Shark Panic-Vol.-1-2

Shark Panic tome 1 : un cri dans l’océan

Le genre du manga horrifique ne cesse de proliférer pour notre plus grand plaisir. En effet, on a pu trouver de nombreuses expériences littéraires parvenant à proposer une vision différente de l’effroi à travers le dessin et la narration. Il était donc évident que l’arrivée d’un nouveau titre de ce style chez Omaké Manga allait nous intéresser. Shark Panic a fait récemment ses débuts à travers son premier volume. Une courte série qui trouvera sa conclusion avec son second tome, mais dont on voulait absolument voir ce qui se cachait derrière. C’est donc avec beaucoup d’attentes que l’on s’est lancé dans cette aventure inédite et le résultat fut assez surprenant. En effet, on est ici dans une promesse qui repose avant tout sur un certain classicisme. Si ce mot peut effrayer beaucoup de gens qui cherchent avant tout une forme d’originalité, il peut aussi être la source d’un très bon divertissement. C’est vers cette seconde option que l’on se dirige et il est important de savoir pourquoi cela fonctionne aussi bien au sein de ces pages. Il est donc grand temps de se confronter à un terrible adversaire !

Une balade mortelle

Shark Panic, imaginé par Tsukasa Saimura, nous plonge dans les retrouvailles de six amis. Un groupe qui s’était formé pendant leurs études et qui se reforme plusieurs années après pour profiter d’une petite virée. L’occasion pour chacun de voir où en sont les autres dans leur vie et de raviver quelques vieux souvenirs. Pour fêter ces retrouvailles, ils décident de louer un petit bateau à moteur afin de faire une petite traversée et d’aller se baigner au large. Une journée de vacances qui s’annonce fantastique et sous le signe de l’amusement pour ces camarades qui profitent innocemment de ce voyage. Il y a même un sentiment de liberté qui se présente à eux au fur et à mesure qu’ils s’éloignent de la côte. C’est comme si leur existence était mise de côté pour simplement profiter de l’instant présent. Afin de savourer encore plus cet instant de repos, l’un d’entre eux va raconter une histoire qui date de l’époque de son grand-père. Celle du combat qui a opposé les nombreux pêcheurs de la région au terrible requin qui fréquentait ces eaux. Un récit qui glace le sang de ses compagnons, mais qui se présente avant tout comme une légende d’antan ici. Il va même jusqu’à les rassurer en disant qu’ils sont venus à bout de la créature et qu’il n’y a plus aucune chance pour qu’il y ait un autre prédateur. Rassuré, la team décide de se lancer dans l’eau afin de prendre un bain relaxant.

Les rires fusent et le bonheur est au paroxysme jusqu’à ce qu’ils observent un peu plus loin une barque à la dérive. Se questionnant sur la raison de sa présence ici, certains décident de s’en approcher, portés par l’insouciance du moment. Ils ignorent alors totalement que cette embarcation est annonciateur d’un terrible danger. En une fraction de seconde, cette virée paradisiaque se transforme en cauchemar quand un gigantesque requin fait son apparition. Bloqués au milieu de l’eau par ce monstre qui peut frapper à tout instant, ces jeunes gens sont emportés par la terreur. Pour ne rien arranger, leur bateau tombe en panne et les laisse à la merci de leur nouveau camarade. Ce sentiment de liberté qu’ils avaient eu auparavant est maintenant devenu une prison sur les flots. Le moindre geste peut alors conduire à une fin prématurée. Si l’homme est considéré comme étant au sommet de la chaîne alimentaire, il vient d’être bousculé par un être vivant bien décidé à profiter de son repas. Ce n’est maintenant qu’une question de temps avant qu’il décide de repasser à l’attaque. Isolés du reste du monde, nos six amis vont devoir redoubler de vigilance et agir rapidement pour ne pas disparaître à tout jamais dans l’estomac de cette créature marine. Parviendront-ils à survivre face à un ennemi qui peut frapper à tout moment ? C’est souvent quand l’humanité est dos au mur qu’elle peut faire preuve de ressources incroyables. Le moment est venu de le prouver !

