Zombie From Now On

Zombie From Now On T1 et 2 : attention passage de zombies

L’univers des zombies a toujours été propice à de très nombreuses histoires. Un genre qui n’a eu de cesse de se multiplier au fil du temps et attiser autant de l’intérêt à son égard que de multiples craintes. En effet, ce type d’histoires s’est tellement multiplié que cela peut avoir créé une certaine lassitude pour beaucoup de lecteurs. Malgré tout, cela ne veut pas dire pour autant que l’on ne peut pas tomber sur de très belles surprises qui arrivent à donner une nouvelle approche de ces créatures horrifiques. On a pu le voir ces dernières années et c’est justement d’un de ses mangas que l’on va traiter aujourd’hui. Il s’agit de Zombie From Now On, édité chez Chattochatto, dont les deux volumes constituant son histoire sortent aujourd’hui. Après plusieurs reports, nous avons enfin pu mettre les mains sur cette courte licence dont le synopsis avait su éveiller notre intérêt. Mais on ne s’attendait pas du tout à ce que cette aventure puisse prendre une telle tournure. Une lecture qui va jouer sur deux tableaux bien distincts et nous faire ressentir bien des émotions. Il est donc temps de se rendre dans un village où la mort a pris le pas sur la vie.

La malchance d’une mannequin

Zombie From Now On ! Vol. 1Zombie From Now On, scénarisé par Yûgo Ishikawa et dessiné par Tsukasa Araki, nous plonge dans un Japon contemporain où l’on fait la connaissance de la jeune Puuka. Cette adolescente a toujours rêvé de devenir un mannequin de grande renommée. Malheureusement, il s’avère que la réalité est tout autre. Considérée comme une figure de seconde zone n’étant pas vendeuse, elle fait tout de même de son mieux pour que les gens s’intéressent à son travail. Dans une optique de dernière chance, son manager et elle décident de jouer leur solution finale. Ils partent se rendre dans un tunnel dit hanté au fin fond des montagnes. Avec toutes les légendes entourant ce lieu, ils sont persuadés que cela permettrait d’attirer le public en direction de Puuka. Même cette dernière est déterminée à accomplir son travail peu importe l’angoisse qui peut l’assaillir. Il faut dire que les voilà sur une route qui n’apparaît même pas sur le GPS. Une inquiétude de plus en plus pesante règne entre les deux voyageurs qui vont être surpris par l’apparition d’une ombre sur la route qu’ils vont écraser. Un accident qui pourrait bien mettre un terme à toutes leurs ambitions. Ils vont alors voir le corps inerte se trouvant sur le chemin et un soulagement va s’opérer quand ils se rendent compte qu’il ne s’agit que d’un zombie. Enfin, cela interpelle tout de même la jeune fille qui ne comprend pas ce que fait un tel être perdu dans la nature.

Le duo n’a pas le temps de reprendre ses esprits qu’une meute de mort-vivants sortent des bois et s’approchent d’eux. Puuka, totalement terrifiée, fuit à toutes jambes en espérant survivre à cet enfer. C’est alors qu’elle croise un jeune homme semblant tout à fait lambda. Un soulagement pour la demoiselle jusqu’à ce qu’elle remarque l’état cadavérique de ses jambes. Malheureusement, son élan est bien trop fort et elle ne peut s’arrêter à tant. Par un malencontreux incident, la voilà maintenant avec une morsure de zombie. Dès qu’elle prend conscience de ça, elle sait que son monde va s’écrouler. Ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’elle ne soit plus qu’un cadavre ambulant. Navré de ce qu’il s’est passé, l’individu ayant causé sa transformation décide de l’emmener en lieu sûr. La voilà maintenant à Belles-Goules-en-Mont, un petit hameau perdu dans cette forêt où se regroupent la plupart des zombies errants des environs. Paniqué à l’idée de devoir cohabiter avec ces êtres ayant causé sa déchéance, Puuka va pourtant devoir prendre sur elle pour accepter cette main tendue. Alors qu’elle se voyait sur la couverture des magazines, la voilà forcée de vivre à l’écart du monde des humains. Un quotidien difficile à accepter, mais qui pourrait bien s’avérer bien plus plaisant qu’elle ne l’imagine. Après tout, elle a maintenant le temps de savourer l’instant présent en compagnie de ses nouveaux voisins qui sont loin de coller à l’image qu’elle se faisait de ces monstres.

