Final Fantasy XV

Le périple d’un joueur : le cas Final Fantasy XV

Cela faisait bien longtemps que l’on avait envie de parler de Final Fantasy XV. On se rappelle encore très bien avoir proposé toute une série d’articles à son sujet par rapport à tout ce qui était sorti autour du jeu. Cependant, on n’a jamais vraiment pris le temps de se poser pour analyser et débattre sur ce quinzième opus qui a tant fait parler de lui. C’est vrai que pour beaucoup de gens, cet épisode fut une déception par rapport à plusieurs éléments. Entre le temps d’attente pour sa sortie, les problèmes de développement, le monde ouvert manquant de vie ou les quêtes fedex qui ont fait râler de nombreux joueurs, le titre n’a clairement pas la meilleure aura qui soit. Tous ces points sont compréhensibles et jouent forcément sur le ressenti que l’on peut avoir une fois manette en main. Malgré tout, on avait à cœur de montrer que derrière ces quelques problèmes se cache une aventure qui parvient tout de même à proposer quelque chose de fort. On va donc revenir en détail sur Final Fantasy XV de Square Enix afin de constater ce qui peut bien y avoir au-delà de cette réputation qu’il a maintenant. L’heure est donc venue pour un nouveau périple d’un joueur en compagnie de Noctis et ses amis.

Un titre accueilli en demi-teinte

Tout d’abord, il est important de comprendre ce qui était attendu avec FFXV qui était au départ FF Versus XIII. On se rappelle très bien cet instant où l’on a vu la première fois ce prince ténébreux sur son trône nous faire étalage de ses compétences. On était totalement happé par cette approche très sombre de la licence et qui venait parfaitement compléter l’aspect plus éclatant de FFXIII. Malheureusement, il est arrivé ce que l’on sait et les années ont passées sans que l’on puisse avoir le titre en main. Bien sûr, un tel temps de développement est rarement synonyme de bonnes choses, car cela pouvait signaler les problèmes en interne autour du projet. Finalement, il est devenu ce quinzième épisode avec un Noctis beaucoup plus tourné vers l’adolescent refusant de se soumettre à ce rôle qui pèse tant sur ses épaules. Après ce revirement, on était tout de même curieux de voir ce qu’allait donner cette aventure une fois lancée. Mais très vite, les problèmes ont été exposés avec notamment ce monde ouvert qui était très loin d’être qualitatif. Une immense zone que l’on parcourait en supprimant juste tout ce qui se dressait sur notre route sans qu’il n’y ait de réel point d’intérêt pouvant nous amener à nous poser. De même, on a eu aussi cette déferlante de quêtes secondaires qui se contentaient juste de nous demander d’aller à la chasse aux monstres. Il s’agit donc plus d’une question de forme plutôt que le fond en lui-même de l’histoire qui était préjudiciable.

Après tout, l’attente fut si longue avant l’aboutissement de cet épisode que l’on espérait forcément beaucoup de choses. C’est là aussi une chose que l’on a déjà abordé par le passé avec le problème lié aux arlésiennes du jeu vidéo. Des titres très attendus, mais qui finissent par devenir victime de toutes ces promesses surtout quand un jeu vidéo est sans cesse reculé. On a beau savoir que cela peut être dû à de nombreux soucis propres au studio, dans l’esprit collectif on se dit que c’est toujours du temps supplémentaire pour peaufiner l’aventure. Ce qui fait qu’il y a une véritable différence entre notre propre imaginaire concernant l’épopée qui nous attend et ce que les développeurs vont délivrer au final. Comme si la ligne d’arrivée s’étendait bien plus loin pour nous alors qu’elle n’a jamais réellement bougé. De ce fait, FFXV n’a pas eu l’accueil qu’il espérait et c’est à la fois compréhensible et assez triste, car les idées sont là et surtout on a le droit à un scénario loin d’être anecdotique. Au contraire, c’est là où le récit tire son épingle du jeu en plus d’autres aspects que l’on va aborder très vite. Il est crucial de ne pas s’attarder uniquement sur ce qui ne va pas, mais aussi sur ce qui est positif et qui peut transformer un périple décevant au départ en une belle surprise. Ce quinzième épisode de cette licence mythique a sa place parmi ses grands frères, car il possède lui aussi ce qui fait l’une des principales forces du nom Final Fantasy.

