Ces-pépites-méconnues---The Witch and the Beast-2

Ces pépites méconnues : The Witch and the Beast

Vous avez maintenant l’habitude de ce nouveau rendez-vous. C’est l’heure d’aborder un numéro inédit de “Ces pépites méconnues” et cette fois on va s’attaquer à une œuvre que l’on a déjà pu évoquer à de nombreuses reprises. Se présentant comme un immense coup de cœur et qui pourtant n’est pas le plus connu, on se dit qu’il serait idéal pour cette chronique. Vous l’aurez compris, aujourd’hui on va s’attaquer à The Witch and the Beast, édité chez Pika. Cette série, qui en est déjà à son cinquième tome, n’a eu de cesse de nous surprendre et surtout de nous faire vivre une épopée comme rarement on en a eu. Un sentiment rare où l’on a vraiment l’impression d’adhérer totalement à ce que l’on nous montre et qui nous donne juste envie de sauter directement sur la suite. Une saga qui déborde de qualités, mais aussi de nombreux éléments palpitants à analyser. Un titre qui a clairement pris une grande place dans notre expérience de lecteur et qui a encore tellement de possibilités à nous offrir. J’espère donc que vous êtes prêts pour embarquer direction un monde où la magie est synonyme de cauchemars.

Une vengeance à assouvir

The Witch and the Beast - duoComme à notre habitude, il est important de remettre en place l’histoire de The Witch and the Beast avant d’attaquer le cœur de notre sujet. Le manga de Kousuke Satake nous emmène sur des terres où la magie est synonyme d’effroi. Pour la plupart des gens, les sorcières sont des êtres néfastes qui ne méritent pas d’exister et sont synonymes de calamités. C’est cette haine l’un envers l’autre qui pousse les principales concernées à faire usage de leurs pouvoirs pour infliger de terribles souffrances à de nombreuses personnes. Vivant dans la peur qu’une de ces engeances maléfiques fasse son apparition, le commun des mortels ne sait plus vraiment vers qui se tourner. Mais ils ignorent que dans l’ombre, une organisation fut mise en place afin de régler ce type d’incident. Il s’agit de l’Ordre de l’Echo Noir dont l’objectif est d’éviter tout débordement lié à la magie. Ce groupe, qui préfère rester discret, n’a eu de cesse de grandir et compte dans ses rangs de multiples individus talentueux. Après tout, quoi de mieux pour arrêter des êtres magiques que de faire appel à des personnes possédant aussi certains dons. C’est ainsi que dans les coulisses de ce monde se déroule cette vigilance constante pour préserver la quiétude des citoyens. Ashaf et Guido, deux membres de l’organisation, font équipe et parcourent ces terres pour accomplir leur devoir. Si le premier est le parfait exemple du gentleman qui ne s’énerve jamais, la seconde est un électron libre qui peut déchaîner sa colère à tout instant.

Mais une autre chose semble les motiver notamment la jeune femme. Ce volcan humain prêt à exploser à tout instant est à la recherche d’une personne bien précise. Rien qu’à sa voix, Guido montre la fureur qu’elle a pour cet inconnu et est bien décidée à lui régler son compte. Elle est même prête à s’en prendre à l’organisation si ses partisans décident un jour de lui barrer la route. Heureusement, Ashaf est là pour contenir les pulsions meurtrières de sa partenaire. Cette dernière a beau être une menace constante, elle est aussi un atout de poids face à ces ennemis qui peuvent prendre bien des formes. Il faut dire que les sorcières ne sont pas la seule source de danger qui plane sur ces contrées. La magie peut prendre bien des formes et il est de leur devoir d’entrer en scène quand celle-ci est utilisée avec abus. Nécromancie, sorcellerie, artefact maudit sont autant d’éléments pouvant éveiller l’intérêt de l’Ordre de l’Echo Noir. C’est ainsi que débute un très long périple pour ce duo qui va avoir fort à faire entre les épreuves qui approchent et l’humeur massacrante de Guido. Mais qu’est-ce qui peut être à l’origine de sa fureur ? Il semble évident que cette demoiselle cache un lourd secret. Un mystère qui pourrait bien changer l’ordre mondial et provoquer un changement drastique dans cette ère où le surnaturel cohabite avec les gens ordinaires. Il suffit parfois d’une étincelle pour qu’un terrible incendie fasse des ravages et il se pourrait bien que ce moment approche pour l’ensemble de cet univers.