C’est vrai que quand on lit pour la première fois le synopsis de Zombie From Now On, on peut se demander où veut nous amener le récit. Pourtant, on se rend rapidement compte que derrière ce contexte un peu absurde se cache une excellente comédie utilisant à merveille les codes du récit de zombie pour mieux les détourner. Une version comique et fun de ce genre si fréquent. Cela permet d’avoir un autre regard sur ses pauvres âmes condamnées à ne plus jamais vivre parmi les vivants. Un manga qui nous donne une forte sympathie pour ces individus attirés par la viande fraîche.

Les morts-vivants sous un nouveau jour

Autant le dire tout de suite, Zombie From Now On est une comédie désopilante qui va totalement dénaturer le mythe du mort-vivant pour nous en proposer une version drôle et sympathique. Il suffit de voir les premières pages pour se rendre compte que les zombies ne sont pas traités comme un terrible fléau pouvant tout détruire, mais comme un vestige du passé. Comme si tout ce que l’on a pu voir dans d’autres œuvres étaient de l’histoire ancienne et que l’Humanité avait repris ses droits sur ce monde. C’est pour ça que l’action va surtout se passer au cœur de ce village et se centrer grandement sur la manière dont vivent ces créatures ayant fait le grand saut. En assistant à ça et au début du calvaire pour Puuka, on ouvre les yeux sur le fait que l’on est à l’opposé de ce que l’on connaît dans ce domaine. Voir un mort-vivant s’excuser pour une morsure accidentelle, observer les aînés du village préparer une crème contre la décomposition, recoller les morceaux d’un compère à l’aide de colle et tant d’autres événements étranges vont symboliser tout le côté délirant de cette oeuvre. Il n’y a pas un seul chapitre où l’on n’est pas témoin de quelque chose venant briser le mythe du zombie. Le scénariste nous prouve qu’il a parfaitement saisi les codes du genre pour détruire tout ça et y insuffler une approche bien différente. On a beau être au contact de ces fameux monstres, à aucun moment on a un sentiment de danger. 

Bien au contraire, il y a une facette presque enfantine qui se dégage de ce village où chacun vit son quotidien à sa façon. L’histoire va même jusqu’à parodier des grands classiques du cinéma pour nous faire oublier l’aura néfaste qui entoure l’image du mort-vivant. On ne le dira jamais assez, mais l’humour est un style très difficile à mettre en scène. Il faut réussir à faire adhérer le public aux gags proposés ainsi qu’apporter ce petit plus qui fait que l’on a envie de continuer. Cette série est un très bon exemple de réussite en la matière. Le fait d’utiliser un être aussi répandu dans l’imaginaire collectif des gens que le zombie pour prendre au dépourvu le lecteur est brillant. On assiste à la création d’un nouveau type de mangeur de chair qui va préférer faire une course de relais que de traquer impitoyablement de la viande fraîche. De même, ce qui fait aussi que cette approche décalée fonctionne aussi bien est la présence de personnages qui sont parfaitement à leur place. Entre Puuka qui a du mal à se faire à sa nouvelle vie, les anciens qui maîtrisent toutes les ficelles de la survie zombie, la matriarche qui se retrouve avec un nouveau corps et le chien tout mignon qui croque tout le monde, il y a de quoi faire. Et ce n’est qu’une toute petite partie de cette impressionnante communauté qui naît devant nous. Tous les ingrédients sont là pour que l’on passe un bon moment.