Final Fantasy XV - Noctis

L’évolution de Noctis

Parmi les grandes qualités que l’on peut trouver à Final Fantasy XV, il y a son héros. Alors en effet, Noctis peut être un personnage agaçant au premier abord. Adolescent qui refuse qu’on décide pour lui et qui semble en conflit avec son père quant à ce qu’il doit accomplir, il ne cesse de fuir son rôle. Si le road-trip que l’on nous propose est pensé dans un but précis, il est aussi une forme d’échappatoire pour ce garçon qui veut s’éloigner le plus possible de ses devoirs royaux. Même quand il apprend ce qui est arrivé à son père, il a du mal à savoir ce qu’il doit accomplir maintenant. En réalité, notre héros est pareil à un jeune garçon qui est perdu sans ses repères et qui va peu à peu grandir au fil de ses aventures au sein de ce monde. Il en est de même avec ses compagnons de route qui sont tous liés à lui d’une façon ou d’une autre. Ils vont évoluer, mais aussi être les nouveaux flambeaux indiquant à Noctis non pas ce qu’il doit faire, mais ce qu’il est capable d’accomplir en tant que souverain et en tant qu’être humain. C’est ça qui est génial avec le développement de cette équipe et qui est au même niveau que certains grands personnages de la saga. On finit par s’intéresser grandement au futur de ce prince et de ses confidents qui vont connaître l’adversité, la peine ainsi que de nombreuses blessures. C’est même en voyant à quel point le déclin de ce monde peut entailler ses proches que Noctis va peu à peu comprendre ce qu’il doit accomplir pour amener un peu d’espoir en ce monde. 

Quitte à devoir donner de sa personne, il saisit ce que son père a toujours voulu lui enseigner. Il en est de même concernant son lien avec Lunafreya. La jeune femme va être un guide pour lui, même si cela va l’amener à faire face à une tragédie sans nom. D’ailleurs, la narration et la mise en scène de ce quinzième opus est tout aussi excellente dans ce qu’elle exprime. Il suffit de voir à quel point les événements vont impacter le caractère, mais aussi la vision de Noctis pour apprécier l’écriture de ce dernier. C’est tout à fait exact qu’il prend une grande partie de la scène à lui seul, mais cela est pensé comme ça. Il est celui qui doit devenir roi et tous ses amis sont là en tant que support moral et physique pour qu’il continue d’avancer et de progresser. Un voyage initiatique qui se présente comme une fuite en avant pour finalement ramener notre jeune protagoniste directement là où tout a commencé. Une boucle qui se termine d’une manière à la fois pertinente, émouvante et puissante dans son fond. De plus, le fait de faire une ellipse au cours de l’épopée va aussi parfaitement symboliser cette évolution de Noctis et de son groupe. Un temps nécessaire pour qu’il puisse enfin se montrer non plus comme le prince récalcitrant, mais comme le roi qu’il rêve de devenir. Un dirigeant qui se bat pour les autres face à un adversaire rongé par la haine et qui a perdu lui aussi l’objectif initial qui le motivait. Une opposition très forte qui va mettre un point final à une œuvre non exempte des défauts, mais dont le récit sublime le passage à l’âge adulte d’un jeune homme en proie à de nombreux doutes.

Un récit aux thématiques fortes

Autre élément qui a su faire de ce quinzième épisode un très bon moment à nos yeux vient des thématiques traitées. Dans celles-ci, il y a notamment celles qui entourent Noctis. On peut citer pour lui la question du deuil, du passage à l’âge adulte, du rôle que doit avoir un roi concernant ses citoyens ou bien le fait de faire face à ses propres démons. A lui seul, notre héros réunit énormément de sujets importants qui vont servir à construire son personnage et à le faire aller toujours plus vers l’avant. Mais il n’est pas le seul à être dans ce cas-là. Ses amis et protecteurs doivent aussi grandir au fil des épreuves. Même si leur passage est souvent écrit en coulisses pour finalement être dévoilé lors de leur DLC respectif, il y a ce sentiment que personne ne reste sur place. Ils vont apprendre ce que c’est que d’être un véritable soutien pour Noctis. Que cela soit en tant que proche ou gardien, ils vont comprendre et endosser leur rôle chacun à leur manière. C’est pour ça que cette petite équipe fonctionne aussi bien. Il y a une alchimie qui s’en dégage et qui n’est pas gagnée d’entrée de jeu. Ces quatre garçons, partant pour une virée presque touristique, finissent par se confronter à des murs à surmonter pour entrevoir un nouvel avenir. Quand on y réfléchit, Final Fantasy XV est un épisode très sombre comparé à d’autres opus de la saga. Plus on progresse dans l’intrigue et plus ce monde coloré et presque chaleureux se transforme pour laisser place à une profonde obscurité.

