Dress of Illusional Monster-Vol.-1

Dress of Illusional Monster tome 1 : la boutique est ouverte

Vous le savez, on apprécie énormément la fantasy. C’est un genre qui nous passionne depuis des années et qui a toujours su nous offrir des périples mémorables peu importe le médium. Mais dans le monde du manga, il y a quelque chose de captivant à ce type de récit. Il s’agit de cette faculté que les artistes ont d’utiliser ce style pour donner vie à des histoires originales. C’est exactement le cas de la série que l’on va aborder aujourd’hui et qui nous provient tout droit de la collection fantasy de Soleil Manga. Il s’agit de Dress of Illusional Monster dont le premier tome est sorti il y a quelques jours. On affectionne tout particulièrement cette partie du catalogue de l’éditeur, car il y a toujours eu une grande diversité autour de ce thème commun. Des aventures qui peuvent avoir des codes connus, mais qui pourtant arrive à se créer un chemin unique à leur intrigue. C’est exactement le cas ici avec cette nouvelle licence qui nous emmène dans le monde de la haute couture sur fond de décor fantasy. Un postulat de base surprenant, mais qui va rapidement prouver toute son ingéniosité. L’heure est donc venue de passer une commande spécifique au sein de cet atelier magique.

Ne pas suivre la tendance

Dress of Illusional Monster - atelierDress of Illusional Monster, imaginé par Takashi Wada, nous emmène dans un monde imaginaire où l’on fait la rencontre de la jeune Kinuyo. Cette étudiante a toujours vécu au milieu des vêtements et autres tenues majestueuses. Sa grand-mère tenait l’un des ateliers les plus réputés du royaume et les clients se bousculaient pour passer commande. A ses yeux, le plus important était de concevoir la tenue qui accompagnerait toute leur vie ces gens qui venaient frapper à sa porte. Une philosophie qui a énormément déteint sur la jeune femme, enfant à l’époque, qui désire plus que tout suivre les traces de sa mentor. Malheureusement, elle se rend compte au fil des années que tout le monde ne pense qu’à être à la mode. Ils se moquent bien de ce qui peut faire la spécificité d’un vêtement tant que celui-ci permet d’attirer l’attention et la convoitise de leur entourage. En plus de ça, il s’avère que Kinuyo a un don pour reproduire les vêtements qu’on lui présente. C’est ainsi qu’elle se retrouve à faire gratuitement les tenues de ses camarades de classe sans réellement mettre en application tout ce qu’elle a bien pu apprendre par le passé. En plus de ça, sa grand-mère finit tristement par quitter ce monde en laissant derrière elle son atelier sans personne pour lui succéder. C’est une véritable guerre de territoire qui s’effectue alors pour mettre la main sur la bâtisse pour les grands groupes désireux d’en faire un lieu parfait pour leur industrie. Ne pouvant tolérer ça, son héritière décide de prendre son courage à deux mains et de prendre la relève.

Mais elle est très loin d’être aussi douée que ne l’était son ancêtre. Se remettant constamment en question sur son choix de vie, elle se dit qu’elle n’est peut-être pas faite pour ce travail. Malgré tout, elle peut compter sur le soutien sans faille de son associée Hariette, un hérisson qui travaillait déjà ici du temps de sa grand-mère. Ce binôme va alors tout faire pour rendre ses lettres de noblesse à cet endroit tout en prouvant au monde entier que l’importance d’un vêtement ne repose pas sur la tendance du moment, mais sur les émotions qui y sont incorporées. Elles vont alors devoir repartir de zéro dans l’espoir de ramener de nouveaux clients et ainsi créer une nouvelle légende dans le milieu. Kinuyo doit comprendre que si elle suit les traces de l’ancienne propriétaire, elle doit aussi trouver sa propre voie dans la confection de vêtements. Un défi de taille surtout quand cela n’est pas du goût des autres grands noms de la couture qui veulent mettre la main sur cette propriété. Il faut maintenant pour la jeune femme et sa partenaire redoubler d’efforts pour faire face aux futures demandes, mais aussi pour se protéger des diverses manigances de leurs concurrents. Le monde de la haute couture est redoutable et elle va devoir s’acclimater à ça pour enfin trouver sa place. Afin de répondre aux attentes de ses clients, elle va aussi devoir entrer en communion avec cette nature luxuriante qui l’entoure. Un lieu propice à la découverte de nouvelles matières ainsi qu’une faune et une flore qui se doivent d’être respectées pour tout ce qu’elles apportent.

