Planetes-Vol.-1---Perfect-édition

Planetes tome 1 Perfect Edition : un rêve au coeur des étoiles

La question de la réédition est toujours intéressante à se poser. En effet, il est important de voir d’anciennes séries faire leur grand retour à travers de nouvelles éditions permettant à toute une nouvelle génération de lecteurs de découvrir une histoire. Ainsi, il est aussi crucial de voir ce que peut apporter une version inédite que de se concentrer sur ce qui fait la force de ce scénario. Voilà pourquoi aujourd’hui, j’ai décidé de me pencher sur une œuvre qui a marqué bon nombre de fans de science-fiction avec la Perfect Edition du tome 1 de Planetes qui est sorti il y a seulement quelques jours chez Panini. Comme souvent, l’éditeur propose ici la droite continuité de son envie de faire revenir une grande partie des titres de son catalogue. Mais cette licence a une saveur toute particulière quand on voit le travail qui fut accompli ainsi que la puissance de son récit. Une œuvre qui nous pousse à regarder les étoiles en se demandant ce qu’il y a au-delà, mais aussi notre impact sur notre environnement. Le temps est donc venu de partir de nouveau explorer l’infinité du cosmos et ses possibilités.

Guidé par une plus grande ambition

Planetes, imaginé par Makoto Yukimura, nous emmène dans un avenir pas si lointain où l’avenir de l’humanité ne se trouve plus sur la planète Terre, mais bel et bien dans l’espace. Après avoir pollué ce sol et exploité l’intégralité des ressources terrestres, l’ensemble des nations sait que le seul salut qui reste est dans la conquête spatiale. C’est une course à la technologie et à la colonisation de ce vaste univers qui se déroule avant que le pire n’arrive pour ceux restant au sol. Pour la première fois, le système solaire n’est plus parcouru uniquement par des astronautes qualifiés. Chacun peut maintenant explorer ces contrées inédites débordant de richesses à découvrir. Cependant, être là-haut ne signifie pas pour autant vivre un rêve éveillé. Certains font un travail éprouvant et peu reluisant, mais nécessaire pour la protection des citoyens. C’est notamment le cas de Yuri, Fi et Hachi qui sont chargés de ramasser les débris en orbite autour de la Terre et qui pourraient provoquer des dommages considérables. Malheureusement, cette situation est loin d’être au goût du cadet de ce petit équipage. Hachimaki ne veut pas limiter son existence à la récupération d’ordures. Venu de très loin pour entamer sa propre conquête du système solaire, son objectif le pousse vers un horizon bien plus lointain. Mais comment concrétiser un tel souhait d’évasion quand ton quotidien te pousse à la même tâche chaque jour ?

C’est presque un véritable cauchemar que représente cette vie pour le jeune homme. Bercé depuis toujours par les récits de son père, astronaute et technicien de génie, son regard s’est toujours porté vers un point que nul autre ne peut atteindre. L’espace est autant la solution aux problèmes terrestres qu’une nouvelle forme de ruée vers l’or. Chacun espère obtenir ce qu’il n’a pu trouver sur la terre ferme, mais cela peut aussi conduire à se perdre dans cette région sans limites. Un lieu qui a encore tant de choses à dévoiler, mais qui peut aussi dévorer les individus les plus aguerris. Malgré ça, Hachi ne peut reculer. Il se pourrait bien alors qu’un événement puisse chambouler son existence. Une lumière qu’il lui faut suivre sous peine de ne jamais plus avoir une telle occasion. La question est cependant de savoir ce qu’il est capable d’abandonner pour ce but. Dans la balance se trouve sa famille, mais aussi son entourage à qui il devra sûrement faire ses adieux. Dès lors que l’on cherche à écrire son nom dans l’histoire spatiale, il faut accepter que cela ne peut se faire sans un prix élevé. Si ce conflit interne assaille en ce moment ce garçon, d’autres troubles pourraient aussi survenir sur Terre. Le temps est compté pour chacun et il suffit d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres. Entre rêves et désillusions, la voie lactée a encore beaucoup d’histoires à raconter. L’émerveillement des premiers instants peut rapidement se transformer en cauchemar face à cette immensité que personne ne peut dompter.