Il est évident qu’en lisant ce synopsis on peut rapidement entrevoir Shark Panic comme un récit horrifique assez classique. Pourtant, c’est en reprenant des éléments bien connus de la culture horrifique cinématographique que le titre va réussir à tirer son épingle du jeu. Un périple qui ne perd pas de temps pour nous mettre aux prises avec ce monstre marin qui va faire vivre un véritable cauchemar à ce groupe. Tout est alors une question de tension, mais aussi de rythme afin que l’on soit constamment pris à la gorge en tournant les pages. Un hommage qui sait comment donner quelques frissons.

Shark Panic - voyage

Un hommage efficace

Comme dit un peu plus haut, Shark Panic n’innove pas vraiment en matière de récit horrifique. Au contraire, il veut jouer sur des éléments bien répandus dans le genre du film de requin pour parler directement au lecteur. Sans pour autant partir sur le nanar, le manga veut nous mettre aux prises avec un véritable prédateur qui forge une atmosphère oppressante au fur et à mesure que l’on progresse dans l’histoire. Alors bien sûr, le fait que l’on soit sur une série en deux volumes pousse le récit à accélérer rapidement la cadence. La journée paradisiaque bascule rapidement en cauchemar et c’est à cet instant que l’on est emporté par cette quête de survie de ces jeunes gens. Ce qui est génial, c’est que le mangaka a parfaitement su cerner ce qui rend son chasseur marin aussi terrifiant. Si sa carrure est déjà impressionnante, la plus grande force de ce dernier est que même s’il est imposant, il arrive pourtant à disparaître en quelques secondes. Évoluant dans son milieu naturel, il nous donne le sentiment d’être un monstre omniprésent même quand il s’est éloigné. Sa présence provoque un si gros impact que la paranoïa qui en découle est une arme incroyable entre ses nageoires. Que ce soient nos protagonistes ou le lecteur, on observe ces eaux en se demandant apeuré s’il est là ou non. Avoir créé un tel adversaire est remarquable et transforme une peur classique en un sentiment d’angoisse permanent. Ainsi se forme une tension constante même quand on pense qu’il est grand temps de souffler.

C’est cette maîtrise du rythme et la carrure de cet animal qui rendent ce premier volume aussi fort. Il n’est pas question ici de pouvoirs surnaturels ou de modifications génétiques, mais juste d’un prédateur suprême qui tourne autour de ce qui pourrait être son nouveau repas. Mais si la présence du requin joue un rôle prépondérant dans le plaisir de cette lecture, un autre élément intéressant va pointer le bout de son nez. Il s’agit de nos six amis qui vont devoir rapidement se confronter à la dure réalité de cette situation. S’il est dommage que l’on ne puisse pas avoir trop le temps de s’attacher à eux, cela ne nuit finalement pas à ce que l’on éprouve tout au long de ce périple. Ce qui est justement pertinent, c’est de voir les réactions de ces individus face à une menace qui dépasse leur entendement. On voit à quel point une amitié peut facilement se briser ou au contraire sauver une vie. Chacun tente de survivre à sa manière face à ce danger immédiat même si cela implique de commettre des agissements déplorables. On capte pleinement le chaos qui s’empare de ce groupe qui ne semble avoir nulle part où s’échapper. Ainsi, le fait d’avoir des personnalités différentes ajoute une forme de sincérité au titre, car cela représente un panel assez important de ce que les gens pourraient faire. Une confrontation tout simplement épique entre l’homme et la nature où cette dernière montre rapidement les dents. Tout peut maintenant arriver sur ces eaux qui se teintent peu à peu d’un rouge écarlate.