Si l’on a pu aborder dans un premier temps l’aspect comique de Zombie From Now On, il est aussi important d’aller au-delà de cette partie. En effet, si les rires sont nombreux tout au long de notre périple, on va aussi aborder des thématiques très intéressantes autour des divers personnages que l’on rencontre. Une invitation à se questionner sur le monde qui nous entoure, son évolution, mais aussi ce qu’il peut amener pour nos êtres ayant transcendés la mort. Une profondeur qui donne une toute autre saveur à cette licence qui peut ainsi montrer un tout autre visage.

Plus que des rires

Zombie From Now On ! Vol. 2On pourrait aisément croire que Zombie From Now On joue seulement sur la carte de l’humour tout au long de ces deux volumes. Pourtant, si l’on s’attarde plus en détail sur le contenu de l’histoire ainsi que son développement, on se rend compte que l’histoire va bien plus loin dans les thématiques traitées. Il est vrai que l’on ne boude pas notre plaisir à voir les frasques de notre jeune héroïne au sein de ce monde qu’elle n’a jamais voulu rejoindre. Mais cette virée au sein des mort-vivants va être l’occasion pour elle de partager son fardeau avec d’autres qui sont là depuis plus longtemps. Alors qu’elle pense avant tout à désespérer au vu de sa situation, ses nouveaux voisins vont toujours être là pour l’aider ou l’encourager. Une solidarité pouvant être surprenante, mais qui est loin d’être en contradiction avec le contexte du récit. Après tout, on est plongé dans un monde où les zombies sont considérés, dans l’imaginaire collectif, comme des êtres dénués de raison qui ne peuvent vivre parmi les vivants. On est donc cette fois du côté de cette minorité qui a peur d’entrer en contact avec le reste de la population, car ils sont persuadés de subir un terrible châtiment. Une crainte qui les pousse à vivre au cœur de la nature et à trouver des moyens de subvenir au peu de besoins qui leur est nécessaire tout en cherchant à tromper leur ennui. Cela est flagrant quand on les voit faire de leur mieux pour se cacher des humains, mais aussi de faire de leur mieux pour offrir un semblant de société et de civilisation à ce petit village.

C’est aussi en partie pour ça que l’on se prend autant de sympathie pour ces individus. Ils s’accrochent juste à la part d’humanité qui leur reste et luttent chaque jour pour ne pas être fidèle aux stéréotypes que l’on peut avoir des zombies. En plus de ça, ce récit se permet aussi d’aborder des thèmes surprenants, mais qui collent à merveille avec cette opposition entre les deux camps. Il y a bien sûr la scission qui sépare ce hameau réfractaire au changement et le monde extérieur qui évolue à une vitesse considérable. Le manga va même nous délivrer tout un passage qui souligne parfaitement cette séparation entre les deux groupes. Forcés à vivre une vie éternelle de décomposition, nos amis zombies existent depuis bien des siècles et sont restés ancrés dans leur vision de ce qu’ils connaissaient de la vie civile. L’étonnement est de taille quand la plupart découvrent à quel point l’avancée technologique, mais aussi le changement des mœurs et autres aprioris ont fait un bond considérable. Au final, on suit avant tout un village coupé du reste du monde qui a appris à survivre par ses propres moyens et dont les grandes villes peuvent aisément leur donner le tournis. Une forme de contraste entre le milieu urbain et rural qui va aussi mettre à l’honneur la solidarité de ces morts qui marchent. Une sorte de grande famille qui ne laisse jamais un des leurs à l’arrière. Un formidable parti-pris qui change radicalement notre manière d’appréhender le récit zombie.

Il est remarquable qu’en seulement deux tomes, Zombie From Now On puisse proposer une telle expérience. Un savant mélange entre la parodie de ce genre et des thèmes actuels que l’on peut aisément transposer dans la réalité. Ce fut une aventure qui a su nous prendre par surprise afin de nous faire vivre un voyage que l’on n’est pas prêt d’oublier. Un séjour que l’on a passé au cœur d’un petit village pouvant être effrayant au premier abord, mais qui déborde en réalité d’une profonde cohésion. Un lieu où chacun s’entraide pour que chaque jour ne soit jamais identique à un autre.