A travers ce synopsis, Planetes souhaite que l’on partage le quotidien de ces personnages pour qui l’espace est devenu un second foyer. Un lieu à la fois magique, mais aussi particulièrement dangereux même pour les astronautes les plus aguerris. En étant au contact de ces gens, on prend conscience de cette fragilité qu’affiche la Terre, mais aussi de ce sentiment d’être tout petit au sein d’un univers dont on ignore encore tellement de choses. Dès ce premier volume, on fait connaissance avec l’immensité de l’espace et ce qu’elle peut raconter autant en matière d’émerveillement que de rêves brisés.

Un récit de SF nous mettant en garde

Analyser Planetes, même ce simple premier volume, est quelque chose de fantastique au vu de tout ce qui nous est proposé. S’il est vrai que l’on va s’attarder sur le destin d’un personnage en particulier, ce manga est avant tout une grande fresque humaine. On y voit autant ce que l’humanité peut faire de pire à sa propre planète que les désirs envoûtants de quelques individus. Des rêves qui ne sont pas forcément tournés vers la grandeur, mais aussi vers la famille. Malgré tout, le lien qui unit tout ça est cette immense voie lactée qui a commencé à dévoiler ses secrets et qui pourtant a encore beaucoup de choses à nous raconter. Quand on s’attarde en détail sur ce premier volume, on peut déceler de nombreux axes de lecture pertinents. Il y a bien sûr celui de notre petite équipe de nettoyeurs de l’espace. On les suit pendant un long moment dans leur quotidien qui est loin d’être reluisant. A la fois difficile et dangereux, leur métier va pourtant nous mettre directement vers l’un des gros points forts de la série. Il s’agit de cette alerte que l’on veut nous envoyer. On se tient devant ces monticules d’ordures, de carcasses métalliques et autres objets dérivant dans l’orbite terrestre. En voyant ça, on comprend que l’humanité n’a absolument rien appris de ses erreurs et que ce qui s’est passé sur la planète bleue se répète aussi là où l’être humain s’étend. 

Ce manga tire la sonnette d’alarme pour indiquer cette propension de l’homme à la destruction de ce qui l’entoure pour diverses formes de confort ou sous le prétexte d’avancées technologiques. Planètes est un manga qui décrit avec justesse et tristesse le déclin de la Terre et le rôle que joue l’être humain dans celui-ci. Une histoire qui utilise son décor à la fois pour créer cet émerveillement d’être dans l’espace et une colère en voyant l’impact de cette conquête. Un rendu d’une redoutable efficacité et qui va ensuite nous amener à un autre élément important et plus personnel. Il s’agit des personnages que l’on observe. S’il y a quelques figures importantes à l’œuvre, ce voyage est aussi rythmé par de nombreuses rencontres ne durant que quelques pages. Pourtant, cela suffit amplement pour connaître et partager les désirs de ces individus ayant accès à ce que peu d’êtres peuvent se permettre. Souvent tiraillés entre leur envie d’aller toujours plus loin dans cette exploration et cette vie qu’il laisse derrière eux, ces cases nous transmettent ce dilemme. Un questionnement qui va amener à des situations dramatiques, émouvantes et parfois chaleureuses. Cette région, semblant être infinie, nous est amenée comme un lieu plein de promesses et qui pourtant peut aussi causer la ruine de beaucoup de gens. L’ambition et l’aventure entrent en confrontation avec des notions comme la famille, l’amour et aussi cet attachement à son foyer. Un récit aux multiples nuances qui nous happent au même titre que cette mer d’étoiles que l’on peut admirer haut dans le ciel.