Comme on l’a dit en introduction, Dress of Illusional Monster peut sembler surprenant d’entrée de jeu avec un tel contexte initial. Pourtant, la magie va rapidement opérer dès l’instant où l’on va suivre les premiers travaux de cette demoiselle. Un récit qui oscille entre l’apprentissage de la couture dans un univers de fantasy et le divertissement efficace. Un équilibre est alors trouvé pour que ces deux éléments forment un ensemble envoûtant où le lecteur a juste envie de voir toutes les créations qui vont sortir de cet atelier. Un manga qui s’empare de notre attention en simplement quelques planches.

Un récit ingénieux

Ce que l’on a adoré avec Dress of Illusional Monster, c’est que le récit arrive à prendre des éléments déjà bien connus de la fantasy, mais pour les amener sous un angle différent. Ainsi, si l’on peut être étonné de voir un récit sur la mode dans un monde de fantasy, on finit rapidement par y adhérer tant le sujet est maîtrisé. A la frontière entre l’apprentissage du milieu de la haute couture et du récit d’aventures pour trouver les matériaux, ce manga trouve une formule qui fonctionne à merveille. Tout d’abord, on a le droit à une héroïne qui est à la fois attachante et touchante dans sa manière d’appréhender son futur. Au sein d’une société où tout le monde ne pense qu’à suivre la mode, elle désire aller à contre-courant de tout ça en reprenant l’affaire de sa grand-mère. Une façon très intéressante d’amener une opposition entre cette facette de ce milieu huppé et ce côté tradition et personnel qu’amène notre protagoniste. On voit comment se comportent tous les gens autour d’elle à l’égard de sa boutique et on a juste envie de voir cette demoiselle prouver qu’ils ont tort de ne pas croire en ses choix. De ce fait, le mangaka s’assure que le spectateur soit derrière son héroïne afin de l’encourager et de la soutenir. On est du côté de cette jeune fille qui, malgré son talent, continue sans cesse de se remettre en question. Avec ce lourd héritage qu’elle doit porter, Kinuyo cherche surtout à façonner son propre chemin dans ce milieu qui peut être un véritable nid de vipères.

Si la partie humaine est particulièrement réussie, ce premier volume se démarque aussi par tout le côté confection des vêtements. Dès que l’on attaque un chapitre où il s’agit d’accomplir une commande, on va être happé par l’intelligence avec laquelle l’auteur utilise la fantasy pour créer une garde-robe qui soit presque concrète. Ainsi, il utilise toutes les informations que l’on peut connaître des créatures fantastiques pour les appliquer au domaine de la couture et du textile. Tout passe alors par des explications captivantes sur les spécificités de chaque matériau et comment il faut s’y prendre pour arriver au résultat final. On a réellement le sentiment d’avoir un guide tout à fait plausible de comment fabriquer des tenues à l’aide d’écailles de dragon ou bien de fil d’araignées géantes. D’ailleurs, tout est pensé aussi pour que toutes ces instructions soient pertinentes sans pour autant qu’elles pèsent dans la lecture. Tout ceci fait partie du procédé de fabrication ainsi que de l’expérience que l’on vit en accompagnant notre protagoniste dans ses péripéties. C’est ce qui est génial ici. On a beau évoluer dans un domaine qui semble restreint à un simple atelier, c’est en réalité un métier qui nous fait voyager et nous ouvre de nouveaux horizons sur ce monde et les êtres qui y habitent. Un mélange des genres qui fonctionne à merveille et nous donne tout simplement envie d’admirer les autres chefs-d’œuvre qui verront le jour sous les mains de cette jeune artiste.