Derrière ce synopsis qui n’effleure qu’une petite partie de l’intrigue propre à The Witch and the Beast se cache un monde regorgeant de trésors cachés. Chaque nouveau chapitre que l’on découvre va être une nouvelle occasion de s’extasier devant le talent de l’auteur pour créer un lieu qui ne semble pas avoir de barrières. Si l’on est grandement happé par l’histoire principale, on l’est tout autant en ce qui concerne ce qui peut être raconté en dehors de la trame narrative. Une lecture qui nous invite à l’évasion la plus totale au sein de ces contrées qui fourmillent d’excellentes idées.

Un univers qui ne cesse de nous émerveiller

Il serait tellement facile pour nous de partir en un long monologue pour parler de The Witch and the Beast. Pourtant, nous allons faire de notre mieux pour être concis afin de voir ce qui fait toute la force de cette série. On a déjà eu par le passé l’occasion d’évoquer à quel point le scénario parvient habilement à être autant séduisant qu’à être une excellente porte d’entrée à cet univers. Le duo que l’on nous présente, Ashaf et Guido, est exceptionnel tant leur charisme déborde dès qu’il entre sur scène. Aux antipodes l’un de l’autre, ces deux personnages sont pourtant parfaitement complémentaires. Le calme à toute épreuve du mage gentleman se mêle à la fureur de sa partenaire pour un résultat explosif. Il y a une alchimie qui fonctionne malgré les nombreuses accroches qu’il peut y avoir au sein du tandem. De même, l’auteur ne se précipite jamais pour développer ses personnages ainsi que l’environnement dans lequel on progresse. Quand on parle d’ailleurs de personnage, il est autant question de nos protagonistes que même le rôle semblant le plus anecdotique. Chaque pièce est à sa place pour apporter quelque chose à la série et au lore. C’est là encore un autre point fort du manga. Si notre attention se focalise en grande partie sur la quête personnelle de Guido et son quotidien en compagnie de son acolyte, notre regard va se porter bien plus loin. Chaque tome est là pour repousser les frontières de ce monde et nous faire prendre conscience de tout ce qu’il y a encore à découvrir.

Cela peut être à travers de nouvelles organisations, des secrets bien cachés ou même des pays encore inexplorés. Le lore présenté est si conséquent et bien ficelé que l’on prend un malin plaisir à enrichir nos connaissances sur ces terres et cette mythologie propre à la licence. D’ailleurs, même le mangaka se permet une narration très spéciale et captivante. Si notre binôme est au cœur de l’histoire, il peut tout à fait arriver que l’artiste décide de les mettre d’un coup en retrait et de dédier toute une partie de son manga à un nouveau tandem qui n’a rien à leur envier. C’est là qu’est aussi le génie de cette écriture qui parvient à rendre chaque élément aussi captivant à découvrir que ce fil rouge que l’on nous tend en début de récit. Tout ça est couplé à un trait magistral qui n’a pas à rougir de la concurrence. Des doubles pages fantastiques qui nous en mettent plein les yeux et qui retranscrivent toute la beauté, mais aussi les dangers qui résident en ce monde. Kousuke Satake nous délivre une fresque qui semble s’étaler jusqu’à un horizon lointain. Un terrain de jeu propice à raconter tellement de choses pour notre plus grand bonheur. En seulement cinq tomes, ce n’est pas uniquement une intrigue qui a pris vie devant nous. C’est tout un continent avec ses règles, problèmes, menaces et sa propre mythologie. Un récit qui nous donne juste envie que cela continue pendant encore fort longtemps afin que l’on puisse être témoin de toutes les surprises pouvant peupler ce monde. Une épopée tout simplement unique et qui ne fait que monter en puissance à chaque nouvel acte.

The Witch and the Beast est une série qui use à merveille de toutes ses facettes pour nous proposer une expérience incroyable. On s’aventure au sein de cet univers par curiosité et l’on finit par avoir juste une folle envie de voir jusqu’où l’imaginaire de l’auteur nous conduira. Un récit que l’on a envie de suivre pour son scénario, mais qui nous envoûte aussi par toutes les histoires pouvant être racontées autour de ces terres. Une invitation à suivre Ashaf et Guido pour qu’ensuite on soit happé par tout ce qui gravite autour d’eux. Découvrir cette série, c’est partir pour un voyage où se perdre devient un véritable plaisir.