La mort devient presque une norme sur ces terres et c’est d’ailleurs un sujet qui va être constamment mis en avant dans ce récit. Il suffit de voir l’opposition entre Noctis et Ardyn pour être témoin d’une lutte confrontant l’espoir d’un renouveau et une haine prête à tout engloutir. D’ailleurs, l’antagoniste principal de cette aventure est aussi un atout pour le jeu tant il va être mis en avant. Un ennemi qui se joue de nous constamment et se donne presque un air sympathique avant que l’on soit réellement témoin de qui il est vraiment. Un être rongé par la colère et la rage face à ceux qui lui ont tourné le dos. Là encore, cette épopée va parvenir à ne pas nous faire totalement haïr cet adversaire. On arrive à comprendre ce qui le motive alors qu’il avait dédié sa vie à aider son prochain. Final Fantasy XV est une démonstration de ce que l’âme humaine peut provoquer comme dégâts chez les autres et comment les gens peuvent réussir à corrompre un individu pourtant dédié à la lumière. On doit abattre cet ennemi et pourtant la colère que l’on ressent n’est pas entièrement dirigée vers lui. Elle l’est aussi à l’égard de ce monde où l’on profite des autres, on craint ce qui est différent et où l’on finit par abandonner et trahir ceux qui tendent une main bienveillante. Quand on prend conscience de tout ça, on décèle toute la tragédie de ce scénario qui nous tient alors en haleine. Ce qui n’était qu’un road-trip au départ a finalement basculé en une course contre la montre pour préserver ce qui reste un peu de lumière dans cet univers. 

Final Fantasy XV - Ardyn

Final Fantasy XV, un épisode marquant

La question dans cette chronique n’est pas tant de juger si FFXV est un excellent titre ou un échec, car cela est propre au ressenti de chacun. Il s’agissait avant tout de vous donner notre regard sur cet épisode qui a tant fait parler de lui et qui, encore aujourd’hui, reste ancré dans l’esprit des joueurs. Un opus qui aura fait parler de lui, mais qui peut aussi être une très belle aventure si l’on s’attarde sur tout le travail mené autour de l’écriture de cette histoire. De même, le gameplay nerveux et inédit pour la licence fut aussi une tentative de proposer quelque chose de différent pour la saga tout en gardant l’âme de celle-ci à savoir une aventure qui s’empare de nous. Sur ce dernier point, pour notre part, le contrat est réussi. Même s’il y a eu des DLC et une royale édition pour ajouter du contenu, le scénario de base qui nous était proposé n’avait rien de mauvais. Un récit initiatique pour Noctis et ses amis à travers ces contrées afin que le jeune prince puisse faire face à son plus grand défi. Comme souvent, il suffit parfois d’un élément qui captive notre attention pour que l’on puisse passer un bon moment même si certaines parties sont plus faibles que d’autres. FFXV le fut pour nous, car si nos attentes ne furent pas toutes comblées, l’épopée proposée a suffi à nous faire voyager. Pendant les quelques heures que l’on a parcouru ce monde, on s’est amusé à explorer chaque recoin et à mieux cerner les enjeux de cette bataille de l’ombre qui s’organise autour de cet héritier royal et de cet être prêt à tout pour détruire tout ce qu’il hait depuis des siècles.

Cela faisait bien longtemps que l’on avait ce désir de reparler de ce sujet qui nous tient à cœur tant on sait que cela peut être un jeu brûlant pour beaucoup. Il y a énormément de choses à analyser autour de la sortie et du développement de ce Final Fantasy. Mais aujourd’hui, je souhaitais surtout en parler en tant que joueur et amoureux de cette licence depuis ma plus tendre jeunesse. Attendre peut être une épée à double tranchant, car si cela ajoute du temps de développement, cela laisse aussi plus de place à de nouveaux espoirs qui peuvent empiéter sur le plaisir initial que l’on devrait avoir. Il est dans la nature humaine de rêver à tout ce que l’on pourrait vivre à travers ces expériences vidéoludiques prometteuses. Et si le résultat final n’est pas forcément conforme à notre imagination, il faut aussi prendre le temps de voir ce que peuvent proposer les développeurs à travers leur propre vision du jeu vidéo. L’odyssée de Noctis pour embrasser sa destinée restera gravée en moi, car c’est une belle réussite d’écriture au niveau de son scénario, mais surtout des personnages qui forment le cœur de cette intrigue. N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires votre propre ressenti sur Final Fantasy XV, votre avis sur le jeu, mais aussi vos interrogations sur le prochain opus. L’important est et restera toujours le plaisir d’explorer des lieux fantastiques grâce au monde du jeu vidéo. L’évasion, l’amusement et la créativité sont des valeurs importantes que ce média peut aisément nous faire ressentir.

2 Comments

  • Même si, comme beaucoup, j’ai été déçue du revirement Versus 13, j’avais finalement bien aimé FF15!
    L’esprit road trip, avec un groupe de pote était plutôt plaisant. J’ai plutôt bien accrochés aux personnages à la longue, et le parcours initiatique des 4 personnages étaient intéressants.
    Ca me donne envie d’y rejouer tient 🤓

    • EspritOtaku dit :

      Oui, je pense que l’on a tous été déçu à l’annonce de ce revirement par rapport à Versus 13, mais cela ne doit pas empêcher de profiter du 15 pour ce qu’il est ^^
      Pareil, je vais y rejouer bientôt ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.