojo pour cette semaine thématique qui nous a permis de mettre en avant cette héroïne que l’on aime tellement. De plus, ce que l’on souhaitait montrer à travers cette chronique est la qualité de ce type de récit. Il faut stopper les aprioris ou stéréotypes sur cette classification qui peut tout à fait raconter des histoires tout aussi palpitantes et intéressantes que les autres mangas. Yona en est un parfait exemple et a contribué, à nos yeux, à enrichir notre propre vision de ce médium tout en nous permettant de découvrir une épopée littéraire de haute volée. Une série toujours en cours après 37 tomes et qui parvient à maintenir un haut niveau d’écriture, et cela, pour chaque acteur de cette pièce. Se lancer dans une nouvelle aventure est toujours fantastique et c’est encore plus fort quand on progresse en même temps que la figure centrale de ce récit. Il est bien loin le temps où Yona n’était qu’un oisillon profitant du luxe de sa cage dorée. Elle est devenue une princesse archère dont les flèches sont empreintes de cette volonté inflexible qui brûle en elle. On ne peut maintenant qu’espérer que son voyage continue à nous séduire, mais au vu de ce que cette demoiselle a déjà su nous montrer, on ne doute pas que cela promet de belles choses à l’avenir.

N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant Yona. Trouvez-vous qu’il s’agit d’un personnage qui a su être bien développé au fil des tomes ? Est-ce que vous appréciez la manière dont elle a su grandir au fil des épreuves et de ses rencontres ? Croyez-vous que cette demoiselle va réussir à changer à tout jamais l’avenir de son royaume ? Quel est le moment qui vous a le plus marqué jusqu’ici durant son périple ? Yona a-t-elle su, selon vous, briller au centre de toutes ces fortes personnalités ? Qu’attendez-vous de la suite de son périple ainsi que de sa progression ? On reste à votre disposition pour échanger, débattre et discuter autour de ce sujet. N’oubliez pas aussi de découvrir les autres chroniques de cette semaine spéciale shôjo.

Chronique des autres participants :

L’apprenti Otaku

Violette Scribbles

Chapelier Fou

Club Shôjo

Le Bazar de Djado

Euphoxine

Nostroblog

Le Passeur Lunaire

-Les Blablas de Tatchan

Vagabond

Les lectures du Kitsune

Papa Lecteur

© 2009 Kusanagi Mizuho, Hakusensha

19 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.