Il n’y a pas à dire, Planetes ne cesse de nous captiver par tout ce qu’il est possible d’en tirer. Un manga magistral autant sur le plan visuel que sur tout ce que l’auteur a su apporter à son histoire. Cette œuvre est autant le récit de cet homme rêvant d’avenir plus grandiose que la présentation d’un triste destin pour l’Humanité dont la planète ne supporte plus son impact écologique. Devant nous se dresse autant une fresque humaine qu’un titre d’anticipation nous mettant en garde sur un futur pouvant être bien plus proche qu’on le croit. On entame un voyage qui peut autant nous émerveiller que nous ramener les pieds sur terre.

Planetes réussit son nouveau lancement

Il est vrai que l’on peut se questionner sur cette nouvelle édition de Planetes concernant ce qu’elle apporte en plus. Ce n’est qu’une fois en main que l’on voit le très bon travail qui a été fait autant sur le plan de la traduction que des ajouts apportant encore plus de richesses à une œuvre déjà forte. Tout est pensé pour que l’on soit pleinement plongé dans ce récit et surtout que l’on puisse prendre conscience à quel point il y a un remarquable travail de recherche fait par l’auteur. En plus de ça, ce titre résonne encore fortement avec l’actualité au vu des thématiques abordées concernant la Terre. Un récit d’anticipation qui n’a jamais été aussi proche dans ce qu’il expose et où le mangaka démontre tout son talent autant sur le plan visuel que sur l’écriture. Le lecteur est à la fois emporté par toutes les explications proposées et qui donnent encore plus de sincérité à l’histoire qu’envoûter dès l’instant où ces paysages perçus par seulement quelques élus nous sont présentés. On enchaîne admirablement bien ces phases de contemplations avec les moments où l’humain reprend le dessus. Le titre vient autant concrétiser ce rêve d’explorer l’espace que de nous rappeler à quel point cet environnement peut être sans merci. Ce grand pas pour l’Humanité nous conduit aussi à réfléchir aux conséquences de nos actes et surtout à tous les terribles sacrifices qui ont eu lieu. C’est un voyage fantastique que l’on nous offre ici en compagnie d’individus qui pourraient être n’importe qui.

C’est donc, vous l’aurez compris, un très gros coup de cœur que l’on a pour Planetes. Que cela soit à travers cette Perfect Edition ou bien précédemment, ce récit conserve toute sa puissance à la fois émotionnelle et scénaristique. On est interpellé par tous les sujets qui sont soulevés entre ces pages ainsi que l’avenir de ces hommes et femmes que l’on suit. Des individus qui ont pu réaliser quelque chose de grandiose, mais qui ne sont pas pour autant satisfaits de ce quotidien. Une forme de normalisation de l’espace qui devient un prolongement de la vie terrestre et qui est à la fois un espoir et une peur de voir l’être humain refaire les mêmes erreurs. Tout est bien réalisé et l’on est autant subjugué par le décor qui est planté devant nous que l’histoire personnelle de ces nettoyeurs du système solaire. Un métier qui peut leur sembler ingrat et qui pourtant reflète les dégâts causés par l’homme et l’importance de leur rôle pour la sauvegarde de ce monde. Si vous aimez les récits de SF et d’anticipation ou bien que vous cherchez une épopée spatiale brillante sur de nombreux points alors cette série saura vous satisfaire. On termine cette chronique avec nos habituelles questions sur les prochains chapitres. Est-ce que notre jeune astronaute pourra concrétiser son souhait ? Que va-t-il se passer sur Terre au vu du manque de ressources ? L’espace va-t-il se transformer suite à l’influence humaine ? Qu’est-ce qui peut bien se cacher dans les confins de la galaxie ? On a juste envie de se plonger directement dans le prochain volume !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant cette Perfect Edition du tome 1 de Planetes. Aviez-vous déjà eu l’occasion de découvrir la série à travers ses précédentes versions ? Trouvez-vous que le récit est toujours aussi fort dans sa symbolique ? Pour ceux qui découvrent le titre pour la première fois, avez-vous été emporté par cette virée dans l’espace ? Trouvez-vous que ce premier acte réussit à amener une réflexion importante sur notre rapport au monde qui nous entoure ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette virée spatiale ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2001 Yukimura Makoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.