Zombie From Now On mord la vie à pleine dent

On est fasciné par cette capacité qu’a l’éditeur de nous proposer des œuvres qui sortent de l’ordinaire. C’est exactement le cas ici avec Zombie From Now On qui nous a totalement pris par surprise même en sachant un tant soit peu ce qui nous attendait. Ce qu’il est important de noter est déjà que les deux tomes se suffisent amplement à eux-mêmes. On n’a eu à aucun moment un goût d’inachevé en lisant cette histoire et si l’on aurait aimé voir plus de situations désopilantes, on est heureux d’avoir assisté à une si touchante aventure. Le lecteur tient devant lui un ouvrage qui est là pour détruire un à un les codes du récit zombie pour mieux les parodier ou bien montrer un visage inédit de ces “monstres”. Même s’ils arrivent de temps en temps qu’une morsure ait lieu par accident ou non, cette licence est avant tout là pour nous conter le parcours de ces anciens humains qui ne désirent que vivre en paix parmi leurs semblables. Des êtres qui s’attirent rapidement notre sympathie et qui nous font mourir de rire à travers leurs nombreux événements, mais aussi leurs problèmes à régler. Cela n’empêche pas aussi à cette fiction de nous émouvoir profondément, notamment à certains passages précis qui sont amenés à des moments-clés. Le spectateur a beau évoluer parmi les vivants, ils s’attachent à ces morts qui marchent. On a presque une préférence ici pour ce groupe qui, derrière la chair décomposée, dissimule un lien très fort entre chaque membre de cette communauté.

Si la curiosité était bien présente autour de ce manga, on ne s’attendait pas du tout à adhérer autant aux propos tenus par celui-ci. Pourtant, Zombie From Now On est parvenue à nous contaminer avec son virus du zombie chaleureux qui ne pense plus à envahir le monde des vivants. Une forme de cohabitation silencieuse où le véritable bonheur se trouve dans ces petits bonheurs de l’instant présent. Nous tournons à peine la dernière page de cette série que l’on ressasse déjà toutes ces scènes qui sont parvenues à nous faire décrocher un sourire. Un humour efficace s’appropriant à merveille la formule initiale des zombies pour la remanier à sa sauce. Si vous souhaitez un récit qui parvient à apporter un vent de fraîcheur à ce genre alors cette saga peut tout à fait vous convenir. En plus de ça, nous sommes face à une épopée courte qui trouve déjà sa conclusion sans pour autant se précipiter. Il n’est alors pas question de mettre à l’écrit les interrogations que l’on pourrait avoir. On va surtout laisser notre imagination prendre le dessus pour rêver de l’avenir de ces gens que l’on laisse derrière nous. On se laisse aller à réfléchir aux gags que l’on aurait pu avoir en compagnie de cette bande en décomposition. Mais ce que l’on retient surtout, c’est la camaraderie qui unit tous ces habitants trépassés dans ce cocon qu’ils ont façonné de leurs mains. Une belle réussite et qui sera parvenue à nous faire oublier, le temps de quelques minutes, cette réalité qui évolue parfois trop vite pour profiter d’un présent hilarant.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant Zombie From Now On. Trouvez-vous que les deux volumes suffisent amplement à apprécier cette histoire à la fois drôle et touchante ? Est-ce que vous auriez préféré que le titre s’étale sur plus de tomes ? Avez-vous eu de l’affection pour ces zombies qui tentent de vivre en marge de la société ? Ce manga est-il parvenu à vous séduire à travers ce parti-pris autour de ces morts-vivants ? Sont-ils parvenus à attirer votre sympathie et à vous faire apprécier ce quotidien si singulier ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2016 Ishikawa Yugo / Araki Tsukasa, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.