The Witch and the Beast ensorcèle son lectorat

The Witch and the Beast - sorcièreIl est vrai que The Witch and the Beast est un manga que l’on a l’impression d’avoir abordé sous toutes les coutures. Pourtant, quand on pense avoir tout vu, on finit toujours par dénicher un nouveau détail qui vient ajouter encore plus de contenu à cette série. Il n’est pas question d’avoir ici une série qui cherche à nous retourner le cerveau, mais juste à mettre en scène ce que l’on peut appeler une aventure avec un grand A. Il n’est pas uniquement question ici de s’en prendre plein les yeux. Le spectacle est assuré et l’on est ébahi à de nombreuses reprises. Mais ce qui fait l’âme de cette série est cet appel à découvrir chaque parcelle de cet univers. Quand on a un nouveau tome entre les mains, on a envie de suivre le périple de notre duo, mais on est aussi intrigué de voir comment l’auteur va parvenir à nous surprendre par cette toile de fond qui impacte considérablement notre expérience littéraire. Ce qui est aussi merveilleux, c’est la manière dont l’auteur a su mettre en place tout ça sans jamais que l’on ait le sentiment d’être perdu. Tout s’emboîte à la perfection et va même aiguiser notre attrait pour tout ce qui tourne autour de ces terres et de leurs mythes. Une belle petite pépite qui ne nous a clairement pas déçus depuis notre lancement dans celle-ci. D’ailleurs, il ne faut pas se fier aux couvertures. Une série qui arrive à faire preuve d’une grande élégance, mais aussi d’une impressionnante brutalité dès lors que l’action prend le pas sur tout le reste.

Oui, The Witch and the Beast est un manga qui nous tient particulièrement à cœur. Une saga qui est parvenue directement à nous accrocher et qui déborde de qualités. Niveau dessin, scénario, écriture des personnages et lore sont autant de facettes de cette série qui sont bien pensées. On approche du sixième volume et on se dit qu’il y a tellement de choses qui restent à explorer. Une saga qui est une véritable bouffée d’air frais et où l’attente entre chaque tome est intenable. Il était impossible de ne pas dédié un numéro des “Pépites méconnues” pour cette licence tant elle arrive à proposer une expérience littéraire à part de ce que l’on peut avoir l’habitude de lire. Une œuvre qui arrive à prendre un thème aussi classique que les sorcières pour proposer un voyage qui dépasse de loin le cadre de ce simple sujet. Il n’est pas uniquement question de sorcellerie, mais aussi de combats dantesques au sein d’une société imaginée de toutes pièces où chaque région a une histoire à nous transmettre. C’est en voyant ce genre de récits que l’on est ébloui par l’imaginaire des auteurs qui peuvent nous partager une création qui se saisit de nous. Un florilège de bonnes idées qui forment un ensemble envoûtant. A la fois sombre, violent et captivant, ce monde nous ramène sans cesse en son sein. On espère que cette chronique vous aura donné envie de découvrir ce manga ou au moins que l’on vous aura partagé notre enthousiasme autour d’un périple qui compte énormément pour nous. 

N’hésitez pas à nous partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant The Witch and the Beast. Avez-vous testé la série ? Que pensez-vous de l’univers proposé ? Trouvez-vous que l’on tient là un récit qui nous invite à la découverte d’un monde grandiose ? Appréciez-vous toute la richesse qui se dégage de cet environnement et des personnages qui y vivent ? Est-ce que vous avez été séduit par le trait de l’auteur ? Pensez-vous que cette licence puisse aisément s’étendre dans le temps au vu de tout son potentiel ? Qu’attendez-vous pour la suite de l’histoire ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2016 Satake Kosuke, Kodansha

2 Comments

  • Kitano dit :

    Effectivement, bon manga.
    L’histoire est dense et le dernier manga ouvre un nouveau monde et donc de nombreux mystères en plus.
    Les persos sont assez sympas, on en apprend beaucoup sur eux dans le tome 5

    • EspritOtaku dit :

      Merci pour ton commentaire !
      C’est une oeuvre que j’apprécie énormément pour tous ses aspects. Le potentiel qui s’en dégage est impressionnant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.