Shark Panic est une œuvre qui réussit son pari simple à travers ce premier volume. Il s’agit de nous plonger dans une situation d’effroi où toute forme d’évasion semble impossible. On est alors confronté à cette menace directe qui évolue dans son élément et peut facilement attaquer à tout moment. Une lutte qui nous offre un spectacle macabre rendant directement hommage à tout un genre du cinéma d’horreur. Un récit qui brille par sa maîtrise de ces codes bien connus et qui se veut avant tout comme une expérience littéraire courte, mais intense. Un choix qui fonctionne bien au vu de l’empreinte que laisse ce requin.

Shark Panic maîtrise son angoisse

Comme on a pu le dire un peu plus haut, Shark Panic n’est pas un titre qui cherche à innover. Ce n’est pas son objectif et on le comprend rapidement. L’auteur souhaite juste nous proposer une histoire qui arrive à nous mettre sous une pression permanente face à cet ennemi venant des profondeurs de la mer. Un pari réussi et qui rend très bien hommage à toute une partie du cinéma d’horreur autour des requins. En plus de ça, le trait du mangaka arrive très bien à sublimer ces instants où notre sang se glace dès lors que l’on pose les yeux sur ce gigantesque animal. Il est parvenu à créer une bête où l’on se sent directement impuissant face à elle sans pour autant utiliser des artifices surnaturels. Il est vrai que l’on peut parfois sourire en voyant ce groupe de jeunes adultes se débattre tant cela fait penser aux slashers que l’on a pu connaître. Pourtant, le manga arrive tout de même à créer une certaine envie de voir qui s’en sortira face à cette mort qui nage directement vers eux. Il ne faut pas forcément chercher l’originalité pour créer une histoire que l’on puisse apprécier. C’est exactement le cas ici et le fait que ce soit en deux volumes devrait largement suffire pour donner vie à un récit intense et nous laissant peu de temps pour respirer. Le divertissement est là et l’on se confronte à une peur sincère et assez réaliste de ce qui se cache au fond de l’océan. Quand on pense pouvoir profiter d’un moment de répit, c’est souvent là que le pire peut arriver.

Finalement, Shark Panic fut une très bonne expérience littéraire dans ce domaine. Même si on pouvait se douter de ce qui nous attendait au sein de ces pages, cette introduction est parvenue à nous tenir en haleine. Avec son rythme qui monte crescendo pour ne plus jamais redescendre, ces quelques chapitres ont réussi à nous immerger pleinement dans cette lutte à mort. Sans même nous en rendre compte, on venait déjà de conclure ce premier tome en se demandant ce que pourrait nous réserver le dernier acte de ce face-à-face. Un ouvrage que l’on recommande à tous ceux qui aiment le genre du manga horrifique et qui souhaitent une aventure courte et prenante face à une menace mémorable. Une belle preuve que c’est parfois dans la simplicité que l’on peut trouver des histoires qui nous séduisent et nous font vivre un moment de lecture marquant. Il est grand temps maintenant de finir cette chronique avec nos habituelles questions concernant le futur de la série. Qui l’emportera entre les deux camps ? Le requin finira-t-il par se repaître des six amis ? Ces derniers parviendront-ils à en finir avec ce chasseur naturel ? Comment va s’organiser le prochain acte de cette bataille éprouvante ? Qui sera le prochain à disparaître au fond de ces eaux ténébreuses ? Est-il vraiment possible pour ces individus de trouver une porte de sortie à cet enfer ? Le conflit entre l’homme et l’animal s’apprête à continuer et personne ne peut dire qui sortira vainqueur de ce bras de fer. On est impatient de voir ce que nous réserve le dernier pan de cette aventure sanglante.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Shark Panic. Trouvez-vous que le mangaka est parvenu à créer une situation parfaitement angoissante ? Cette peur est-elle bien représentée selon vous au travers de ces personnages et de ce prédateur naturel ? Est-ce que vous trouvez que deux volumes soient suffisants pour réussir à nous immerger pleinement dans cette lutte pour survivre sur des eaux hostiles ? Ce requin est-il parvenu à vous donner des frissons lors de ses attaques ? Qu’attendez-vous pour la conclusion de la série ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Saimura Tsukasa, Nihon Bungeisha
Shark Panic - requin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.