Dress of Illusional Monster est une œuvre que l’on prend plaisir à découvrir tant il semble y avoir une multitude de facettes à cet univers. A travers la couture et la confection de ces vêtements, c’est une autre manière d’explorer ce monde qui s’offre à nous. L’aventure a beau ne pas se faire une arme à la main, elle n’en reste pas moins fascinante. Justement, on nous prouve ici qu’il existe bien des façons de traiter d’un genre spécifique. Un point de vue qui nous amène une autre forme d’expérience tout aussi éblouissante. Un pari plus que réussi pour ce premier volume qui nous donne envie de continuer ce voyage.

Dress of Illusional Monster maître son sujet

Dress of Illusional Monster - dragonAvec ce titre, on a encore une fois la confirmation que la collection fantasy de Soleil Manga cache de très belles surprises. Dress of Illusional Monster est une expérience littéraire qui fonctionne à merveille dès ses premiers chapitres. En plus de jouer habilement sur notre appréciation de son héroïne, l’auteur veut aussi démarquer son travail par cette approche de la fantasy. Il n’est pas question ici de terrasser des monstres ou d’explorer des ruines anciennes, mais simplement d’apprendre à vivre en harmonie avec ce monde pour recevoir ses bienfaits. Une autre manière d’appréhender la fantasy et de venir aussi mettre d’intéressants sujets sur la table autour de la mode. On nous oppose deux visions différentes et qui pourtant peuvent être complémentaires. Cela donne lieu à une confrontation amicale afin de savoir qui peut vraiment tirer le meilleur de ses ressources pour confectionner le vêtement parfait. La question ici n’est pas de faire ce qui est tendance, mais de proposer une tenue qui puisse pleinement satisfaire la demande du client. Cela donne ainsi des commandes fabuleuses où l’on est émerveillé devant ce que réalise cette demoiselle par ses efforts, mais aussi sa volonté de faire perdurer le savoir-faire qu’elle a reçu. Un très bel hommage à cette forme d’art qui nécessite énormément de travail et qui est sublimée par tout cet aspect surnaturel qui vient parfaitement se greffer à ce métier. Le mangaka a su créer une histoire qui nous happe et qui se veut à la fois simple à lire et prenante à découvrir. Chaque page peut receler tellement d’informations captivantes sur ce monde dont on connaît si peu de choses. Une preuve de la créativité de ces artistes qui peuvent tout à fait créer une proposition originale à travers un décor que l’on a parcouru tant de fois.

Vous l’aurez donc aisément compris en lisant ces quelques lignes, mais Dress of Illusional Monster fut un gros coup de cœur. Il est génial de voir des titres qui n’ont pas forcément une grande visibilité nous offrir d’aussi belles surprises. Une magnifique démonstration de la diversité de ce médium qui peut encore nous raconter tellement de choses. En plus de ça, on se laisse facilement emporter par le schéma qui se dessine devant nous tant on a envie de voir à quoi ressemblera la prochaine création de cette jeune artiste. Un manga qui nous montre aussi qu’un vêtement n’est pas qu’un simple bout de tissu. Il peut avoir une histoire propre à la personne qui la porte et être le messager de nombreux souvenirs. Une manière aussi de changer et de gagner une confiance que l’on ne se connaissait pas forcément. Une aventure qui plaira aux amoureux de fantasy et de haute couture désireux de voir ces deux mondes sous un tout autre regard. A présent, il y a bien sûr de nombreuses questions qui nous trottent dans la tête après avoir refermé cette introduction, Est-ce que notre héroïne peut réellement faire face aux dangers qui se présenteront à elle ? Parviendra-t-elle à montrer au monde entier son talent pour créer des tenues qui sont bien plus qu’un effet de mode ? Réussira-t-elle à partager sa vision de ce métier qu’elle aime de toute son âme ? Qu’en est-il de celui qui se tient dans l’ombre et espère mettre la main sur cet atelier ? Que va donner leur confrontation ? Il nous tarde de connaître la suite de ces événements.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Dress of Illusional Monster. Trouvez-vous que le concept du manga est intéressant et peut tenir sur la durée ? Avez-vous apprécié la manière dont le récit parvient à mêler mode et fantasy ? Est-ce que vous trouvez que le titre a du potentiel en matière de développement de cette boutique de tailleur ? Est-ce que les thèmes abordés ont su vous toucher et vous faire réfléchir sur la notion de mode et le monde du textile ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2019 Wada Takashi, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.